Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Les deux sirènes echouées

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Dim Sep 02, 2007 1:15 pm 
Sujet du message: Les deux sirènes echouées
Répondre en citant

[Premier post]

(Une semaine après "Mesures radicales")

Le relant incessant des vagues, encore et toujours. Agrippée à sa frèle embarcation, Gaia dérivait ... Enfin si on pouvait appeler la large planche sur laquelle elle maintenait sa tête hors de l'eau une "embarcation".
C'était là tout au plus un morceau de ce bateau sur lequel elle avait vécu durant ces dix dernières années, une partie de ce pont qu'elle avait si longtemps foulé ; à présent il ne restait plus rien de la Sirhène si ce n'était ces bouts "inertes" se disperssant à travers l'océan.
Pas totalement vidée de ses forces, la jeune femme eut encore la force de frapper de rage la planche sur laquelle son salut résidait. La machoire serrée, elle ne pouvait se faire à l'idée que tout avait fini ainsi.
Au loin les lumières d'Enezis, dans son malheur la chance les avait fait tout de même couler à une distance raisonnable des cotes.
Ces dégénérés de transporteurs d'ome n'avaient même pas vérifié que leur tir avait bel et bien massacré tout le monde, trop sûrs d'eux que personne ne puisse sortir vivant d'un tel déluge d'energie concentrée et presque à bout portant.
Gaia n'en revint pas elle même d'avoir survecu à un coup de trafalgar pareil, tout du moins durant quelques secondes, juste avant de s'apercevoir que ce n'était pas la première fois qu'il lui arrrivait de passer au travers d'un évènement pourtant inévitable qu'est la Mort.
Sa chance ... Elle ne comptait pas réellement dessus, mais il fallait bien qu'elle s'avoue qu'elle ne l'avait jamais réellement quitté, en tout cas en ce qui concernait le fait de rester en vie.

Le bateau rempli d'ome s'en était donc retourné, emportant avec lui quelques pirates, dont surtout Morthen. Pour quelle raison les garder en joue alors qu'ils n'avaient pas hesiter à tirer sur leurs propres hommes, là était une question que la jeune femme pouvait se poser.
Elle avait pu voir par ailleurs un de ces homme, une jambe arrachée par l'explosion, deriver dans la même direction qu'elle durant un moment, avant que sa vision ne se perde sur les eaux nacrées de l'océan.

En tant que seconde du capitaine, elle ne pouvait se permettre de mourir ainsi, sans tout tenter pour sauver ses camarades. C'était plus fort qu'elle, elle demeurait la dernière encore libre ... peut être même la dernière encore en vie, et pourtant, tout en battant des pieds pour avancer, elle ne se résignait qu'à une seule pensée : libérer ses compagnons de galère. Pas à son projet de retourner un jour sur Hokaina, simplement de les sauver, de tout tenter au moins pour le faire.
Et pour cela, il ne fallait surtout pas qu'il réapparaisse.
Le temps était compté, autant ne pas risquer d'en perdre encore plus en étant "lui" qui n'en avait rien à faire.

Le rivage n'était plus très loin ... le soleil lui aussi n'était plus très loin de se perdre à l'horizon. Gaia lacha la planche, engageant ses dernières forces dans cette bataille desepérée contre la lumière. Elle allait gagner, elle le savait, il ne pouvait en être autrement. Astre divin ou pas, elle se savait plus rapide ... en tout cas aujourd'hui ça serait le cas.
Le sable s'insinua entre ses doigts. Elle y était arrivé.
Un regard derrière elle, encore quelques minutes avant que la nuit ne soit totale, bien assez pour trouver un endroit eclairé.
Ses jambes vacillèrent un instant sous elle. Etait ce du au fait qu'elle avait battu des pieds durant des heures ou juste que demeurer sur un bateau tangant avait fini par lui rendre la terre ferme trop immobile ?
La réponse restait incertaine.
Seul la lumière provenant d'un rade tout proche l'attirait à cet instant précis. Un de ces rades si nombreux sur les ports où les marins aiment à s'ennivrer ... et encore, s'ennivrer, si ce n'était que ça.

La sirène tomba à genoux devant la fenètre, les mains au sol.
Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas paru si pitoyable.
La dernière fois cela avait du être ... Oui sur cette ile ... Avec l'ancien second du capitaine Morthen.
Ce n'était pas la préoccupation de ce moment précis en tout cas.
Elle n'allait pas rester là très longtemps de toute manière. Juste le temps de reprendre son souffle, de retrouver une once de prestance.

Le soleil s'était éteint au loin. A présent seule la lumière emanant de la fenètre continuait de deversser sa chaleur insondable sur elle.


Dernière édition par Gaia le Dim Sep 02, 2007 6:58 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Dim Sep 02, 2007 2:06 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[premier post]

En cette heure avancée de la journée, Sieg venait de terminer un contract pour la mafia ce coup-ci. un assasinat dans le parc pour changer... Et puis c'était tellement plus pratique pour cacher le corp! Cependant, aujourd'hui n'était as un jour comme les autres, car le jeune homme ne se sentait pas dans son assiette, cela faisait deux jours presque qu'il n'avait pas mis les pieds au Pandémonium, cet endroit lui manquait presque... A cette pensée un petit sourire s'afficha sur son visage... Pourquoi se trouvait-il donc au port ?
A ces heures-ci il n'y avait pas grand monde, et vu qu'il n'était pas dans un bon jour, il s'était "légèrement" tâché dans la mélée. Et mieux valait venir ici pour effacer les traces tranquillement. La cible était coriace et il n'y avait pas qu'un seul sang sur le corp du jeune homme...

