Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Le "MoonChild"

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Parc des expositions
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 4:29 pm 
Sujet du message: Le "MoonChild"
Répondre en citant

[Dix jours après "Un retour peu glorieux"]

20h55. Elle sentait pointer au creux de son ventre une once d'apprehension. Elle faisait les cents pas dans la coulisse où elle se trouvait. Le rideau n'était pas encore levé, mais cela n'aurait su tarder. Les instruments étaient accordés, Adriel et les autres s'en étaient assurés. D'où elle était, elle pouvait distinctement voir le micro où elle chanterait d'ici quelques instants. Elle porta une main à sa bouche, avant de se retracter. Elle venait de se vernir les ongles, mauvaise idée.
Nouveau tour de coulisse. Son coeur battait plutôt fort. Ce n'était en rien le concert qui l'effrayait. C'était l'operation montée à laquelle elle ne participait, à laquelle Nathanaël ne participait pas. A cette heure-ci, ses hommes devaient être tapis dans la rue, regardant anxieusement leurs montres, attendant le moment fatidique d'entrer en jeu...comme elle. Elle priait pour n'avoir rien n'oublié, rien laissé au hasard. Cela aurait été fatal à la manoeuvre.

Pour la énième fois de la soirée, elle passa une main dans ses cheveux. La perruque était bien accrochée, et n'était pas prête de se défaire, à moins qu'elle passe un certain produit sur ses racines. On pouvait appeler ça un "décollant"...Ce ne serait pas un problème. Elle chercha un miroir, et en trouva un sur une petite table au fond de la coulisse. Elle s'était peu maquillée ce soir, à cause de l'opération. De même, elle avait choisi une paire de chaussures adaptée: des mocassins en satin noir. Sa tenue l'était moins, mais...elle était en representation, enlèvement ou pas. Elle se devait d'être la plus belle et désirable possible. Ses cheveux étaient lâchés sur ses épaules. Comme seul haut, elle portait un corset de velour rouge à laçage noir, qui lui remontait la poitrine, et laissait dénudé le reste de son buste, ses bras. En bas, une jupe ébène et carmine, longue et froufroutante à l'arrière, archi courte devant, ne servant qu'à cacher son peu de sous-vêtement. Ses longues jambes étaient moulés dans des bas en tissu de satin noir, accrochés à un porte-jartelle. Sa super tenue ne survivrait pas à cette opération à long terme, sans aucun doute.

20h58. Prenant une grande inspiration, elle alla se placer sur la scène, le rideau toujours clos. Son batteur était déjà là, et elle voyait son bassiste dans la coulisse. Adriel ne devrait pas tarder. Eve entendait le brouhaha provoqué dans la salle. Des voix graves, des tintements de verre...beaucoup d'hommes mechants et pervers qui allaient mourir. Une ultime fois, elle s'assura que le pommeau de son poignard, caché et glissé entre sa jupe et son corset, était facilement à sa portée. Oui. Elle reservait une petite surprise d'entrée de jeu aux membres des Libhe Sul...ils n'auraient pas à faire à une proie facile. Mais ça, ils le savaient déjà. Elle était prête pour ce kidnapping depuis des semaines et des semaines. Mais depuis les dix derniers jours, Nathanaël avait été moins vaillant, et pressé d'y être. Pour de longs jours, les étreintes et les caresses d'Adriel allaient être hors de sa portée. Un mois avant, il ne l'aurait jamais cru, mais aujourd'hui, il fallait bien qu'il l'avoue: Adriel allait terriblement lui manquer, son contact, ses lèvres...pour être remplacé par une bande d'individus rustauds, peut-être pervers.

Bon. Penser Eve. Elle vit Adriel arriver, se contenta de lui adresser un signe de tête, et un sourire crispé. 21h00. Elle fit un geste de la main, et entendit le rideau grinçer, premisces de son ouverture. Derrière elle, les premiers accords de la chanson se faisait entendre. Et à quelques mètres de là, dans les prochaines secondes, des hommes commenceraient à mourir. Les projecteurs l'aveuglèrent lorsqu'enfin elle put voir la salle. Et qu'ils purent la voir. Applaudissements, sifflements enthousiastes et désireux. Elle s'en moquait, ils allaient tous mourir ce soir. Eve campa un sourire moqueur et enjoleur à ses lèvres, puis se rapprochant du micro, commença à chanter.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 6:00 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Voilà... il avait fini d'organiser tout ce qui dépendait de lui, et après quelques désagréables imprévus, avait enfin réussi à se défausser de tout ce qui concernait la Cinquième Colonne. Enfin... Du moins pour l'instant. Comme quoi, en pratique, rien ne se passe jamais comme le voudrait la théorie, il avait pris du retard sur son programme à cause de problèmes impromptus, mais bien heureusement loin d'être graves. Il était presque 21h00, mais pas besoin de se presser, car lui même était presque arrivé. Il avait l'air serein... Ce n'était qu'une façade. En réalité, il angoissait. Ils avaient fait en sortes que tout se passe bien, certes, mais comme le sort venait de le lui démontrer, on était jamais à l'abri d'un problème... Puis surtout, le sort d'Eve, et de ce fait de Nathanaël, le préoccupait. Cette idée, celle d'offrir Eve en otage, n'avait pas été la sienne, loin de là. Ses idées étaient loin d'être tout le temps les meilleures, mais là... tout ça pour dire qu'au tout début, elle l'avait vraiment rebuté. Bien sûr il aurait été dur de faire changer Nathanaël d'avis, ainsi avait-il dû finir par se résigner, puis par l'accepter. C'était maintenant que son anxieté refaisait surface, quand bien même il s'y était préparé.

Pourtant lorsqu'il entra sur scène, il avait l'air on ne peut plus zen. Après tout, c'était là l'une de ses particularités... Toujours tenir le coup, quel que soit le problème, ne pas se laisser influencer par le sort, et continuer d'avancer... Et jouer la comédie à la perfection, aussi. Nathanaël, ou Eve, lui accorda un sourire, et un léger signe de tête. Elle avait l'air tendu... Autant que possible il lui fallait la rassurer, si bien que chaleureux, il lui rendit ses attentions, en y ajoutant un clin d'oeil complice. Tout allait bien se passer... Et après tout, les quelques semaines de détention de la jeune femme ne seraient pas si longues, même dans la panique générale, il était certain qu'on ne la laisserait pas moisir dans son coin 107 ans... Hop là, il attrappa sa guitare, qu'il savait parfaitement accordée. Il s'en était assuré avant de partir finir les préparatifs dont la gestion lui revenait après tout. La sangle sur l'épaule, manche en main, cordes sous ses doigts agiles... Parfait, il ne manquait vraiment plus qu'à ce que le rideau se lève, maintenant. C'était parti pour cinq requiems à leur sauce, en hommage aux salauds qui jonchaient encore la salle de leur ignominie suintante... Cinq, c'était bien sympa. Parce qu'ils ne les méritaient pas.

21h00. Le début de la fin. Sourire au lèvre, toujours charmant, qui eut pu pensé que déjà, il goûtait à la vengeance qui allait être là leur, encore une fois... Ironique, il avait l'air avenant, alors qu'intérieurement, c'est limite si il ne ricanait pas doucement à l'égard des futurs cadavres... Les rideaux s'écartèrent, dévoilant un public dors et déjà mort-vivant. Ca commençait, et ses doigts commencèrent à caresser vivement le corps de sa guitare, tandis que les deux autres instrumentistes, de même, s'activaient. La voix d'Eve, toujours aussi pure et belle, surplombant le tout...

... très bientôt le chaos promis par le son violent des instruments règnerait.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 7:33 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il regarda sa montre. Bieeen, parfaait même. Les sûls avaient réussi à s'infiltrer dans le parc des expositions jusqu'au MoonChild, et cela sans être reperés, et sans perdre de temps futilement... enfin. Ils avaient du plomber trois ou quatre gars certes, parce que l'endroit était quand même plutôt bien surveillé, et qu'ils étaient trop nombreux, dans un coin où ils étaient pas censés traîner, maais... A part ça tout allait bien! La preuve, ils arrivaient à destination, à l'heure qui plus est. Enfin avec deux minutes d'avance plus précisément, et d'ailleurs, dans la rue adjacente, les combats n'étaient pas encore tout à fait terminés... Quelques temps d'affrontement encore, un corps qui tombait... et quelques secondes après un second. Puis le silence. Etait-ce bien le bon adversaire qui était tombé? Sans aucun doute. ceux qui s'étaient occupés de ça étaient la Cinquième Colonne, pas n'importe quel groupe de péquenauds armés. Il s'avança dans la rue, jonchée de cadavre, qui sans doute seraient retirés de là par les soins des groupes en poste devant l'entrée... Inutile d'attrier l'attention pour rien hm?

