Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Rencontre, verités.

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 10:49 am 
Sujet du message: Rencontre, verités.
Répondre en citant

[Trois jours après "Châtiments"]

Nathanaël se sentait étonnament fébrile. Il savait que c'était stupide, mais pour le moment, il n'arrivait pas à s'empêcher d'apprehender la rencontre. Si les choses avaient tourné différemment avec Eden, franchement, tout ceci serait passé comme une lettre à la poste. Il aurait titiller un peu le chef des Libhe Sûl, puis lui aurait déballé toute l'affaire, qu'il savait tout, ce qu'ils cherchaient à faire...et ce, sans aucun problème, complexes, d'une manière détachée, simple, et sans laisser ses sentiments prendre le dessus, d'une quelconque manière. Mais là, c'était très différent. A cause de ce qui avait commençé à naître entre Eden et Eve. Donc, à forciori, et même si il ne le savait pas, entre Eden et Nathanaël. Il fallait qu'il soit juste avec lui-même, et avoue qu'il lui avait manqué. C'était bien le cas. Le jeune homme avait été on ne peut plus heureux d'être liberé, de retrouver Adriel, ses autres amis...Mais, même s'il n'en avait rien dit, l'absence d'Aleksiz à ses côtés lui manquait un peu, car il avait été vite habitué à le cotoyer, à l'attendre, et surtout, à l'apprecier...

Mais voilà, pour lui, Nathan et Eve n'avaient rien à voir. Lui n'était qu'un simple membre de la Cinquième Colonne, un type sûrement hypocrite à ses yeux pour avoir vendu sa soeur, et sûrement assez dérangé, pour avoir fait subir un tel châtiment à Joz. Bah. Cette histoire l'avait empeché de dormir une nuit, puis il avait tourné la page, après s'être convaincu qu'il était dans son bon droit, et que débarasser la terre d'une pourriture pareille avait rendu service à tout le monde. Il le pensait sincèrement. Le garçon avait envoyé avait envoyé le message de rencontre pour les Libhe Sûl le lendemain. Venir se jeter dans la gueule du loup, c'est à dire dans leur QG, n'avait pas paru être une merveilleuse idée à Nathanaël. Et puis son irruption de la dernière fois les avait passablement enervé. Donc, mieux valait un terrain neutre.

Il jeta encore un oeil à sa montre, pour la cinquième fois en cinq minutes. 17.58. Le rendez-vous était fixé à 18h, à l'entrée de ce hangard désaffecté. Il restait presque nonchalemment adossé contre la paroi, si ce n'était sa main qui, fébrile, venait lisser ses cheveux, de temps en temps. Il avait prit cinq hommes avec lui, qui étaient sensés être hierarchiquement juste au dessous de Nathan, et qui donc ignoraient sa veritable identité. En prendre davantage lui avait semblé inutile, et surtout, assez maladroit face aux Libhe Sûl, qui auraient pu se sentir en situation de danger. Or, c'était loin d'être le cas. Malgré l'armement assez impressionnant que chacun affichait ici. Nathanaël avait exactement ici six armes à ejection négative. Deux dans un holster d'épaule, deux à la ceinture, et deux dans des holster cuisses. Le tout était assez bien masqué sous sa veste qui, si elle restait écarlate, était aujourd'hui nettement plus longue. Pourquoi tant d'armements? Raison fort simple: depuis l'attentat du MoonChild, tout ce qui s'apparentait à un membre de la Cinquième Colonne était éliminé à vue, et Nathanaël trouvait particulièrement stupide de se faire buter par manque de prudence, ou de moyens. Lorsqu'il devenait Nathan, sa securité n'était pas aussi parfaite, et des problèmes étaient très vite arrivés. Là, l'effet était du genre dissuasif. Et si ca ne suffisait pas, toutes les armes étaient chargées quoi...

Enfin. Aucune raison de s'en servir, pour l'instant, et avec les Sûl, il n'aurait pas à le faire. Si tel devait être le cas, les choses auraient tourné de la pire manière qui soit. Et c'était très loin de ce qui interessait Nathanaël. Passant une énième main dans ses cheveux, il soupira, et finissant par croiser les bras, ferma les yeux. L'attente ne serait plus très longue.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 11:26 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Encore un rendez-vous... Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il se passerait mieux que le précédent. Bon en même temps il n'y avait plus trop de raisons pour que ça se passe mal. La vengeance d'Eve avait été exercée, et cette fois, pas de surprise... Il venait rencontrer la Cinquième Colonne. Pour quoi? C'était encore à voir... Peut-être une affaire intéressante, encore une fois. Eden ne demandait rien de mieux, du moment qu'ils restaient relativement discrets, cette fois... Pour eux, c'était loin d'être le moment de faire chier les commerciaux ouvertement. Ils les avaient déjà assez titillés là... Ils étaient déjà en danger. On n'allait pas en rajouter une couche quoi...