*La prochaine fois je demanderai des précisions...*

Il râlait, car son employeur ne l'avait payé que pour tuer un homme, pas pour se taper toute une clique de garde du corp et autres accompagnateurs armés avec des armes à feu... C'était la chance qui l'avait sauvé aujourd'hui , et non pas ses aptitudes... Enfin, cela viendrait étayer son curriculum vitae n'est-ce pas ? N'empêche que nom didjü il prendrait une rallonge sur ce contrat!

*J'irai retrouver monsieur demain... Mais pour le moment... Nettoyage.*

Il se dirigeait vers la jetée quand son regard fut attiré par une forme près d'un rade, d'abord il décida de ne pas y prêter attention, mais cela ressemblait de plus en plus à une forme humaine, ou du moins humanoïde. Il détourna donc ses pas, se préparant à dégainer son épée dans le dos.

*On va repousser le nottoyage...*

Il s'approcha doucement, la lumière déclinante du jour lui permit de voir qu'il s'agissait d'une Dyin, plutôt jolie mais en piteux état... Du fait de ce dernier facteur, Sieg enleva sa main de la garde de son épée et il s'approcha.

Vous avec besoin d'aide ?

Bon je vous l'accorde, c'est rare qu'il propose son aide, mais aux vues des facteurs environnants, elle n'était pas d'Enezis, donc face à elle, aucune réputation à tenir, et puis si elle restait là plus longtemps, une compagnie bien moins amicale risquerait de "lui coller à la peau" si je puis me permettre. Sieg avait un visage lisse comme à son habitude, ses yeux bleux semblait vide d'expression mais le tout donnait une expression rassurante.
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Dim Sep 02, 2007 2:39 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le coeur de la jeune femme s'arrêta un seconde de battre.
Elle en avait vu bien d'autres à sillonner les mers au gré des vents, et pourtant cette réplique des plus anodine, voire amicale, venait presque de l'effrayer. Elle savait bien que sur terre et surtout sur cette ile les lois n'avaient plus vigueur depuis fort longtemps. Les rares passages qu'elle avait fait à terre ne le lui avait que trop souvent montré. La nature la plus sombre de "l'homme" pour le pouvoir et l'argent, c'était tout ce qu'il restait ici.
Donc ce "Vous avez besoin d'aide ?" sonnait bien mal ; que cela soit dans un endroit comme celui-ci tout comme sortant de la bouche de quelqu'un encore en vie.

Le reflexe premier de Gaia fut d'extirper son pistolet de sa ceinture, et, toujours une main à terre, viser le mystérieux individu de son arme aussi bien que de ses yeux clairs. Ses yeux ... ils devaient être bien plus menaçants encore que son pistolet d'où degoulinait un fin filet d'eau. Bien piètre situation que celle-ci. Se montrer menaçant alors que l'on avait aucune carte à jouer était des plus risqué.
Vu le sang que celui-ci avait déjà sur ses vêtements, pour sûr qu'elle serait la suivante à "gicler" sur lui.

Elle ne trouverait pas la force de se relever pour esquiver ne serais ce qu'un coup de pied. Sa main armée claqua donc à nouveau à terre. Résignée, elle ferma un instant les yeux, prête à encaisser. Ce n'était vraiment pas son genre de se laisser faire sans se battre, mais à cet instant précis ses forces tout comme ses convictions venaient de lui fausser compagnie.

*Allez vas y ... Donnes t'en à coeur joie ...*

Un coup l'aiderait sans doute à reprendre sur elle ... toujours fallait il que ce coup ne lui soit pas fatal.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Dim Sep 02, 2007 11:12 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Quand il s'approcha de la jeune femme et lui proposa son aide, celle-ci dégaina une arme à feu, et à en juger par le filet d'eau qui en sortait, Sieg comprit qu'elle ressortait d'un "bain" pas forcément volontaire... Et le fait qu'il ne l'avait jamais croisé sur l'île (quoique l'île était grande mais tout de même...) on pouvait imaginer pas mal de scénario au sujet de son arrivée ici, parmi lesquels naufrage, règlement de compte au large, ou simplement un nouveau "jeu" de la mafia (tout était possible avec ces derniers...) Il se dit aussi qu'avec le sang qu'il avait un peu partout, il ne devait pas paraître très amical, encore que sa phrase l'était... Et en y repensant, et surtout en l'associant avec l'endroit où ils se trouvaient tout deux, cela en devenait quasiment menaçant! Chose qui expliquait le geste quasi réflexe de son interlocutrice... Cependant, voyant que son arme s'abaissait, surement par manque d'énergie vu son état, il ne se démonta pas, il ouvrit son sac qu'il portait sur le côté et en sorti son long manteau (qui servait généralement à le recouvrir jusqu'à son arrivée dans un lieu comme le port où il pourrait tout laver tranquillement) propre pour le coup (rare après une mission, décidément elle avait de la chance la demoiselle!) et lui déposa sur les épaules, sans trop la toucher ni brusquer ses mouvements, car il savait à quel point il était facile d'appuyer sur une détente dans un réflexe, et il ne tenait pas à se prendre une balle alors que -pour une fois- il n'avait rien fait!

