Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Dans l'enfer du passé...
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Lun Mai 21, 2007 10:12 pm 
Sujet du message: Dans l'enfer du passé...
Répondre en citant

Quelques minutes après "Le cauchemar continue"

C'était vraiment la totale éclate cette soirée, vraiment...Le must du must. Difficile de faire plus alléchant comme situation! Franchement. Rivëndal commençait à se dire qu'il n'avait jamais fait mieux dans toute sa vie, déjà. On l'avait déjà pris en otages deux trois fois, pour deux trois conneries sans grande importance, mais jamais en tant que Në'Minre, et ni pour des commerciaux. Bref. Ca allait peut-être pas être une partie de plaisir, hein...Voire pas du tout. Et cette idée...était dure à envisager. Avant, il aurait dit qu'il se fichait de mourir. Mais maintenant, avec Aleksiz...c'était different. Il ne voulait plus crever. Et il ne voulait pas non plus que ce soit le cas pour son frère. En conclusion, il allait falloir trouver un moyen de se faire la malle, vite fait, et bien fait.

Bon point pour Aleksiz, qui se demmerdait pour ne pas trop peser sur lui, si bien que le garçon pu recommencer à respirer normalement. Whouaih, super bonus. Petit à petit, il sentait sa tête arrêter de tourner, bien qu'il gardait un fort mal de crâne, coup de crosse oblige. Et son petit doigt lui disait qu'il n'était pas encore sorti de l'auberge, ça...Ca aurait été trop beau pour être vrai. Ah tiens, d'ailleurs, ce qu'il mit quelques secondes à remarquer, il s'était transformé. Noir oblige...Il tenta de degager ses poignets plus minces des liens...mais sans succès. Poussant un soupir, il essaya de se trouver une place plus confortable sur le sol...jusqu'à ce que les paroles de son frère le glacent. Les Liadon? Ils avaient connus un Liadon autrefois. Un petit garçon, Adam. Il ne l'avait pas revu depuis tout ça. Comment Aleksiz pouvait-il avoir ce genre de certitude? Bah, soit il avait reconnu un des types, soit il avait déjà eu des emmerdes recentes avec cette famille. Totale joie, vraiment.

Il se contenta de pousser un grognement pour toute réponse, signe qu'il avait bien entendu, et se tut. Un peu de temps lui sembla s'ecouler, avant que la voiture ne s'arrête. Le coffre fut rapidement ouvert, et, ébloui par la lumière, changement de nouveau de forme, il en fut tirer sans ménagement, de même que son frère, pour aller encore heurter le sol. Ses débattements et ses insultes n'y firent bien entendu rien. On le souleva lui, et son aîné, pour les trainer jusqu'à un ascenseur, et bien vite...Dans un salon. La moquette, ca faisait quand même moins mal que le bitume...Il n'eut pas le temps de bien detailler la pièce, étant donné qu'un gus le forca violemment à s'agenouiller, et à s'incliner, ce qu'il fut bien obligé de faire...Ca puait l'argent ici, les meubles, les sièges, le décors...C'était detestable, tout simplement.

Aleksiz avait bien évidemment subi le même sort, et finalement, l'attente ne fut pas bien longue...Une paire de chaussure impeccablement ciré vint se poster dans le champ de vision de chacun, et une voix trop connue s'eleva, depuis longtemps pourtant, non entendue...Liadon, bien sûr. Rivëndal sentit un frisson lui parcourir l'échine, alors que soudainement, toute la réalité de la situation lui apparaissait, de plein fouet: ils allaient morfler, vraiment.

"Alors, comment vont les deux frères? Vraiment, je dois avouer être franchement surpris que vous ayez tous les deux survécus...les insectes sont tenaces..."

Un éclat de rire, suivit par d'autres, alors qu'on les saisissait tous les deux par les cheveux pour les forcer à relever la tête, et les maintenir ici. Eblouie, etourdi, Rivëndal fit la chose qui lui sembla le plus propice à cet instant. Quoique cela aurait convenu à n'importe quelle autre situation...

"Sale raclure de commercial...T'es qu'un enfoiré de pourriture!!"

On le frappa encore violemment à la tête, et pour la troisième fois en moins d'une heure, il manqua de s'évanouir, sous les rires persistants des personnes qu'il haissait surement le plus au monde...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 7:52 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Non mais quel voyage sublime, quelle ambiance du tonnerre... Depuis que Rivëndal lui avait répondu d'un grognement qui convenait à merveille à la situation, ils s'étaient tous les deux tu, flippant à mort de son côté... et du côté de Rivëndal, ça devait pas être franchement mieux hein. Du coup, c'est à peine si Eden avait remarqué son changement de voix, donc de forme, qui pourtant semblait forcé vu le noir ambiant... Bref. Eden ferma les yeux, et tentant de réflléchir calmement, de trouver des solutions - qui n'existaient pas - laissa le trajet se faire... Jusqu'à ce que le coffre s'ouvre, et que tout le sang-froid sans fondement qu'il avait réussi à regagner durant le trajet disparaisse comme par magie, avec son atterrissage au sol, toujours aussi agréable bien sûr... à croire qu'ils allaient finir par lui défoncer l'épaule avant d'arriver à destination.

Si lui aussi n'arrêta pas de se débattre, ni d'injurier à qui mieux mieux leurs kidnappeurs, ça n'y changea pas grand chose de plus... C'était malheureux à voir, à constater... Mais ils s'étaient vraiment fait avoir. Dur maintenant de se sortir de ce mauvais pas...

C'était la première fois depuis des années qu'il entrait dans un intérieur digne de ce nom - et là c'était un euphémisme, vu le luxe honteux qui les entourait - mais il n'eut même pas le temps de s'en "émouvoir", ou d'éprouver ne serait-ce qu'une sensation étrange à retrouver ce genre de climat - version exagerée. On le forçait à rester agenouillé, et penché... et à ce qu'il pouvait voir dans son champ de vision bloqué, c'était même tarif pour Rivëndal. Il tenta un peu de résister, de se plaindre, de jurer... jusqu'à ce que n'arrive leur hôte, dont lui aussi reconnu la voix... Une voix qu'il n'avait pas entendue depuis des années, et qu'il aurait préferé ne pas avoir à entendre à nouveau, en fait... Il se sentit pâlir, tandis que son coeur ratait un battement... Non vraiment il ne faisait pas semblant de flipper. En plus, maintenant qu'il avait la certitude d'être chez les Liadon, une nouvelle inquiètude le prenait... Adam n'était pas là, au moins? Surtout, Eden ne voulait pas qu'il les voit dans cet état là... Surtout il ne voulait pas qu'il ait à assister à ce qui allait suivre, et qui risquait de ne pas être marrant du tout.

