Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Nuit d'horreur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre culturel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Mar Mar 06, 2007 11:22 am 
Sujet du message: Nuit d'horreur
Répondre en citant

[Premier post]

Chanaan ne pensait plus à rien... Tout ce dont il était capable à ce moment, c'était d'écouter ses jambes, semblant comme mues d'une vie et d'une volonté propres... Malgré son coeur battant à tout rompre, prêt à le lâcher, et malgré son souffle court à un point tel qu'il commençait à ne plus réussir à le reprendre, elles continuaient de se tendre, et se détendre, raides, légères, rapides... C'est à peine si il voyait encore où il se dirigeait. Déjà parce qu'il paniquait trop pour prendre à garde à quoi que ce soit, ensuite parce que ses yeux embués de larmes n'étaient plus capables que de lui rendre une image floue de son environnement... Au moins allait-il droit. Il sentait des regards se tourner sur lui à son passage, et parfois des regards malveillants... d'effroi, il sentait les poils de son échine se dresser. Pourvu que personne ne l'arrête, oh oui... Pourvu qu'on le laisse tranquille... Pourvu que personne ne le reconnaisse, et ne le ramène... Soudain il rentra dans quelque chose, ou plutôt, à ce qu'il semblait, dans quelqu'un... Une masse imposante, et une poigne ferme qui lui agrippa le bras. Le sang quitta son visage, tandis qu'il se raidissait, prêt à sombrer au plus profond d'une syncope qui risquait bien de lui être fatale. Une voix, plus ou moins...

"Hmmm... Où coures-tu comme ça ma jolie? Si tu veux je nous trouve un coin tranquille..."

Il ne s'en était même pas rendu compte... Heurtant l'espèce de tank face à lui, il avait eu un pic d'émotions fortes, et s'était de ce fait métamorphosé... Chanaan ferma les yeux vivement, et profitant du fait que l'autre ne fût pas encore devenu sérieux, et ne l'empêchât pas encore réellement de partir, dans un cri strident et un geste brusque récupéra sa main. Elle resserra le peu de vêtements qu'elle avait sur elle contre son corps quasi-nu, et recommença à courir, à toutes jambes... Bientôt le pont du plaisir ne fut plus qu'un lointain souvenir, et inconsciente des dangers qui l'entouraient, elle traça son chemin au travers des rues d'Enezis, ce jusqu'à arriver en un lieu semblant comme plus fréquentable que tout ce qu'elle avait pu voir jusqu'à maintenant... Elle trébucha, et s'étala de tout son long par terre. Nouveau pic d'émotion... et voilà. Elle était de nouveau devenue il. Chanaan se releva dans un gémissement d'effroi plus que de souffrance, et ne prenant pas un instant garde aux égratignures qu'il s'était faites en tombant, continua de courir, ce jusqu'à apercevoir une rue plus étroite que les autres... Endroit où il pourrait se cacher? Sans réfléchir il s'y engouffra, ce avant de s'asseoir sur le premier pallier venu, et d'appuyer sa tête contre le mur derrière lui... Il tentait de reprendre son souffle, mais ce n'était pas chose facile... Ses respirations étaient entrecoupées de sanglots, manquant de le faire suffoquer à chaque réitération. Le drap, à peu près seul vêtement qu'il portait encore sur lui, profita de son soudain relâchement pour glisser contre sa peau, le laissant torse nu. Un frisson le prit, puis il ouvrit les yeux, glacial... Il regarda ses jambes, et dans un nouveau sanglot, comme enragé, porta les mains sur les bas qu'on l'avait forcé à enfiler, pour les arracher violemment... Il préférait encore être nu, complètement, plutôt que de porter ces horreurs... Mal à l'aise comme jamais, il laissa glisser ses mains tremblantes sur les pans du drap le recouvrant à moitié, pour le ramener contre lui tout en se prostrant, se repliant sur lui même, de manière à se faire tout petit, à intégralement se cacher... Et il continua de pleurer, choqué, ne sâchant plus que faire.

Il était certain qu'on le retrouverait... Et même sans ça, il avait assez entendu parler d'Enezis pour savoir comment il finirait ses jours, précocemment... Comment aurait-il du réagir? Où pouvait-il trouver refuge? A qui demander de l'aide? A personne... n'est-ce pas? Il était totalement seul, et on ne lui voulait plus que du mal... Ses parents l'avaient à l'évidence vendu. Même ses proches ne lui seraient d'aucune aide... D'ailleurs à bien réfléchir ils n'avaient jamais été proches, ce qui ne le dérangeait pas, mais ne changeait rien non plus au fait qu'actuellement, il fût totalement livré à lui même dans ce milieu hostile et inconnu... Totalement perdu. Ses sanglots redoublèrent de violence, tandis qu'il désespérait, et que l'image du vieil homme, mort contre lui en plein acte, lui revenait, pour lui glacer les sangs... Ce corps inerte l'écrasant, ce visage grimaçant, dans les derniers affres de la souffrance... Frisson d'horreur se transformant bientôt en véritable tremblement, puis ses bras vinrent recouvrir ses épaules, doigts crispés contre ces dernières... Ses yeux ouverts, vides de tout à part d'une lueur délirante, se figèrent sur le sol devant lui, puis rien de plus... Il continua de pleurer, éperdu, et prêt à se laisser mourir de faim, si cela pouvait empêcher qu'on le ramène à cet horrible endroit, où de nouveau on se ruerait pour découvrir la nouvelle attraction de la maison, qu'il incarnait... C'était fini, il ne voulait plus se faire violer. Plutôt mourir que d'y retourner.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Sam Mar 10, 2007 3:54 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[ Premier Post ]

Au bout de la ruelle où s’était échoué Chanaan, se trouvait un petit attroupement, silencieux et presque absorbé par des phrases qui s’élevaient doucement dans l’obscurité. Une toute petite lueur, celle d’une bougie, juste assez forte pour éclairer un visage et les alentours. Noah travaillait ce soir, à sa façon. Elle contait à quelques passants les aventures merveilleuses d’un prince aveugle et d’une princesse prisonnière au fond d’un lac. Son public ? Trois enfants, et un vieillard. Même si son estomac criait famine, au moins, ces quatre là dormiront peut-être bien…

« Et alors que la fée des marécages donna au prince le pouvoir de respirer sous l’eau, le méchant triton emmena la prin… »

« Noah ? Tu entends ? »

Coupée dans son élan par un des enfants, la demoiselle se tut et tendit l’oreille. Rien.