Vous n'avez rien à craindre...

La phrase pouvait prendre une tournure ironique du genre "tout est à craindre ici mais là, moi j'suis clean".

Si ce n'est d'attraper froid ou de faire une mauvaise rencontre.

Là aussi, Sieg laissa poindre l'ironie, implicitant que ce serait surement la mauvaise rencontre qui devrait se faire du souci, car il fallait le dire, cela se voyait , la jeune femme savait se défendre... Enfin bref, profitant du fait d'être près d'un rade de marin, il dépassa la jeune femme pour y entrer et en revit avec un morceau de quelque chose qui s'apprentait à un sandwich (apparenté est véritablement le mot juste) et une chopine d'eau fraîche (pour faire passer la chose sandwichesque).

Tenez, ça ira mieux après.

Il posa tout ceci à portée de main, sans lui mettre sous le nez, de manière à mieux observez les réactions de la jeune femme, et surtout, ne pas paraître trop prévenant (ce qui deviendrait suspect...).
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Mar Sep 04, 2007 3:52 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Gaia avait fermé les yeux tout en detournant le visage de cet homme ; à présent elle contractait ses abdominaux pour parer le choc, si tant est qu'il frappe à cet endroit. Elle avait pu entrapercevoir il y a un instant la lueur d'une lame demesurée dans son dos, qui sait si il n'allait pas se faire un malin plaisir de l'utiliser tout de suite.
Un bruit etrange de tissu qu'on froisse ou defroisse, avant qu'une drole de sensation ne l'étreigne.
La pirate rouvrit les paupières, stupéfaite, apercevant à quelques centimètres de son visage un pendant de cape ou d'un autre attrait du genre.
Un peu plus de stupéfaction encore lorsqu'il lui révéla d'une voix calme qu'elle n'avait rien à craindre. Serait elle tombée sur le seul homme ayant un sens de l'honneur ? Si tel était le cas, la chance ne l'avait toujours pas quitté.
Une autre réplique ironique sans doute avant que ses pas ne passent derrière elle ; elle le suivit du regard un instant avant qu'il n'entre dans le rade. Sa bouche s'était légèrement ouverte sous le cout de l'étonnement.
ce qui lui avait à nouveau sauté aux yeux alors que la porte se refermait, c'etait cette immense épée dont il était armé, son "petit" sabre à elle ferait bien pale figure à coté ...

La cape sur les epaules, elle prit sur elle avant de s'asseoir, dos au mur, toujours dans la lueur de la fenêtre. Gaia rangaina son pistolet, de toute manière il était inutilisable à cet instant précis. Il ne lui était même pas venu à l'idée de se debarasser de tout ce superflus alors qu'elle rejoignait le rivage, pourtant cela aurait du être sa première reaction, il fallait croire qu'elle y tenait encore plus qu'elle ne le croyait.
Son regard se porta vers le ciel, sa tête touchant le mur ; là haut des nuées d'étoiles l'irradiant doucement, y avait elle la sienne pour être aussi vernie ?

Les gonds de la porte crissèrent à nouveau légèrement. Pourquoi ne fut elle pas surpris de "le" voir ressortir ? Un peu plus tout de même lorsqu'il posa à ses cotés un bout de pain assez equivoque et une choppe. Certes il avait été bien courtois de ne pas profiter de sa faiblesse et de l'avoir couvert de sa cape alors qu'elle degoulinait d'eau, mais là ça commençait à faire beaucoup pour qu'elle n'y voit pas un piège sournois tendu.
Du bout des doigts elle saisit tout de même le semblant de sandwich avant d'y croquer à pleine dents. Elle macha quelques secondes, ne le quittant pas des yeux. Que pouvait il bien vouloir d'elle ?
Elle se decida donc à lui poser la question.

"Pourquoi tant d'attentions pour moi alors que vous ne me connaissez même pas ?"

Un soupçon de rage dans sa voix, mais à cela elle n'y pouvait rien, elle était ainsi, elle parlait ainsi.
Non il n'avait pas déjà pu remarquer ses boucles d'oreilles ... C'était autre chose, il aurait tout aussi bien pu les prendre sur son corps sans vie. C'était donc autre chose mais quoi ?
La sirène attendait une réponse, qu'allait il lui dire pour la convaincre que son ame avait encore quelque chose d'humaine ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Mar Sep 04, 2007 6:12 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La jeune femme était décidément sur la défensive, quoique elle ne se méfia pas de la nourriture (étonnant pour quelqu'un sur la défensive), elle le regardait toujours avec méfiance, comme s'il préparait un coup fourré, cependant cette attitude témoignait de quelqu'un quia vait dû beaucoup subir , et aussi , de quelqu'un qui ne voulait pas tomber à ce niveau. Soudain, la jeune femme sembla prendre sur elle pour parler.