Dents serrées, il força sur la main du gars qui lui maintenait la nuque pour pouvoir relever les yeux, et les poser, toujours foudroyant, et provocateurs, dans ceux du commercial... Qui avait un peu vieilli, certes, mais était toujours tout à fait reconnaissable. Quand on avait vécu une coupure telle que le massacre de la Révolution, et même si à ce moment on avait eu que huit ans, les souvenirs de sa vie passée avaient tendance à rester très vifs, très présents... Certains devaient sans aucun doute au contraire tout oublier, mais pas Eden. Pas Aleksiz. Le choc n'en était que plus violent, tout comme la haine qu'il commença sans attendre à porter au pourri qui les narguait... et qui n'en avait d'ailleurs pas fini.

Ses paroles... Celles d'un commercial. Virulentes, moqueuses... Et insupportables pour Aleksiz, qui n'avait finalement pas tout à fait abandonné son sang, même si la plupart du temps, cet état de fait restait bien caché. Sous l'effet d'une rage toute nouvelle, sans nom, il écarquilla les yeux, presque dément, et releva la tête avant même qu'on ne le force à le faire, le tirant à nouveau par les cheveux. Il sentit à peine la douleur, avant de se mettre à aboyer, à peu près en même temps que Rivëndal en fait... On ne pouvait pas dire qu'ils n'avaient pas de quoi gueuler.

"QUI sont les insectes, HEIN? ESPECE DE SALAUD!! T'es qu'un putain de parasite! Tout ce que tu sais faire, c'est sucer la vie des autres jusqu'à la moelle! CONNARD! USURPATEUR! SALOPERIE!!"

Il n'arrêtait pas de le fixer, prêt à mordre, du moins d'apparence... Il était vraiment hors de lui, même si on était encore bien loin de son état lors du massacre du MoonChild, lorsqu'il avait tué le salopard responsable de la mort de ses parents, et de bien d'autres... Dès qu'il avait face à lui un commercial, et d'autant plus l'un de ceux qui étaient responsables, de près, de sa déchéance, il ne se sentait plus... C'était là que ressortaient les années de souffrance, d'aigreur, de haine... les années passées perdu et seul, malgré les libhe sûls, au sein d'un monde hostile, qui n'avait rien à voir avec celui dans lequel on l'avait élevé... les trahisons, l'incompréhension... et tout. Tout ce qu'il avait perdu. Foyer, proches, statut... Pour ne plus être qu'un simple voyou, devoir se battre avec lui-même pour parvenir à s'adapter, et à se faire une place... doucement, à remonter... Ouip tout ça ressortait rien que par le flot brutal de son regard, qui aurait peut-être pu effrayer si seulement il n'avait pas été attaché, et à la merci du commercial, quoi...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 11:31 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Ils étaient dans de beaux draps, vraiment. Et Rivëndal savait que son comportement, et celui de son frère, ne ferait qu'empirer les choses. S'ils avaient commencé par ramper, supplier, et se laisser humilier, tout cela aurait pu être très vite fini. Mais c'était pour lui inenvisageable de se comporter comme ça. Alors à la place, il se débattait, il injuriait. Et il en prenait plein la gueule, bien sûr. Mais il preferait ça à l'optique de se laisser faire sans broncher. Ca n'était pas digne de lui, de son sang. Rivëndal était bien au-dessus de tout ça, bien au-dessus de la peur. Première raison, parce qu'il était bien trop égaré pour cela à cause du nouveau coup qu'il venait de recevoir. Ensuite, parce qu'il savait que de toute façon, ils allaient mourir. Cela lui apparaissait franchement, depuis qu'ils avaient posé le pied dans cette pièce. Ils n'en repartiraient pas vivants. Les commerciaux ne laisseraient pas les deux heritiers Në'Minre vadrouiller sur Enezis. Ils allaient s'amuser avec eux, et quand ils en auraient marre, ils les executeraient. Rivëndal s'était préparé à cette finalité, depuis longtemps. Il aurait juste souhaité que cela n'arrive pas en présence de son frère.

Il entendit ses paroles au travers d'un bourdonnement assez agaçant que produisaient ses oreilles, toujours à cause du coup, et ne le vit qu'au travers d'un leger brouillard se faire violemment frapper au visage par l'un des gros bras. Leurs grandes gueules n'allaient pas leur rapporter plus que ça, c'était clair...Le père Liadon se contenta de laisser echapper un ricanement, à voir, satisfait, les deux frères à sa merci. Peu semblait lui importer la colère dans laquelle Aleksiz était plongé. Nul doute que s'il avait eu les mains libres, à cet instant, il l'aurait tué sans plus de manière. Il en crevait d'envie. Rivëndal aussi, certes...Le sourire de l'homme s'était élargi, perceptiblement, et se penchant en avant, il avait ramené son visage à proximité de celui d'Aleksiz, dont la tête de ce dernier était fermement tenue histoire qu'il ne commette pas...une bêtise.

"Je te remercie...Tu n'as pas bien changé depuis la vieille époque, une vraie petite teigne...Sauf que toi et ton frère êtes maintenant tombés plus bas que les vers, des rebus de la societé, voilà ce que vous êtes devenus..."

Il rit, encore. Rivëndal ne supportait pas ce rire, pas du tout. Il lui donnait la gerbe, et lui rappelait sans cesse à quel point ce type avait été traître. Il se rappelait de lui, lorsqu'il avait cinq ans. Lorsqu'il ne payait pas de mine, emmenait Adam jouer avec eux, leur souriait...Pour tous les poignarder dans le dos, ensuite. Son rire dégoulinait de sa victoire...Le garçon sentait quelque chose de neuf bouillir dans ses veines, quelque chose comme de la haine...il les avait tous hai, il y a longtemps, mais il avait cru s'être fait à son sort...Apparemment, ce n'était pas le cas. Ses esprits lui étaient revenus complètement, maintenant. Quitte à s'en arracher quelques cheveux, il tira violemment sa tête pour la dégager de la main du type.

"Je vais te flinguer...Je peux te jurer que je te ferais ramper, mordre dans la poussière, et une fois que j'aurais bien ri de la SALE RACLURE que tu es, je te degommerais, c'est tout ce que tu merites!!!"

Le coup fut cette fois plus violent, si bien qu'il s'effondra au sol, et sentit la chaussure pointue et cirée lui heurter violemment le ventre, et lui couper le souffle.

"Tu inverses les positions, ne sois pas si pressé...Ou es passée ta bonne éducation, franchement?"