« Non désolé… donc, le méchant triton emmena la princesse et.. »

Et elle continua son récit sans prendre garde aux paroles de l’enfant qui était venu se réfugier près d’elle. Plusieurs fois, il tenta de l’interrompre, mais la conteuse désirait terminer son histoire avant de partir dans une fausse chasse aux fantômes post-dodo. Elle arrivait vers la fin quand il recommença…

« Mais Noah, y a quelqu’un là-bas ! Ecoute ! Y a quelqu’un qui pleure ! »

D’un air fatigué, elle laissa le gamin lui prendre la main et l’entraîner vers le croquemitaine de son imagination. Marchant un peu, leurs pas éclairés par la bougie, l’enfant montra du doigt une silhouette par terre. Les yeux de Noah s’écarquillèrent. Pour une fois, ce n’était pas un jeu…

« Bon, dis aux autres de revenir demain soir pour la fin, fais attention en repartant. »

Et elle attendit que l’enfant soit hors de vue, et les autres dispersés pour approcher la chose sur le sol. Visiblement secoué de sanglots d’ailleurs. Elle s’approcha encore, visiblement prête à s’enfuire à la moindre incartade. Restant à quelques mètres de la personne, elle entreprit de lui parler.

« Hey ! Vous avez besoin d’aide ? Vous êtes blessé ? »

Visiblement pas rassurée d’être là, la demoiselle tourna les yeux pour voir s’il n’y avait personne. Pour l’instant. Son regard se porta donc de nouveau vers l’inconnu(e) et vit un corps emmitouflée dans un drap. Il n’avait pas vraiment l’air dangereux.

« Comment vous appelez-vous… »

Elle essaya de se rapprocher encore, mais elle avait peur de la réaction de la personne. D’ailleurs, elle si timide d’habitude battait des records de paroles à un inconnu…

[ Désolé napi j'tais pas inspirée...]
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Sam Mar 10, 2007 6:39 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[^^ te prend pas la tête c'est très bien]

Chanaan sursauta dans un gargouillement couinant, effrayé, puis se tourna vivement dans la direction... de la voix, proche, qu'il avait entendue, s'adressant à lui... Il n'avait pas vu l'individu arriver, et c'est avec de la panique plein les yeux qu''il tourna son regard sur la jeune femme, trop terrifié, traumatisé, pour se rendre compte qu'elle ne semblait lui vouloir aucun mal. Dans son mouvement, il s'était presque couché contre le palier qu'il avait investi, le drap qu'il portait en guise de seul vêtement l'ayant suivi dans son mouvement... Il se rendit compte que de surprise, il s'était encore métamorphosé, mais n'y prit que peu garde, tandis que quasiment sûr de voir son bref instant de répit terminé, elle se prostrait au sol, tel un animal tapi, ne sâchant plus que faire pour réussir à sauver sa peau.

La jeune fille ouvrit la bouche, pour parler, mais n'arriva finalement qu'à reprendre difficilement l'air qu'il lui manquait, par brèves inspirations spasmodiques. Blessé, aide... Les mots ne l'avaient pas atteinte. Juste la voix, et la conscience d'une présence, d'un danger potentiel, près d'elle. Chanaan vit la jeune femme s'approcher d'elle.. et se mit à paniquer de plus belle, tentant de reculer en émettant un cri léger... finissant par tomber une seconde fois, à terre, tandis que s'en sans rendre compte elle s'approchait trop près du bord du palier, et en échouait, à la renverse. Hop là... de nouveau lui.

Chanaan, toujours caché par le drap, bien que ce dernier ait encore glissé, dévoilant de ce fait son torse nu, rattrappa vivement le tissu fin d'une main pour le ramener contre lui, tout en rougissant violemment... Sur le coude, il tenta de se reculer, crispé d'horreur... Serrant fort l'étoffe contre lui, il ferma les yeux, puis couina d'une voix paniquée quelques mots. Il finissait par perdre complètement les pédales, qu'on le réveille de ce cauchemar, qu'il se retrouve dans sa chambre, avec ses livres et ses histoires... N'importe quoi, mais qu'on efface ces deux semaines affreuses de sa vie! Il n'en pouvait tout simplement plus:

"Ne... S'il vous plait... Je vous en prie... Je ferai ce que vous voulez mais ne me touchez pas..."

Et de se mettre à trembler plus fort, sanglotant de plus belle, au bord de la crise de nerf:

"Je vous promet... S'il vous plait..."

Il était sous tension, sur le point d'exploser, ce que son corps frêle, au bord de se briser, montrait bien...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Sam Mar 10, 2007 9:34 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Noah recula un peu sous l’effet de la surprise. Cette personne avait l’air plus jeune qu’elle en tout cas, et semblait sérieusement amochée… Jusqu’à ce que l’inconnu baragouine quelques mots. Ne pas le toucher ? Oh ça ne lui serait même pas venue à l’idée… Faire ce qu’elle voudrait ? Pas besoin d’un larbin, elle savait maintenant se débrouiller toute seule… La tension dans le corps de la pauvre chose tremblotante était hallucinante, et Noah en écarquilla les yeux. Heureusement qu’aucun des enfants ne l’avaient approché, ça aurait peut-être mal tourné, vu comment certains peuvent être de vrais fripons… Autant jouer la carte de la gentille demoiselle si elle n’avait rien à craindre de quelqu’un qui atteignait le statut de loque et qui semblait effrayé. Surtout ne pas approcher un animal terrorisé, ça ne maîtrise pas ses gestes.

Elle s’agenouilla alors que deux ou trois mètres à peine les séparaient, et posa la bougie sur le sol, étalant sa petite lumière tremblante jusqu’à l’inconnu. Elle s’assit alors par terre, et attendit quelques instants avant de reprendre la parole, l’air secoué des pleurs de la pauvre chose. Et Noah regardait l’inconnu sans pour autant le dévisager, et doucement, elle parla de nouveau, laissant son esprit faire :

« Que vois-je ici ? Une petite princesse qui s’est enfuie peut-être ? Peut-être a t’elle réussie à se sortir des griffes du Triton, et est sortie de sa cage en or au fond du lac. Il y a peut-être un prince charmant dans le coin pour la sauver ? Il faudrait qu’elle sèche ses yeux… »

Noah se demanda un instant si cette personne n’allait pas la prendre pour une folle, à raconter de telles choses. Mais elle continua tout de même.

« Si cette princesse a perdu son royaume, nous lui en reconstruirons un, encore plus beau. Elle possédera les plus belles robes du pays. »

Noah reprit sa bougie et se releva, s’approchant un peu du corps étendu par terre, pas plus d’un mètre, et avança la flamme dans la direction de l’inconnu.

