Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Un réveil douloureux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre d'affaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Sam Aoû 18, 2007 12:04 pm 
Sujet du message: Un réveil douloureux
Répondre en citant

Une demi-journée après "Retrouvailles au Pandémonium"...

Belial avait mal dormi. Elle avait réussi à se trouver une chambre où se reposer, après que le médecin lui ait apporté les premiers soins, après lui avoir enlevé la balle dans son épaule et désinfecté la blessure. Et elle y était restée quelques heures, le temps de récupérer. Mais elle avait tout de même mal dormi. Elle n'avait pas cessé de penser à ce qu'il s'était passé la nuit dernière, dans le Pandémonium. Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée que son bar avait été détruit dans le but de kidnapper Aleksiz. Que devenait ce dernier ? Etait-il bien traité par ses ravisseurs ? Etait-il seulement en vie ? Elle ne pouvait pas imaginer une seconde qu'il pourrait lui arriver malheur. Et pourtant, il accumulait les mésaventures en ce moment. Tout de même, elle regretta presque qu'il soit venue à son bar pour donner des nouvelles. Si ce n'était pas arrivé, elle aurait continué de s'inquiéter, certes. Mais elle aurait pu penser qu'il allait bien, malgré tout. Là, elle avait la certitude du contraire. Les personnes qui l'avaient enlevé n'étaient pas assez scrupuleuses pour laisser son bar intact, ou pour agir dans le dos de la jeune femme. Ils avaient agi dans la plus grande indiscrétion, ne se souciant guère des conséquences de leurs actes. Quoiqu'il en soit, Belial avait pensé à condamner l'accès au Pandémonium avant de partir. Elle avait même rajouté un panneau pour indiquer que le bar était fermé "pour cause de réparations"... ce qui, en vue de l'état des lieux, était sûrement l'excuse la plus appropriée à la situation.

Enfin, elle préférait ne pas penser davantage au Pandémonium. Ca la démoralisait presque autant que de savoir Aleksiz entre de mauvaises mains. Autant dire qu'elle avait rarement eu le moral aussi bas. Tout en marchant, Belial soupirait constamment. Elle ne faisait même pas attention à Baal qui s'était perché sur sa tête, couché le long de son bob. Elle se souciait surtout à ce qu'elle allait faire, maintenant. Heureusement pour elle, elle savait où se trouvaient les locaux de la Cinquième Colonne. Ce qui la préoccupait, c'était surtout de savoir ce qu'elle allait bien pouvoir dire à Nathanaël, et surtout comment elle allait le dire. Elle se voyait mal arriver comme une fleur et dire "Ah salut, au fait y a Aleksiz qui s'est fait enlevé par des types que je sais même pas qui c'est !" ... d'autant plus que, d'après ce qu'elle savait, la Cinquième Colonne s'était occupé de lui ces derniers temps. Belial risquait de prendre cher en lui annonçant qu'il s'était fait enlevé dans son bar. Pourtant, elle n'allait pas rester les bras croisés en attendant que ça se calme. Dès l'instant où elle avait perdu de vue Aleksiz, elle avait prévu de contacter la Cinquième Colonne pour les prévenir de ce qu'il venait de se passer. Et elle avait bien l'intention de le faire.

Elle venait enfin d'entrer. Une apparition peu glorieuse, il faut bien l'admettre. Des bandages sur l'épaule gauche, la silhouette courbée, les cheveux mal coiffés, le regard vitreux, les vêtements mal boutonnés, la ceinture de travers... et son félin en train de dormir paisiblement sur son couvre-chef. Pour quelqu'un qui soignait particulièrement son apparence physique, ça pouvait paraître assez étonnant. Mais elle avait vraiment mal dormi. De toutes manières, même si elle était rayonnante, cela ne changerait rien. Enfin. Elle observa vaguement les lieux. Ca faisait un bon moment qu'elle n'était pas revenue ici. Avec tout ce qui avait pu se passer durant ces deux mois, la Cinquième Colonne avait sûrement bien mieux à faire que du commerce avec elle. Elle se dirigea vers l'accueil, et l'air vaguement convaincue, elle s'adressa à la personne qui s'y trouvait.

"Je voudrais parler à Nathan."