Il avait terriblement envie d'une clope sur l'instant, et en sortir une le démangeait méchamment... mais non. Ils étaient en mission là, c'était vraiment pas le moment de se permettre ce genre de petit écart, pouvant s'avérer très vite malheureux malgré son apparente futilité. Nerveux, il sortit son portable, puis tapa le numéro du vigile qui sans aucun doute devait les attendre à la porte...Moyen rapide d'assurer à chacun qu'il s'adressait bel et bien à la bonne personne. Pas sûr à 100%, mais amplement suffisant dans leur cas. Il s'approcha près de l'entrée, puis appuya sur le petit bouton vert... le son d'un vibreur se fit bien rapidement entendre, le faisant sourire au passage, brièvement amusé. Il se présenta à la porte, pour tomber sur l'homme déjà prêt à décrocher... Il correspondait à la description que Nathan lui avait fait de lui il y avait 10 jours de cela, et qu'il avait bien pris garde de noter. Tout roulait! Toujours souriant entre pouce et index il leva son portable, pour le présenter au gars... Capish? Ok! Il appuya sur le bouton rouge, tandis qu'acquièsçant silencieusement, l'homme rangeait son gadget, et les laissait passer. Avec son groupe, à l'allure bien peu rassurante d'ailleurs, il entra, et posa un regard circulaire sur les "lieux du crime", qu'il voyait en vrai pour la première fois... Vivement il parvint à prendre ses repères, si bien qu'il s'adressa à ses hommes, leur faisant comprendre que le temps était venu pour eux de se diviser:

"Tout le monde sait ce qu'il a à faire? Dans ce cas on peut y aller."

Un groupe de rester près de l'entrée, l'autre commença à partir direction la salle de surveillance... Lui n'attendit pas non plus pour prendre la tête de celui qui lui revenait. Direction la salle de concert, et bientôt celle de l'hécatombe générale... Il déglutit. Il avait participé à bien des opérations de grande envergure maaais... jamais aucune n'avait eu pour but le simple fait de tuer. Jamais aucune ne s'était terminée en effusion de sang, en véritable massacre, parce qu'à chaque fois, c'était le moins d'hommes possible, que les siens abattaient. Tout ça lui rappellait trop autre chose, et il avait peur de ne pas parvenir à se contrôler... Bien. Il arriva à destination avec son groupe, et se posta discrètement près de la porte, prêt à agir malgré l'appréhension... Signe qu'ils avaient bien appris leur leçon, la musique, rassurante, et bien loin d'être annonciatrice des minutes d'horreur à venir pour eux, arrivait jusqu'à ses oreilles, jusqu'à leurs oreilles... Il regarda sa montre, encore une fois. Il était encore loin d'être temps.

Et le temps, justement, passa, insupportable... triturant son paquet de clope dans sa poche, Eden commençait à avoir du mal à tenir. Pas qu'il était impatient, mais tout cela le stressait de trop, lui qui d'habitude savait rester parfaitement fiable lors de ce genre d'opérations... 5 minutes... 10 minutes... encore plusieurs longues minutes... Jusqu'à ce qu'il se crispe. Le premier coup de feu, et les premiers cris effrayés... Ca allait être à eux de jouer. Faire bouchon pour empêcher que quiconque se sauve, que quiconque e puisse venir en aide aux pourris qui allaient d'ici peu crever, et aller récupérer la chanteuse... Une ample respiration, puis sa main vint se poser sur son flingue, contact nécessaire et rassurant à la fois... Si il pâlit à vue d'oeil, personne ne lui fit de réflexion, et lui même fit comme si de rien n'était... Ils avaient d'autres sujets de préoccupations. Il était temps d'y aller. Sa voix encore sûre d'elle s'éleva une dernière fois:

"On y va. Pour ceux qui viennent avec moi, faites gaffe à votre peau, mais n'oubliez pas la cible, et nos obligations... Pour ceux qui restent là, pareil, faites pas n'importe quoi... Je compte sur vous."

Et de s'élancer malgré tous ses doutes, persistants. Il n'avait pas le temps d'hésiter.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 8:01 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La présence d'Adriel à ses côtés lui donnait la force de continuer, de jouer le jeu. La force de chanter dans ce micro et d'y donner tout son coeur, toute son âme, comme elle le faisait chaque soir de concert. Même si sa performance n'était en rien touchée, aujourd'hui, la motivation était un peu forçée. Cela n'était en rien visible. Elle avait des années d'entrainement derrière elle pour masquer ses veritables sentiments. Fin de la première chanson. Si l'ambiance devenait plus chaude dans la salle, Eve sentait la tension monter. Le stress. L'apprehension. Elle adressa un sourire ravageur à son public, et envoya un baiser retentissant. Nouveaux accords, nouvelles musiques. Beaucoup de corps devaient désormais joncher la rue devant le bâtiment. Mais c'était sans aucune importance. Tous ces hommes avaient merité de mourir. Ils avaient choisi leur sort et eux-même brandi la faux de leur destruction certaine en acceptant de servir les commerciaux. Tout ça contre de l'argent...Elle esperait qu'aucun des siens n'avait été tué. Il devait y avoir des blessés, sans aucun doute...mais ça, elle n'y pouvait rien. Nathanaël aurait eu plus sa place dehors, à se battre, qu'ici, à parader...mais elle avait fait ses choix il y a longtemps déjà.

Elle força sa voix claire qui, sans faillir, monta dans les aigus. Notes cristallines pour un rythme endiablé. Elle aurait pu choisir un autre style de musique mais ne l'avait jamais désiré. Celui-là faisait bouger les gens, les faire sentir vivant...comme elle, à cet instant. Si ses calculs sur l'heure étaient corrects, les Sûl devaient déjà être là, dehors. Prêts à entrer dans la bâtisse. Nathanaël avait misé beaucoup sur Eden et ses hommes...et il esperait ne pas s'être trompé. Au minimum, l'appât du gain les aurait fait venir. Et sinon...il n'avait pas d'offres plus alléchantes.
Il fallait qu'elle se concentre sur ce qu'elle était en train de faire, et ne pas s'inquieter. Tout se passerait bien. Les Sûl étaient des pros, et la Cinquième Colonne spécialisée dans ce type d'opération. Il n'y avait pas à s'en faire.

Le temps s'écoula, lentement, lentement...pour seul repère, elle avait les chansons qu'elle chantait. Elle avait la désagréable impression que ses entrailles faisaient des noeuds dans son ventre tant elle s'inquietait, et se demandait comment elle réussissait encore à chanter juste. Elle y arrivait pourtant. Et même à jeter des sourires sensuels, des oeillades moqueuses, à ces types qui allaient tous crever, d'un instant à l'autre. Fin de la cinquième chanson. La porte céda avec fracas, premier coup de feu. Le timing était absolument parfait. Mais il ne fallait pas avoir l'air de se réjouir, loin s'en fallait...Eve poussa un cri étranglé dans le micro, signe d'une surprise et frayeur feinte. Pourtant son coeur battait vraiment fort dans sa poitrine.

Premiers morts, premières gerbes de sang. Hurlements. L'air effaré, elle recula sur la scène, les yeux fixés sur le massacre devant elle. Jouissance pour Nathanaël, et vengeance en partie assouvie...il ne serait jamais satisfait, sans nul doute. Mais ce n'était pas bien grave...ce qui comptait, c'était qu'ils meurent, tous. Un homme prit une balle en pleine tête, à seulement trois mètres d'elle. Elle poussa un hurlement aigu. Elle reconnut Eden à sa chevelure flamboyante, au moment où il passa la porte. Les Sûl étaient en scène. C'était à eux, et à elle de jouer. Faussement affolée, elle se tourna vers ses musiciens, Adriel en particulier.

"Courez, sauvez vous!!"