« Mais cette petite princesse, a t’elle un nom ? »
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Sam Mar 10, 2007 10:35 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Chanaan était sûr d'être foutu.... Cette fois les choses allaient mal finir, on allait le ramener, ou le violer, ou le tuer, ou tout à la fois...; Tiens!! Que disait-il... Ca y était! On s'agenouillait devant lui innocement... Heu... S'agenouiller devant lui innocemment? Malgré son état des plus déplorables, il parvint à se faire une raison... Personne ne lui avait sauté dessus. On approchait une petite lumière de lui, qu'il regarda, les yeux pleins de larmes, le visage traduisant encore son émoi... De nouveau son corps se tendit de toutes ses forces: la jeune femme reprenait la parole. Il releva la tête dans un même mouvement, brusque, puis l'observa... parler... raconter? Une histoire? Rien n'y faisait... Rien n'aurait pu résister à cette passion qui lui semblait pourtant déjà bien lointaine après ces deux semaines de calvaire. Ses épaules se détendirent soudainement, tandis qu'il assimilait les paroles de la demoiselle... Ses yeux, tout d'abord écarquillés, quittèrent cet aspect pour se faire mélancoliques, bien qu'humides... Les yeux d'une âme vouée à ces mondes fragiles, que l'esprit confectionnait. Inutile de le dire, Chanaan était encore méfiant. Il n'aurait pu en être autrement avec tout ce qu'il avait subit, et avec ce qu'il connaissait d'Enezis... mais tout de même. Les métaphores de la jeune femme faisaient leur effet: il assimilait, comprenait, même en étant complètement hors service...

Elle ne lui parut même pas étrange. Dès tout petit on l'avait habitué, où il avait habitué les autres, à lui parler à travers les contes... C'est avec une nostalgie certaine qu'il parvint à réfléchir, à noyer ses problèmes sous la fiction. Un prince pour sauver la princesse? Malheureusement, celle-ci n'y croyait plus... Une malédiction s'était abattue sur les terres au sein desquelles on l'avait emprisonnée, et qu'importe le prince charmant, il ne pourrait vaincre ce territoire du diable, malmenant tous ceux qui l'habitaient... Reconstruire son royaume? Impossible... La vie de la petite princesse était fichue... Sa raison de vivre était bien loin d'elle, et inaccessible à jamais. Son souffle était court, et encore, il tremblait, et pleurait... Cela dit pensif, il s'était contenté de rester en place à observer la demoiselle, plutôt que de continuer de s'en méfier... Il ne comprenait pas, mais se sentait bien trop à l'ouest pour s'en soucier. Puis elle lui demanda son nom.

Un nouveau sanglot le prit soudainement, puis il se prostra à nouveau, tête dans les épaules, torse contre ses genoux repliés. Les yeux fermés, les dents serrées, la voix brisée, il répondit, ne sâchant plus que faire, ne sâchant plus que croire:

"Ch... Je m'appelle Chanaan..."

Il plongea sa tête dans ses genoux... Rien n'y ferait... Le visage du vieillard mort sur lui, ce contact, et le reste... Il continua de sangloter, toujours en état de choc, malgré le bref répit mental que le semi-conte de l'inconnue, qu'il n'avait il faut avouer pas encore pris le temps de dévisager comme il faut, lui avait procuré.

"S'il vous plait... Ne me ramenez pas... Je veux pas y retourner..."

Chanaan avait bien assimilé ce qu'on lui avait dit, ça pas de problème... Ce n'était pas pour autant qu'il considérait les propos de la jeune femme comme absolument et totalement vrais... Elle pouvait tout à fait lui mentir, pour mieux l'amadouer... Il était brisé à un point tel qu'il ne pouvait plus faire autrement que d'envisager cette possibilité, malgré sa naiveté habituelle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Jeu Mar 15, 2007 6:14 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Noah eut un petit air presque rassuré quand elle vit que l’inconnu l’écoutait, et surtout semblait comprendre ses métaphores. Mais ce fut une toute autre affaire quand elle vit qu’il se remettait à pleurer. Ah non !!! Pauvre enfant, il devait être très choqué pour réagir ainsi. Entre quelques sanglots, elle apprit son prénom : Chanaan. Un léger sourire se posa sur les lèvres de Noah. Elle se rapprocha encore un peu, et de nouveaux balbutiements. Tendant l’oreille pour tout comprendre, elle captura la plus part des mots. Elle voulut poser une main bienfaitrice sur le corps de Chanaan mais se retint. Il avait l’air assez retourné et elle ne voulait pas qu’il se jette sur elle toutes griffes dehors !!

« Non, non ne t’inquiètes pas, je ne te ramène nulle part, je ne sais même pas ce que c’est là-bas ! »

D’ailleurs, oui que pouvait bien être ce « là-bas » ?Des endroits malfamés il y en avait un peu partout, d’ailleurs, ce n’était pas Noah qui traînait pas là, elle tenait trop à sa peau et à parfois le peu d’argent qu’elle avait pour se permettre cette folie… Mais, curieuse comme elle était, elle aurait savoir ce que c’était, cet endroit d’où venait ce petit bout de chiméen. Sortant un mouchoir de son corsage, elle le secoua un peu pour le déplia et le tendit vers Chanaan pour qu’il puisse essuyer ses larmes.

« Tiens prend-le. Je m’appelle Noah, je vis pas loin, je suis conteuse… »

S’asseyant par terre, son mouchoir toujours à bout de bras, elle soupira légèrement. Puis frissonna. Il faisait nuit, et il ne faisait pas forcément très chaud, et il fallait aussi avouer qu’elle n’était pas rassurée, surtout avec le bruit que faisait Chanaan. Pas qu’il fusse bruyant, mais ils étaient assez vite repérables.

« Dis moi princesse, je connais une fée bienfaitrice qui habite pas très loin, elle offre parfois l’asile aux pauvres voyageurs, ça te dirait de tenter ta chance ? Il vaudrait mieux ne pas rester ici. »

Elle se releva, et prit sa bougie, la portant à hauteur de son visage.