Pas de "bonjour" ni de "s'il vous plaît" évidemment. Belial avait tendance à se dispenser de politesse quand elle était de bonne humeur, et là, elle n'avait vraiment pas envie de jouer les gentilles filles. De sa main droite, elle frotta son épaule gauche, tout en attendant la réponse. Elle espérait en finir vite avec cette histoire.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 4:54 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Et la personne, qui tenait cet accueil, était bien évidemment un membre dûment informé de la Cinquième Colonne, et qui plus est, quelqu'un qui savait très exactement ce que le nom "Nathan" pouvait signifier. Le patron, quoi. C'etait une mesure que Nathanaël avait été obligé de prendre il y a un petit moment, déjà. Le type à ce poste ici avant, qui ignorait tout de son identité, avait eu une facheuse tendance à envoyer balader quiconque voulait rencontre Nathan, comme étant un membre peu important de l'entreprise, et pouvant donc regler ses histoires seul. Cela avait été très...problématique, car à cause de cela, le jeune homme avait perdu un bon nombre d'informations, et d'affaires, qui auraient du remonter à ses oreilles. Mais désormais, le souci n'existait plus. Le gentil agent d'accueil qui occupait désormais cette fonction savait très bien que quand on demandait Nathan, il fallait prevenir Nathan, et pas plus tard qu'immediatement. Une chance pour ce petit bonhomme, son chef était au bercail, et n'avait pas de réunion, pour l'heure. Il adressa donc un sourire poli à Belial, sans se formaliser outre mesure de son accoutrement quelque peu...peu soigné, car ceci n'etait en rien dans ses prerogatives.

"Je le fais appeler tout de suite, si vous voulez bien patienter..."

Et, souriant encore comme on lui avait appris à le faire, il designa un coin de la pièce, avec des fauteuils, a Belial, et saisit son téléphone, tout en appuyant sur une touche. LA touche du boss.

Et comme il n'y a qu'une seule personne qui occupe le bureau de Nathanaël, ce fut bien sûr Nathanaël qui répondit, sur le petit appareil bleu qui ne servait qu'aux commissions de l'accueil. Le dit garçon était en train de...dormir dans son fauteuil, comme il le faisait assez souvent, en fait. Endosser deux identités avait tendance à être un boulot de chaque instant. Nathan et Nathanaël vivaient le jour, Eve vivait la nuit...Cela faisait parfois trois longues journées sans une heure de sommeil. Et, quand on est le chef de la Cinquième Colonne, et qu'on a rien à glander, on en profite! Puis, les choses étaient calmes, ces derniers temps...Les operations se deroulaient à la perfection, et, chose la plus importante, Aleksiz avait repris du poil de la bête, grâce à son petit frère. Plus question de suicide, de déprime, de pleurs, de grèves de la faim, de prostation, tout était reglé, reeeeeglé! Il l'esperait fermement, du moins. Maintenant que les Në'Minre étaient sains, et saufs, les choses serieuses pourraient commencer.

Le téléphone le reveilla donc, avec un grognement. Poussé par Nathanaël, pas par le téléphone, bien sûr. Au bout de la seconde sonnerie, il daigna se lever, et prendre l'appareil, pour grommeler un "allo" peu enthousiaste. Mais quand on lui annonca qu'une jeune femme attendait Nathan, et qu'on la lui décrivit, il se sentit tout de suite plus reveillé...Belial, se devait etre Belial. Et Belial était en bas. Et pour qu'elle vienne s'adresser à eux directement ici...il devait se passer un truc grave. Un truc qu'il n'aimerait pas, pour sûr. Après avoir raccroché, le jeune homme enfila sa chemise, ferma deux trois boutons, attrapa sa veste, et après avoir refermé son bureau, pris l'ascenseur...Pour voir au rez de chaussé une demoiselle dans un triste état. Apparemment blessée, secouée, pas vraiment soignée...ce n'etait pas dans ces habitudes, lui semblait-il, bien qu'il ne la connaissait pas beaucoup. Trop peu, peut-être? La voir ainsi lui fit immédiatement froncer les sourcils, car cette fois, c'était bien une certitude: quelque chose n'allait pas. Et les ennuis allaient être pour sa pomme. Les mains dans les poches, il s'avanca d'un pas vif vers elle, avec un demi sourire au coin des lèvres.

"Alors quoi de neuf? Ca va?"
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Sam Sep 01, 2007 2:40 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon, heureusement pour Belial, on ne lui posa pas de question embarrassante au sujet de son accoutrement ou de la raison pour laquelle elle cherchait à contacter Nathan. La personne à l'accueil lui demanda simplement de patienter, le temps qu'il l'appelle. C'était plutôt rassurant pour la barman, elle aurait détesté perdre du temps inutilement à essayer de s'expliquer. Quand on lui désigna les fauteuils où s'installer pour patienter, elle hocha légèrement la tête.

"'rci."

Après quoi, elle s'y dirigea pour s'asseoir, croisant les bras, passant une jambe par dessus l'autre. Elle faisait peut-être mauvais genre, installée de la sorte, mais elle n'avait vraiment pas le coeur à rigoler. Enfin, elle devait au moins s'estimer chanceuse : si Nathan avait été en mission, en réunion, ou en autre chose, elle aurait dû attendre plus longtemps. Plus vite il serait prévenu, plus vite Aleksiz pourrait être mis hors de danger. Belial n'arrêtait pas de penser à lui, décidément. Est-ce qu'il allait bien ? Comment était-il traité ? Avait-il déjà été "vendu" ? Et à qui ? Elle était inquiète, et ça se lisait clairement sur son visage. Elle faisait de son mieux pour tenir le coup du moins qu'elle pouvait. Mais pour un peu, elle espérait presque qu'un orage n'éclate, histoire qu'elle puisse craquer sans pour autant dévoiler son alter masculin. Elle serait propre tiens, à prendre l'apparence d'un gringalet dépressif mal habillé, comme si tous les malheurs du monde lui étaient tombés dessus ! Belial souhaitait vivement que Nathan ne la découvrirait pas sous cette forme.