Il dû faire un signe, que Rivëndal ne vit pas, mais on commença soudainement à le rouer de coups, et une douleur sourde se fit bien vite ressentir dans chacun de ses membres, alors qu'il tentait de reprendre son souffle, proteger son visage, ne laissant echapper que de brefs grognements lors des frappes les plus douloureuses, à attendre que cette correction cesse, même si elle lui paraissait bien longue...
Pendant ce temps là, le père Liadon était retourné près d'Aleksiz, pour pouvoir admirer le spectacle, et surtout, les réactions de l'aîné...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 12:00 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Dooong faisait son crâne... Il s'était pris une belle beigne là, et la tête commençait déjà à lui tourner... Mais il ne perdit conscience de la réalité. Il était hors de question de finir assommé maintenant... Et de manquer le reste de ce qui lui arriverait à lui, mais surtout à Rivëndal... Un frisson de dégoût le prit, tandis que le visage de l'ennemi s'approchait du tiens... Putain. Il jouissait de cette situation, de leur vulnérabilité... Aleksiz n'allait pas le supporter longtemps, mais alors genre pas longtemps du tout... C'était plus que rageant, et... Bon sang, ses paroles... Plus bas que les vers? Des rebuts de la societé hein? Il passa le seuil de colère noir pour entrer en mode glacial, sensible à 300m à la ronde... Comme au MoonChild, encore une fois. Sauf que malheureusement, les positions étaient inversées, sans quoi il se serait fait un plaisir de massacrer ce type, père d'Adam ou pas... Cassant, assassin, il n'eut aucun problème à lui répondre... Mais alors aucun!

"Non, sans blague? Mais tu sais je suis mille fois plus fier d'être là où j'en suis que je le serais à ta place, à nager dans ton fric, le vioc!"

Et là, sans attendre, avec tout la haine et le dégout qu'il avait pour le vicieux personnage qu'il avait à à peine quelques centimètres de lui, il lui cracha dessus, en plein visage. Son mépris, et d'être écrasé face à terre comme lui même s'amusait à le fare avec eux... Voilà tout ce qu'il méritait! Rivëndal était d'ailleurs en train de le lui préciser, violemment... Ca n'était pas en gueulant qu'ils allaient arranger leur sort, mais pas question de crever sans avoir fait sué un minimum leur kidnappeur... Et même. Même si la situation semblait désesperée, pas question de crever tout court.... Ou du moins pas question de laisser crever Rivëndal. C'était impossible. Tout simplement impossible. Autant alors voir le monde s'effondrer... Il l'entendit tomber, si bien qu'il ne put s'empêcher de lui jeter un regard, paniqué...

"Riv..."

Et ils se mirent à le tabasser, violemment, impitoyablement, sans cesse... Spectacle insupportable pour Aleksiz, qui perdant son sang-froid pour de bon se remit à se débattre, essayant cependant de ne pas prendre un air trop paniqué, trop effrayé... Pas question de faire plaisir à cet enculé de première en lui faisant voir à quel poitn il flippait pour lui, et pour son frère! Non... Ne ressortaient que la colère, peu importe les coups, peu importe combien on le retenait, et l'inutilité de ses cris:

"ARRETEZ CA TOUT DE SUITE!! LAISSEZ LE BANDE D'ENFOIRÉS! Je vais vous défoncer la gueule... LACHEZ LE TOUT DE SUITE!"

Ses bras étaient bien liés, peu importe combien il remuait ses doigts pour essayer de titiller les ficelles, et de les dénouer. Quant à ses jambes, ce n'étaient pas mieux, d'autant que sa position était telle qu'il ne pouvait réellement rien tenter de sérieux. Il tenta un coup de tête , qui lui fit mal sans doute plus à lui qu'à quiconque d'autre, vu comme on le tenait...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 1:42 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le commercial ne s'était pas vraiment attendu à se faire cracher de la sorte, il manquait sûrement d'habitude...Dans la rue, ça arriverait couramment, et au final, on faisait très attention à ne pas trop approcher son visage pour ce type de problèmes...On frappa encore Aleksiz à la tête, violemment, tandis que Liadon père, le visage soudain prit d'un rictus inquiétant, essuyait la salive avec la paume de la main...pour aller l'abattre contre le visage du chef des Libhe Sûl, avec violence, et lui rendre ce qu'il lui avait si gentiment offert...


Rivëndal continuait quant à lui d'essuyer sa correction, en limitant les dégâts le plus possible, ce qui était très loin d'être facile, attaché comme il l'était. Sa tête était rentrée dans ses épaules, au maximum, et il avait remonté ses jambes liés contre sa poitrine, pour tenter d'arrêter les coups dans la région du ventre...Mais cela n'épargnait pas les autres régions. Son dos, ses jambes, sa tête...Il sentit sa lèvre se fendre sous le choc violent d'un pied dans son visage, et lâcha encore un grognement. Il n'allait pas crier, pas question. Il ne devait pas non plus s'évanouir, c'était important. Ne pas laisser Aleksiz tout seul. Ses côtes lui faisaient horriblement mal, si bien qu'il supposait, et sûrement avec raison, que certaines étaient déjà fêlées, ou cassées. Au milieu de cette profusion de coups qui s'abattait sur lui, il ne voyait plus rien, ne disait plus rien, incapable de concentrer sa pensée sur autre chose que la douleur qui lui traversait chaque centimètre du corps...Mais il entendait par contre, la voix d'Aleksiz qui criait pour qu'on le laisse, qu'on arrête. Il aurait voulu qu'il ne voit pas ça, qu'il reste loin de tout ça...S'ils ne s'étaient pas retrouvés, peut-être que tout cela aurait pu être evité...c'était ce qu'il arrivait à songer, difficilement.

Liadon père lui, continuait de profiter du spectacle, et son air satisfait se faisait plus accentué à mesure qu'Aleksiz se debattait -tout à fait inutilement- et se faisait entendre pour qu'on lâche son frère. Trop mignon vraiment, l'amour fraternel...Il n'ordonna pas qu'on le frappe lui aussi, malgré ses débattements intempestifs, et se tourna plutôt vers les types en train de corriger un Rivëndal assez courageux pour ne pas crier.

"Allons allons...avec un peu de raffinement Messieurs."

Eclat de rire, tandis qu'on redressait par les cheveux un Rivëndal déjà pas mal amoché, et trop secoué pour tenter de resister d'une quelconque manière...L'un des types alla choper son buste, pour le forcer à rester redressé sur les genoux, et un second...commença à lui casser la gueule méthodique, alternant les frappes à différentes zones, avec moult créativité. Liadon père s'était mis à ricaner encore, et fier du spectacle qu'il offrait à l'aîné, revint vers lui, pour se baisser à son niveau, sans trop s'approcher cette fois.

"Demandé comme ça, ca ne me donne pas vraiment envie de le laisser tranquille, tu vois...Si tu aimes vraiment ton frère, alors vas-y, écrase, je t'écoute."