Clin d'oeil discret, inaperçu. Mais le plan n'était pas qu'elle reste plantée là comme la potiche qu'elle n'était pas. Sans demander son reste, jupe ou pas, elle sauta à bas de la scène, et couru jusqu'à la porte de service. Inutile de degainer tout de suite, mais...sa main avait une proximité terrifiante avec le pommeau de son arme. Le premier qui l'approcherait n'en sortirait pas indemne, sans l'ombre d'un doute. Et cette pensée lui redonna autant courage que motivation. Elle allait s'amuser, beaucoup s'amuser...Mais ne rien laisser paraitre, pour l'instant. Courir. Courir affolée pour sauver sa vie.
_________________




Dernière édition par Nathanaël le Sam Avr 21, 2007 9:21 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 9:11 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Après avoir dégainé, et avoir préparé son arme à toute éventualité, il entra, et déjà pâle, vira carrément blême, quoi qu'à peu près tout le monde s'en ficha pour l'instant. Normal, pas que ça à faire, aucune raison de le remarquer donc... et tant mieux. C'était... vraiment l'hécatombe, comme prévu. Les cris, les gens courant partout pour sauver leur vie en vain, les cadavres s'échouant, les gerbes de sang éventuelles... Il allait très vite se sentir mal, et sentait déjà les réminiscences poindre le bout de leur nez. Alors il allait falloir très vite se faire la malle, avec le "butin", si l'on pouvait dire... Il tremblait clairement, et sentait ses nerfs très proche de la crise. Quelques pas alors qu'il se forçait à regarder partout dans la salle, à la recherche de ce qui était censé le préoccuper. Ses hommes suivaient, nettement plus sûrs d'eux, plus calmes... Normal quoi. Les salauds couraient, en compagnie d'Eve, et des musiciens sans aucun doute... Il fallait maintenant la trouver. Il détecta Adriel, sa grande stature aidant, et... Grand battement de coeur, alors qu'il lui semblait rêver, que stupéfait, il laissait ses yeux s'écarquiller, sa bouche s'ouvrir d'émotion. Impossible... Tout simplement impossible...

Soudain, il s'était arrêté, sans raison apparente. Tout simplement figé, comme si quelqu'un avait appuyé sur le mode pause. Un froid soudain le prit, un sentiment d'horreur... Non... C'était vraiment un rêve! Un cauchemar! C'était vraiment, vraiment, la chose qui n'aurait pas du apparaître à ses yeux à ce moment, alors qu'il avait déjà du mal à prendre sur lui... Il semblait comme regarder Eve, et pourtant, ce qu'elle devait bien voir pour sa part, c'était l'homme qu'il entrevoyait derrière elle qu'il était en train de fixer. Ses hommes eurent un instant d'hésitation, alors qu'ils voyaient leur chef succomber sous une horde de mysétrieux sentiments... Sans doute devaient-il se demander ce qu'il lui arrivait. Lui... était presque entré dans un état second. Il leva son revolver, encore tremblant, et un sourire presque dément commença à s'afficher sur ses lèvres... Un sûl vint à sa rencontre, conscient du fait que quelque chose clochait méchamment, tandis que les cinq autres continuaient la mission originelle... Capturer Eve, et l'emmener au QG. Dans la panique, personne ne la protégerait. Arme en main, ils coururent jusqu'à elle, et l'encerclèrent, pour l'empêcher d'avancer plus qu'elle ne l'avait déjà fait. Ils la visèrent, tandis que l'un s'approchait, prêt à attrapper ses poignets pour les lui lier derrière le dos, tout en gardant le minimum de précautions. Surtout ne pas perdre de temps.

"Ca sera plus simple pour toi comme pour nous si tu ne tentes rien, d'accord? Alors si tu pouvais rester calme ça nous aiderait."

On posa une main sur son épaule, ce qui le fit sursauter. Un peu plus et il en aurait appuyé nerveusement sur la gâchette... Ses yeux ne se détournèrent pas d'un poil, tandis qu'on le pressait, tentant de le sortir de son innattendue torpeur:

"Eden merde, qu'est-ce que tu fous! On a pas le temps à perdre avec quoi que ce soit d'autre que ce qu'on est censé accomplir!"

C'était lui... Un des seuls visages desquels il se souvenait de cette soirée néfaste, celui qui entre tous l'obsédait sans qu'il ne se l'avoue... Lui au sein d'un second massacre, dont il serait cette fois la victime. Lui... Cet homme, ce salopard, là, qui plus loin derrière Eve semblait tenter de faire son chemin au milieu des tables et des cadavres pour pouvoir sortir en paix... Meurtrier... Il le voyait encore, en cette nuit d'orage desastreuse, et muni d'un sabre comme il était encore d'usage à cette époque... Ce salaud était l'un de ceux qui n'avaient pas voulu tout laisser faire par des tueurs à gage. L'un de ceux qui de leur plein gré avait participé au meurtre de sa famille, sur l'île de Lyann... L'un des vassaux de son père. Celui qui l'avait tué, ainsi que bon nombre des membres de sa famille... Il l'avait vu à l'action, s'en rappellait clairement, même sans avoir jamais connu son nom... Il allait mourir. Il allait vraiment mourir... La haine le rongeait, et un rire discret le prit... Non. Il n'allait pas juste mourir... Il ne FALLAIT pas... Il ne méritait pas... Et il en avait l'occasion alors... Il allait le tuer. De ses propres mains, et après l'en avoir fait baver. Et certes, cela le soulagerait énormément, d'un énorme poids. Il sembla revenir un peu sur terre, alors qu'il commençait à s'avancer, sans prendre garde à ce qu'il advenait d'Eve et de ses propres hommes.

"Je compte sur vous pour vous occuper de la fille, j'ai quelque chose d'urgent à faire..."

On le retint, ce qui l'énerva conséquemment.

"Non mais tu te fous ENCORE de notre gueule? Tu vas pas t'y rem..."

Coup de feu, qui passait tout près du visage de sa cible... Sa cible à LUI! L'évenement fut suffisant pour lui faire perdre le dernier lien qui le rattachait à son sens du raisonnable et de la réalité. Inspiration d'effroi tandis qu'il croyait qu'il était trop tard... Puis l'espoir. Puis la peur qu'on ne tire une seconde fois, et qu'on l'achève, cette fois. Violemment il se défit de la poigne de son subordonné, sans plus prendre garde à la discrétion:

"BORDEL LAISSEZ LE MOI!!"

Il avait complètement... pêté un câble, et était au delà du bon sens. Arme en avant, il s'élança au travers de la salle paniquée, dents serrées, au risque de se prendre une balle perdue ou pas... Il l'aurait... C'était sa cible, et il le ferait souffrir, il le ferait regretter, et goûter au martyre des siens, avant de lui accorder la mort... Il passa non loin des siens, en pleines "négociations" avec Eve, et ne leur jeta pas un regard... Ni à elle d'ailleurs. Ses intentions haineuses et sa soudaine démence meurtrière étant à présent plus que visibles tandis qu'il avançait, le moins que l'on puisse dire était qu'il faisait peur à voir.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Lun Avr 16, 2007 10:59 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Les notes et la musique s'étiraient dans le temps, rapprochant secondes après secondes le moment fatidique de l'instant présent... Le comportement d'Adriel ne changeait pas d'un iota, et pourtant, dieu savait qu'il commençait à sentir l'appréhension monter, alors que les minutes s'égrénaient, et que peu à peu, les chansons passaient... Ses doigts continuaient à courir le long de sa guitare, toujours avec la même dexterité, et pourtant son coeur était bien loin de l'instrument, dont il ne jouait à l'instant vraiment que par nécessité. Et il plaignait Nathanaël... Eve était celle qui devait se donner en spectacle réellement, elle était celle qui était la plus impliquée dans tout cela, tant parce qu'elle devait chanter, que parce qu'elle était la vedette... Il n'aurait certes pas voulu être à sa place, à devoir se forcer de la sorte en ce moment de tension extrème.

Deux chansons... et trois... et quatre... enfin la dernière, la cinquième. Le coup de feu. Tout qui commençait. Il était maintenant temps de jouer la comédie. Le cri d'Eve ouvrit le bal, on ne peut plus convainquant. Dans un même temps, lui aussi s'y mit, à l'instar de tous les autres musiciens... Un timing parfait, des réactions hallucinantes de sincerité. Vraiment, même si il y avait eu des survivants, on n'aurait pas pu les soupçonner. Son expression se décomposa, tandis que simulant un mutisme émotionnel soudain, il observait la porte d'entrée, brisée, et de laquelle le coup de feu tant attendu était parti. Il semblait ébahi, parfaitement, ce jusqu'à ce qu'Eve se tourne vers eux, vers lui, pour leur donner le mot d'ordre: se sauver. Il parut soudain retrouver ses esprits, et dut... surtout se forcer à ne pas répondre au clin d'oeil d'Eve, à continuer de jouer parfaitement son rôle sans se laisser aller au moindre signe de complicité. Il était encore face public, résultat, ça aurait été mauvais. Il "parvint" enfin à fermer entièrement la bouche, puis semblant effrayé malgré le sang froid qu'il "tentait" de garder, il acquièsça, avant de se tourner vers les autres musiciens, qui avaient l'air paralysés...

"Dépêchez! Qu'est-ce que vous attendez!!!"