Baal était plus confiant, lui. Il se glissa d'abord sur l'épaule indemne de la jeune femme, avant de sauter sur sa cuisse et de s'y allonger nonchalamment. Belial le regarda longtemps du regard, comme s'il s'agissait là une distraction. Elle essayait tant bien que mal de se changer les idées. Mais à quoi bon, après tout ? Elle devrait forcément en parler à Nathan. Ce dernier ne serait sûrement pas ravi d'apprendre la nouvelle, mais Belial n'était pas du tout enchantée à l'idée de le lui annoncer. Quand on voit où elle en est arrivée, il n'y avait vraiment pas de quoi l'être. Enfin. A force de l'attendre, Nathan montra enfin le bout de son nez. La jeune femme poussa légèrement Baal, le temps qu'il saute de sa jambe pour atterrir à ses pieds, puis se leva pour aller à la rencontre du jeune homme. Un sourire tendu s'afficha sur les lèvres de la barman qui leva vaguement la main pour le saluer.

"Salut Nath' !"

Il avait l'air en forme. Tout du moins, il n'était pas blessé et ne portait pas des bandages ou des vêtements en piteux état, contrairement à elle. Quand il lui demanda si elle allait bien, le sourire de Belial se fit plus large, toujours aussi tendu. Elle passa une main dans ses cheveux, comme si elle essayait se recoiffer, et lui répondit sur un ton faussement enthousiaste.

"Oui oui ! Ca va bien ! A part deux ou trois soucis..."

Elle voulait en finir rapidement. Elle pouvait dire ou faire n'importe quoi, cela ne changerait pas la gravité de ses nouvelles. Belial DEVAIT informer Nathan ! Aussi, elle s'apprêta à lui parler à nouveau, mais elle fut rapidement distraite par le miaulement de Baal qui ne trouva rien de mieux à faire que de caresser les jambes de Nathan. Il fallait espérer qu'il ne laisse pas trop de poils sur le pantalon du jeune homme, mais Belial avait tout de même d'autres préoccupations. Elle laissa donc faire son félin, soupirant de fatigue. Son sourire s'était éclipsé et l'expression de son visage se fit à nouveau sérieuse. Elle jeta rapidement un coup d'oeil, à droite, à gauche. Puis, frottant nerveusement son épaule gauche, elle retourna la tête en direction de Nathan.

"Tu... ça te dérange si on va plutôt discuter dans un coin privé ?"

Venant de Belial, on aurait pu croire en temps normal qu'elle avait l'intention de le draguer. Et en temps normal, elle en aurait sûrement profité pour flirter avec lui, effectivement. Mais elle ne serait pas venu jusqu'à la base de la Cinquième Colonne uniquement pour ça ! Non, sérieusement, elle était à milles lieux de penser à ça pour le moment. On pouvait voir clairement qu'il y avait un problème, et qu'elle voulait lui en parler sans qu'un petit curieux ne les écoute. Oh, évidemment, ils étaient aux locaux de la Cinquième Colonne ! Ce n'était pas comme si les intrus pouvaient y entrer comme dans un moulin ! Mais quand bien même, elle ne savait pas comment ils s'organisaient, alors elle ne voulait pas faire de fausses manoeuvres. Et puis, en y réfléchissant bien, Aleksiz avait bien signalé que Nathan avait veillé sur lui. Belial ne savait pas exactement si Nathan avait agi seul, ou si c'était l'affaire de tout le groupe. Dans le doute, elle préférait d'abord prévenir Nathan, et le laisser réfléchir à une solution.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Dim Sep 23, 2007 10:01 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

(pas tres long, navrée, manque d'inspi Oo)

Il commençait à avoir un sale pressentiment. Quand on a de l'experience dans ce metier, et qu'on vient souvent vous annoncer des mauvaises nouvelles, on commence à savoir reconnaitre les signes avant-coureurs...Dans le cas de Belial, il ne fallait pas chercher plus loin que l'apparence. Elle était vraiment dans un état épouvantable. Sa blessure visible indiquait qu'elle s'etait trouvée dans le feu de l'action, et qu'elle n'avait pas forcément été dans le camp des gagnants...Ses vêtements pas franchement impec', puis ce sourire..Ce sourire qu'il reconnaissait entre mille, sur chaque visage. On le lui avait trop souvent adressé, et lui, il l'avait trop souvent affiché...Il y a un problème, Nathan, voilà ce qu'il voulait dire. Un gros problème. Si grave que je me demande par quel bout t'annoncer tout cela, parce que ca ne va pas te plaire, du tout...La question a cent points était donc: qu'etait-il arrivé? Qu'est ce qui pouvait pousser Belial à se montrer dans cet état, à avoir l'air si tendue? Lui-même senti son expression ouverte s'amoindrir, pour qu'un pli soucieux barre son front. Oui, enfin, si le chat de la jeune femme ne s'etait pas mis à se frotter contre lui, ce qui eut le don de le faire sursauter. Il poussa un rire nerveux, et laissa faire la bete, en passant une main dans ses cheveux.