"Pourquoi tant d'attentions pour moi alors que vous ne me connaissez même pas ?"

Sieg sourit doucement, un sourire désabusé sur les lèvres, il s'attendait à cette question, et prépara donc ses mots pour y répondre le plus clairement possible.

Il est vrai qu'en temps normal, je vous aurai mis ma lame sous la gorge avant de parler, du fait de... Mes activités.

Il faut dire qu'il était la cible régulière de pas mal de mercenaire qui voulait accrocher sa tête à leurs tableau de chasse et quoi de mieux que de le battre dans son point fort : les armes blanches.

Mais il se trouve que aux vues de la situation, vous n'êtes pas d'ici.

Donc, la possibilité que le système ne l'ait pas perverti était plus grande.

Ensuite, votre regard n'est pas le même que ceux que je croise d'habitude.

Même empli de rage, il y avait dans le regard de la jeune femme une espèce de lueur, ce petit quelque chose , indescriptible, qui vous donne une impression sur cette personne, qui souvent, n'est pas fausse. Et il avait vu la révolte, la liberté... Sa résignation à son arrivée aussi, elle connaissait le système mais ne voulait pas s'y plier, un peu à l'inverse de Sieg, cependant l'un comme l'autre avait gardé leur intégrité .

Et cela ne coûte rien d'aider les gens qui le méritent... Et croyez moi il y en as tellement peu ici...

Sous entendu, elle ne méritait pas qu'on la laisse pourrir sur place, et puis si les Në-Giruet n'avait pas aidé son père sur Hokaina, que serait-il devenu ? Il n'en avait aucune idée... Enfin, c'était ainsi qu'il avait été élevé. L'aide est une chose gratuite et à la fois méritée. Bien pour cela qu'il faisait payer ses services aux gens qui ne le méritaient pas, et le fait est que tellement peu le méritait, donc les affaires tournaient bien! Ce qu'on appelle exploiter le système me direz-vous.

Et pour ce qui est de ne pas vous connaître, cela peut vite s'arranger, si vous le voulez du moins...

Il détâcha son épée et se laissa tomber près de la jeune femme, visiblement fatigué, il déposa délicatement sa lame près de lui, on pouvait voir dessus, gravé, l'île d'Hokaïna, avec un H au centre, l'ancien emblème des Në-Giruet.
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Jeu Sep 06, 2007 1:34 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

L'oeil gauche de Gaia cligna imperceptiblement alors qu'il lui révélait qu'en "temps normal" il lui aurait mis son épée sous la gorge ... Pourquoi en "temps normal" ? Qu'est ce qui avait pu l'en dissuader cette fois ? Ses futures paroles l'éclairèrent quelque peu sur cette raison des plus mystérieuse.
Il savait qu'elle n'était pas d'ici ... Etait ce là un stratagème ou quelque chose sur elle avait pu eveiller ses soupçons ? Il était vrai qu'elle n'était nulle part chez elle, si ce n'était sur la Sirhène, à voguer sur les océans ; mais voilà, la Sirhène n'était plus qu'une épave derivant au gré des courants, elle n'en avait pas encore fait totalement ledeuil, n'y pensant même pas ... Pour l'heure il lui fallait juste retrouver Morthen et le reste de l'équipage ... Pour faire quoi ... Les sauver peut être ... Elle le saurait bien au moment volu en tout cas.
Pour l'heure le jeune homme n'avait pas fini encore de parler, le voilà qui detaillait son regard, que pouvait elle avoir dans les pupilles que les autres n'avaient pas ? Aurait il pu lire en elle aussi facilement ? C'etait grandement improbable, personne n'avait jamais réussi à saisir ses réelles motivations, ce n'est pas le premier venu qui lui offrait un sandwich qui le pourrait !
Son sandwich justement n'avait pas quitté sa main, penchant un peu plus vers le sol à chaque réplique de son "sauveur".

Si les circonstances avaient été différentes, elle aurait pu croire que tout cela n'était que de la drague, mais c'était là bien trop subtil pour cela. A son regard, il croyait véritablement ce qu'il disait, ou alors il mentais très bien.
Se connaitre ... C'etait sans doute précipiter les choses ... Mais d'un autre coté elle ne connaissait pas du tout ces lieux, un peu d'aide, même fortuite, serait sans doute la bienvenue.
Pour l'heure elle se contentait de hocher la tête à ses dires, le regardant s'asseoir dans l'ombre, tout près d'elle cependant.

Gaia se contenta de prendre une seconde, puis une troisième bouchée de son sandwich, toisant l'homme assis presque face à elle.
Il avait quelque chose de peu commun, c'est vrai, un je ne sais quoi d'indescriptible. Une petite moue sur le visage de la jeune femme alors qu'elle scrutait une tache de sang sur lui, particulièrement visible malgré la pénombre.
Un reflet particulier sur sa lame effaça instantanément cette moue, la transformant en regard circonspect. Ce sigle, cette lettre gravé !
D'un bond, ou presque, Gaia se retrouva à genou près de lui, la bouche légèrement ouverte sous le coup de l'étonnement. Sans lui demander son avis, les doigts de la sirène frolait l'acier de la gigantesque épée, retraçant le "H".
Hokaina ... C'était là sa marque. Que faisait elle sur l'épée de cet homme de Enezis ? Elle n'avait pu y retourner depuis si longtemps ... C'était le domaine de Ecnar après tout, mais ce n'était pas pour cela qu'elle n'y avait plus jamais remis les pieds depuis son départ il y a plus de 10 ans.
Voila deux ans qu'elle avait pourtant accompli la "misssion" qu'elle s'était elle même fixée ; malgré cela elle n'avait pu refaire le voyage, était ce là la peur ou autre chose. Cette partie d'elle, elle avait tenté de l'augurer, continuer à sillonner les océans sur son navire, là aucune questions à se poser ... Et là cet homme apparaissait et faisait tout ressurgir !