Il vit Eve partir du coin de l'oeil. Lui attendrait comme prévu que les autres veuillent bien simuler la fuite avant de faire de même... Il avait souhaité rester le plus longtemps possible, voir comment le plan se déroulait, et ce qu'il advenait de Nathanaël, et c'était encore là le meilleur moyen de retarder son départ. Un regard sur lui, puis il acquièscèrent vivement, avant de "retrouver l'usage de leurs jambes". Direction la sortie de service, ils ne semblèrent même pas remarquer qu'Eve n'avait pas réussi à atteindre celle-ci. Ils sortirent sans demander leur reste... Déjà ça de moins pour les sûls et pour eux à gérer. Adriel après s'être débarassé de sa guitare prit parti de les suivre. Lui par contre ferait en sorte... de remarquer. Certes c'était un peu dangereux pour lui, mais il n'irait pas assez loin pour risquer de se faire vraiment frapper, et les sûls ne le tueraient pas sâchant qu'il était de leur côté Normalement, on le tiendrait juste hors d'état de nuir, sans qu'aucun mal ne lui soit fait. Courant vers la sortie, par un réflexe totalement inventé, il se retourna, pour regarder derrière lui... et voir Eve, en proie à 5 sûls bien armés. S'arrêtant dans sa course, c'est en proie à une fausse panique qu'il cria le nom de cette dernière, avant de s'approcher, quoi que sans arme il n'eut pu faire grand chose. Alertés, les sûls s'occupèrent tout de suite de son cas. Qu'ils aient compris ou pas son stratagème, on ne pouvait pas dire qu'ils n'étaient pas vifs à changer leurs plans... Deux d'entre eux foncèrent sur lui, tandis que les trois autres se replaçaient convenablement histoire d'encercler parfaitement leur victime, l'un s'approchant de cette dernière, inexorablement... Il remarqua que parmi ces derniers, Eden n'était pas là. Ni dans ceux qui venaient à sa rencontre d'ailleurs... Qu'est-ce que ça voulait dire....? Volontairement, Adriel n'opposa qu'une résistance piètre à ses opposants, se laissant vite capturer... Ce faisant il put commencer à se débattre, tout en observant un peu mieux ce qui l'entourait.

"LACHEZ-MOI!! LACHEZ-MOI TOUT DE SUITE!! QU'EST-CE QUE VOUS LUI VOULEZ?"

Eden... était pourtant là. Complètement figé. En train de regarder Eve ou... quelque chose. Le problème c'est que son visage n'était pas dans son angle de vue. Fichtre, c'était vraiment pas de chance... Dans tous les cas, il n'allait pas de débattre pendant 107 ans. C'était fatiguant, surtout sâchant qu'en réalité il ne trompait personne ce faisant... Comme extenué, il se laissa retomber, avant de tirer sur la manche d'un de ses deux adversaires, lui faisant signe qu'il devait lui parler... Ce dernier, alerté, lui fit signe de s'exprimer, si bien qu'il chuchota doucement:

"Faites semblant de m'assommer au moment où je recommence à me débattre s'il vous plait."

Acquièscement discret, parfait! Il s'exécuta et... Mais aie! Se prit tout de même un vilain coup, qui lui permit d'être très convainquant dans son évanouissement simulé. Inerte, on le posa contre la première colonne venue, avant de retourner s'occuper d'Eve, vu que le chef semblait... avoir déraillé. Alors qu'on l'amenait dans son coin, Adriel avait entendu le chef des libhe sûls crier... laissez-le moi? Comment ça laissez-le moi? Il ne voulait très certainement pas parler d'Eve... Hmm... Intéressant. Ayant confiance en Eve, et en Nathanaël, il ne s'intéressa à elle que succintement, pour le moment... A travers ses paupières mi-closes, il prit parti d'observer l'irrascible Eden, qui semblait soudainement ne plus trop se contrôler... Ohoho? Qu'est-ce que cela pouvait-il bien signifier...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 11:05 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Quel beau bordel! Mais apparemment, tout se passait exactement comme prévu. Et heureusement...c'était des mois de travail qui se jouaient ici. Et chacun mourrait, suivant le plan...La vengeance était tellement agréable, une fois assouvie...Mais il ne fallait en rien le montrer. Ne pas savourer sa victoire...Nathanaël aurait parfaitement le temps pour le faire, ça, dans quelques semaines. Et recommencer, recommencer autant que possible, jusqu'à ce que mort, ou réussite s'en suive. Qui sait...

Ce n'était pas la préoccupation actuelle. Elle avait presque atteint la porte...et Eden regardait dans sa direction. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre que ce n'était pas elle qu'il regardait, mais le type derrière lui. Blème. Comme si...comme si il le connaissait. Des comptes à regler? Vu la tête qu'il faisait, sûrement oui! Mais ce n'était pas dans le programme! Si ce crétin faisait tout capoter...Mais non, ses hommes avaient l'air d'avoir un minimum de jugeote, et surtout beaucoup de sang-froid. Elle chassa Eden de ses pensées pour se concentrer sur ses cinq poursuivants...qui la visaient. Toute impression de peur quitta ses traits, pour laisser naître un rictus ironique et fâché. Qu'est ce qu'ils pouvaient bien lui faire, hein? Sûrement pas lui tirer dessus.

"Misérables...Bah allez-y, tirez!!"

Le cri d'Adriel. Elle tourna la tête un très bref instant, pour se reconcentrer sur ses agresseurs. Il allait bien, pas de panique. Il se contentait de faire du zèle, et le malin...rôle très convaincant que celui de l'ami et amant venant à la rescousse de sa dulcinée, d'une manière tout à fait...ratée. Elle le fit se faire rattraper du coin de l'oeil par deux des hommes d'Eden, qui le mirent rapidement hors d'état de nuire, pour revenir vers elle. Bah, il l'avait bien cherché, hein! Il avait juste avoir une bosse durant quelques jours...cela avait suffit à accrediter sa bonne foi dans cette affaire. Eden lui par contre était complètement à côté de la plaque, et de son objectif. Mais que pouvait bien lui avoir fait ce type pour le deconcentrer autant? C'était un parfait salaud certes, Eve le savait, mais elle ne s'en rappelait même pas le nom...elle aurait le temps d'eclaircir tout ceci. Plus tard. Bien plus tard.

Pour l'instant, ces types. Un continuait d'avancer vers elle, lentement, tranquillement...elle reculait peu. Avec un air peu amène, certes. Mais pas de gestes menaçants. Il fallait juste qu'il soit un peu plus près, encore un peu...Voilà. Elle avait l'allonge nécéssaire. Aussi vive que l'éclair, et parce qu'elle s'était entrainée à ce mouvement une bonne centaine de fois pour le faire efficacement, elle dégaina un poignard long et brillant, parfaitement effilé...et se jeta sur lui pour pouvoir au pire le tuer, au mieux le blesser efficacement. Le sang des commerçants ne serait pas le seul à couler ce soir...autant que possible, elle allait leur faire mal, parce qu'elle adorait ça, et qu'elle aussi voulait s'amuser un peu, dans toute cette histoire...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 12:04 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La remarque d'Eve sembla ne pas faire réagir d'un poil les quelques membres des sûls qu'elle avait sur le dos. Quelques rires discrets fusèrent, mais pas de réponse... En effet, à quoi bon faire prendre de l'ampleur à ce genre de provocation? Eve n'avait pas à savoir ce qu'ils comptaient faire d'elle pour le moment, tout comme ils n'avaient pas à se justifier de la manière dont ils la mettaient en joue... Ils se rapprochèrent, se resserrèrent juste un peu, pour la dissuader de tenter quoi que ce soit qui ressemble à une fuite. L'homme qui avait prévu de la capturer continua de s'approcher, s'approcher... lorsque sa main fusa.

Trop vive, beaucoup plus experte qu'il ne se l'était imaginé, même en s'étant préparé à esquiver un éventuel coup, il ne put échapper au poignard qui lui était destiné... Un cri sourd. Il était parvenu à éviter que la lame ne touche ses points vitaux certes, mais il n'empêche que dans son flan, elle s'était méchamment enfoncée. Le visage tordu de douleur il se recula, tandis que la lame quittait son corps... Une main sur sa blessure pour empêcher le sang de couler, et il ne put que faire quelques pas chancelants en arrière avant de s'effondrer à genoux, puis en avant... Eve ne l'avait pas raté, même si elle ne l'avait pas tué. Les autres adversaires de la jeune femme ne s'étaient pas laissés dérouter. Perdre son sang-froid dans ce genre de situations était la pire des choses à faire... Les deux hommes qui s'étaient occupé d'Adriel, déjà en chemin pour retourner à leur mission initiale, et voyant leur ami tomber, foncèrent pour ne pas lui laisser le temps de recommencer. Arrivant par derrière, ils lui aggrippèrent un bras chacun... Les deux autres n'attendirent pas pour agir, eux non plus. Un premier vint arracher le poignard de la main de la jeune femme, puis vint aider son compagnon alors que ce dernier venait la coincer entre son corps et ceux des deux premiers attaquants, bloquant ses jambes pour être sûr qu'elle ne tente rien d'embêtant. Si rien d'imprévu ne se passait encore, d'ici peu ils n'auraient plus qu'à l'attacher.