Bien entendu, il avait amené des hommes. Les rues d'Enezis étaient dangereuses... puis on ne savait jamais. Les 7 libhe sûls l'acompagnant étaient fin prêts à réagir à toute éventualité... sérieux quoi. Quand on avait une réputation, c'était pas pour rien. Et il valait mieux savoir la tenir si on voulait survivre, parce que très logiquement les autres vous faisaient moins de cadeaux, dès qu'ils savaient que vous étiez une grosse prise. Bref. Mains dans les poches, pas stressé pour un sou, un peu curieux malgré tout, l'air relativement neutre, ni réjoui ni bougon en bref, il avançait, en direction du point de rencontre. L'entrée d'un hangard désaffecté hm? La routine, ou presque, sâchant qu'à l'habitude, cétait avec d'autres gang qu'il négociait. Il y arriva rapidement, et inspecta de loin ce qui l'attendait là-bas... Moue circonspecte, bien bien bien... 6 hommes et... ah. A force de se rapprocher, il avait reconnu, parmi eux... Nathan. Ils osaient encore lui envoyer ce gars là? Bah ils devaient pas être au courant de ce qu'il avait fait hein... tout de suite, Eden était un peu moins content. Devoir parler avec la Cinquième Colonne, ok... Mais négocier encore une fois avec ce mec, qui avait tué l'un des leurs donc presque lancé la guerre entre lui et eux? C'était là un affront... Du coup, sa moue circonspecte se transforma en moue d'humeur. Bah tiens... ça commençait bien.

Arrivé à destination, soit à quelques mètres du groupe adverse, il s'arrêta, et les autres à sa suite. Regard circulaire sur les 6 protagonistes... puis il revint sur Nathan, arborant un faciès fier et froid, et peut-être un peu méprisant. Nonchalance dans son attitude... Bref. Il était lui-même quoi. Et un lui-même dors et déjà contrarié. Cassant, il n'allait pas se gêner pour faire remarquer son attitude osée au jeune homme, tiens:

"Et tu oses encore te présenter à nous? T'es quand même pas gêné..."

Il se figea, sans cesser de fixer Nathan, l'air peu avenant, et relativement courroucé. Si il avait l'air détendu, il était malgré tout prêt à agir au moindre truc qui irait de travers... Les autres, c'était pareil, même si il aurait été dommage d'avoir à dégainer.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 2:42 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Yes, ils arrivaient. A l'heure en plus, miracle. Enfin non, les Sûl étaient du genre assez ponctuels. C'était juste que Nathanaël se stressait tellement la vie -interieurement du moins- que le temps lui avait paru très loin, et qu'il n'avait cessé d'être partagé entre l'impatience, et le refus de cette rencontre. Sauf qu'il ne pouvait plus y couper quoi. C'était trop important pour que quiconque d'autre ait pu s'en charger. Sauf Adriel, bien sûr, mais vu ses dispositions actuelles, il n'aurait pas pu prendre sa place. Même les types qui l'accompagnaient n'avaient pas idée de la véritable raison à leur présence ici. Il esperait bien que la discussion qu'il aurait avec Eden se passe loin des oreilles indiscrètes. Bon, enfin ça, il verrait quoi. Ils approchaient, c'était l'important. Huit en tout, un nombre respectable pour ce genre de rencontre. Eden en tête. Et, sans aucune surprise, Nathanaël vit la transformation qui s'opera sur son visage lorsqu'il se rendit compte à qui il avait affaire.

Ca n'avait rien d'étonnant. A peine quatre jours auparavant, il avait torturé, mutilé, et abattu un de ses hommes de sang-froid, par esprit de vengeance. Une attaque contre les Libhe Sûl. Il avait su qu'ils le prendraient comme ça, mais on résiste difficilement à ses pulsions les plus fortes...De plus, il devait prendre Nathan pour un salaud de première, d'avoir vendu sa soeur à un gang de leur genre. S'il savait...il ne le croirait pas. Se décollant du mur, et décroisant les bras, le jeune homme s'avança vers eux. Son coeur se serra aux paroles d'Eden, inutile de le nier. Les circonstances étaient très differentes de leur dernière rencontre...Nathanaël s'y était préparé, mais sachant ce qu'il ressentait pour le chef des Libhe Sûl, ca faisait un peu mal tout de même. Il se contenta de garder un air impénétrable. Il n'allait pas là pour se battre, loin de là. Chassant un caillou du bout du pied, il prit la parole d'une voix qu'il voulait un peu ennuyée, pour y masquer tout ce qu'il pouvait ressentir d'autre à cet instant.

"Je suis ici pour le boulot, ça, c'était une affaire personnelle...Il faut faire la part des choses, tu ne crois pas?..."