Et il se tut, plantant un regard franchement moqueur, et sûr de lui, dans les yeux d'Aleksiz. Silence un instant...ou presque. On n'entendait plus que les coups sourds infligés à Rivëndal, et ses hoquets retenus, douloureux.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 2:01 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Un coup dans la tête... et vlaaan la main de Liadon sur sa joue... mais il s'en foutait. Il était déjà dans un sale état, ce n'était pas ça qui y changerait grand chose. Il pouvait bien avoir mal, tant qu'il tenait le coup, qu'il ne perdait pas conscience... Et bien sûr, il avait beau se débattre; crier, ça n'y changeait rien ni pour lui, ni pour Rivëndal. On continuait de le frapper, et lui n'arrivait pas à se défaire ne serait-ce que d'une once de la poigne de ses opposants... avant que cela ne devienne pire encore. Le spectacle devenait pour lui de plus en plus difficile à supporter, et son incapacité à pouvoir faire quoi que ce soit pour Rivëndal, encore une fois, et une fois de trop, commençait à sérieusement lui taper sur les nerfs... cela dit pas question de succomber au traumatisme. Pas question de pleurer, ou de supplier... de toutes les manières il en était encore bien loin. Très loin...

Liadon s'approcha de lui à nouveau, mais il s'en foutait royalement... Pour lui, seul ce qui se passait à côté comptait. Sauf qu'étant donné que ce fut de ça que l'homme vint lui parler... tout de suite, il s'y réinteressa. Il s'arrêta brutalement de se débattre, comme surpris. Comment?? Il lui demandait de l'écraser, si il voulait que Rivëndal soit laissé tranquille? Soit de supplier justement, même de façon muette? Quel salopard... Quel enfoiré! Pris d'un nouveau sursaut de haine, Aleksiz tourna un regard brûlant dans celui de son vis-à-vis, pour commencer dès lors à le foudroyer de ce dernier. Fulminant, il commença à lâcher une énième injure, sur un ton sifflant, chuintant, particulièrement expressif des sentiments qu'il vouait au cher père d'Adam, qui ne lui avait pas manqué:

"Espèce de..."

Il se tut. Hoquet de frustration. Visage déformé par une fureur sans nom, il se força à la fermer... et à arrêter de bouger, à se détendre au possible... Il se sentait humilié... Terriblement humilié de devoir agir de la sortes sous les menaces du sadique qui les retenaient captifs, d'autant qu'il savait parfaitement qu'il n'allait sans aucun doute pas respecter ses "promesses" mais... il devait le faire malgré tout. Pour Rivëndal. Et même si leur fin semblait déjà toute tracée. Pas question cependant de quitter des yeux le commercial, ni de cesser de lui jeter des éclairs provoquants... Non, là par contre fallait pas rêver.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 3:41 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Liadon avait l'air satisfait de la réaction finale d'Aleksiz. Rien de très étonnant. Il avait réussi à le plier à sa volonté, une première fois. Et il ne comptait pas que ce soit la dernière, très loin de là...Il venait de trouver la faiblesse de l'aîné des Në'Minre: son petit frère, qu'il avait perdu depuis si longtemps...Alors maintenant, il allait le proteger, hein? Comment c'était touchant, vraiment...Il allait pouvoir user et abuser de cette faille tout à loisir. Ricanement encore, alors que, ayant obtenu ce qu'il désirait, il indiqua à ses hommes d'arrêter la correction. Dernier coup en plein visage, et ils relacherent Rivëndal. Sans s'interesser d'une quelconque manière à son sort, l'homme se retourna vers Aleksiz, et avec un sourire mauvais, lui tapota la tête, glissant une main le long de sa chevelure. Peu lui importait son regard brûlant de haine, tant qu'il obéissait...Il prit une voix doucereuse.

"Alors, est ce que c'était si difficile? Tu sais, si tu te montres assez...conciliant, je pourrais même envisager de lui laisser la vie..."

Son expression s'était-elle faite...plus suggestive, perverse? En tout cas, Liadon avait apparemment pas mal d'idées derrière la tête pour convaincre Aleksiz de se tenir à carreaux...

De son côté...Rivëndal tentait de recuperer, difficilement. Lorsque les types l'avaient lâché, il s'était eclaté au sol, joyeusement. Il n'était pas en état de faire quoi que ce soit d'autre. La pièce tournait autour de lui, et ses oreilles sifflaient désagréablement. Petit à petit, il arrivait à reprendre son souffle, le rendre moins douloureux, recuperer ses esprits...Sa lèvre saignait, et son arcade aussi assurément, vu le filet de sang qui courait devant son oeil...Il aurait dû être soulagé que sa peine soit terminée, mais il ne l'était pas. Tout s'était arrêté parce qu'Aleksiz avait écrasé. Il n'aurait pas dû. Rivëndal ne l'aurait pas fait. C'était très exactement ce que Liadon voulait: le faire marcher dans son jeu. En brandissant la carte du contrôle du frère, il mettait Aleksiz dans l'obligation de faire ses quatre volontés. Et le garçon savait oh combien on pouvait être imaginatif, lorsqu'on dispose d'autrui...Il ne voulait pas que son frère en patisse à cause de lui. Il preferait crever plutot que d'etre obligé de se soumettre, ou de faire soumettre Aleksiz. Ils étaient des Në'Minre, ils ne rampaient devant personne, merde! En trouvant enfin le courage, il releva la tête, et serrant ses abdos, se redressa, difficilement, sentant ses côtes douloureuses comme s'enfoncer dans sa cage thoracique...

"Ne l'écoute pas...Ne fais pas ce qu'il te dit!"

Il eut juste le temps de jeter à Aleksiz un regard fier et dur, pour tenter de lui faire comprendre qu'il ne pouvait pas, qu'il ne DEVAIT pas faire ça. Quoi qu'il lui dise...ils allaient mourir tous les deux, et s'humilier pour leurs vies n'y changerait rien, rien du tout. Sa tête heurta de nouveau le sol avec un claquement sourd, alors qu'on lui intimait de se la fermer. Ce qu'il allait faire, s'il voulait rester conscient...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 4:32 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Aleksiz du faire un effort surhumain pour parvenir à garder son calme, tandis que Liadon continuait de profiter de la situation... lui tapotait la tête, d'une manière si condescendante, si horripilante qu'il faillit bien de perdre tout contrôle sur son comportement. Seule chose qui parvint à lui faire garder son sang froid, Rivëndal, qu'on avait finalement relâché. Il serra les dents plus fort, et n'exprimant que plus de colère encore, il baissa légèrement la tête, sans cesser de présenter toute son hostilité au commercial en l'observant, fixement. La main glissant dans sa chevelure lui donna un nouveau frisson de dégoût, et surtout... surtout, l'inquièta franchement. Ce geste... Ce geste n'était tout simplement pas anodin. Et surtout n'était tout simplement pas adressé à sa part masculine, qu'il arborait alors... La voix de Liadon le lui confirma bien vite.