Leurs regards se croisèrent un bref instant. Il pouvait lire sans mal la surprise sur son visage.

"Hokaina ?!"

Si il n'avait lu l'interrogation dans ses traits, ce simple mot l'avait fait.
Elle redescendit les yeux vers la lame, voulant une nouvelle fois être sûre, cependnat ce fut autre chose qui la terrorisa presque. Effet de son imagination ou véritable transformation, sa main, tout son bras dans l'ombre n'était plus sien. Elle le retira aussi vite qu'elle le put, paniquée qu'il puisse la controler à nouveau. Le serrant contre elle, Gaia put se rendre compte qu'il n'en était rien, il s'en était fallu de peu en tout cas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Jeu Sep 06, 2007 7:54 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

En l'écoutant parler, la jeune femme sembla se détendre quelque peu, ce qui fut tout aussi rassurant pour notre ami, car ses intentions ne méritaient pas l'animosité qu'elles avaient suscité.
Ensuite, le temps de tourner la tête et de reporter son attention sur la naufragée, et l'expression de cette dernière avait changé du tout au tout, passant de la méfiance contenue à l'étonnement le plus total, d'ailleurs elle bondit presque sur sa lame, à la grande surprise de Sieg (il faut dire que de son vécu, il n'avait jamais vu quelqu'un se jeter -spontanément- vers sa lame). Cependant, quand les doigts de Gaïa se posèrent sur le sigle des Në'Giruet, il se figea. N'oublions pas de rappeler que les nobles toujours en vie sont pourchassés et leurs têtes mises à prix (Sieg étant sur le "marché des têtes", il était au courant) et le simple fait de posséder cet objet appartenant à des nobles pouvait faire de lui une nouvelle cible. Mais peu de gens savent à quoi correspond se symbole et il n'est que très peu visible quand il porte son épée dans le dos.
Laissant la place au doute, il ne dit rien, prenant une expression de surprise.


*Si elle demande, je lui dit quoi? Que je l'ai volé ? Humpf...*

Il était presque incapable de mentir, du moins sur cela... Cette épée était son bien le plus précieux... La jeune femme releva le visage, croisant le regard de Sieg, qui fut quelque peu gêné, et avnat qu'il ait pu demander ce qui se passait (mine de rien), son interlocutrice le coupa.

"Hokaina ?!"

Là, il était coincé... Elle savait donc ce que représentait ce sigle, et donc à qui elle appartenait depuis sa création... L'espace d'une seconde, il parut paniqué, puis il se reprit et reprit son expression de surprise.

Ah? Vous connaissez ce...

Rien à faire, il n'y arrivait pas, les mots ne sortaient plus, il soupira, se résignant à tout mensonge au sujet de cette lame qui lui était si chère.

Oui. C'est le blason des nobles qui reignaient sur Hokaïna.

Il ne dit pas le nom, car son nom sur cette île était Sieg Giruet, et il fallait que cela reste ainsi. Il remarqua l'espace d'un instant, une sorte de terreur chez la jeune femme, très bref cependant... Il préfera croire à son imagination et repris le cheminement de ses idées.

Comment connaissez-vous ce symbole?

La question était directe, mais il ne fallait passer par quatres chemins, le ton était légèrement moins doux et rassurant qu'il ne l'était avant, sans pour autant être méchant ou menaçant, c'était plus de l'ordre de la petite méfiance.
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Ven Sep 07, 2007 2:30 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Gaia n'avait guère fait attention aux différentes mimiques qu'avait pu interpréter le jeune homme, son attention n'avait été que captée par ce sigle à la fois si proche et si lointain.
La question de celui ci la sorti de la transe qu'elle avait pu ressentir en voyant son bras se metamorphoser.
Le regard toujours fixé sur la gravure de la lame, elle lui répondit cependant d'une voix calme, presque nostalgique.

"C'est de là que je viens ... Là où je suis née ... Ca fait si longtemps que ..."

Oui si longtemps qu'elle n'y avait ne serais-ce pensé.
Quelques instants seulement qui parurent une éternité, elle se souvint à nouveau des contours de "son" ile, celle qu'elle avait quitté depuis si longtemps. Les hautes montagnes, les verts paturages, l'eau limpide sur la plage ... Tout ! Que les raisons aient été bonnes ou non de le faire, toujours était il qu'elle ne regrettait rien, si ce n'était de ne pas avoir répondu à la promesse qu'elle s'était faite à elle même.
Elle n'avait que trop trainé déjà à se reposer "inutilement", il fallait qu'elle fasse vite à présent avant de ne perdre définitivement les traces de Morthen et des autres. Elle se souviendrai plus tard d'Hokaina, chaque chose en son temps.