Laissant ses mains en évidence, il s'approcha d'un pas lent et controlé du chef des Libhe Sûl, sans le fixer, cependant. Affronter cet air méprisant serait difficile, sans en venir à s'enerver, alors autant ne pas s'arrêter à ce genre d'agréables sentiments à son égard. Il s'arrêta lorsqu'il fut assez près pour pouvoir murmurer à Eden sans être entendu de quiconque d'autre:

"...Aleksiz."

Voilà, c'était dit. Le point de non-retour était bel et bien franchit, une fois pour toute. Pour Eden, en tout cas. C'était la fin de douze ans de tranquillité et d'anonymat.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 3:11 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Affaire personnelle, affaire personnelle... C'était le cas pour lui, pas pour eux! Pour les sûls, Nathan avait porté atteinte au gang, et sa seule présence, même en tant que représentant de la Cinquième Colonne, était un affront. Alors pas question de faire la "part des choses", comme il le disait si bien... et puis quoi encore? Enfin... sans pour autant revenir sur son mécontentement, il n'allait pas non plus rester là dessus éternellement. Qu'on en vienne aux faits, et vite. Eden n'aimait pas poireauter 500 ans en l'attente du pourquoi du comment... ça tombait bien, Nathan semblait e pas avoir envie de le faire patienter. Il le regarda s'approcher, sans changer ne serait-ce qu'un peu son expression froide, digne, distancée. Il était alors loin de se douter de l'état dans lequel il allait se retrouver à peine quelques secondes après.

Tandis que Nathan s'approchait, les sûls s'étaient faient méfiants, sur le qui-vive, et lui aussi. Cela dit un seul mot suffit à lui faire perdre toute contenance, toute concentration. Un mot qui résonna à ses oreilles comme dans un rêve étrange... Un mot plutôt malvenu. Il eut comme l'impression d'être happé à l'intérieur d'une bulle ou n'existaient plus que lui, et Nathan. Comme si on lui avait bouché les oreilles, et qu'il ne pouvait plus entendre que son propre sang battant à ces dernières; que la voix du jeune homme face à lui, annonçant ce nom, fatalement... Oui. Il avait prononcé son nom... Son vrai nom. Impossible pourtant... C'était impossible non? Comment la Cinquième Colonne aurait-elle pu savoir... Ses bourdes décisives ne lui revenaient même pas à l'esprit. Aucun doute pourtant. Cette façon secrète de lui annoncer, et... Et merde. Il hallucinait. Il tombait des nues même. Yeux écarquillés, pâlissant à vue d'oeil, bouche entrouverte par un étonnement qui commençait tout simplement à le geler sur place, c'est un miracle si il parvint à ne pas se transformer... Puis vint l'effroi. Il comprenait, maintenant la raison de sa venue ici. Ca n'allait pas être autre chose, tiens... Il était encore trop estomaqué pour bien se rendre compte des conséquences de tout cela, mais entrevoyait déjà quelque chose d'énorme... Quelques chose qui était très loin de lui convenir, aussi. Après une ou deux secondes fortes en émotion, commencèrent à venir le refus, et le sentiment de danger. Vivement il se recula d'un pas, de deux pas... Dans ses yeux toute fierté, toute distance avait disparue. Ne restaient plus qu'une hagardise des plus totales, mêlée à une lueur de défiance paniquée... Ouip. Il était sur la défensive là... Qu'est-ce que... Qu'est-ce que la Cinquième Colonne lui voulait, hein? Il n'avait rien à leur donner. Strictement rien, et son identité n'y faisait pas grand chose. Il ouvrit la bouche... rien n'en sortit. Il lui fallait gagner du temps, histoire de se remettre, rien qu'un peu. Il tourna les yeux sur ses hommes, avant de leur demander, d'une voix blanche qu'ils ne lui connaissaient certainement pas:

"B... Barrez-vous, je vous rejoins..."

Incompréhension, encore une fois, mais il ne pouvait leur expliquer. Toute notion du danger, de sécurité, lui avait échappé. Il ne voyait plus qu'une seule chose... Et c'était que les sûls étaient de trop. Ils ne devaient être informés. Après quelques secondes d'hésitation, d'objections et de mauvaise humeur, ils partirent, sans doute pour attendre dans une rue adjacente... Eden n'était plus en état de leur répondre, heureusement donc qu'ils ne l'avaient pas trop fait suer, il leur aurait encore aboyé dessus, comme pour Adam, la dernière fois. Dès qu'il les vit partir, et être assez loin pour qu'il puisse commencer à parler en toute tranquilité - si l'on pouvait dire - il revint à Nathan, pour enfin réussir à lui répondre, sèchement:

"Qu'est-ce que vous me voulez...?"