Laisser la vie à Rivëndal si Aleksiz se montrait... conciliant? Le sous-entendu était clair, et Aleksiz eut l'impression de sentir le sol s'ouvrir sous ses pieds. Durant un instant, où il ne parvint plus à se contrôler, un effroi indiscible le prit, et commença à naître dans ses prunelles... C'était clair et net. Liadon allait abuser de lui... Et il savait qu'il avait sans doute les moyens de le forcer, même si il n'acceptait pas, et sacrifiait son frère... Quoique. A vrai dire, même si Aleksiz acceptait le marché... il n'était pas idiot quoi. Il savait parfaitement que ce salopard ne respecterait sa parole, et buterait Rivëndal après l'avoir lui-même achevé. Il ne se laissa pas distraire bien longtemps. Revenant à son expression haineuse, défiante, il s'apprêta à répondre à Liadon... ce avant que Rivëndal ne s'adresse à lui. Il tourna sans tarder son regard sur ce dernier, pour écouter ce qu'il lui disait. Et comprendre... Ne pas faire ce qu'il lui disait, c'était bien ça? Il soutint son regard, arborant pour sa part une expression toute différente de celle que son frère avait... Il savait bien... Il savait bien, putain! Il aurait lui-même préferé crever que d'en avoir à arriver à cette extrémité, mais... Mais il n'aurait jamais pu laisser Rivëndal, pas cette fois. Si il n'y avait qu'un seul moyen, même incertain... Il préférait y laisser fierté, honneur, et dignité, plutôt que de ne pas essayer. Jamais il n'aurait pu se le pardonner... Ce besoin de protéger Rivëndal était pathologique, vraiment. Dans son regard devenu morne brillait cette dernière lueur de culpabilité, presque démente. Sans répondre il se détourna, pour revenir au commercial et à sa proposition foireuse... inacceptable. Pour le moment, tout simplement impensable, même si de toutes les manières... Il le savait, il le cachait, mais s'en sentait déchiré, comme plongé dans un bain d'absurdité et de souffrance: Liadon ne s'arrêterait pas à un simple refus... Ce qu'il avait préservé tout ce temps, et pas tout le temps facilement, allait lui être arraché par la dernière personne avec laquelle cela aurait du arriver... Haine cependant. Simple haine, colère, et réponses négatives, violentes, loin, très loin de la conciliance qu'on lui avait demandé:

"Tu me prends pour un abruti ou quoi? Comme si j'allais croire à tes marchés foireux!"

Pourtant... Pourtant il le savait, il le sentait. Si un ultimatum était à venir, il finirait par accepter... Si il ne pouvait sauver Rivëndal de la sorte, il pourrait au moins gagner du temps, des opportunités... Non parce que... Il allait peut-être se faire humilier comme jamais, mais surtout, fallait pas compter sur lui pour abandonner. Même au pire du calvaire, il chercherait à s'en tirer, dût t-il y laisser des plumes... ou le corps tout entier.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 5:47 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Ah bah. C'était un refus, franc et sec en plus. Liadon devait bien avouer s'être attendu à cette possibilité. S'il avait dit oui, et plié tout de suite, cela aurait été nettement moins marrant. Toute récompense demande des efforts...et l'homme était sûr qu'il obtiendrait au final ce qu'il voulait. De gré, ou de force, ça n'avait pas d'importance. Mais il ferait ramper Aleksiz, et il lui ferait bien plus que cela, d'ailleurs...Personne dans cette pièce ne devait en douter, qu'à un moment ou à un autre, il arriverait à ses fins, quelqu'en soient les moyens. Les fils Në'Minre n'avaient pas le choix, ni l'un ni l'autre...Le sourire de Liadon s'était donc élargi encore, perceptiblement. Il s'était reculé de l'aîné, et se redressant, avait passé une main dans ses cheveux, tout en poussant un rien leger.

"Dommage, dommage...Bon, et bien tant pis! Butez moi le gamin."

Il commença à s'eloigner, comme pour quitter la pièce, pendant qu'un des types tirait une arme à feu, et le pointait en direction de la tête de Rivëndal.


De son côté à lui...Ce qu'il avait lu dans les yeux de son frère ne lui avait vraiment pas plus. La culpabilité. La possibilité réelle qu'il écrase pour preserver sa vie. Et ça, Rivëndal ne pouvait pas l'accepter. Il preferait la mort, à se rendre. Et, s'il avait été à la place de son frère, il n'aurait eu aucune hésitation à continuer de resister, quelles que soient les menaces. Enfin, le croyait-il...La fierté était-elle vraiment si importante, durant ce genre d'ultimatum? Il ne le savait pas. Et surtout, il ne voulait pas le savoir. Le plus simple aurait été qu'il crève vite et bien, pour eviter à Aleksiz une quelconque tentation d'optemperer. Une fois libre de l'odieux chantage qu'on était en train de lui faire, il aurait pu se conduire de la façon qui lui aurait semblée la plus appropriée. Ce qui lui aurait sûrement coûté la vie, à lui aussi. Pour sa part, le garçon preferait mourir en ayant été intraitable jusqu'à la fin.

Il fut tout de même rassuré à entendre le refus sec et violent de son frère, qui ne marchait pas dans l'histoire. Bien sûr qu'au final, ils mourraient tous les deux. Liadon ne pouvait pas se permettre de les laisser en vie. Il valait mieux en finir maintenant, plutôt que de devoir souffrir des humiliations et d'inutiles souffrances. C'était le mieux à faire. Et c'était ce qui allait être fait...Liadon s'était retourné, et avait ordonné qu'on le descende, vu qu'Aleksiz n'obeissait pas. Il fallait s'y attendre, et Rivëndal s'y était preparé. Il eut brusquement l'impression d'être étrangé à toute cette scène, et de n'entendre ce qui s'y passait qu'au travers d'une vitre. Une sensation bizarre. C'était peut-être dû au fait qu'il allait mourir dans moins de dix secondes. Il n'aurait pas pu dire à son frère tout ce qu'il souhaitait qu'il sâche, combien il lui avait manqué...Mais ca n'avait sûrement plus grande importance, maintenant. Il le jeta un dernier regard à Aleksiz, resigné...et ferma les yeux, rentrant sa tête dans ses épaules pour accuser un choc qui allait lui être mortel...et il esperait que ce soit le cas, sur le coup.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 6:35 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Aleksiz fut pris au dépourvu. Il s'était certes attendu à ce que cette histoire se termine ainsi mais... pas si brutalement. Pas si rapidement, pas maintenant! Du coup, il en perdit contenance, beaucoup plus facilement qu'il ne l'aurait voulu. Toujours fixant le commercial de la même manière, à ses paroles, son visage se décomposa... Buter le... Ils allaient déjà le faire? Maintenant? Parce qu'il avait refusé?! Non... Impossible! C'était hors de question! Si Rivëndal mourrait maintenant... Non, non, et non!! Refus total, Aleksiz ne pouvait le concevoir, ainsi que le montrait son visage dors et déjà décomposé par l'effroi, pour de bon cette fois-ci.