"On va aller ailleurs, pas de problème, suis-moi"

Sans attendre de réponse de Belial, qui n'avait de toutes les manières pas vraiment le choix si elle désirait raconter ce qui se passait, le jeune homme tourna les talons, une main dans la poche de son pantalon, et se dirigea en sens inverse, pour revenir près de l'ascenseur...Une myriade de questions pas franchement réjouissantes tournait dans sa tête, et son imagination ne lui faisait malheureusement pas défaut, pour essayer de deviner ce qui s'etait deroulé...Toutes les solutions s'annoncaient pires les unes que les autres helas...Et en fait, Nathanaël ne pensait pas vouloir savoir. Non, il était même sûr qu'il ne voulait pas. Mais nier l'evidence ne changerait rien...Ce n'etait pas parce qu'il refusait d'ecouter la nouvelle, qu'elle n'avait pas eu lieu, pas vrai? Parfois, c'était dommage...Arrivé près de l'ascenseur, il se dirigea vers une porte, tapa un long code sur un boitier de securité, puis invita Belial à le suivre dans un couloir. Toutes ces précautions...c'était pénible, mais un mal nécéssaire. Même la Cinquième Colonne n'était pas à l'abri des traitres, et des pourritures..On y pouvait rien. Le monde, désormais, était ainsi. Tapant un autre code, il penetra dans un petit salon meublé, et referma la porte derriere eux.

"Alors...je t'ecoute. Assied toi vas-y"

Il lui désigna d'un geste nonchalant le canapé ecarlate qui tronait au milieu de la salle derrière une petite table basse, et alla lui-même s'installer dans le fauteuil, croisant les jambes. Mieux valait s'asseoir...Quoiqu'il esperait que la situation n'était pas assez grave pour le faire tomber...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Jeu Oct 04, 2007 5:01 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[C'est un peu fouilli de mon côté aussi XD j'espère que ça ira]


Première constatation : Nathan ne rouspéta pas quand Baal lui caressa les jambes.
Deuxième constatation : Il ne posa pas de questions au sujet de l’état de Belial.
Troisième constatation : Il ne contesta pas la demande de cette dernière, et accepta de la conduire dans une autre salle, à l’abri des oreilles indiscrètes.

C’était plutôt bon signe. Il aurait pu être occupé, ou plus exactement préoccupé par autre chose, et remettre le rendez-vous à plus tard. Mais Nathan semblait disposé, et prêt à apprendre la mauvaise nouvelle. Car il devait bien se douter que la nouvelle que Belial était venue lui annoncer serait mauvaise. Les indices ne manquaient pas, et le jeune homme n’était pas stupide. Le problème le concernait indirectement, mais il ne voulait pas se voiler la face. Belial ne le connaissait pas tant que ça, mais elle le reconnaissait bien là. Quand Nathan lui demanda de le suivre, elle eut un petit sourire, à la fois rassurée et reconnaissante. Et elle ne discuta pas. Baal non plus, il n’avait pas franchement envie de rester ici à regarder les mouches invisibles tourbillonner dans la salle. Alors il suivit le mouvement de sa maîtresse.

Belial ne porta pas grande attention au code que Nathan rentra pour emprunter la porte face à eux. En temps normal, elle l’aurait taquiné au sujet de la sécurité des lieux. Mais là, elle demeurait silencieuse, toujours préoccupée. Toujours par la même chose. Encore plus qu’elle ne l’était il y a quelques minutes. Comment lui annoncer la nouvelle ? Elle n’en savait toujours rien. Au fond, elle aurait presque espéré que le jeune homme ne soit pas disponible, histoire de pouvoir échapper à cette étape. Elle avait peur de la réaction de Nathan. Mais il fallait bien l’informer. Se voiler la face, ce serait ignorer Aleksiz, et le laissa dans sa triste situation. Belial n’avait pas envie de rire, rien qu’en pensant à lui, et à ce qu’on pouvait lui réserver. Mais elle devait garder la tête haute. Elle allait prévenir Nathan, d’une manière ou d’une autre. Toute seule, elle ne pourrait rien faire, de toutes façons.

Le jeune homme rentra un dernier code, et tous deux purent rentrer dans un salon. Belial observa vaguement les lieux, histoire de se repérer un minimum, tandis qu’on lui désigna un canapé où s’installer. Un léger hochement de la tête, et elle alla s’y asseoir. Elle posa la main droite sur sa cuisse, laissa son bras gauche se poser nonchalamment sur le canapé, et leva les yeux vers Nathan. Ses lèvres s’étirèrent légèrement, avant qu’elle ne prenne enfin la parole.