Il se retint d'avaler sa salive, tandis que des sueurs froides le prenait. Bordel il ne voulait pas de ça... Comment allait-il faire, maintenant?
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 5:01 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il vit son visage se decomposer sous le choc, et cela ne lui fit pas plaisir. Loin s'en fallait. Nathanaël s'était bien douté que cette histoire allait être difficile pour eux deux. Si cela avait été envisageable, il aurait laissé Eden tranquille, et aurait preservé son identité. Jamais il ne l'aurait mêlé à toutes ces histoires. Mais c'était malheureusement impossible. Il n'y avait que lui, et son frère. Et Nathanaël ne pouvait pas se permettre de les ignorer, de continuer sa lutte insensée. Trop de gens attendaient que les choses changent, l'espoir d'une vie meilleure, plus tranquille, avec plus de securité. Il avait fait ces promesses à trop de gens. Et sans l'aide d'Eden, il ne se leurrait pas trop. Rien ne changerait jamais, de manière definitive. Sans un seigneur à leur tête, cette entreprise était vouée à l'echec. Et, même si Nathanaël avait fait semblant d'ignorer l'identité du chef des Libhe Sûl, quelqu'un l'aurait bien découverte, un jour, inévitablement. Mieux valait lui que les commerciaux.

Sans broncher d'aucune manière, l'air de rien, il le laissa s'eloigner, sur la défensive, et lui, le coeur serré. Il aurait preferé que tout soit autrement que ce qui se passait là, et ce qui allait se derouler par la suite. Sans surprise, il l'observa ordonner à ses hommes de prendre congé, ce qu'ils firent ma foi avec moult protestations. Lui-même tournait la tête vers ses subordonnés, et leur indiqua de se tirer. Sans broncher, tous disparurent, mais pas trop loin. Telles étaient les consignes. Les choses désagréables continuaient. Nathanaël eut un regard presque triste à l'intention d'Eden. Il était désolé pour lui, sincèrement. Mais les choses ne seraient pas autrement. Ramenant sa main dans sa veste, il en tira une photo, LA photo, qu'il tendit à son interlocuteur, et reprit d'une voix qui se voulait toujours nonchalante.

"La verité n'a pas été difficile à découvrir, à se demander même comment par miracle nous sommes les premiers...Tu as été le plus simple à mettre à jour, après, il nous a suffit de remonter la piste de ton frère."

Il se tut. Le coup allait être très dur, mais il fallait absolument que ce soit dit maintenant. Dans d'autres circonstances, cela aurait été une bonne nouvelle pour Eden, mais là, la nécéssité était qu'il sâche son frère vivant, et peu importait la manière dont il l'apprenait. Rajouter une couche à cet instant n'était peut-être pas des plus agréables, mais la dose de surprise serait ainsi expulsée en une seule et unique fois. Mieux valait. Après, ils entreraient dans le vif du sujet. Sans rien ajouter, Nathanaël attendit, et observa la réaction d'Eden, se blindant interieurement dans l'espoir de ne rien laisser paraitre de ses sentiments contradictoires...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 5:31 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Eden se sentait vraiment... comme dans une autre dimension, où tout se serait passé au ralenti, avec fondu sonore et écho en cadeau bonus. C'est toujours lentement qu'il laissa ses yeux tomber sur ce qu'on lui tendait... Un morceau de papier rigide. Non... Une photo? Incrédule il attrappa cette dernière, pour sans attendre la regarder. Incroyable... ce genre de clichés avaient été préservés du massacre? Jamais Eden n'aurait pu y croire avant de le voir, et pourtant... Pourtant la surprise passa bien vite, remplacée par une mélancolie vive, violente, qui de suite lui serra le coeur jusqu'à lui faire serrer les dents pour éviter d'être trop vite ému, ce malgré son état de nerf... dors et déjà affolant. Une fenêtre sur cette époque révolue... et surtout, revoir le visage de Rivëndal, qui avait presque été effacé de sa mémoire à force de temps passé... C'était douloureux, et à la fois immensément soulageant. Du coup, il n'entendit qu'à peine le début de ce que lui dit Nathanaël. C'est très rapidement cependant qu'il raccrocha, même si il lui fallut quelques bonnes secondes pour les assimiler... Le plus simple à mettre à jour... Remonter... Remonter la piste de son frère?? COMMENT? Mais qu'est-ce que cet abruti lui racontait là... Rivëndal était mort, MORT. Comment auraient-ils pu remonter sa piste, hein? Une opportunité titillait sa cervelle sans parvenir à sortir de son subconscient... Réflexe de protection. Résultat, lorsqu'il releva les yeux, ce fut pour simuler un semblant de moquerie... pas très convainquant. Ricanement nerveux, avant qu'il ne tente donc de s'exprimer:

"Qu'est-ce que tu me chantes... Mon frère est m..."