« Suis moi ou pas, à ton aise, mais fais attention aux lutins trop farceurs qui rôdent parfois. »

Elle parlait bien sur des enfants, qui pour se distraire un peu piégeait un peu les noctambules en leur faisant de grandes frousses.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Sam Mar 17, 2007 6:41 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[pardon pour la qualité, j'ai pas encore relu et ça doit être assez bof, mais franchement je suis dead là n_n buh]

Chanaan avait du mal à écouter, et même du mal à entendre ce que cette jeune femme qui lui était apparu lui disait... Ses sanglots entrecoupaient la voix se voulant bienfaitrice de son interlocutrice. Par chance, il parvint à en comprendre assez pour assimiler ce qu'elle tentait de lui faire passer... Elle ne le ramènerait pas? Vraiment? Chanaan aurait voulu le croire... Pourtant la méfiance était de mise, et pour le moment il se forçait à la garder levée, en tant que bouclier nécessaire à sa survie. Il continuait de sangloter... Il ne parvenait pas à s'arrêter, et n'en voyait de toutes les manières pas l'intérêt. Il ne pouvait rien faire... Et la jeune femme approcha une main de lui, ce qu'il remarqua du coin de l'oeil. Il sursauta vivement, dans un glapissement, pour se reculer avec une raideur paniquée, la peur ayant soudainement coupé ses pleurs... Yeux écarquillés posés sur le mouchoir, il l'observa un instant, tout en écoutant, cette fois clairement, son vis-à-vis... Noah, une conteuse, qui ne vivait pas loin... Ces gens là existaient-ils vraiment sur Enezis, qu'on lui avait peinte d'une manière telle depuis son enfance qu'il aurait eu peine à y croire? N'était-elle pas en train de lui mentir? Il hésita un instant, un peu anxieux, puis attrappa le mouchoir d'une main tremblotante, pour le porter à ses yeux. Nouveau spasme, nouveau sanglots... Ils ne comptaient pas s'arrêter si facilement. Il plongea ses yeux dans la pièce de tissu, sans trop savoir où il en était, et ce que cette situation, dans laquelle ils étaient actuellement, pouvait bien signifier... Et vint la proposition, qu'il assimila sans mal, malgré son côté conté... C'est à dire qu'il était habitué. Elle comptait véritablement l'aider?

Chanaan releva la tête vivement, pour regarder Noah, plutôt troublé... Ce qu'elle lui proposait là était inesperé, et il avait plutôt peine à y croire... A vrai dire on aurait même pu penser à un piège. Un brin méfiant, de son regard envoûtant de tout temps, il l'observa se relever... Et commencer à s'éloigner. Il resta un instant sans se décider, à continuer de pleurer, à hoqueter doucement. Et si elle comptait juste le capturer? Si c'était la sa stratégie pour l'emmener dans un endroit... où il n'aurait jamais eu l'envie d'aller? C'était très possible, mais aussi... Si ce n'était pas le cas? Elle allait partir, et lui se retrouverait de nouveau seul, alors que finalement, quelqu'un semblait s'intéresser à lui... Oui mais... Oui mais non. Il s'imagina rien qu'un instant le silence et la solitude revenir... Et fut effrayé rien que d'y penser. Il ne voulait pas! Une inspiration d'effroi, puis il tenta de se redresser, tendant une main dans la direction de la jeune femme s'éloignant.

"Attendez..."

Il devait y aller. Qu'importe ce qu'il lui arriverait, de toutes les manières il allait sans aucun doute mourir... Autant alors que cela soit dans un autre contexte que celui qu'il avait fui. En espérant que ce n'était pas là, justement, que Noah comptait livrer le "colis" qu'il représentait... Il voulut se relever, un peu hâtivement cependant, si bien que sa tentative échoua lamentablement, et qu'il faillit s'empêtrer dans son drap. Une deuxième fois, et il y parvint, vacillant un instant. Le vent n'attendit pas pour venir lècher son corps, et n'étant vêtu que de l'étoffe blanche et fine du linge dans lequel il s'était enveloppé, il frissonna... Jusqu'à là dans la panique il ne s'en était pas rendu compte, mais il avait froid... Vraiment froid. Il baissa la tête, toujours pleurant, et claquant maintenant des dents... Il devait rattrapper Noah, elle était sa dernière chance... En espérant que sous la fée bienfaitrice ne se cachait pas la cruelle sorcière, fille de Vice et de Tromperie, qui elle aussi avait souvent sa place dans les contes de fée...

"A... Attendez, je viens... Je..."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Mer Avr 04, 2007 7:45 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La jeune femme avait fait quelques pas avant que Chanaan ne se décide à la suivre. Bien sur, elle l’avait entendu trébucher, mais elle avait voulu mimer l’indifférence pour voir. Et le pauvre enfant lui demandait d’attendre. Elle fit volte-face pour pouvoir le regarder. Tremblant, presque nu, complètement hagard, voilà le portrait qu’elle avait de son « protégé ». Pas très mélioratif, mais bon, sa grande bonté la forçait à lui tendre la main. La vue du corps refroidi de Chanaan arracha un frisson à Noah, qui frotta vivement la paume de ses mains contre ses bras. Elle aussi avait froid, et la chaleur du feu qu’elle avait quitté lui manquait déjà, et de toute façon, elle avait entendu les gamins l’éteindre pour filer très vite chez eux… Que faire alors ? L’emmener dans cette sorte de trou à rats qu’était son modeste logis ? Ou l’emmener autre part ? Elle ne savait pas à vrai dire, et elle avait surtout peur de ses réactions… Allait-il lui sauter brusquement dessus ? Tout cela n’était-il pas un jeu pour lui voler le peu de choses qu’elle possédait ? Comment en être sure au fond ? Elle fronça les sourcils et resta tout de même distante. C’est vrai qu’il avait l’air louche, aucune personne saine d’esprit en se promènerait dans ce genre de tenue par ce genre de nuit… peut-être avait-il été obligé… Damned, s’il était en fuite, elle était bien tombée.

Regardant derrière elle avec un peu d’impatience, elle reporta son regard sur Chanaan. C’était marrant son nom quand même… la Terre Promise. Peut-être ironique dans le fond ? Elle devait lui demander d’où il venait et si elle risquait quelque chose. Ah ah… même si on était parfaitement en règle on risquait quelque chose quand même… Mais elle voulait savoir. Savoir, parce qu’elle était curieuse et que ça pourrait faire une jolie histoire si ce n’était pas trop violent. Oui, il fallait avoué que tous ses contes provenaient de faits réels qu’elle travaillait et retravaillait, ce qui enchantait généralement ses auditeurs qui se reconnaissaient malgré tout dans ses héros. Et ça, ça l’enchantait, de leur mettre un peu de chaleur dans leurs cœurs. Et de la chaleur, à cet instant, c’est dans cet inconnu tremblotant qu’elle aurait en mettre. Se rapprochant de nouveau de Chanaan, elle lui prit la main sans crier gare et le regarda dans les yeux, ou du moins, elle essaya.