Pour l'heure elle était "bloquée" devant cette fenêtre, pas d'échapatoire si ce n'était cet homme face à elle. Loin de vouloir abuser de lui d'une quelconque manière, il serait certainement d'une grande aide. Déjà il devait connaitre Enezis, et de plus avec lui moins de risque de se faire attaquer.
Autant se présenter dans ce cas là ... Et engager un peu plus avant la conversation avant de lui demander d'aller chercher une torche ou quelque chose qui produirait tout au moins de la lumière.

"Je me nomme Gaia Brethnor, capitaine en second sur la Sirhène ... Enfin "anciennement" capitaine en second car la Sirhène a sombré il y a quelques heures ..."

Pour l'instant elle n'allait peut être pas lui dire qu'elle allait aider à s'echapper d'autres amis "pirates" et qu'il allait devoir lui prêter main forte dans cette quête.
Autant continuer sur Hokaina dans ce cas.

Elle baissa les yeux un instant sur le reste de son sandwich tombé à terre une minute plus tot, le ramassant, puis fixant à nouveau son "sauveur".

"Vous venez aussi d'Hokaina d'après la gravure de votre épée ..."

Gaia avait tant de questions à lui poser sur cette ile mais n'osait pas. A la fois car elle était curieuse de savoir comment les choses avaient évolué la bas, si par une grande chance il connaissait certains membres de sa famille ; d'un autre coté elle souhaitait ne plus rien savoir de là bas, sa vie c'était l'océan et rien d'autre.
Sentiments contradictoires, et pourtant tous les deux réels.
Son "double" n'était pas là et pourtant elle luttait avec elle même.
Si elle ne tenait pas à eux, à sa famille, alors pourquoi n'avait elle rien dépensé de sa part butins, pourquoi s'être promis à elle même de tout leur ramener après 10 années passées sur les mers ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Sam Sep 08, 2007 12:24 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Heureusement pour notre jeune homme, Gaïa était tellement absorbé par le blason des Në'Giruet qu'elle ne fit pas attention à ses expressions. Tant mieux me direz-vous! Quand il lui posa sa question, elle partu sortir d'un voyage dans les sphères de l'imagination, très haut, comme cela peut arriver souvent à Sieg lorsqu'il est devant son verre de Rhum au Pandémonium... D'ailleurs il n'y était pas passé de la journée, et les rumeurs qui circulaient le disaient détruit suite à une bagarre... il faudrait qu'il y jette un oeil, c'était quasiment chez lui! Enfin, il avait quelques réserves dans son vrai chez lui, mais il devrait y emmener la jeune femme... Enfin, elle n'était pas d'ici, et avec un bon breifing elle ne parlerai pas.

"C'est de là que je viens ... Là où je suis née ... Ca fait si longtemps que ..."

La réponse de la jeune femme le sorti de son raisonnement, elle était originaire d'Hokaïna, tout comme lui donc. Il resta quelques instants bouche bée, aphone, tout s'expliquait pour sa connaissance du blason, et cela le mettait un peu hors danger vis,à vis de ses intentions mais le fait de rencontrer quelqu'un d'Hokaïna ici, et surtout comme ça...

"Je me nomme Gaia Brethnor, capitaine en second sur la Sirhène ... Enfin "anciennement" capitaine en second car la Sirhène a sombré il y a quelques heures ..."

Sieg se ressaisit, et souria doucement, la jeune femme semblait avoir abandonné la plupart de sa méfiance face à lui, tant mieux.

On me connait ici sous le nom de Sieg Giruet, mercenaire, homme à tout faire... Je travaille au contrat et au plus offrant...

Il avait marqué une pause après son nom, pour voir une éventuelle réction de la jeune femme. ensuite il avait enchaîné sur un ton proche de l'ironie, qui le détâché totalement de tout attachement à ce qu'il faisait... Enfin, ça payait cher, il profitait du système et il était plus ou moins tranquille...

"Vous venez aussi d'Hokaina d'après la gravure de votre épée ..."

Oui, j'y suis né et j'y ai grandi... Des gens bien nous aidaient mon père et moi, ils m'ont autant élevé que lui, et ils m'ont cédé cette épée .

Il en avait assez dit sur ce sujet, ses yeux se baissaient, et il avait cette expression triste qui revenait, ces souvenirs si heureux, ce sang sur ses mains, ses larmes qui avaient coulées si longtemps... Il était parti sans regret... Les Në'Giruet étaient mort, son père aussi, il n'avait plus rien là bas.
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Sam Sep 08, 2007 1:11 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Gaia n'avait pas fait le rapprochement entre le nom de Giruet et l'ancienne famille qui rêgnait sur l'ile du temps de son enfance ; peut être cela lui reviendrait il à un moment ou à un autre, mais pas à ce moment là en tout cas. C'est donc une "non réaction que ce fameux Sieg pu lire sur son visage, alors qu'elle hochait une nouvelle fois la tête au vue de l'activité des plus sommaires du jeune homme.
Les mercenaires ... Retournant leur veste plus vite qu'il ne l'avait mise ... Aucun honneur en apparence, ne pensant qu'à eux même et rien qu'à eux. Pourquoi celui-ci l'avait donc aidé un tant soit peu, cela révélait du mystère le plus insondable.