Il fut forcé de s'arrêter. Une image s'imposait à lui... celle du sac de ses cauchemars récents. Prêts à sortir de leurs orbites, ses yeux s'écarquillèrent encore, et sa phrase s'acheva prématurément dans un hoquet étranglé... Vivant? Rivëndal était vivant?? Quel âge aurait-il du avoir en ce cas... 18 ans? Inconcevable... C'était complètement inconevable, et pourtant... tout s'éclairait... ou pas. Non rien ne s'éclairait, et l'ignorance était alors encore pire qu'auparavant. Sous le choc de cette révéltion, cette fois pas de miracle, d'une traite il se transforma... et ne put empêcher les larmes de lui monter aux yeux, dès que ce fut fait intégralement. Dans un état second, il eut une inspiration difficile, et posa une main sur sa bouche, avec la forte impression de perdre pied... Il eut même du mal à comprendre ce qu'il lui arrivait alors. Il était réellement au bord de la syncope, là, il avait un malaise, c'était clair... La réalité lui sembla comme se désintégrer, sa tête se mit à tourner violemment, et ses jambes commencèrent à ne plus vouloir le soutenir, ce dont il ne se rendit compte que lorsqu'il se mit à chanceler, prêt à tomber au sol sans plus de manières. Habituellement, il n'était pas si sensible... ses traumatismes le rendaient comme ça, à son plus grand malheur. En tous les cas, malaise ou pas, il ne lâchait pas la photo... non, il la tenait bon, comme si il s'était alors s'agit de retenir le fil de sa vie fuyante. C'était totalement inconscient, mais très révélateur de sa psychologie, de son âme raccrochée au passé malgré tout ce qu'il tentait de faire pour l'en arracher...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 5:51 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Nathanaël crut bien un instant qu'il n'allait pas le croire, chose qu'il n'avait pas vraiment prévu. C'est en tout cas ce qu'indiqua la moquerie qui s'affichait sur son visage, mais...bien vite, il s'en rendit compte. Ce n'était qu'un masque. Qui se rompit très vite, lorsqu'il sembla comprendre que la possibilité était tout à fait envisageable. Il ne devait pas avoir vu le corps de son frère, après tout. Les gens lui avaient seulement dit qu'il était mort pendant l'attaque. Une conviction qu'il avait dû garder longtemps et qui maintenant s'effondrait. Dans un autre cas, il aurait pu en être infinement heureux, soulagé. Son frère vivait. Mais là...c'était trop tôt, trop vite. Nathanaël en était parfaitement conscient, et s'en voulut sur l'instant. Mieux. Il s'en était voulu avant même d'avoir ouvert la bouche. Mais c'était quelque chose qu'il devait faire maintenant. Il n'avait pas pu le laisser dans le noir, et garder cette déclaration pour plus tard. C'était trop important. Il ne broncha pas, lorsque le chef des Libhe Sûl changea de forme, apparemment sous le choc, ce qui était plutôt normal, et ne bougea pas plus lorsque les larmes lui montèrent aux yeux, bien que son coeur se serra encore, et que sa gorge se noua. Il n'avait pas voulu que ça se passe ainsi, lui faire du mal. Mais ca avait été son devoir. Et pour Nathanaël, le devoir passait avant toute chose.

N'empêche qu'il n'avait pas prévu qu'il se sente mal. En général, que les gens fassent un malaise n'était pas dans ses previsions. La scène sembla soudain se passer au ralenti pour lui. Il vit les yeux d'Eden s'egarer, ses jambes trembler...et sa chute. Enfin, son début de chute. Parce qu'immédiatement, doté de reflexes très salvateurs, Nathanaël se precipita sur lui, et le saisit par les épaules pour l'empecher de tomber, d'une main, et glissa l'autre contre sa taille, avant de l'appuyer contre lui, histoire qu'il ne lui échappe pas. L'air grave et serieux, il tourna ses yeux verts vers lui. Sa voix n'avait plus rien de nonchalante, elle se voulait douce, rassurante.

"Je te tiens. Il va bien, il a tout juste dix-huit ans, et c'est parait-il un beau et vif jeune homme..."