« Je veux bien t’aider et tu ne me seras pas redevable, mais je veux savoir pourquoi tu es ici dans cet état… »

Tout cela dit d’une voix qui se voulut douce et pénétrante. Non, méchante, elle ne le serait jamais surtout pas avec ce genre d’agneau, mais bon, la méfiance est reine au pays des miséreux…

[ Désolé du retard et de la qualité ... ]
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Jeu Avr 05, 2007 1:40 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Un soulagement certain s'empara du coeur de Chanaan. La jeune femme devant lui s'était arrêtée, puis retournée, pour l'observer. Préférant malgré tout garder ses distances avec elle, par pure méfiance, il fit de même, pour lever ses yeux misérables dans les siens... Que penser? Il ne savait pas... A vrai dire, c'est à peine si il parvenait encore à comprendre sa situation. C'était comme si l'entendement difficilement acquis s'envolait au gré du vent, le laissant perplexe, perdu, pitoyable. Et cela se voyait. Il était sincèrement égaré, et désesperé. C'est avec une détresse non feinte qu'il observait son interlocutrice, ne sâchant même pas ce qu'il attendait réellement d'elle. Finalement, rompant le silence, ce fut-elle qui s'approcha de lui... pour lui prendre la main.

Quelques dizièmes de secondes s'égrénèrent lentement, une seconde, deux secondes, une question? Il l'entendit et la compris, mais dans un même temps, son visage se décomposa... Une main sur la sienne... On le touchait! Une chape glacée lui tomba dessus, comme une cascade d'effroi, puis il se crispa par pur réflexe, ferma les yeux étroitement, avant de retirer violemment sa main de celle de Noah. Il avait échappé un cri plaintif, et avait fait un pas en arrière, se faisant... Non... Surtout qu'on ne le touche pas... Qu'on ne le touche pas... Si on le touchait il ne répondait plus de rien! Surtout qu'on le laisse tranquille, à ce sujet... Nervosé, obsedé par cette seule pensée, ce fut tout d'abord la seule chose dont il fut capable de parler:

"Non... Pas... Ne me touchez pas... Je..."

Il rouvrit les yeux, les dents serrées. Il s'était mis à trembler plus que jamais, mais plongea son regard poignant dans celui de Noah, alors qu'il essayait de relativiser... Elle lui avait juste pris la main..; Juste... la main... On lui avait déjà pris la main non? Ca ne lui faisait rien avant? Ce n'était rien? Oui mais... mais... Mais voilà. Avant n'était plus. N'empêche qu'il avait réagi injustement, même si il n'avait pas fait exprès. Il baissa la tête, sur le point de se remettre à sangloter. La voix cassée, il tenta de reprendre son calme pour répondre aux questions de Noah.

"J... Je viens de..."

Il détourna les yeux plus loin, en arrière, là où il avait retiré ses bas... Ils y étaient encore, et à moins d'être totalement naif, étant donné leur allure caractéristique, on devinait aisément à qui ils avaient du appartenir... soit à un prostitué. Il ferma encore les yeux, se mordit la lèvre, puis parvint à se décider à continuer. Vivement, il leva une main, pour tendre un doigt tremblotant en direction d'un lieu bien connu, dont la réputation n'était plus à faire... L'île de Lynra.

"Je viens de là... Ils m'ont obligé à y aller... Je... Je ne veux plus y retourner."

Et d'observer Noah, les larmes aux yeux. Il aurait bien été incapable d'en dire plus... Le vieillard mort sur lui, ce qu'on lui avait fait, et tout ce qui suivait... Non. Cela aurait été inssupportable, il ne voulait même plus y penser, mais cela lui suffirait-il? Il ne savait mais ne pouvait qu'espèrer...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Jeu Avr 19, 2007 5:57 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

D’un air concentré à la limite de l’exagéré, Noah écouta les paroles de Chanaan. S’accroupissant au sol juste après qu’il ait retiré sa main de la sienne, ce qu’elle trouva à la limite de l’étrange cette fois-ci, elle mit une main sous son menton et ses yeux suivirent le chemin indiquer par le regard et par la main du garçon. Hum des bas tout déchirés, et l’île… Hu bah maintenant elle comprenait, fallait juste lui expliquer simplement… Bon. Elle soupira doucement, quittant son expression caricaturale d’un savant, et reprit la parole sans brusquerie :

« Non, je ne te ferais pas retourner là-bas, de toute façon je risque ma peau si j’y vais, je ne suis pas stupide malgré les apparences. »

Le regard de la demoiselle s’immisça dans celui de Chanaan et tout ce qu’elle y vit fut des larmes. Pfouh, même une pleureuse portugaise faisait pitié à coté du pauvre lambeau devant elle.

« Tu n’as pas froid ? Tu veux un autre mouchoir peut-être ? »

La patience est mère de sûreté, ou quelque chose dans le genre. Enfin bon pas trop non plus… La nuit ne les attendait pas, et pas que Noah soit inquiète de rester traîner ici mais presque. C’est qu’elle tenait à ses vêtements, à sa peau, à son corps et aux trois malheureuses pièces qu’elle gardait dans son corset, cadeau d’un vieillard.

« Tu sais, il faudrait qu’on y aille, je veux pas te presser ou te faire peur, mais si tu ne veux pas qu’on te rattrape vaut mieux se cacher tout de suite… Et puis, ce genre d’endroit devient facilement un dédale, donc plus vite planquer plus vite tranquille non ? »

Elle tendit sa main devant elle, sans brusquer Chanaan cette fois-ci, en espérant qu’il la prenne et qu’ils déguerpissent très vite.

[ Plus ça va, plus je raccourcis ^^" ]
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Lun Avr 23, 2007 10:14 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

[Arrête de te stresser pour ça ^^ on fait comme ça vient]

Chanaan secoua la tête vivement en signe de négation, même si c'était là un parfait mensonge, et que ça se voyait... Oui bien entendu il avait froid, habillé comme il l'était... soit pas habillé du tout quoi. Il tremblait comme une feuille et commençait même à claquer des dents, mais ce n'était pas en s'en plaignant que cela changerait... Quant au mouchoir, il avait toujours le premier, qui lui suffisait. D'une main d'ailleurs il le ramena sur son visage, pour essuyer les larmes qui y avaient recoulé, et qui risquaient encore de se renouveller d'ici peu... puis il se sentit changer.