Tout se passait à merveille... personne n'entrait, et personne ne sortait. Ou presque. Les musiciens étaient les seuls qui avaient eu la chance d'atteindre l'extérieur, comme il se devait. Le seul hic... était Eden. D'ailleurs en phase de maîtriser Eve, l'un de ses hommes se permit de lui jeter un coup d'oeil, ce avant d'essayer de le raisonner:

"Hey je sais pas ce que tu fous, mais c'est presque l'heure de se tirer!"

Eden pendant ce temps avait réussi à se frayer un chemin jusqu'à l'homme... cet homme qui était l'un des seuls qu'il voyait clairement dans ses cauchemars, et dont il comptait bien exorciser le fantôme, qui le hantait... en le tuant. Pas très logique à première vue, et pourtant il y avait vraiment de ça là dedans. Son sourire était vraiment devenu dément ce coup-ci, lorsqu'il arriva vers ce salopard, qui soudain avait l'air bien couard, sans arme, emmailloté dans son costard... Avait-il perdu sa forme physique en 13 ans? Avec un peu de chance oui... Ca serait tellement plus drôle, de pouvoir se permettre de l'humilier, avant de le liquider... Il ne le vit pas arriver tout de suite, occupé comme il l'était à tenter de sauver sa peau. Ce ne fut que lorsqu'il fut vraiment sur lui qu'il remarqua son arrivée, et leva les yeux dans sa direction, soudainement effrayé.

A cette image, le sourire d'Eden s'élargit, et un éclat de rire cruel s'échappa de sa gorge... Il l'attrappa par le col, et le forçant à se redresser, le colla violemment contre la colonne derrière lui, heureux de voir que l'atterrissage n'avait pas été fort agréable pour ce... ce... il n'y avait même plus de mot pour le qualifier. Il rapprocha son visage tout près du sien, lui collant le canon de son revolver pret à tirer sous le menton... Il voulait... Vraiment, tant pis si cela risquait de lui poser de gros problèmes, il voulait que ce salaud le reconnaisse, qu'il sâche quel avait été son meurtrier, avant de crever comme un rat... Déjà, il se mettait à couiner. Tss... C'était CA qui avait achevé le seigneur de Lyann? Ce machin vieilli, ramolli par le luxe, et tremblotant? Non mais quel comble... Il allait lui faire payer doublement. Pour ce qu'il avait fait, et pour la manière dont il les ridiculisait maintenant.

"Ne... ne tirez pas je vous en prie... Je... Je vous donnerai ce que vous voulez..."

La moutarde lui monta au nez. Tentative de corruption? Ah non mais c'était trop drôle... Une lueur folle passa dans ses yeux, alors qu'il resserrait l'enflure contre la paroi qui le soutenait, et qu'il lui faisait goûter un peu plus encore à la froideur de son arme, menaçante et à raison.

"TU TE FOUS DE MA GUEULE? Qu'est-ce que j'ai à FOUTRE de ce que tu pourrais me donner... Ca me hanterait jusqu'à la fin de mes jours si je devais possèder la MOINDRE chose qui t'aurait appartenu..."

Il avait envie de lui cracher à la gueule, sérieusement... Il se retenait de justesse de le faire, parce qu'il avait mieux à faire de sa salive, mais... Nouveau rire dément, tandis que sa voix se faisait presque blanche, et bien trop forte pour ce qu'il était en train de dire... Dans la panique générale on ne devait pas entendre tout ce qu'il disait, certes, mais des bribes devaient parvenir aux oreilles de certains... en particulier d'Eve et des sûls. Hem. Pas de chance qu'ils fussent si près. Enfin, en même temps, dans l'état où il était à ce moment, que l'on en edvine trop sur lui ou pas, il s'en foutait.

"Vas pas me dire que tu me reconnais pas, hm? Après avoir foutu ma vie en l'air comme tu l'as fait, ça risquerait de m'énerver... Or comme tu peux voir, rien que de croiser ta sale gueule à tendance me faire dérailler... Tu voudrais pas que je te plombe malencontreusement quand même... UN PEU COMME CA!"

Il retira son flingue de la gorge de sa victime, pour le remplacer par une main crispée... Le revolver fut vite pointé sur le pied droit de l'homme, et Eden tira, pour venir lui exploser gentiment les phalanges. Un hurlement terrible, alors qu'une jouissance malsaine gagnait le visage d'Eden... La voix basse, et presque chevrotante, il précisa:

"Ca c'était pour mon père..."

Puis on l'interpella. Il ne se retourna même pas... Il était bien loin de toute considération rationnelle, et il lui semblait que perdre la vie suite à ses conneries ne serait pas un drame, si seulement il parvenait à en venir à ses fins. Distraitement il répondit:

"Faites pas gaffe à moi, au pire je vous rejoint..."

L'autre recommençait à gémir, parvenu à recouvrir l'usage de la parole malgré la douleur... Mais pour combien de temps seulement?
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 12:47 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Comme quoi, son entrainement n'avait pas du tout été vain, dans cette histoire...Etant donné que ces types semblaient tout à fait imperméables à la provocation, ce qui était plutôt étonnant en vue de l'identité de leur chef, la violence serait bien la seule chose capable de les faire réagir. Et ce fut bien le cas. En tout cas, Eve était extremement satisfaite d'avoir atteint sa cible, tout en sachant immédiatement qu'elle avait raté les points vitaux. Ce n'était pas bien grave...le message était passé, c'était tout ce qui comptait. Avec plaisir elle entendit son cri, retira la lame et le laissa tomber au sol. Elle savait toutefois qu'elle avait joué ici sa dernière action libre.

Les autres ne s'étaient pas laissés destabiliser. Des vrais pro...Elle sentit ses bras se faire agripper en arrière, et tenta de resister. Mais que pouvait bien sa cinquantaine de kilos toute mouillée contre des hommes armés et entrainés? Pas grand chose. Puis le but n'était pas qu'elle réussisse à se faire la malle...Au revoir le poignard. Si les Sûl ne l'emmenaient pas, elle esperait qu'Adriel penserait à le recuperer. C'était celui de Nathanaël, et il y tenait un peu. Voire beaucoup. Une arme qui se plaisait à goutter le sang, de temps en temps...
Bon, mais elle était un petit peu coincée là. Mais elle faisait tout pour se deroger à cette etreinte loin d'être souhaitée, en se debattant comme une diablesse, gigotant ses membres fins dans tous les sens dans l'espoir qu'on la lâche. Et elle ne perdait bien sûr pas le contact visuel avec sa malheureuse victime étalée au sol...

"J'espère que tu vas crever sale pourriture!!! Lachez moi!!"

C'était peine perdue, mais elle s'en moquait. Si elle continua de se débattre, son attention fut subitement attirée, au milieu de la fusillade et des cris, par la voix d'Eden, qui avait lui aussi réussi à atteindre sa cible. Elle n'entendait pas tout, voire presque rien, mais cela la confortait dans l'idée qu'elle avait eu: c'était une vengeance à exercer, pour lui aussi. Il avait l'air...tout à fait hors de lui, et prit presque peur en son fort interieur. Et si elle arrivait à le plonger dans un état similaire? Et s'il la tuait?
C'était sûrement peu probable, mais un leger doute persistait. Quoique là, il semblait avoir de très bonnes raisons d'être en colère...il avait parlé d'avoir foutu sa vie en l'air, non? Au milieu des menaces et du brouhaha ambiant, elle ne pouvait être sûre. Mais elle aurait bientot des certitudes, sans aucun doute. Si Adriel n'assistait pas à la scène -et vu qu'elle ne le voyait pas au milieu de la masse humaine la retenant- elle lui demanderait de faire des recherches sur ce type. Sinon, il en prendrait l'initiative.