Il était bien originaire d'Hokaina tout comme elle, et à la mélancolie dont il venait de se faire frapper tout en l'évocant seulement, Gaia comprit que tous les deux devaient trouver un autre sujet de conversation avant de sombrer dans la déprime la plus totale.
Il avait eut cette épée sur Hokaina : point !
Pour la suite, ils verraient bien plus tard, si l'occasion se présentait.
La jeune femme n'avait plus le temps de tergiversser, il fallait à présent agir ; c'est donc d'une voix des plus maladroite qu'elle lui demanda :

"J'aurai un autre service à vous demander ..."

D'habitude elle préférait agir par elle même, quitte à ne pas y arriver, mais cette fois ci elle ne pouvait faire d'erreur.

"J'ai tout d'abord besoin d'une de ses torches que l'on voit la bas, ou de tout objet créant de la lumière ..."

Elle venait d'indiquer de l'index une torche assez peu éloignée. Pour sur qu'il allait lui demander pourquoi, mais qu'importe.

"... et ensuite que vous m'indiquiez une personne susceptible de savoir où on aurait pu amener des pirates capturés aujourd'hui même ...

Cette demande était encore bien plus étrange que la première. En tout cas elle avait été la plus franche possible de par l'intonation de sa voix. Un mercenaire allait demander un prix contre ce service ... Elle se résignait déjà à payer, quel qu'il fut.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2008 1:17 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[hrp] encore désolé du looooong temps d'attente, j'espère que ça ne s reproduira plus ^^" [/hrp]

Sieg soupira, la jeune femme semblait elle aussi être nostalgique quant à Hokaïna. Et si cela continuait en ce sens, il finirait à rentrer dans ce rade et à boire rhum sur rhum ! C'est ce qui s'appelle noyer son chagrin, ou la nostalgie, ou l'ennuie, enfin, appelez ça comme vous voulez, au final c'est quasiment pareil.
La voix de Gaïa sorti Sieg de ses pensées, un peu maladroite avec un brin d'assurance, on aurait dit qu'elle n'avait pas pour habitude de s'adresser de la sorte à quelqu'un.

"J'aurai un autre service à vous demander ..."

Il releva la tête, reprenant une expression assez lisse agrémenté d'un léger sourire qui au final lui donnait une certaine gueule d'ange. Il fixa à nouveua la pirate dans les yeux, attendant la suite.

"J'ai tout d'abord besoin d'une de ses torches que l'on voit la bas, ou de tout objet créant de la lumière ..."

Devait-il poser la question ? APrès tout c'était une Dyin, peut être cela ? Enfin, vu le ton qu'elle prennait, il se tairait pour le coup.

"... et ensuite que vous m'indiquiez une personne susceptible de savoir où on aurait pu amener des pirates capturés aujourd'hui même ..."

Sur le coup, Sieg fit mine de réfléchir, il ne voyait qu'un seul et unique endroit pour trouver de tel renseignement : le Pandémonium ! Déjà qu'il avait envie d'y retourner, là il avait en plus une raison. S'il avait un contact à donner sur cette île, c'était sans aucun doute Belial.

Sur Lynra, il y a un bar tenu par quelqu'un de confiance. Enfin, c'est la seule personne sur cette île a qui j'accorderai la mienne si j'avais à le faire. Niveau information, y'a pas mieux.

Doucement il se leva, sentant quelques courbatures le tirailler, il partit en direction de la torche, pour ensuite la ramener et la tendre à Gaïa.

Son nom est Belial... Si vous pouvez attendre quelques minutes le temps que je nettoie certaines choses...

Il fit une moue explicitant les "certaines" choses.

Je vous accompagne. J'était parti pour y aller après le nettoyage.

Il lui sourit, un peu gêné. Il s'abaissa pour reprendre son épée, qu'il replaça avec aisance dans son dos.
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Sam Jan 26, 2008 12:38 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Un gérant de bar nommé Belial détiendrait donc les informations que Gaia désirait. La pirate était quelque peu sceptique à ce sujet, mais elle n'avait plus réellement le temps de tergiversser, plus longtemps elle resterait sans rien faire et plus vite les pistes se perdraient dans les abysses de la nuit. Elle saisit la torche tout en hochant la tête, c'était d'accord, elle le suivrait jusqu'à ce nouveau rade. Ah la lueur de la lumière sur sa peau l'apaisait presque, en tout cas juste assez pour qu'elle se relève à son tour. C'était déjà là une bonne chose de faite.

"Je vous attends ici donc ..."

De toute manière Gaia se voyait assez mal se perdre dans ces ruelles inconnues sans un guide. Ce dénommé Sieg, bien que de la même île qu'elle, n'en restait pas moins un mercenaire, il n'avait pas encore parlé de ce qu'elle allait lui devoir si tant est qu'il la mène à la bonne personne.

"Allez y ..."