"Bien. Merci. Alors... Je ne suis pas douée pour les longs discours. Comme tu dois t’en douter, il s’est passé quelque chose."

Comment ne pas s’en douter ? Belial était peut-être du genre bagarreur, mais pas au moins de se mettre dans un tel état à la suite d’une querelle. Elle avait vraiment été blessée, et ses habits de la veille avaient connu des jours meilleurs. Un soupir. Puis elle enchaîna.

"Tu sais, Ede... je veux dire, Aleksiz. Il est venu au Pandémonium. Hier soir."

Oh oh !... Belial venait de terminer son introduction. Oui, Aleksiz, l’une des célébrités du moment, était venu à son bar. Cette simple réplique en disait long sur la situation. La jeune femme aurait très bien pu s’arrêter là, mais laisser Nathan dans le doute n’allait sûrement pas arranger la situation. Aussi, détournant vaguement le regard, elle reprit la parole.

"On est allés dans ma chambre et... enfin. On a discuté. Un peu."

Un petit rire, réaction parasite répondant à son propre récit, tandis qu’elle s’imaginait la scène. Un raclement de gorge, et elle continua.

"Je me demandais pourquoi il était venu. Mais... si je me souviens bien, il m’a dit que tu l’avais soutenu après... ce qu’il s’est passé. C’est pour ça que je suis venu te voir."

Elle détourna à nouveau le regard. Personne n’ignorait ce qu’il s’était passé, il y a quelques mois de cela. Et bien des personnes s’étaient retournées contre Aleksiz. Mais ce n’était pas le cas de Nathan, ni de Belial. Au moins, ils pourraient réfléchir à deux à une solution.

"Déjà... Je voulais t’en remercier... mais le problème, c’est que des types ont remarqué qu’il était au bar, et..."

Un nouveau soupir. Elle ne montra pas de signes de tristesse, et n’était pas sur le point de pleurer. Mais une moue se dessinait clairement sur son visage. Ravalant sa salive, elle abrégea le prochain passage.

"En deux mots, ce fut la panique. On a essayé de leur échapper, mais on a perdu... et ils ont embarqué Aleksiz... comme un vulgaire trophée."

Elle prononça ses deux derniers mots avec dégoût. Elle se rappelait parfaitement de la scène. Elle n’était pas encore sur le point de craquer, tenant quand même le coup. Mais elle n’était pas aussi joyeuse qu’elle pouvait l’être en temps normal. La jeune femme se mordilla les lèvres après avoir terminé sa phrase. Puis, observant à nouveau Nathan dans les yeux, elle reprit un ton plus calme et reprit à nouveau la parole.

"D’après ce que j’ai entendu, ils avaient dit qu’ils allaient le vendre. Ou quelque chose comme ça... et ils avaient déjà choisi le "client" apparemment..."

C’était un bon moyen pour se rassurer. S’ils voulaient profiter de la "valeur marchande" du rouquin, ils devraient le garder en vie, et en bon état. Mais ça serait aussi un bon indice pour le retrouver : la Cinquième Colonne pourrait sûrement parvenir à retrouver la trace de l’acheteur. Mais ça restait une supposition comme une autre. Belial haussa les épaules, d’un air fatigué, avant de terminer.

"Voilà. Tu sais tout..."

Elle était plutôt désolée envers Nathan, pour être débarquée de la sorte, et pour lui avoir annoncé aussi brusquement la nouvelle. Mais elle n’avait vraiment pas la tête à ménager le jeune homme. Et puis, le fait d’aller droit au but leur permettrait de gagner un peu de temps. Ou pas. Tout dépendait de la réaction de Nathan. Belial, elle, n’osait plus dire un mot, comme si elle avait donné sa langue au chat. Au chat ? Oh, elle en avait presque oublié Baal avec tout ça ! Comme histoire de se changer les idées l’espace d’un instant, elle chercha le félin du regard, pour le retrouver couché à côté d’elle, en train d’agiter la queue. Un vague sourire s’afficha sur le visage de la jeune femme qui, encore une fois, se tourna vers Nathan. Elle n’était pas impatiente de connaître sa réaction, mais elle voulait vite trouver une solution, malgré tout.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Mar Jan 29, 2008 11:23 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

(désolée, c'est la reprise, toussa.)

Respirer: la clé de toute situation critique pour ne pas ceder à la panique et à la paranoïa la plus totale. Inspire Nath. Expire Nath. Franchement. Qu'est ce que Belial pouvait bien avoir à lui annoncer, hein? La jeune femme avait été complètement out de toutes les histoires à haute voltige des dernières semaines. Les problèmes majeurs étaient tous réglés, il s'en était personnellement assuré, même s'il avait fallu de la sueur et du sang pour ça. Pas que son sang à lui. Il fallait se rendre à l'évidence. Belial avait dû tomber sur un os en effectuant une magouille sans l'ombre d'une quelconque importance, elle avait eu des ennuis, et elle était très embarassée de devoir lui demander son aide. Voilà, c'était sûrement ça, rien de plus. Pas de quoi s'alarmer. Super Nathan était là, et il aiderait la demoiselle en detresse jusqu'à résolution de ses problèmes. Alala...Comme c'était beau de se voiler ainsi la face. Cela lui remit du baume au coeur, et chassa toutes ses mauvaises pensées. En apparence du moins. Une petite voix nasillarde lui soufflait au fond de son esprit qu'il était reparti pour une montagne de soucis avec supplément chantilly. Mais il s'efforçait de ne pas l'ecouter. Parfois, on peut être borné. Stupidement.