Il tourna ses yeux hallucinés sur la scène... pour voir qu'on pointait déjà Rivëndal du bout d'une arme. Blême, il se sentit flancher, perdre toute notion de fierté, perdre le sens de la réalité, se mettre à paniquer tout bonnement, tandis qu'une seule chose le préoccupait encore: celle de parler assez tôt, et assez bien, pour ne pas qu'il soit trop tard pour le faire. Rattrapper le verre en pleine chute avant qu'il ne se brise au sol, autrement dit... Hagard, véritablement aliené ce coup-ci, il tira sur l'étreinte de ses opposants, comme pour vainement commencer à se débattre... et se mit à hurler, désespéré. Loin de lui tout gémissement et autre couardise de ce type là mais... Ses cris, cassants, reflétaient parfaitement ce sentiment, mêlé à une douleur indiscible, de très longue date...

"ARRETEZ!! Je le ferai, alors arrêtez ça!"

Et il était déjà en train de se transformer... L'émotion, une nouvelle fois. Ca n'avait pour cette fois aucune importance... parce que de toutes les manières, d'ici très peu il aurait eu à le faire... Sauf que voilà. Dès que ce fut fait les larmes lui montèrent aux yeux, et il se força à les retenir, encore assez conscient pour ne pas avoir envie de pleurer devant eux. Quelques secondes pendant lesquelles il ne parvint à retrouver son sang-froid... puis il se força à se remettre, fronça les sourcils, serra les dents, et regagna un soupçon de combativité au fond de ses prunelles. Pas question cependant d'affronter plus longtemps le regard de Rivëndal... Il détourna donc les yeux, commençant dès lors à se sentir honteux... comme jamais. Il avait plié... Et maintenant, il allait devoir obéir à ce salopard, continuer à lui faire plaisir... Il sentit ses épaules se crisper, et laissa retomber son visage, dans une apparente résignation. Pourtant ses yeux restaient ouverts et fixés au sol, inébranlables maintenant. Il ne devait surtout pas oublier son but premier... Il ne prévoyait pas de rallonger leur temps de vie en se contentant du marché de Liadon, non... Il allait faire son possible, trouver des failles, tandis qu'on lui ferait assez confiance pour que ce genre de choses lui soit permis... Il fallait qu'il sorte Rivëndal de là, par tous les moyens. Même si pour cela il devait être victime d'un viol consentant... Parce que bien évidemment, c'était là la dénomination exacte de ce dont il allait être victime, imminement et qui savait pour combien de temps.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 8:38 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il l'avait su, bien sûr, que ça allait se passer comme ça. Il avait parié sur une sensibilité importante d'Aleksiz en jouant cette carte-ci, et il n'avait pas fait d'erreur. Alors qu'ils venaient à peine de se retrouver, il était bien sûr incapable d'envoyer son petit frère à la mort. Une mort surtout provoquée prématurément par un refus de sa part...Il ne se le serait pas pardonné, hein? Peu importaient les détails, seule la finalité comptait: Il allait obéir, maintenant qu'il savait la menace bien réelle. Liadon s'arrêta, et fit un signe au type qui tenait l'arme pour qu'il la range, ce qu'il fit sans se faire prier. Bien. Excellent. Il se retourna, pour s'aperçevoir avec delectation que la peur avec déjà fait se transformer Aleksiz. Même pas besoin d'utiliser d'autres moyens plus convainquant pour se faire...Vraiment tout se passait au mieux. Il avait l'air d'être plutôt résigné à son sort...Qu'est ce qu'on ne ferait pas, pour sa famille, hein? Cette idée le fit glousser, et il s'approcha de nouveau. Alors qu'on le tenait toujours, il se pencha sur Aleksiz, et glissa une main sur ses cheveux, qui alla tomber dans sa nuque et passer sur sa joue, en une caresse d'impatience anticipée, tandis qu'il commentait:

"Bien...Tu vas peut-être faire preuve d'un minimum de bonne volonté maintenant, d'accord? Je vais te détacher, pour te laisser me montrer à quel point tu aimes ton frère...mais si tu tentes quoi que ce soit, c'est lui qui va payer, c'est compris?"


De son côté, Rivëndal avait bien cru mourir. Et il l'avait d'ailleurs presque souhaité. Cet entretien allait nécéssairement se solder par son décès, d'une manière plus ou moins agréable. Une balle en pleine tête n'était pas le pire des moyens de mourir. Et c'était mieux que de se faire humilier au préalable. Alors, il avait été prêt à accepter son sort, et assumer son sang, mourir le plus dignement possible. Il ne supplierait pas pour sa vie. Mais...quelqu'un d'autre le faisait pour lui. Il tourna un regard effaré vers Aleksiz alors que ce dernier criait et se débattait pour qu'on ne le tue pas, apparemment prêt à faire...n'importe quoi. Rivëndal n'en revenait pas...N'avait-il rien compris?! Mieux valait en finir maintenant, plutôt que de rétarder l'échéance! Il le vit, avec une horreur non contenue, se transformer sous le coup de l'émotion, tandis que le sbire rangeait son arme. Putain. Il n'allait pas accepter ça. Il ne fallait pas qu'il le fasse, c'était hors de question. Le garçon n'allait pas supporter ce genre de sacrifice pour sa vie. Cet enfoiré de commercial allait profiter de son frère autant que faire se peut, et au final, il le tuerait quand même, il les tuerait tous les deux! Pourquoi marcher dans son jeu, alors que cela ne changerait rien du tout?! Mû d'une frénésie soudaine, il se redressa subitement, et recommença à se débattre, tout en criant:

"Putain Aleksiz!! Ne fais pas ça, ca n'en vaut pas la peine!! Je préfère me faire flinguer plutôt que ça!! T'as entendu sale connard! Tue moi!!"