Il se tut, enfin. C'était difficile de se retenir de poser sa tête contre celle d'Eden, ou de lui caresser les cheveux, mais il le fallait. Il n'était pas Eve, et cela sortait du contexte de sa mission. C'était innapproprié. La chose la plus généreuse qu'il pouvait faire pour Eden était de le tranquilliser, et de le soutenir, le temps qu'il se remette. Et rien d'autre. Rien du tout.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 6:27 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Tout ce temps, Eden n'avait fait qu'une chose, toutes les nuits, dans ses rêves... et c'était de chercher Rivëndal, le chercher encore et toujours, dans l'horreur d'un bain de sang injustifié. Ce qui l'avait conduit à faire une obsession de l'absence de son frère... c'était de n'avoir jamais constaté par lui-même sa mort. Il comprenait maintenant pourquoi... puisque mort il ne l'était pas. Sans aucun doute, ce petit sac gigotant avait bel et bien existé... C'était lui. Eden en savait plus, mais trop peu... Son sentiment de détresse n'en était que plus fort, mêlé cependant à un soulagement, à un début de joie intense à un point tel qu'ils auraient bien manqué de bloquer sa respiration... Respiration qui d'ailleurs était difficile, tandis qu'à moitié conscient seulement il ne pouvait faire autrement que de rester immobile, et de tenter de recouvrir ses esprits. Au bout d'environ cinq secondes, il se rendit compte qu'il pleurait, vraiment... et surtout de la manière dont il était calé contre Nathan. Remontée en force de sa fierté, et de sa dignité quelques peu bafouées par ce qu'il venait de se passer. Nouant sa gorge volontairement, il fit un effort surhumain pour arriver à bloquer ses larmes, et tandis que sa tête lui tournait encore un peu... Il posa ses mains sur le torse de Nathan, pour le pousser violemment, éloigner son honteuse étreinte. Il avait pitié ou quoi?? Eden ne l'accepterait pas.

"Lâche-moi!"

Il chancela, encore un peu, avant de retrouver un semblant d'équilibre... équilibre très fragile. Passant une main rageuse contre ses yeux, ses joues, il en essuya les larmes, passa sur cette faiblesse momentanée... qu'il ne devait plus laisser s'écouler. Pour rien au monde. Une seule question lui trottait dans la tête... Et on devinait évidemment laquelle: qu'est-ce qui était arrivé à Rivëndal? Quelle était cette piste qu'ils avaient retracé, hein? C'était un besoin viscéral que celui de le savoir, de demander... Mais non. Il était trop fier, et s'était déjà assez laissé aller. Il leva un regard dur, voire méchant sur Nathan. Ce n'était pas là quelque chose qui lui était réservé... juste qu'Eden avait du mal à se retenir autrement qu'en arborant ce genre là d'expressions. Portant une main fébrile au pan de son manteau, il l'écarta, pour glisser l'air de rien dans sa poche intérieure la photo, qu'il comptait bien garder... au départ, ça appartenait à sa famille, donc il était normal en l'occurrence qu'il se l'approprie. Il n'aurait pas avoué, à l'instant, qu'il y tenait... Se voulant sèche, sa voix s'éleva, mais si on faisait bien attention... elle était comme ses mains; son corps; à l'instant. Elle tremblait légèrement. Il réitera donc la question:

"Qu'est-ce que vous me voulez?..."

C'était là ce qu'il devait se demander, en priorité. Pas question de continuer à flancher, même si la tentation était grande...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 7:12 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Ce n'était pas une surprise, même si Nathanaël avait esperé dure un peu plus longtemps, par pur interêt égoïste. Il le repoussa, et le jeune homme ne fit rien pour l'en empêcher, le retenir, et laissa ses bras retomber le long de son corps, alors qu'il se reculait en haussant les épaules. A contrecoeur dans le fond, vraiment. Parce qu'il aurait souhaité de toute son âme pouvoir aider Eden, le soutenir. Ca n'allait pas être le cas. Il n'était rien à ses yeux, juste un enfoiré de première. Et il avait désormais de nouvelles raisons de le penser. Et cela faisait très mal à Nathanaël. Lui qui s'était senti si proche du chef des Libhe Sul...maintenant, un univers tout entier d'incomprehension les séparait. Et il ne saurait jamais qu'il était Eve. Cela ne ferait qu'empirer les choses, encore, et ce n'était pas ce qu'il souhaité. Il allait affronter dignement la rancoeur et le mépris d'Eden, parce que c'était ce qu'il devait faire.

Il se força à garder une expression neutre à voir le regard que lui adressait Eden, et son tressaillement fut interieur. C'était si injuste de se trouver dans cette situation, autant pour le gangster que pour lui-même. Nathanaël en aurait bien pleuré. Et il le ferait sûrement, plus tard. Seul, lorsque seul le desespoir substiterait aux heures les plus froides de la nuit. Pour l'instant...il se devait de rester fort, courageux. C'était ce qu'on attendait de lui. Il le laissa recuperer la photo sans broncher, parce que c'était après tout son bien. Puis...il en avait fait une copie, vu que c'était la seule qui avait été retrouvée. Cette stupide rencontre les faisait souffrir tous les deux, et si c'était plus fort en émotions pour Aleksiz, il s'efforçait apparemment de se contenir. Fier. Comme toujours. Nathanaël soupira, le maximum qu'il pouvait faire pour exprimer oh combien il se sentait mal. Il alla enfouir ses mains dans ses poches, et jeta un nouveau regard à son vis à vis, sans affronter le sien, pourtant. Sa voix était encore calme, maitrisée. Et il savait qu'elle le resterait le temps que tout soit reglé...

"Ton aide, bien sûr, quoi d'autre? Tout ça doit changer. Mais nous n'y arriverons pas, et personne n'y arrivera, sans toi."