Nathan adressa à la jeune femme son sourire le plus courtois, et patient, passant son bras sur le dossier du canapé, tranquillement, avec délicatesse. Il allait l'ecouter raconter ses petits problèmes, tout allait bien se passer. Il croisa les jambes, et commença à l'ecouter. Il s'en doutait oui, il s'etait passé quelque chose. Il acquiesca d'un signe de la tête, souriant. Sauf que voilà, elle prononça bien vite le mot magique qui lui ôta toute envie de rire. Aleksiz. Ca concernait Aleksiz. Son sourire se fâna à une vitesse effroyable, et tous ses espoirs furent réduis à néant. Toutes ses illusions, au tapis. C'etait vraiment grave. Putain de merde. Sa main se crispa sur le tissu et ses phalanges blanchirent. Ses yeux se vidèrent pour laisser à la place un masque froid, et concentré.
La suite le decontenança un peu tout de même, et un sentiment très étrange l'envahit. La jalousie. Aleksiz était aller voir Belial. Dans sa chambre. Pourquoi? Est ce qu'ils..? Et Eve..? Les quelques lignes qui suivirent lui echappèrent alors que le jeune homme se perdait dans les méandres de sa propre stupidité. Bien vite, il secoua la tête. Tout ceci n'avait aucune importance. Il était arrivé quelque chose à Aleksiz.

La fin du récit le plongea dans un état d'hébétude le plus total. Son teint devant aussi pâle que celui d'un cadavre peu frais, offrant un contraste saisissant, et ma foi, assez bizarre avec ses cheveux d'ébène. Sa main relâcha le tissu, et retomba contre son flanc. Il n'arrivait pas à y croire. C'etait tout bonnement impossible, pas vrai? Ses reflexions le plongèrent dans un mutisme effaré. Des types étaient venus au bar de Belial, avaient enlevé Aleksiz, et l'avait venu. Il en connaissait des pourritures, qui payera bien cher pour le Në'Minre. Des dizaines, et des dizaines. Il cru un instant qu'il allait tourner de l'oeil, alors qu'un etourdissement le saisissait, et que son coeur battait tant bien que mal avec quelques ratés, par ci, par là. A temps, il se rappela que Nathan, le sous-fifre, n'avait aucune raison de s'évanouir. Il n'était pas si attaché que ça à Aleksiz, lui. Il se leva d'un bond, comme monté sur ressorts, et sa peau reprit ses couleurs, ses yeux devinrent alerte. Inquiets. Furieux. Il transperça Belial d'un regard.

"Bien bien bien bien bien bien...."

Il avait un peu de mal à voir quoi dire d'autre. Son esprit bouillonnait et les idées y fusionnaient. Il fallait retrouver le jeune homme. Nathan commença à faire les cents pas, les dents serrées. Il fallait empêcher tous les bateaux non fouillés de quitter le port, immédiatement. Il fallait surveiller tous les convois, faire la liste de toutes les pourritures ayant engagés sur Enezis un groupe dans le but de faire ce kidnapping. Rechercher toutes les fréquences. Denicher quiconque aurait le moindre renseignement. BORDEL! Il existait encore en ce monde un groupe assez con pour s'opposer à la Cinquième Colonne? Ces fous désiraient-ils donc tant la mort? Ils allaient l'avoir. Peut-être plus vite que ce qu'ils escomptaient. Il se figea, et degaina d'un geste vif son téléphone portable. Il avait au moins quinze personnes à appeler. Des agents, pour transmettre une foule d'ordres. Donner l'alerte. Adriel. Rivëndal. Merde, ce foutu gosse allait lui foutre une tête au carré. De nouveau, il se retourna vers Belial. Sa voix était un peu trop rapide, et ses intonations trop brusques pour qu'on ne voit pas le contrôle qu'il exercait à présent sur son humeur. Il mourrait d'inquietude. Il n'avait qu'une envie. Se jeter dehors, et chercher. Chercher jusqu'à trouver.

"Je mets des gens immediatement sur le coup. Si c'est arrivé il y a peu, il est encore sur l'île peut-être. Je donne l'alerte. J'ai des appels a faire."