Il n'arrivait pas à se dégager à leur éteindre, sa tête lui tournait, les cordes lui rongeaient les poignets, ses côtes lui faisaient si mal...Et il ne voulait pas qu'Aleksiz se soumette, par dessus tout, il refusait ça. L'idée lui en était insupportable. Il ne DEVAIT pas faire ça, c'était indigne de leur sang que de supplier pour leurs vies!! Mieux valait mourir debout dès maintenant, plutôt qu'au bout de longues heures de torture! Il continua à se débattre, avec une violence qui torturait son corps déjà meurtri, tout en jetant des regards flamboyants à son frère pour le mettre au défi d'oser faire une telle chose, et jurait encore, grommelait. Mais on le fit bien vite taire. Il ne vit pas l'objet venir, car il le lui mit par l'arrière. Un baillon, un vrai en métal, pas le genre en tissu qu'on arrive à retirer à force de mastication et de salive. Il eut la subite impression que sa lèvre déjà blessée venait d'exploser, mais ne s'en preoccupa guère. Il devait avant tout empêcher Aleksiz de faire cette connerie, plus que toute chose.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Mai 22, 2007 9:02 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il ne vit, mais entendit tout du moins Rivëndal s'énerver... Il l'aurait parié. D'un côté, on pouvait presque penser qu'il avait agi égoistement... Mais Aleksiz s'en fichait. Si les reproches de son frère lui étaient dures à encaisser, il les encaissa tout de même... Parce que si. Ca en valait la peine. Rivëndal n'avait peut-être pas compris qu'il ne comptait rester sans rien tenter... Mais cette chance leur restante était la dernière, et valait plus que tout au monde, maintenant... Il ne répondit donc pas, fit comme si Rivëndal n'était pas là. Qu'il le maudisse, si il le fallait... Pour l'instant Aleksiz s'en fichait, du moment qu'il arrivait à le sauver.

C'était insupportable, cette main, contre lui... Allait-il vraiment réussir à tenir le coup? Sâchant qu'à peine se faire toucher par ce salaud le dégoutait au point de le faire frissonner une fois encore? Il le fallait. Coûte que coûte. Réprimant toute sa répulsion, qu'il lui faudrait bien contenir d'une manière ou d'une autre, il s'empêcha de détourner la tête, tandis qu'on venait caresser détestablement sa joue... Quelques secondes histoire de calmer son mal être, puis faisant en sorte de prendre le ton neutre et résigné qui convenait à son actuelle position, il prit parti de répondre:

"Je pensais avoir déjà dit que j'acceptais..."

Sans tarder il sentit qu'on le détachait. Les mains tout d'abord, qu'il put enfin poser devant lui, sans même prendre la peine de se masser les poignets... puis les pieds. Il fut intégralement relâché... et silencieusement, se redressa. L'air impassible, une fois debout... Il ne bougea pas. Il aurait pu à ce moment tenter quelque chose peut-être oui, mais c'était bien trop tôt. Tout le monde était encore en train de surveiller ses mouvements, il n'aurait fait que gâcher la dernière opportunité qui s'offrait à eux. Sombre, il leva à nouveau les yeux dans ceux du commercial. C'était alors la seule et dernière partie de son être qui respirait encore tension, résistance et provocation... Le reste... restait "conciliant", puisque c'était ce qu'on attendait de lui. Le sang battait fort à ses tempes, il se savait blême, avait froid, et plus peur que jamais; tout son esprit retentissait d'un "NON!" tonitruant qui ne parvenait à écheveler sa volonté, juste à le torturer, mais ce n'était là que détails... Il avait la nécessité absolue de tenir psychologiquement. Donc, il ne faudrait tout de même pas qu'il tarde trop à trouver quoi faire d'intelligent...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2007 11:18 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Les choses tournaient exactement ainsi que Liadon les avait souhaité. D'un autre côté, la situation ne pouvait pas se derouler de trente-six manières. Même si Aleksiz s'était montré sans aucune pitié pour son benjamin, le resultat aurait été le même, bien qu'avec un soupçon de violence en plus, peut-être...Mais ainsi, c'était bien mieux. Il allait pouvoir s'amuser avec l'aîné des Në'Minre...avec son accord, plus ou moins. Tout est une question de point de vue. Il planta un regard franchement moqueur dans les yeux provoquants et rebels de son jeune vis-à-vis. Il pouvait bien montrer son dégoût, et son mepris par ce moyen-là, si ça le soulageait...mais ça ne changerait au final rien du tout. Il fit signe à ses hommes qu'ils pouvaient reculer d'Aleksiz d'un pas, ou deux, mais en restant tout de même proche, en cas de...problème. Puis lui-même s'avança, les mains dans les poches, fit le tour de sa victime...avant de rester dans son dos, sans la toucher encore, mais laissant son visage s'approcher dangereusement de son oreille.

"Déboutonne ta chemise Aleksiz, montre nous ce que tu caches au-dessous..."

Ricanement bref, encore. Puis il planta ses yeux dans ceux de Rivëndal pour s'assurer qu'il profitait bien du spectacle.
Et c'était bien le cas. L'argumentation du jeune homme était désormais nettement moins percutante, maintenant qu'il était...baillonné. Il continuait de se débattre entre les mains de ses agresseurs, qui pour l'instant ne le frappaient pas, et poussait des sons etouffés, signes assez caracteristiques de son état d'esprit. Franchement hors de lui. Et autant en colère contre Liadon que contre Aleksiz. Il l'avait ignoré, tout simplement. Fait comme s'il n'était pas là. Rivëndal n'en revenait pas. C'était quoi, ce putain d'esprit de sacrifice? Il ne voulait PAS qu'on lui sauve la vie!! Est-ce qu'il avait perdu toute forme de dignité, durant toutes ses années? Il ne lui avait pas semblé pourtant, au premier abord...Mais que croyait-il faire, maintenant? Leur donner du temps?! C'était si stupide! Personne n'allait venir, ils étaient trop nombreux! Il aurait voulu lui hurler à quel point il le hairait s'il osait obéir, mais rien ne sortait d'autre de sa bouche que des cris inintelligibles. Il était sûr d'une chose toutefois. S'il faisait ça, il ne lui pardonnerait pas. Jamais. Et pour confirmer ses dires, il leur jeta un regard glacial, à tous les deux. Il tuerait Liadon, s'il survivait à tout ça, il s'en faisait la promesse. Et celle aussi qu'il dessouderait Aleksiz, s'il lui prenait trop serieusement l'envie de jouer au martyr pour "sauver" un frère qu'il detestait une heure plus tôt.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2007 11:52 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Aleksiz commençait à se sentir partagé, déchiré, en plus de tout le reste. Il commençait à hésiter? Hors de question. Pourtant, entendre Rivëndal se débattre, ses cris étouffés, montrant bien ce qu'il pensait de son initiative... Ca lui était insupportable, tout simplement. Il avait déjà bien assez honte comme ça pour que son frère en rajoute une couche comme il le faisait à l'instant. Surtout, ne pas le regarder... Presque involontairement, il détourna d'un chouilla tête et yeux du côté opposé à son cadet. Il pouvait bien penser ce qu'il voulait, tant qu'Aleksiz parvenait à le sauver... C'était la sa seule finalité. Si il devait le mépriser pour en être arrivé à une telle extremité, c'était accessoire. Un détail. Enfin... C'est ce qu'il essayait de se dire, du moins. Il se doutait bien qu'une fois le calvaire passé, et si il y avait survécu, il l'aurait nettement moins bien pris... Sauf qu'il ne devait surtout pas y penser pour l'instant. Il devait rester fixé sur son but. Ne surtout pas penser au reste, juste à ce qui était vital à l'instant...