Façon succincte de tout expliquer. Il ne se sentait plus le courage d'être éloquent, de chercher à convaincre Eden d'une quelconque manière du bien fondé de sa mission. Tout ceci était épuisant moralement, et pour les deux protagonistes. Il savait qu'il ne rallierait pas le chef des Sûl en se montrant blasé, mais pour l'instant, il n'arriverait à rien d'autre. Rester calme, et neutre, était sa priorité, par dessus tout. Ne pas laisser percer ses émotions.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 7:47 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Eden aurait du s'attendre à ce genre de réponse... Ou plutôt, il s'y était attendu. La Cinquième Colonne souhaitait qu'il assume son sang, et les aide dans leur tâche, lui, qui n'était plus qu'un rebus de la societé, et ne croyait plus en rien... quelle ironie. Ce qui le fit tilter, ce fut la manière dont ce voeu avait été exprimé. Si ils n'y arriveraient pas sans lui? Ah! La bonne blague... Mais que croyaient-ils franchement? Il n'était qu'un humain comme les autres, qui avait eu le malheur de naître dans une famille haut placée à une époque où il ne le fallait pas. Que voulaient-ils qu'il fasse, hein? Qu'attendaient-ils de lui, désillusionné, blasé comme il l'était?

Ses épaules retombèrent, et l'envie de pleurer aussi... Quelque part le problème "Rivëndal" continuait de le tarauder, et ses nerfs avec... De l'autre, et en partie faute à ça, il se sentait craquer. A un tel point qu'il se mit à rire, nerveusement... Et le rire qui lui échappait était lugubre. Cynique, aigri au possible... Tout ce qu'il était devenu après le massacre, en tant qu'Aleksiz, et qu'il avait caché sous une couche de superficialité en arrivant sur Enezis. Presque dans un murmure, incrédule, blasé, sans attendre il répondit:

"N'importe quoi. Qu'est-ce que tu veux que je fasse? Je ne suis strictement rien... C'est pas avec un nom que je vais changer quoi que ce soit de plus que quiconque... De toutes façons je crois pas en vos idéaux, et j'y ai jamais cru... J'ai plus rien à faire avec ces histoires, venez pas me faire suer avec ça..."

Il posa un bras sur son front, et détourna des yeux douloureux... Ca n'était plus son combat, depuis longtemps. Sa famille et les siens l'avaient perdu... Maintenant, il ne croyait plus en rien. La seule chose qu'il lui restait était son gang, ses souvenirs, ses regrets... Les deux derniers étaient déjà bien assez lourds pour lui. Pas question de devoir en plus de cela endosser un combat perdu d'avance. Vraiment, il n'y croyait pas.... En tous les cas ses jambes ne semblaient pas vouloir regagner en vigueur. Trop préoccupé, il ne pensait non plus à recouvrir sa forme masculine. Il lui fallait s'appuyer quelque part... Le mur, derrière Nathan. Il commença sans attendre à marcher, prêt à passer à côté de lui, histoire d'aller rejoindre la paroi salvatrice. Ses nerfs n'avaient pas fini de lâcher, même si le pire était passé.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 9:44 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il s'y était attendu, mais ca n'empêchait la deception, une très amère sensation. Il refusait, bien sûr. C'était, dans cette situation, le choix le plus logique qu'on pouvait attendre lui. Il n'allait pas lui sauter dans les bras en prenant un air hyper motivé à l'idée de devenir la "masquotte" d'une organisation terroriste, et remercier Nathanaël de lui avoir si gentiment proposé. Pourtant, il avait eu l'espoir de quelque chose du genre, en moins caricatural. Il s'était dit que peut-être, il comprendrait, et que le Në'Minre en lui, le sang des souverains, n'était pas mort. Mais apparemment si. Il ne pouvait pas lui en vouloir, juste être déçu. Et triste de voir qu'il n'avait plus aucun espoir, et s'était resigné à son sort, comme un individu lambda au système injuste qui s'abattait sur ses épaules. Il fermait les yeux, et acceptait tout ça. Il avait fait son choix. Pour Nathanaël, c'était peu digne d'un seigneur, mais Aleksiz ne l'était plus depuis fort longtemps. Il comprenait que la fuite soit la solution la plus simple et la plus attirante. Faire comme si de rien n'était, était tellement soulageant...Mais voilà. Le jeune homme savait que s'il ne faisait pas tout ça, personne ne le ferait à sa place. Et c'était pareil pour Eden.

Sans broncher, il le laissa passer à côté de lui, ne le retint pas. Il ne pouvait de toutes les manières pas le forcer, ni même l'obliger d'une quelconque manière. S'il ne le désirait pas, il ne le ferait pas. Nathanaël en était conscient. Cette chance-ci était perdue, il n'allait même pas insister. C'était du tempsb gâché, et cette rencontre lui faisait trop mal. Il allait de deception en deception, et il haissait franchement. Se retournant, l'air plus neutre que jamais, il fouilla dans sa poche un instant, et jeta aux pieds d'Eden un petit bout de carton, une pub pour une boîte de nuit, avec l'adresse.