D'accord, c'etait une manière tout à fait ahurissante de congedier une dame. Il n'avait pas eu un mot condescendant pour Belial, son état de santé, l'état de son bar...Il ne lui en voulait même pas. Elle était en fait à cet instant, tout à fait transparente. Comme tout ce qui l'entourait. Une seule et unique chose comptait désormais. Son image était gravée dans son esprit et le marquait douloureusement au fer rouge. Les hypothèses se bousculaient dans son cerveau torturé. Vivait-il encore, au moins? Il n'y avait qu'une seule chose de sûre, dans toute cette histoire. Si Aleksiz était tué, il n'y survivrait pas. Pas cette fois là. Il se dirigea à grands pas vers la porte, composant le numero d'Adriel...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2008 9:13 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[Ca va :3 c'est nickel !]

A la base, ça avait plutôt bien commencé. Nathan était resté silencieux, sourire aux lèvres, attentif à l'histoire de la jeune femme. Il fit preuve d'une grande patience envers celle-ci, alors qu'elle avait débarqué un peu brusquement pour lui faire part de ses soucis. Malheureusement, comme on aurait pu s'en douter, ça ne dura pas bien longtemps. Dès l'instant où Belial prononça le nom d'Aleksiz, bizarrement, l'ambiance devint plus lourde petit à petit. Ben voyons ! Comme si Nathan allait rire de la nouvelle et lui dire de ne pas s'inquiéter, après tout ce qu'il avait dû endurer pour permettre au rouquin d'échapper aux mauvaises fréquentations ! Le changement s'était pourtant bien fait sentir, comme si les paroles de Belial se transformaient en vent glacial au fur et à mesure qu'elle s'exprimait. Elle manquait cruellement de délicatesse, et ça se faisait bien sentir. Mais ça aurait sûrement fini ainsi, d'une manière ou d'une autre...

Une fois son récit terminé, et une fois recentrée sur son interlocuteur des plus attentifs, la jeune femme devint très vite aussi aphone que lui. Elle était attentive au moindre geste, à la moindre parole, impatiente de savoir ce qu'il allait lui proposer de faire... Si toutefois il allait lui proposer de faire quelque chose. Pour le moment, il foudroya surtout Belial d'un regard furieux qui la fit reculer, presque effrayée. Elle savait qu'elle avait mal abordé le sujet, mais elle n'aurait jamais cru mettre Nathan dans cet état. Le voilà à répéter un mot peu approprié à la situation, pendant que la barmaid était plongée dans le canapé comme si elle voulait s'y noyer. Non, elle n'était pas sur le point de paniquer ou de pleurer, mais elle se sentait vraiment de trop pour le coup. Ca laissait vraiment l'impression qu'elle avait tout gâché, et ce n'était pas totalement faux. Aussi, détournant le regard, elle ne put s'empêcher de s'exprimer sur un ton si faible qu'on aurait vraiment du mal à la reconnaître.

"Je suis désolée..."

Elle serra ensuite le poing droit pour l'apporter à ses lèvres, et mordiller dedans. Bon sang. Si seulement Aleksiz n'était pas allé rendre visite à son amie. Si seulement celle-ci s'était montrée plus prudente, plus méfiante. Peut-être que tout cela ne serait jamais arrivé... Enfin. Le mal était fait, et ça ne servait à rien de se rejeter la faute sur soi. D'autant que Nathan semblait beaucoup plus préoccupé par l'enlèvement du rouquin qu'en colère après Belial. Cette dernière observait le jeune homme du coin de l'oeil, tandis qu'il dégaina son téléphone dans le but de prévenir certains de ses contacts. Hé bien, il ne perdait vraiment pas son temps... Ce qui, en soi, n'était pas plus mal.

Belial se releva tout de même afin de se proposer de l'aider. Mais Nathan semblait si préoccupé qu'elle n'osa pas prendre la parole tout de suite. La soirée l'avait vraiment remontée, la demoiselle. En temps normal, elle aurait foncé dans le tas. Là elle faisait limite dépressive... Ce qui n'était vraiment pas pour lui plaire. Enfin. Elle se demanda bien qui Nathan allait bien pouvoir appeler. D'autres membres de la Cinquième Colonne, c'était certain. Peut-être Adriel ? Si c'était le cas, elle n'aurait pas besoin de le prévenir. Et même si ça n'était pas le cas, Belial devrait éviter d'annoncer la nouvelle à toutes les personnes qu'elle connait. Même à ses serveurs... Même à ses clients. Elle préférait attendre d'avoir le signal de Nathan pour ça, ne voulant pas à rajouter.

Le signal de Nathan ? Ah ! Enfin, il s'adressa à Belial ! Celle-ci releva la tête d'un seul coup, comme si on l'avait tapée dans le dos pour la redresser. Elle plongea ses yeux dans ceux du jeune homme en face d'elle, curieuse de savoir ce qu'il allait bien pouvoir lui dire. Il mettait des hommes au courant ? Hochement de la tête. Les ravisseurs, peut-être encore sur l'île ? Hochement de la tête. Donner l'alerte ? Des appels ? Hochement de la tête. Jusque là, Belial s'en était bien doutée, sinon il n'aurait pas sorti son portable aussi précipitamment. Et ?... Et rien. La jeune femme mit un moment à comprendre, mais Nathan ne lui avait pas adressé la parole dans l'unique but de la tenir au courant. Ce qui se lisait entre les lignes, c'était un "Je vais être occupé, tu peux disposer, merci". Rien d'autre. Belial cligna des yeux deux fois sans perdre du regard Nathan. Ce dernier se dirigeait déjà vers la porte pour effectuer son premier appel, comme si la demoiselle n'avait jamais existé. Celle-ci chercha bien à le rattraper, s'adressant à lui d'un ton alerte...