Resserrant plus fort le drap qui la couvrait contre sa poitrine moderée, mais désormais existante, Chanaan écouta consciencieusement Noah, puis ferma les yeux pour acquiescer vivement, dans un frisson nerveux montrant à quel point ses nerfs frisaient. Se cacher.. Oui se cacher, maintenant qu'elle le pouvait. Se cacher et... être tranquille? C'était vraiment possible? Lueur d'espoir dans son paysage d'avenir recouvert de suie épaisse et... Noah lui tendit la main, encore une fois. Par pur réflexe elle sursauta, avant de faire quelques vifs pas en arrière, telle un animal effrayé, auquel elle ressemblait absolument... Du calme... Du calme ce n'était qu'une main tendue... Elle pouvait bien la prendre, non? Elle serra les dents, puis approcha ses doigts tremblants de ceux de son interlocutrice, doucement, ce jusqu'à les frôler. Réaction immédiate Chanaan se crispa, et retira son bras, prise au sein d'une soudaine crise de panique qu'elle ne pouvait s'expliquer. C'était tout juste impossible... Depuis deux semaines que ça n'arrêtait plus... tout contact et même minime lui était devenu plus qu'insupportable. Simplement ça la répugnait. Pourtant...elle ne voulait vexer Noah. Il fallait donc prendre sur soi...

Réprimant un sanglot violent, qui fut donc converti en hoquet douloureusement contrôlé, elle enroula sa main à l'intérieur du drap, puis d'une traite, sans réfléchir s'élança sur celle de Noah... pour la lui attrapper. Frisson violent, tandis que ses yeux s'écarquillaient... puis rien. Elle était extrèmement mal à l'aise, mais parvenait à rester calme malgré cela... Baissant la tête, elle se prépara à suivre celle qui semblait devoir être sa sauveuse, quoi que quelques doutes subsistèrent encore dans son esprit brouillé... Mais à ceux là, elle ne voulait plus penser. Elle avait besoin de quelqu'un, pour une des premières fois de sa vie... Elle avait besoin d'une personne qui la soutienne, et qui lui veuille du bien, pour pallier à tous ces autres gens, tous mals intentionnés...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Mer Sep 05, 2007 2:22 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Noah sourit doucement quand Chanaan attrapa, non sans brusquerie certes, sa main tendue. C’était déjà énorme pour elle, car elle avait réussi à s’attirer un peu de la confiance de la rescapée. Serrant avec tendresse les doigts qui étaient accrochés aux siens, elle aurait aimé prendre dans ses bras la fugitive, lui dire que tout irait bien maintenant, qu’elle la protégerait. Elle aurait voulu se conduire comme une mère. Et si elle le pouvait, elle aurait été la mère adoptive de tout ceux qu’elle aidait chaque jour. Car au fond ,Noah en souffrait, de voir tout ces gens malheureux, affamés, terrorisés à la seule pensée de sortir. Leurs sourires, c’était son arme à elle.

Elle regardait silencieusement Chanaan dans la nuit froide, en espérant que celle-ci voit le sourire qu’elle lui offrait, qu’elle voulait lui greffer, ou lui apprendre. Car oui, Noah avait la ferme intention de redonner le sourire à cette pauvre créature. Lui faire oublier ce qu’elle avait vécu « là-bas », et elle réussirait… Du moins, elle l’espérait grandement. Elle reprit doucement la parole en murmurant d’une voix posée et douce.

« Bon, maintenant ma princesse, nous allons nous cacher. Si tu as faim, je te donnerais ma part, ce n’est pas grave, et si tu as froid, je te donnerais quelques vêtements, ils seront peut-être trop grands… Il y a un peu de marche, mais ne t’inquiète pas, ici personne ne te fera du mal tant que je suis avec toi. »

N’importe quelle personne censée aurait pensé que c’était des foutaises, du pur mensonge. Mais non. Si Noah prétendait donner à manger, et bien elle jeûnerait. Si Noah prétendait donner des vêtements, et bien elle en chercherait d’autres pour elle. Et si Noah promettait que rien n’arriverait tant qu’elle serait là… euh et bien, il faudrait que les bestioles de dehors aient pitié d’elle et de ses histoires qu’elle leur raconte en plein jour ou au coin du feu. Pas que la jeune femme ait peur non, juste qu’elle savait ce qu’était capable un humain affamé pour arriver à ses fins. Et pourtant Dieu sait (s’il existe) à quel point elle se tuait pour les autres.

Elle sourit de nouveau à Chanaan et tira doucement sur son bras pour qu’elle la suive jusque dans son repère avec les autres. Des vieux lampadaires éclairaient les rues d’une vieille lueur orangée, mais cela suffisait à Noah pour retrouver son chemin dans ce labyrinthe. Après tout, elle évoluait ici chaque jour non ? Elle resta silencieuse un moment, tenant toujours fermement mais tendrement la main de son nouveau protégé, au cas où lui viendrait l’idée de s’échapper… Au bout d’un moment, elle demanda d’un air parfaitement détaché :

« Tu veux que je te raconte une histoire ?ça peut nous passer le temps… »
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Mar Sep 25, 2007 9:55 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

C'était comme un rêve... Un doux rêve suite à un terrible cauchemar. Noah lui parlait de se cacher, de manger, et de se vêtir plus convenablement qu'à l'aide d'un drap, habit fort peu décent, et loin d'être suffisant par ce froid nocturne... Etait-ce possible? Après deux semaines affreuses passées dans cette maison close, à laquelle on l'avait vendue... Etait-il possible que quelque chose d'aussi agréable et rassurant lui arrive? Ce genre de rencontre se faisait-il sur Enezis aussi, malgré la dégénerescence de l'île? Chanaan trembla, et ne voulut plus penser. Elle en avait marre... Marre de ce trop plein de réalité, qui la mangeait, qui l'empêchait d'être elle-même, cette petite chose indéfinissable, qui ne vivait que par et que pour le rêve... Où était-il donc parti, son univers? Son monde de fiction? Pourquoi l'avait-on attirée dans ce piège charnel, lui retirant tout ce qui faisait sa richesse intérieure, lui retirant tout ce qui comptait à ses yeux? Elle ne voulait pas de la réalité... Pas de CETTE réalité. Elle voulait retrouver son cocon, et le retrouverait absolument... Quitte à ce que celui-ci soit fictif, lui aussi. Quitte à devenir complètement folle, dans ce monde de fous. Mais elle avait Noah, à l'instant... Elle voulait croire en elle, et croire que peut-être... Son salut se résumait à cette simple silhouette? A cette, visiblement, si généreuse personne?