"Je te donne ça, au cas où tu aies encore "quelque chose à faire avec ces histoires". Tu sauras bien reconnaitre ton propre frère, à moins que les années passées à te renier t'aies fait perdre la mémoire...Lui aura peut-être le courage et la dignité de prendre ses responsabilités, à défaut que son aîné donne l'exemple..."

Fourrant ses mains dans ses poches, il commença à s'eloigner, décidant de mettre un terme à cet échange des plus désagréables. C'était vrai, quelqu'un irait voir Rivëndal, et se renseigner sur ses dispositions à l'idée d'entrer dans la Cinquième Colonne. Adriel lui avait déjà sous-entendu qu'il semblait avoir de l'ambition...Eden, ou son frère, pour eux, cela revenait franchement au même. Si l'un n'en avait pas le courage, l'autre l'aurait peut-être. S'arrêtant, il tourna un instant la tête, sans pourtant regarder Aleksiz.

"Tu ne le sais pas encore, mais tu n'as de toute manière pas le choix."

Cette situation ne durerait pas eternellement. Maintenant qu'ils étaient au courant, l'information se repandrait, d'une manière ou d'une autre. Il ne serait plus jamais tranquille à goûter sa vie facile et insouciante. Viendrait un moment où il devrait prendre ses responsabilités. Ou mourir. Sans attendre de réponse, le jeune chef de la Cinquième Colonne se remit en marche, et de dos, laissa son visage devenir morose, ravagé par une douleur qu'il ne se connaissait pas, et qu'il découvrait comme un peu plus forte chaque jour qui passait.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Mai 18, 2007 10:16 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il parvint à atteindre le mur, et y appuya donc son épaule, s'y adossa, pour enfin observer Nathan, qui semblait n'en avoir pas fini avec lui, ce qui n'était pas très étonnant. Il se laissa glisser jusqu'à atteindre le sol... et put donc voir de près le morceau de carton que Nathan lui jetait. Il ne l'attrappa pas pour autant, préférant de suite se remettre à regarder le jeune homme, méfiant, et l'écouter parler, en cachant au possible -donc relativement mal- sa douleur... Celle qui était déjà là, bien présente... et celle que les paroles de son interlocuteur provoquaient en lui. Souffrance mêlée de honte, car quelque part, sa propre faiblesse le dégoutait. Il lui donnait la possibilité de rencontrer Rivëndal... Et pourtant Eden n'arrivait à s'en réjouir. Rien que de savoir qu'ils allaient venir le chercher, lui aussi, le forcer à sortir de son trou et à revenir au grand jour... Mais qu'est-ce qu'ils pensaient,! De quel droit leur faisaient-ils ça? Eden le savait bien, mais n'empêchait que le sentiment d'injustice persistait... Il ne pouvait dire pour son frère mais dans son cas... C'était sa vie, de laquelle ils parlaient là, merde! Il en avait marre que d'autres décident pour lui de cette dernière, même si paradoxalement il s'était toujours laissé porté là où cette dernière le menait. De quel droit la Cinquième Colonne se permettait-elle d'essayer de diriger son existence, hein? Pourquoi n'aurait-il pas le choix, ainsi que Nathan le lui précisait, s'éloignant? Il se leurrait, bien évidemment... Il savait dors et déjà ce qui risquait d'arriver, mais tentait de ne pas y penser, histoire de ne pas désespérer de suite.

Il en avait ras le bol... Ras le bol de porter le fardeau de son passé, qui dès aujourd'hui allait devenir nettement plus pesant. Quittant des yeux Nathan, abattu, il posa les yeux sur le morceau de carton... qu'il attrappa, sans réfléchir. Pensant enfin à regagner sa forme masculine, il ramena ses genoux à lui, y posa son avant bras, puis son visage, au creux de ces derniers... C'était trop pour lui, et surtout, il sentait venir la fin d'une époque arriver, sans l'accepter... de quoi lui nouer la gorge, et lui apporter un lot de tristesse indiscible là où il aurait du être heureux. On le laissait tranquille maintenant... Oui, mais pour combien de temps? Eden ne voulait pas de ça... Depuis 12 ans qu'il avait réussi à se sortir de cette galère, à force de volonté, on voulait l'y replonger? Non, non, et non! Et sans même qu'il ne s'inquiète du lieu, de sa vulnérabilité, de ses hommes qui plus loin l'attendaient... il se mit, silencieusement, à pleurer. Il en avait besoin pour évacuer, puis pour commencer à accepter. Cette fois, sa couverture était définitivement foutue... il était mal barré.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com