Bon c'était pas tout, mais un des types l'empechant de bouger venait de l'interpeller. Il se moquait apparemment comme d'une guigne de son enlevement là...bah, pas trop grave. Dans l'état où il se trouvait, elle aurait méchamment dérouillé...autant se contenter de ce qu'elle avait. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit. Se debattant de plus belle, elle prit une profonde inspiration...et se mit à hurler de sa jolie voix de soprano suraigue, à s'en arracher la gorge, jusqu'à ce que cela devienne pire qu'une paire d'ongles sur un tableau, et casse quelques verres...A ça aussi, elle s'était entrainée. Si elle devait souffrir dans cette histoire, elle ne serait sûrement pas la seule.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 1:41 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Elle se débattait et ne faisait pas semblant, la bougresse! Mais les sûls qu'elle avait sur le dos tenaient bon. Le dernier, celui qui avait tenté d'empêcher Eden de partir règler ses petites affaires, se réinteressa finalement à la scène, après avoir sorti le nécessaire pour l'attacher... Ils n'allaient pas l'emmener jusqu'au QG en l'état quoi, tout de même. Il commença à s'approcher mais... soudain, elle se mit à crier, et pas n'importe comment. Les quatre hommes qui la tenaient durent prendre sur eux pour ne pas lâcher prise, tandis qu'ils grinçaient des dents, se demandant si leurs tympans vibrant douloureusement allaient tenir le coup. Du coup, ils ne s'intéressèrent plus l'once d'un instant à Eden, trop occupés par la seule pensée qu'ils pouvaient avoir à l'instant. ceux qui le pouvaient se tournèrent vers le sûl restant, pour l'empresser d'agir.

"Bon sang grouille-toi! On va finir sourd avant la fin de l'opération si ça continue..."

Il acquièsça, puis s'approcha vivement, dents serrées lui aussi, tout en prenant en main le baillon qui avait été préparé pour l'occasion... Ca tombait bien elle avait la bouche ouverte... et n'aurait pas le temps de la fermer. Il lui passa le morceau de tissu au travers de la bouche pour accrocher fermement ce dernier derrière sa tête... Ouf. Avec ça, le son était étouffé, ainsi éviteraient-ils de devoir supporter ça tout du long... Prêt à attacher le reste des membres de la chanteuse, l'homme sortit ses futurs liens. Elle ne leur résisterait pas bien longtemps...

Eden était toujours en pleines "négociations" avec sa victime... qui ne méritait d'ailleurs pas d'être nommée ainsi. Gémissant, bas et lâche, bien loin de ce qu'il avait été fut un temps, l'homme semblait ne pas comprendre ce qu'il lui arrivait:

"Mais arrêtez ça... C'est une erreur, je vous promet que je ne vous connais pas, ni vous ni votre père..."

Ah. Aha. Ahaha! Bah voyons! Il ne le connaissait pas! Il ne connaissait pas son père! Le "pauvre bougre" n'aurait pas pu le savoir, mais il venait de dire exactement ce qu'il n'aurait pas du. Il venait de signer une énième fois son arrêt de mort, avec souffrances diverses et variées en bonus! Pris d'un amusement carnassier, sadique, il continua de sourire, pour venir foutre un coup de son poing armé dans la machoire du bonhomme, en faisant gaffe de ne pas y aller trop fort, histoire de ne pas l'étourdir, ou l'assommer... non vraiment ça serait dommage.

"AH OUAIS! TU CROIS CA?"

Le cri d'Eve... Houlà. C'était trop pour ses nerfs, là... Il trembla vivement, tandis que sa paupière tréssaillait... et ne put s'empêcher de hurler lui aussi, alors qu'il tirait, une nouvelle fois... en plein dans la main de l'individu, coup bien placé, histoire de lui pêter tous les os bien comme il faut... Jusqu'au bout, il souffrirait. Nouveau hurlement terrible de la part de sa victime tandis que les cris d'Eve pour leur part s'atténuaient, étouffés par ce qu'il savait être un baillon.

"Et ça pour ma mère..."

Il attendit que l'homme se calme, et soit de nouveau maître de lui même malgré ses blessures, et changea encore une fois de main, pour pointer son visage d'un doigt, baissant d'un ton, et pourtant de plus en plus menaçant:

"Réfléchis deux minutes vieux... T'es sûr que t'as jamais vu ma tête, avant? J'ai pris quelques centimètres mais je crois qu'on me reconnait assez bien, non? Tu vas pas me dire que t'as la mémoire courte A CE POINT!!"

Vivement il dirigea son arme sur la seconde main du commercial déjà bien amoché... bang. Et encore les cris. Et lui qui riait encore, quoi que ce ne fut toujours pas à gorge déployée... Non, sa gorge était serrée, et à vrai dire, il retenait avec peine les larmes qui venaient de lui monter aux yeux... Pas question de pleurer cependant, il était bien trop fier pour ça.

"Et ça c'est pour mon frère, quoi que je sâche pas ce que vous en avez foutu..."

L'homme resta ébahi un moment -autant que faire ce peu du moins sâchant comme il devait souffrir- puis... eut comme une illumination. Il tiqua, ce avant que son visage ne se déforme et de surprise, et d'effroi...

"C'est... Non c'est impossible..."

Nouveau sourire qui s'élargit, vicieux au possible, jouissif. il avait compris cette fois.

"Oh tu crois?"
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 2:04 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Ses cordes vocales criaient grâce et commençaient déjà à la picoter, mais loin s'en fallait pour qu'elle arrête. Un nouveau coup de feu retentit juste après qu'elle eut débuté, et bientot, elle ne fut plus la seule à hurler. La victime d'Eden aussi hurlait...de douleur. Et il y avait de quoi. Qu'est ce qu'on peut bien faire pour meriter un tel sort? Elle n'en savait pour l'instant rien, mais avait l'intention de le découvrir.
Les types avaient presque vacillé lorsqu'elle s'était mise à casser la verrerie, mais sûrement pas laché...presque dommage. Cela aurait fait un nouveau rebondissement. Mais elle n'allait pas quand même se laisser faire. Trop occupée à se débattre et crier, elle vit trop tard le baillon approcher dangereusement de sa bouche, et avant d'avoir eu le temps de la clore, sentit le tissu l'entraver, bien vite noué derrière sa tête. Elle avait eu du flair, en negligeant son rouge à lèvres...

Mais cela ne suffisait en rien à l'empecher de s'egosiller, ni de se débattre. Elle voyait les liens approcher, doucement mais sûrement, et pourtant tint bon. Elle n'était pas une fillette, ne le serait jamais. Si on l'avait toujours qualifiée de sauvage, ce n'était pas pour rien, et ce n'étaient une bande de gangsters qui allaient réussir à lui imposer leur volonté. Elle preferait encore mourir. Nathanaël s'était promi de faire de l'action, et pour l'instant, le pari tenait. Elle entendait bien que cela dure.

D'où elle était, elle avait une vue imprenable sur Eden et sa victime. Elle commençait à le regretter. Ses deux mains étaient largement troués, de même qu'un de ses pieds, et il pissait littéralement le sang. La douleur qu'il pouvait endurer...elle n'osait l'imaginer. C'était en tout cas un couard sans aucune fierté ni orgueil...ce qui lui arrivait, il devait sûrement le meriter. Mais elle n'aurait pris sa place pour rien au monde. Qu'avait donc fait ce type pour provoquer une telle fureur? C'était comme si le chef des Sûl était devenu fou...et peut-être était-ce bien le cas! Quand Adriel avait parlé d'un traumatisme...il ne s'était apparemment pas trompé. Restait à savoir ce qui pouvait declencher une réaction pareille...mais pas pour le moment. Sur l'instant, l'important était de se débattre, et d'emmerder ces types le plus possible. Ils ne savaient pas encore à qui ils avaient affaire...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 3:09 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bien... Eve tenait bon, malgré ce qui inexorablement allait lui arriver. Au moins elle avait du caractère, et chacun sentait dors et déjà que les prochaines semaines au QG allaient être loin d'être ennuyeuses... Ca serait peut-être bien le moment de déserter. Hem. Les liens maintenant... Les deux qui tenaient ses bras la forcèrent à les ramener dans son dos, pour les y maintenir fermement, le temps de les lui accrocher tout aussi fermement, au risque de lui faire mal. Aussi violemment que cette dernière se débatte, les sûls n'allaient pas la lâcher... et même si c'était le cas et qu'au passage ils se prenaient une tarte, ou se faisaient griffer, très vite ils en seraient venus à attrapper le membre en fuite, pour l'immobiliser. Bien. Les jambes maintenant. Tandis que les deux derrière elle continuaient de la tenir, bloquant sa nuque pour l'empêcher de donner des coups de tête, les deux autres firent en sorte de coller ses deux jambes l'une à l'autre, alors que le dernier sortaient les cordes pour les lui ficeler... aux genoux, aux chevilles, et à partir de là, elle ne pourrait plus efficacement bouger.