Peu à peu, le choc de l'énième viol, l'épactase du vieil homme, son cadavre tout contre elle, sa fuite effrenée... Tout ça commença à se dissiper, quoi que jamais cela ne pourrait se volatiliser. Et progressivement, elle commença à redevenir un peu plus elle-même... Son regard sembla soudain se tarir; regagner son habituelle teinte d'au-delà, de mystère, de lassitude aussi... Elle ne voulait plus de cette vie trop vraie... Elle voulait la chaleur, la jouissance intellectuelle dans laquelle elle avait toujours baigné. Alors elle acquièsça silencieusement. Elle ne sentait quasiment plus sa main, dans celle de Noah, comme si son esprit désireux de se calmer avait préferé couper toute connexion nerveuse avec son bras. Puis Noah lui proposa quelque chose de doux, si doux à ses oreilles... Lui raconter une histoire? Oh oui... Elle en avait tant besoin. Ses bibliothèques intérieures lui semblaient comme pillées... Brûlées? Souillées en tous cas. Elle voulait recouvrir les décombres de sa pensée par une nouvelle couche de chimères... Oui, ça lui était totalement nécessaire... Alors elle acquièsça, puis répondit tout haut, sur un ton qui commençait à lui ressembler, et où il lui semblait presque se reconnaître, elle qu'on avait toujours trouvé étrange, déconnectée... Avant cela elle redevint il, mais qu'importait... C'était du pareil au même, il n'arrêtait pas de changer de forme, et n'y faisait même plus attention. Elle ou il, il était lui-même, son identité elle au moins restait la même, qu'importait l'apparence qu'il avait.

"Tu veux bien m'aider... Ils ont tout brisé... Mon rêve a disparu... Mon monde, tu veux bien le reconstruire avec moi? Mon esprit est plus nu que mon corps, ça fait mal... Ca fait froid..."

Comment ça à moitié cinglé? Faites vous violer pendant deux semaines non-stop quand vous n'êtes déjà pas bien net de départ, on verra ce qu'il restera de vous après, hein! Il frissonna, et le regard toujours aussi fixe, toujours aussi morne, il resserra encore son drap contre lui... Le tissu doux de ce dernier avait une fâcheuse tendance à glisser. Et oui, il était passé au tutoiement sans même s'en rendre compte. Son esprit était de nouveau à moitié ailleurs, même si cet ailleurs était néant. Pas étonnant qu'il ne se soit même pas rendu compte de l'erreur qu'il avait faite, faute à ce sentiment de confiance et de sympathie qu'il éprouvait déjà pour la jeune femme, sa lumière à lui, au bout du tunnel noir, noir de suie...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Noah Isae
Conteur


Inscrit le: 03 Mar 2007
Messages: 13

Phénotype: Abyn
Points: 35

MessagePosté le: Ven Jan 04, 2008 10:41 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Noah écarquilla les yeux quand le jeune Aliyn passa au tutoiement. Un fin sourire s’ourla sur son visage, et elle regarda son nouveau protégé. Elle était étonnée par ses changements de formes incessants. Les gens qui l’entouraient n’étaient pas instables à ce point, mais elle avait déjà entendu parler de ce phénotype. Même si elle n’avait jamais rencontré de porteur jusqu’à ce soir. Quand elle pensant à son propre cas, toujours terrée dans ce corps de femme, cela lui serra le cœur. Elle détesterait, enfin c’est ce qu’elle pensait, changer de forme sans cesse, ne pas savoir réellement si elle était il ou elle.
L’air froid de la nuit devait faire frissonner sa nouvelle recrue. Habillé de ce simple drap, pauvre enfant, il devait être transi. Avec une délicatesse maternelle toute calculée, Noah retira son manteau et le posa sur les épaules frêles de Chanaan. Pour toute justification, elle ajouta :

« Je m’en voudrais si tu attrapais froid ! »

Elle adressa à nouveau un sourire rassurant au jeune garçon. Quand il prit la parole pour lui demander son aide, après sa proposition d’histoire, la jeune femme fut ravie de voir que son compagnon se dégelait au point de lui faire des phrases, certes courtes, mais parfaites. Même si ces paroles n’étaient que désarroi et détresse, Noah était plutôt contente. Aux premiers abords, elle avait eu tout de même peur de tomber sur une sorte d’humain sauvage, brisé par ses traumatismes. Mais visiblement, Chanaan devait être assez fort pour ne pas céder à sa propre misère, bien que…

Levant le visage, elle eut une moue d’intense réflexion. Hum quelle genre d’histoire… pas de princesse, elle en avait déjà ébauché une il y a quelques minutes. Une histoire qui fait réapparaître les rêves, qui leur redonnait vie. Reconstruire tout un monde, rhabillé un esprit. C’était un défi pour elle. Ne s’était-elle pas dévouée pour les autres au point d’oublier ses propres désirs ?Evidemment que oui ! Pinçant les lèvres, elle prit une grande respiration.

« Il était une fois, un chardon. Un chardon laid, et piquant. Une fleur que personne n’aimait en ce bas monde, et dans les autres mondes. Il n’avait ni frère, ni sœur, ni père, ni mère. Mais le chardon était heureux. En vivant seul, il ne connaissait les danses, ni les rires, ni les odeurs des autres fleurs !
Un jour, un pinson passant par là vint se poser près du chardon pour picorer quelques fougères, avant de reprendre sa route. Le chardon charmé par cet élégant oiseau, lui demanda où pouvait bien allé un si bel attrait. Au bal des Roses mon bon ami ! lui avait répondu le pinson. Pouvez-vous m’emmener ? avait alors demander le chardon.
L’oiseau claqua du bec, et rétorqua qu’une fleur si laide ne méritait pas le nom de fleur, et il s’en alla aussitôt. Le chardon, profondément blessé par la remarque, tourna ses épines vers le ciel, afin de guetter un nouvel oiseau. Ce fut un écureuil qui passa à son tour. Venant boire au filet d’eau non loin du chardon, l’animal vint faire causette. Il allait assister au bal des Roses. Le chardon réitéra sa demande. L’écureuil accepta. Le chardon vécut alors son premier bal, bien que rougissant de honte sous les moqueries de fleurs plus belles les unes que les autres. Les épines rouges de honte, le chardon repartit à son endroit, le cœur lourd de la méchanceté des autres.
Un ver de terre voisin du chardon, fut attristé de voir son compagnon en de telles mélancolies. Il vint à sa rencontre avec un bouquet de salsifis. Le chardon rit face au présent, et remercia son ami. Le ver de terre heureux ajouta que si le chardon n’était pas beau pour des vaniteux, il l’était suffisamment pour eux deux. »