Gaia lui fit signe du menton de s'en aller faire son "nettoyage" et de revenir rapidement. Elle n'était pas du tout en état de faire la moindre exigence, elle le savait bien, il faudrait donc qu'elle se plie au rythme de son "sauveur". Attendant qu'il parte, elle fit quelques pas en direction de l'océan, toujours la cape sur ses épaules. Le regard fixé sur les eaux sombres de la mer, elle mesurait à présent tout ce qu'elle avait perdu en cette journée qui avait pourtant vu poindre le soleil comme toutes les autres. Pourquoi donc aujourd'hui, un signe du destin peut être, le signe d'un renouveau tragique auquel elle devait se soumettre, de quelque façon que se soit.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sieg
Mercenaire


Inscrit le: 31 Aoû 2007
Messages: 30
Localisation: Enezis
Phénotype: Abyn
Points: 50

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2008 8:24 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

[hrp]point trop d'inspi mais on va faire avec xD[/hrp]

L'expression de Gaïa sembla rester lisse, cependant à ses yeux on voyait bien qu'à l'intérieur, c'était une bouilloire. Elle finit tout de même par se lever.

"Je vous attends ici donc ..."

Il semblerait que la méfiance était encore de mise chez la jeune femme. Sieg sourit tout de même et il prit la direction de l'océan, cette grande étendue d'eau qui ne demande qu'à servir ! Certes il lui faudra repasser ses affaires à l'eau douce une fois chez lui, mais le temps étant un peu frais, il aurait normalement le temps d'arriver au moins au Pandémonium , et là aussi il pourrait faire ça... Enfin Belial ne le lui a jamais refusé. Il essuya le sangcomme il pu, prenant soin que son arme à feu reste hors de l'eau. Ensuite, il revint aurprès de Gaïa, encore un peu humide mais pas trop, cela avait duré un peu moins de cinq minutes. Il tenait sa grosse épée d'une main et son pistolet de l'autre, il les rangea en marchant, aussi, on pouvait remarquer deux autres crosses et deux gardes d'épée, vraisemblable de taile plus raisonnable que celle qu'il portait dans le dos. Armé des pieds à la tête me direz-vous, je vous répondrais qu'il est un professionnel (Sieg: "Merci."). De rien.
Enfin, il arriva près de Gaïa.

Allons-y.

Il parla avec un sourire qui se voulait rassurant. On va dire que plus ils se rapprocherait de Lynra, moins ils auraient à craindre une mauvaise rencontre, car il était très connu là-bas, et généralement les gens y allant n'avait pas les moeurs à se taper dessus (bien qu'ils fassent beau, beaucoup de choses autrement plus agréables... Ahem.).

(suite au pandémonium)
[hrp]si tu veut poster encore ici libre à toi, et je créerai le topic sur lynra, sinon tu y postes directement en le créant Wink [/hrp]
_________________
"Les fleurs naissent puis fanent.
Les étoiles brillent et un jour s'éteignent.
Même la terre, le soleil, notre galaxie...Et l'univers tout entier.
Un jour viendra où ils disparaîtront."
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Gaia



Inscrit le: 23 Juin 2007
Messages: 51

Phénotype: Diyn
Points: 60

MessagePosté le: Dim Fév 03, 2008 12:44 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le regard de Gaia, jusque là perdu au loin, s'était à présent fixé sur la silhouette bien plus proche de ce dénommé Sieg. Pour sûr qu'il ferait une escorte de choix pour aller encore un peu plus avant sur ce continent. La jeune femme ne s'était jamais aventurée sur la terre plus loin d'une distance qui l'empêche de voir l'océan, et cela depuis ces dix dernières années, la peur de ne plus retrouver son "chemin" peut être si elle s'éloignait trop de cette étendue salée. Non il devait s'agir d'autre chose ... La peur elle l'avait déjà ressentie à de maintes reprises, mais pas à ces moments là.

Là, donc, observant le mercenaire frottant inlassablement les pans de ses vêtements à même la mer, Gaia avala le reste de sandwich qui n'avait pas quitté sa main. Reprendre encore quelques forces avant de démarrer d'ici ... et surtout reprendre son pistolet qu'elle avait laissé tomber au sol près de la fenêtre de ce rade. Avalant donc la dernière bouchée, elle le ramassa avant de tourner vers son "sauveur" qui s'en revenait vers elle. Enfin ils allaient pouvoir se rendre chez ce Belial, en esperant qu'il possède les informations qu'elle considérait comme capitales.


- Allons y.

Une sage décision que celle-ci. Gaia le suivit donc, enfin essaya de garder son rythme en tout cas pour rester à ses cotés, c'est qu'il marchait vite celui là .. ou alors était ce elle qui avait perdu l'habitude de fouler le sol terrestre. Quoi qu'il en soit il ne fallait pas qu'il s'en aperçoive, au risque d'aller moins vite, et ça elle n'en avait vraiment pas besoin.
Un dernier regard vers la mer avant de s'enfoncer dans une ruelle, un pincement au coeur, mais il lui fallait retrouver les autres membres d'équipage ... c'était son "role" en tant que seconde du capitaine Morthen. Une quête qu'elle seule pouvait mener à bien, en tout cas elle ferait tout pour y arriver, quitte à ... Oui quitte à réaliser le pire, elle l'avait déjà fait ...

_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com