Les choses étaient tout de même devenues plus calmes de leur côté, du moins pour l'instant... Résultat, à tour de rôle, ils regardaient leur chef, l'air... inquiet tout de même, oui. Le fait était qu'ils ne savaient absolument rien de ce qu'il se passait, et qu'ils se demandaient bien quoi... Eden n'était pas mauvais, mais était bien trop prompt à réagir de ce genre de manière en ce moment. En plus, il leur cachait assurément des choses, ce qui était du genre... à les énerver. Il allait falloir que ça change, ou bien que ça s'arrête, au choix. Une remarque à voix relativement basse, à ce sujet:

"Bon ça commence à bien faire..."

Puis on s'adressa à lui, le hêlant, dans la salle qui peu à peu voyait le brouahaha du au massacre s'estomper:

"HEY! Achève le maintenant! On se tire dans pas une minute!"

Pas de réponse... Non. Pas même une réponse, car pour Eden, le moment était décisif. Il lui semblait vivre l'un des instants les plus importants de sa vie... Et d'un côté, sans doute était-ce le cas. Il l'avait reconnu, vraiment! Il l'avait vraiment reconnu! Son visage, ou la peur, la stupéfaction, la douleur, l'incrédulité se mêlaient... Magnifique. C'était tout simplement magnifique... Un nouveau rire lui échappa, rire qui portait les stigmates d'un sanglot. Il dut forcer encore, pour éviter à ses larmes de couler... Il ne savait même plus de quoi ces dernières étaient... Joie? Chagrin? Douleur? Un étrange mélange des trois, plus probablement... L'activité dans la salle commençait à baisser, et on allait pas tarder à les entendre, mais c'est presque si il ne s'en foutait pas... Crier sa douleur au monde, pour une fois, lui qui depuis toutes ces années accumulait, agglutinait chagrin et solitude sans pouvoir s'en défausser... Merde alors! Après de longs instants de stupeur, l'autre parvint finalement à trouver quelque chose à dire... Non plutôt, l'air soudain résigné... Il se mit à rire. Doucement d'abord, puis de plus en plus fort... Il riait? Enervement suprême... Eden se remit à trembler.

"C'est toi... C'est bien toi..."

C'était nerveux, il semblait ne plus pouvoir s'arrêter de s'esclaffer, mais tant pis... Il le laisserait aller au bout de sa phrase, rien que pour savoir ce que cette enflure, l'un de ses ennemis jurés, pouvait bien avoir à lui dire après toutes ces années:

"... Tu... Non mais regarde ce que tu es devenu... Si j'avais jamais cru que... C'est pitoyable à un point..."

Il continuait de rire... Et le sang d'Eden se glaçait. Tout comme son regard, qui progressivement se faisait tout simplement effrayant. Haine et rage froide, incrédulité... Il transcendait tout type de colère là... L'envie de pleurer le quitta, comme ses tremblements... Tout s'intériorisait totalement... Et ce n'était pas forcément rassurant. Lui aussi se mit à rire, à l'instar de cet ignoble type, avant de lui répondre... très calmement. très posément. Soudain il s'était senti devenir... Très, très, très calme oui, même si son coeur avait semblé comme se déchirer, et qu'il avait l'impression d'avoir soudainement passé l'arme à gauche.

"Haha... hahaha... Ah oui vraiment hein? Mais je dois te dire qu'à l'instant là, tu fais encore plus pitié que moi..."

Son revolver se pointa sur le dernier pied de l'homme... et il tira. Encore les hurlements de souffrance... Et Eden qui s'apprêtait à tirer ailleurs... Sans le tuer. Non, pas encore. L'homme,à présent conscient de son sort, et du pourquoi du comment, lui adressa un sourire aussi cruel que possible, malgré toutes ses souffrances... Il allait vraisemblablement dire quelque chose... de spécialement désagréable à entendre. Ou alors... Il se mit à crier. Et Eden sut instantanément pourquoi. Le silence dans la salle était presque revenu, si bien que tout le monde put être témoin, et bien comme il faut, de ce que qu'il annonça:

"TU ES UN HOMME MORT, ALE..."

Un coup de feu. Il l'avait tiré par réflexe, sans même sentir sa main partir... Entre les deux yeux de l'individu, qui n'avait pas eu le temps de finir, et de révèler à tout le monde sa véritable identité. Il l'avait tué. Ca y était... Pourtant il n'était pas satisfait. Sur la fin, ce salopard avait gagné... Le calme inhumain qui l'avait pris tomba, comme un rideau, et il se remit à trembler, alors qu'il lâchait le corps mort du commercial... Il tomba dans un son caractéristique, et... dans un "flop" sanguin qui lui retourna l'estomac. Tout retombait, tout ressortait, et dans un même temps, il se retrouvait lui-même... Abasourdi, la tête tournant, l'air à côté de la plaque, les yeux écarquillés, il dut s'appuyer d'une main à la colonne pour éviter de tomber... Mort... Tué de ses propres mains... Enfin... Mais... L'horreur s'abattit sur lui, sans même qu'il ne comprenne pourquoi. Et le mal-être. Et la honte. Il baissa la tête, accablé, et laissa son bras du coude à la main s'appuyer contre son soutien... Un frisson, et une inspiration chevrotante... Ses yeux tombèrent sur le corps, ensanglanté, déjà méchamment mutilé... de son oeuvre. Il ne s'y reconnaissait pas. Surtout, la vue de cette scène lui était insupportable. Un gargouillement horrifié barra sa gorge puis il sentit une terrible nausée le prendre. Il porta une main à sa bouche, vivement, tandis qu'il manquait de vomir pour de bon.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 3:55 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon et bien, l'inexorable approchait. En même temps, elle n'avait rien fait de serieux pour l'en empêcher. Si vraiment elle avait voulu les faire suer jusqu'à avoir la quasi certitude de s'échapper, ce n'est pas un poignard qu'elle aurait choisi, mais deux semi-automatiques. Hypothétiquement, ils ne pouvaient pas lui tirer dessus...oui mais voilà, les gens ont souvent des reflexes bizarres lors d'une fusillade. Mieux valait donc ne pas tenter le sort et se faire flinguer stupidement. C'était la raison pour laquelle elle avait laissé tomber les armes de tir. Elle ne regrettait pas. La seule chose qui pouvait la decevoir en fait, c'était de n'en avoir blessé qu'un seul. Bah, elle se rattraperait bien. Elle allait avoir des semaines pour le faire.

Une douleur dans la region des bras lui fit reprendre le cours de la réalité. Ils allaient lui lier les mains dans le dos. Ce qu'ils firent promptement, malgré ses débattements intempestifs...elle haissait franchement être attachée comme ça. C'était déjà une position inconfortable par nature, mais carrément désagréable avec un corset où on se sent déjà un peu à l'étroit...Enfin tant pis. Tout ça, c'étaient des détails sans importance. Elle y survivrait bien. N'empêche qu'elle commença à tortiller ses poignets d'une manière effrenée. Sait-on jamais, que ça ne soit pas assez serré...
Puis les jambes. La manoeuvre "coup de pieds" fut immédiatement maitrisée, mais elle continua de gigoter quand même. En plus, ils faisaient bien les choses: les genoux, et les pieds. Celui qui la ligotait pu ainsi avoir une vue plongeante sur l'interieur de sa jupe pendant qu'il effectuait sa besogne mais pour le moment, ca n'interessait personne, même pas elle. Ils étaient juste pressés de s'en aller.

Malheureusement était venu le moment de moins faire la mariole. Inutile de tomber stupidement non plus...mais comme ils la tenaient bien, elle continua à gigoter autant qu'elle le pouvait, les poignets, lançant ses bras en avant et donnant de grands coups d'épaules, pour tenter...n'importe quoi qui puisse être à cet instant tenté. Mais c'était peine perdu. Comme ils le criaient à Eden...c'était fini maintenant.
Mais lui n'avait pas dit son dernier mot. Elle interrompit la chaîne agaçante de ses cris etouffés pour ne pas perdre une miette de ce qui allait être dit. Le brouhaha s'estompait, et elle ne tenait pas à être la seule à ne rien entendre. Eden n'écoutait pas ses hommes, toujours plongé dans un état...second. Elle n'aurait su determiner quoi. Il riait, tremblait...fureur? Peine ressurgissante? Peut-être. Sûrement. Il allait falloir eclaircir tout ça rapidement. Enfin, en tant voulu.