Noah resta silencieuse un instant. Seul le bruit de ses pas mêlés à ceux de Chanaan résonnait dans la ruelle sombre. A quelques rues, et immeubles plus loin, elle vit la lumière de sa tanière. Se tournant vers son nouvel arrivant, elle glissa d’une voix douce :

« Nous sommes bientôt arrivé, là-bas, je pourrais t’inventer d’autres histoires, c’est plus agréable quand il y a un auditoire, on peut rire tous ensemble, on peut critiquer quand le récit est fini. Je te promets qu’on pourra te reconstruire un chez toi là-bas… Au fait, qu’est-ce qui te rassure le plus : un homme ou une femme ? »

La question pouvait sembler ambiguë voire étrange, mais Noah ne voyait qu’une façon de rassurer Chanaan sur son apparence à venir, et elle avait conscience des sacrifices qu’elle pourrait et devrait faire pour aider cet oiseau blessé.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Chanaan
Prostitué en fuite


Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 18

Phénotype: Aliyn
Points: 45

MessagePosté le: Sam Jan 05, 2008 1:43 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le corps de Chanaan se tendit un instant, et pourtant, Noah n'avait fait que poser son manteau sur ses épaules à lui, rien de plus... Il savait qu'il était changé, traumatisé, peut-être à jamais. Il savait qu'avant, il n'aurait jamais réagi si violemment, d'autant plus face à une véritable alliée, ce que semblait être Noah... Mais il était comme ça, maintenant, et rien n'y changerait sans doute. Du moins pas avant longtemps... Il se sentait comme au bord d'un précipice, au fond duquel il n'était pas sûr de savoir ce qui l'attendait... La folie peut-être? Quelque chose de sombre, de vicieux, et qui s'insinuait partout, jusque à envahir chacun de ses pores en tous cas... Quelque chose de viscéral, peut-être d'inéluctable... Quelque chose qu'il devinait déjà car qui semblait comme d'une langue détestable tenter de le happer par une cheville, un bras...

... Quelque chose peut-être qui avait toujours été en lui, mais que ses rêves avaient su contenir comme dans une cage d'or, assez lumineuse pour cacher la noirceur de ce qu'elle cachait. Quelque chose que sa décheance avait éveillé peut-être, et qui tentait de le faire sombrer. Mais tout ceci, peut-être était-il le seul à le sentir, à le comprendre... Ce "charabia", il ne devait pas s'en laisser influencer. Pas tant que la vie acceptait de lui sourire un peu... Pas tant qu'il pouvait se draper de chimères et subsister, comme il l'avait toujours fait... Le pouvait-il encore ceci dit? Sur Enezis? Devenu plus pauvre et démuni que quiconque? Même aidé de cette si gentille fée, venue à son secours alors qu'au plus sombre du conte, il avait cru à sa triste fin?

Chanaan ne croyait pas au traditionnel "Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant."... Bien souvent, les contes, les véritables contes étaient inquiètants, glauques, cruels... Mais pourtant pleins d'une poésie qui ne pouvait que l'emplir de joie, et remplacer tout autre plaisir, tout autre besoin. Il préférait les drames, mais aurait préferé ne pas avoir à vivre le sien... Et si il avait encore une chance d'atteindre le happy end, il devait bien entendu s'en saisir, ne pas désespérer, et décevoir sa bienfaitrice... Il resserra le manteau sur ses épaules, mais ne la regarda pas. Le choc passé, il revenait à son lui-même lointain, plongé dans des pensées troubles, denses, parfois incohérentes... A moitié - et même complètement - ailleurs il s'arma d'un tout léger sourire, et répondit:

"Merci..."

Vint sa demande, et la réponse de Noah, rapide, réconfortante... Comment mieux consoler Chanaan que par une histoire, hein? Il n'y avait pas de meilleur moyen... Surtout lorsqu'il s'agissait de lui faire oublier ses souffrances, de le ramener à la vie, même si sa vie et sa vitalité à lui n'étaient quasiment qu'intérieures. Il ferma les yeux alors que Noah commençait, et changea de forme exactement dans le même temps. Quitte à se prendre les pieds dans le drap ou le manteau, Chanaan voulait que ce moment fut magique... Assez magique pour lui faire oublier la maison close. Et dieu que ce n'était pas chose simple... Ainsi l'histoire du petit chardon eut-elle quelque chose tout à la fois d'aérien et de chaotique qui n'avait rien à faire avec l'histoire originelle, mais qui lui donnait du piquant... Chanaan manqua bien plusieurs fois de tomber, surtout lorsqu'elle se risqua à marcher sur quelque rebord de trottoir escarpé, mais qu'importait, tant qu'elle partait loin dans un autre monde, et qu'elle ne pensait pas aux risques que Noah et elle-même avaient de faire une mauvaise rencontre. La voix de sa protectrice s'estompa, et elle-même comme suivant un fondu sonore rouvrit ses yeux au monde, sans pourtant le regarder... Le conte trottinait dans sa tête comme une nuée de clochettes pleines de plaisir en poudre, et ses pensées divagantes n'allaient certes pas se priver d'être exprimées:

"Je voudrais être un chardon... Il n'est pas obligé d'aller au bal, là où les hypocrites dansent, et où les bourgeons, forcés, suivent le mouvement."

Elle leva les yeux au ciel, vague sourire aux lèvres, malgré sa détresse, et changea de forme tandis qu'elle levait sa main face à ses yeux, pour l'observer se découper en contre-jour contre la voûte céleste sombre. Il était dehors... Vraiment libre... Mais pour combien de temps? Lui jeune pousse serait toujours exploité, sur cet île, si les opportunistes le retrouvaient... Si il avait été un chardon, un laid chardon, il aurait été tranquille, et peut-être l'aurait-on laissé mourir en paix...

On aurait pu croire que rien ne pouvait troubler le jeune garçon que ses propres pensées... Et pourtant s'eut été avoir tort. En effet, bien vite, l'étonnement éclosant tel une fleur éphémère, jusqu'à le faire paraître un peu moins absent... Et ses yeux dans ceux de Noah; sa voix, pleine de désillusion... La désillusion. Quelle triste sensation pour un être comme lui...

"Quelle différence? Tu es gentille et tu ne veux pas danser, de toutes façons..."

Il continua de l'observer, peut-être un peu lourdement, tristement... C'était bien là la seule chose qu'un changement de forme pouvait bien signifier pour lui, et ayant confiance en Noah, il savait qu'elle ne voudrait certainement pas lui faire subir ça, une fois de plus...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre culturel Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com