Prenant au possible sur lui, il laissa Liadon lui tourner autour... jusqu'à presque sentir ses lèvres contre son oreille. Il réprima difficilement la moue de dégout qui le prenait, et baissa la tête, sourcils froncés. Déboutonner sa chemise, n'est-ce pas? Il voulait bien entendu qu'il le fasse lui-même, rien d'étonnant à cela... Quelques secondes passèrent, le temps qu'il parvienne à ravaler sa fierté une enième fois... et commence à porter des mains hésitantes, difficilement levées, jusqu'à son col. Il enrageait... Vraiment il enrageait de devoir obéir, cela dit il le fallait. Il aurait presque pu remercier Eve de l'avoir un tout petit peu préparé à ce qui allait suivre, lorsd de son séjour chez les libhe sûls, qui lui semblait à l'instant bien lointain... Mais ses pensées étaient focalisées sur deux seuls points. Réfléchir sans cesse, analyser l'air de rien la situation, ce qui les entourait, les divers objets en la possession de chacun, ou posés... Et deuxième point, réussir à faire ce qu'on lui demandait, sans succomber sous l'humiliation, sous la honte... et bientôt les complexes.

Il en arriva bientôt à enlever le premier bouton de sa chemise... puis le second... Ca y était. Il était lancé. Il prit une profonde inspiration, et vit bien rapidement le bout de l'affaire, avant de sentir les pans du vêtement glisser contre sa poitrine, sans pour autant encore la mettre totalement à nue. L'air ambiant contre sa peau, et cette impression de dénudement... Gêne intense, mêlée de tout le reste de honte, de rage... Il détourna la tête et laissa ses bras retomber dans un hoquet, accusant tout le mal qu'il avait à se plier à la volonté de Liadon. Ll'air plus que contrarié, il revint à son immobilité. On lui avait demandé de déboutonner sa chemise, il l'avait fait. Pas question d'aller plus loin de lui-même, fallait pas rêver non plus. Le pire pour lui, à ce moment donné, était le fait que Rivëndal soit encore là, pour regarder... Il aurait voulu, au moins, qu'il n'ait pas à supporter ce spectacle affligeant que le commercial lui imposait, et auquel Aleksiz avait été forcé de participer. C'était maintenant que le souvenir de la roulotte lui revenait plus violent que jamais, pour le perdre au beau milieu de sentiments contradictoires aussi désagréables qu'étouffants.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mer Mai 23, 2007 5:06 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il pouvait lui faire tout ce qu'il voulait, c'était un jouet entre ses mains...et Liadon adorait ça, vraiment plus que tout. Ce genre de situation se reproduisait très souvent dans son quotidien, avec des individus divers et variés, qu'il avait envie de faire souffrir. Mais...aujourd'hui était un jour vraiment très spécial. Sa victime était le fils aîné des Në'Minre, et le très connu chef des Libhe Sûl...personne après lui n'aurait plus l'occasion de réaliser ce qui allait être fait. Alors il fallait en profiter au maximum. Du grand art. L'ultime humiliation de tous les Seigneurs...Son sourire s'était infiniment élargi à sentir Aleksiz humilié ainsi, honteux. Il était venu jusqu'aux oreilles de Liadon la légendaire...réserve du chef des Sûl face à sa forme féminine. Quel dommage pour lui...Penchant la tête vers lui, il admira le spectacle par dessus son épaule, avant d'y appuyer carrément son menton, et observer encore Rivëndal.

"Assure toi de bien regarder la suite gamin...Sinon ce sont ses yeux à lui que je crève."

Sourire encore. Oui, tout ça était bien marrant....Relevant la tête, il laissa ses lèvres, son souffle, effleurer la chevelure d'Aleksiz, sa nuque, son épaule...puis revinrent sur son oreille, sur laquelle il passa une langue humide...Ses doigts allèrent s'égarer un instant contre sa taille...puis, sans autre formalité, passèrent dans la chemise, l'écartant, pour aller saisir les deux larges cadeaux que le jeune homme lui offrait, et commencer à les caresser, avec de sympathiques mouvements de pouces...

"J'ai ouie dire que tu étais très...pudique, dans ce genre de situations...C'est un bon moyen de faire passer ce petit défaut, hm?"

Et, s'esclaffant de sa propre plaisanterie, il continua de plus belle.


Tout ça était franchement insupportable pour Rivëndal. Par dessus tout, il detestait ce sentiment criant d'impuissance. La moralité, ca n'avait jamais été son truc. Il avait été le témoin de situation beaucoup plus trash que celle qu'ils étaient en train de vivre...Mais jamais auparavant, il n'avait été autant...au coeur de l'action. En position de faiblesse. Aleksiz fuyait son regard, son jugement, pour s'octroyer la solution de facilité. Le garçon le vit avec une horreur non contenue accepter de deboutonner sa chemise. Sur le coup, il se moquait franchement du spectacle qui s'offrait à lui. Ca ne lui venait même pas à l'idée. Son esprit était juste obnubilé par la pensée anticipée que son frère aîné allait se faire violer par ce type detestable, ce sale connard, d'une manière consentante, sans resistance, et dans le seul but de le proteger, lui. Mais Rivëndal ne voulait pas qu'on le protège, qu'on se sacrifie. Cependant...il n'avait plus son mot à dire. Ne restait que regarder, comme l'y invitait Liadon...Oh, oui. Il allait regarder, sans problème. Pour bien mémoriser chaque trait de sa sale face, et se satisfaire d'avance de son écorchement. Et pour voir la totale déchéance de son frère, qui abandonnait sa dignité pour ce stupide sentiment qu'était l'amour. C'était impardonnable, d'un egoisme absolu. S'il tenait à lui, il aurait dû comprendre que la mort valait mieux que de reculer stupidement l'inévitable. Mais il ne comprenait pas. Il continuait. Alors Rivëndal aussi, allait continuer. Se moquant bien des hommes qui le tenaient, ou d'une quelconque menace planant sur ses épaules, il continua à hurler, à se débattre.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com