"Hé mais attends, je veux aid... !"

Mais elle n'eut pas le temps de faire trois pas que Nathan était déjà sorti. Belial soupira bruyamment. C'était plutôt bien parti, oui ! Elle n'était même pas sûre qu'il la prévienne au cas où ils retrouveraient Aleksiz. Elle n'avait plus qu'à dormir à l'hôtel sans se soucier du sort de son ami ! Non mais et puis quoi encore ?! Son ami était venu dans son bar, peu avant qu'une bagarre phénoménale n'éclate au sein de celle-ci. Le jeune homme avait été enlevé tandis que la barmaid avait momentanément perdu son bar et l'usage de son bras. Elle n'allait tout de même pas rester dans son coin en attendant que les choses se passent ! Elle avait confiance en la Cinquième Colonne, mais elle était restée trop longtemps en arrière-plan. Son regard se fit nettement plus déterminé, tandis qu'elle se retourna en direction de Baal, à côté d'elle. Et levant le bras gauche pour le montrer du doigt, un sourire malicieux sur les lèvres, elle s'adressa à son félin sur un ton tout aussi déterminé.

"S'il croit qu'on va croiser les bras et attendre que ça passe, il se met le doigt dans l'oe- AIE !"

Elle relâcha son bras gauche et porta la main droite à son épaule, serrant les dents de douleur. Avec tout ça, elle en avait oublié sa blessure. Mais à quoi pensait-elle ? Elle n'avait rien pu faire avec ses grenades, et là elle était désarmée. Elle ne serait pas d'une grande utilité dans son état, surtout si elle agissait seule. Bien sûr, la jeune femme voulait vraiment aider la Cinquième Colonne. Mais pour cela, elle devrait attendre que Nathan se montre un peu plus... attentif à son égard. Dans le pire des cas, elle pourrait toujours envoyer un coup de fil pour prendre contact avec Adriel, et prendre des nouvelles. Inutile de jouer la cinquième roue pour le moment...

En fait, si elle s'inquiétait beaucoup pour son ami à l'esprit enflammé, elle ne s'était pas beaucoup préoccupée de son bar. Belial marqua une pause dans ses réflexions pour penser aux habitués du Pandémonium. Ses clients seraient sûrement étonnés de découvrir le bar en ruine. Ses serveurs se retrouveraient sans travail pour plusieurs semaines. Et pas seulement ses serveurs... car très vite, elle en arriva à l'un de ses contacts : Sieg Giruet. Son établissement était devenu le bureau de ce dernier, d'une certaine manière. Dès qu'on avait besoin de cet "Homme à tout faire", on passait directement par la case Pandémonium. Belial ressentait le besoin de le prévenir en priorité, face-à-face. Et puis... Quitte à le prévenir, la jeune femme pourrait en profiter pour lui racontait ce qu'il s'était passé. Peut-être qu'il accepterait de l'aider à retrouver Aleksiz !

Même si c'était contre de l'argent ou contre un service, Belial ne serait pas contre l'aide de ce blondinet. C'était plutôt inhabituel à Enezis, mais elle n'ignorait pas qu'il maniait mieux que personne sa grosse... *kof* épée. Et elle savait qu'il était capable de garder secret la capture d'Aleksiz, tout comme il était capable de se défendre face à plusieurs bougres. Bon, c'était décidé. Belial ne voyait pas ce qu'ils pourraient faire pour retrouver Aleksiz, mais elle lui demanderait tout de même s'il souhaitait apporter son soutien. Et elle en profiterait pour lui donner plus de précisions sur l'état de son bar. Elle voyait d'ici la scène : le blondinet viendrait se ressourcer au bar de la jeune femme, et ne trouverait qu'un bâtiment à moitié dévasté, à son grand dam. Elle connaissait Sieg : elle savait qu'il allait chercher à la contacter, ou du moins rester dans les parages jusqu'à ce qu'il ait des nouvelles à son sujet. Après tout, s'il trouvait du travail par le biais de son bar, il n'allait sûrement pas rester indifférent à la tournure des évènements de la veille.

Frottant nerveusement son épaule d'un sourire en biais, la jeune femme se dirigea vers la sortie, suivie de près par son félin. Baal était visiblement prêt à tout pour venir avec elle, quitte à se retrouver en plein milieu d'une bataille. Ca ne serait pas la première fois, de toute façon. Belial, de son côté, était pensive. Malgré tout, Belial ne savait pas si Sieg serait d'accord pour l'aider à chercher Aleksiz...
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre d'affaires Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com