L'autre avait l'air resigné. Tant mieux, il était réaliste. Il allait crever là, et ce serait douloureux, il le savait. Peut-être que lui aussi fondait un cable, vu qu'il se mettait apparemment à rire...purée de purée, elle n'entendait pas bien! Est ce que le different remontait à une époque très vieille? C'était sûrement un truc de son enfance...et lié à ce massacre dont Adriel avait eut l'intuition. Elle n'avait pas assez d'informations, et elle detestait ça. Eden avait l'air plus calme maintenant. Il était encore plus effrayant comme ça, en fait. Il tira sur son dernier membre valide, et nouveaux hurlements. Eve avait mal pour ce type. Mais, encore une fois, c'était sûrement merité. Et là, LA phrase. Apparemment, cette crapule avait quelque chose à dire sur le chef des Libhe Sul...et connut la mort avant de réussir. MERDE! Ale...? Ale quoi?? Elle ne saurait pas...ou tout du moins, pas immédiatement. Frustration.

Maintenant que l'autre avait connu une fin atroce, mais un peu prématurée, Eden semblait reprendre ses esprits. Se rendre compte de ce qu'il avait fait. Et il en était apparemment assez malade...
La fusillade était terminée. Beaucoup étaient déjà partis. Bon, ils n'allaient peut-être pas coucher là. Ce n'était pas du tout le moment de s'eterniser. Elle se mit à crier de plus belle bien que cela fasse maintenant moins de bruit, et continua de gigoter. Le maximum qu'elle pouvait faire...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 4:38 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le silence revenu, et les derniers moment spectaculaires, jusqu'à ce qu'Eden tue sa cible... les libhe sûls en étaient restés plus ou moins bouche bée. Non il ne fallait pas croire! Ils tenaient bon, et Eve aurait difficilement pu bouger, mais dans un même temps, il leur était difficile d'en revenir... Eden ne leur avait jamais dit avoir des connaissances parmi les commerciaux déjà, une chose, et ensuite... Qu'est-ce que l'individu avait-il pu bien vouloir dire? Autant de questions qu'ils n'hésiteraient pas à lui poser... Une fois qu'il irait mieux. L'un d'eux se releva, pour se désintéresser d'Eve.

"Débrouillez-vous avec elle, je pense qu'on va pouvoir se barrer d'ici peu..."

Il s'approcha d'Eden. Les autres pour leur part s'exécutèrent, commençant par réclamer le silence et le calme à leur otage VIP:

"Continue comme ça et je t'assomme, compris?"

Et la gente demoiselle finit envoyée sur l'épaule du plus costaud de tous, maintenue fermement sous les genoux pour éviter qu'elle ne bouge de trop. Les sûls postés à l'entrée se permirent de quitter leur poste, et trois de ces derniers se dirigèrent jusqu'au blessé, à terre... Eden quant à lui ne pensait pas à grand chose, si ce n'est au fait qu'il lui fallait vraiment se retenir, sans quoi il allait dégobiller. Une main sur son épaule, qui le fit presque sursauter, mais permit de lui faire reprendre contact avec la réalité. Toujours aussi blême il releva la tête, puis retira son bras de la colonne, pour n'y poser que la main...

"On peut-y aller?"

Il regarda dans le vide un moment, tentant de recouvrir ses esprits. La tête lui tournait encore, et tout le reste de ce qui se passait autour de lui lui semblait tellement... futile. Tenter de se raisonner. C'était fini. L'opération aussi. Ils avaient Eve. Il fallait partir. Progressivement il parvint à revenir à un degré de conscience à peu près potable, puis il ferma les yeux, émit un soupir difficile... avant de se retourner. Il avait retrouvé un air relativement normal, malgré le choc qui continuait de le barbouiller. Sa voix pourtant gardait des accents étranges, voire absents, ainsi que tout le monde put le remarquer alors qu'il prenait la parole, pour la première fois depuis son entrée dans cette pièce à peu près raisonnablement:

"Ouais. On a pas de temps à perdre. Les gérants du parc vont bien se rendre compte que quelque chose cloche ici à un moment donné..."

L'air passablement déprimé, il passa un regard rapide sur l'ensemble de son groupe... et s'arrêta sur le blessé. Pas un seul tic. Impassible il reprit juste, peut-être un tantinet plus confiant:

"Finissez les premiers soins et dépêchez-vous de trouver Arsen, je compte sur vous trois pour le porter précautioneusement jusque là-bas."

Ca n'allait pas être du gâteau, mais ce n'est pas comme si ils avaient le choix. les trois acquièscèrent sans broncher, avant de s'activer sans attendre. Ils avaient déjà commencé à s'occuper de ça. Il put se réinteresser au groupe principal... Et pour la première fois porter son regard sur Eve. C'était bien elle, et bien ficelée. Ok. Ca, c'était fait. Vu son état il n'était pas franchement en mesure de zyeuter cette dernière, et de loucher sur sa tenue, ou de lui sortir une quelconque vanne bien sentie, ce qu'il aurait fait sans faute dans un autre cas. Il avait l'air au delà de tout, et porta simplement ses mains à ses poches, avant de laisser son regard se faire vague, détaché... Il la quitta des yeux rapidement. L'ambiance était trop lourde, ici. Il lui fallait absolument sortir de cette pièce qui puait la mort... et quelque chose de plus désagréable encore. Tout ça s'était mal terminé... Il avait fait n'importe quoi, avait perdu contre cette immondice, et avait mis dans un même temps sa couverture en danger. Voire en très gros danger. Il commençait à angoisser... Inutile d'y penser pour l'instant. Son cerveau allait exploser. C'est dans un soupir qu'il annonça ses ordres aux autres, et que dans un même temps, il se détournait, pour commencer à avancer direction la sortie de cette foutue salle de concert, dont il se souviendrait.

"Sortons d'ici, les détritus ont repris leur véritable apparence, y a plus rien à regarder..."

... ou rien qui soit regardable, surtout pour lui, mais ça hein... on allait pas le préciser.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Avr 17, 2007 5:00 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Les gus étaient aussi étonnés qu'elle même, ce qui était plutôt révélateur, et correspondait bien à ses soupçons. Ils ne savaient rien du passé d'Eden. Ou en tout cas, pas cet épisode là de ça...et comme il était chef des Sûl, ils devaient tout de même se connaître depuis un moment. Cet évènement devait remonter à très loin. Interessant à noter. Un des hommes s'écarta d'elle. Maintenant, qu'ils soient trois ou quatre, ca ne faisait plus une grande difference. A moins qu'elle prenne miraculeusement la fuite en rampant...mais il ne fallait pas se leurrer. Elle n'irait pas bien loin. Et puis...ce n'était pas dans le plan.
Elle jeta un regard noir à celui qui s'adressa à elle, et lui repondit par un grommellement etouffé qui annonçait très clairement son état d'esprit et ce qu'elle pouvait bien penser de ce qu'ils voulaient, ou non...qu'elle continue comme ça? Ah bah oui, pourquoi pas. Même se faire assommer n'était pas un problème.

Atterrissage rude sur une épaule musclée. Ca ne devait pas trop gêné le type, parce qu'Eve concourrait sans aucun mal dans la categorie des poids plumes. Il la tenait bien par les genoux, le bougre, et les pieds liés ainsi, pas de manoeuvre permise. Plus ennuyeux. Dans cette position, et la tête quasi en bas, elle ne voyait plus grand chose. Elle força ses abdos inexistants pour se redresser, mais sans succès. De guerre pas lasse du tout, elle recommença à tortiller ses bras, ses poignets. Bon, ça faisait un peu poisson gigotant hors de l'eau, mais tant pis.

Qu'on lui bouche la vue, ça par contre, c'était assez horripilant. Elle entendait au milieu de ses cris etouffés la voix d'Eden qui semblait plus ou moins redevenu maître de lui-même. Plus ou moins. Partir, s'occuper du blessé. Elle parvint enfin à se tordre le cou pour regarder...et s'aperçut qu'il la regardait. Vu qu'aucune étincelle ne brillait dans ses yeux et qu'aucun sourire n'étirait ses lèvres, elle en conclut qu'il n'était toujours pas remis de son petit exploit de la soirée. Exploit très imprudent, si son secret était important...là, il allait être eventé, à coup sûr. La Cinquième Colonne saurait tout. Pas de pitié pour les voyous, même affaiblis. Elle lui jeta un regard assassin. Elle se moquait bien qu'il aille mal, qu'il soit traumatisé.

Bon, apparemment, c'était l'instant de lever le camp. Elle se mit à crier et gigoter de plus belle pour signaler son total désaccord et mécontentement, bien que cela ne servait pas à grand chose. C'était juste pour le "fun"...et parce qu'elle avait l'intention de les emmerder le plus possible, et que l'entendre geindre et la voir gesticuler devait sûrement les ennuyer. Les réjouissances allaient commencer...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Parc des expositions Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com