Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Un temps de repos
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Lynra, dite 'Ile du plaisir'
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Dim Jan 13, 2008 9:54 pm 
Sujet du message: Un temps de repos
Répondre en citant

Abel venait de débarquer, fraîchement venu de Serea, où il n'était pas resté bien longtemps. Serea, Omheri, Lyann... Ce n'était pas vraiment des lieux de villégiatures, et encore moins des lieux réputés pour avoir la cote, "touristiquement" parlant... Outre de ne pas présenter beaucoup d'intérêt, c'était là des îles dangereuses pour lui... Dangereuses dans le sens où ses habitants n'avaient pas l'habitude de croiser de nouvelles têtes, et où, généralement, lorsqu'il passait dans le coin, tous les regards se tournaient sur lui. Notons que c'était quand même plutôt moyen pour se la jouer discret... Il venait de quitter le port, et traversait donc le quartier résidentiel, qu'il connaissait un peu, pour être venu passer plusieurs mois ici, par le passé. Si il n'aimait pas Enezis, cette île faussement accueillante, pleine de vices, de danger, et de misère masquée - ou pas - Abel devait bien admettre qu'il était appréciable de se balader sans risquer d'attirer l'attention par sa seule présence. C'était... Un stress en moins, c'était une certitude. Il s'arrêta un instant, à un croisement, et releva la tête, avant de regarder autour de lui d'un bref coup d'oeil circulaire.

Il était proche et de Lynra, et du centre culturel... Quelques panneaux, présentant et ventant les mérites d'un exposant dont il n'avait strictement rien à faire, ornaient le mur d'un vieil immeuble; grinçaient au gré du vent, près à s'effondrer sur la chaussée. Plus loin, au bout d'une rue, la lumière rougeâtre des lampadaires de l'île du plaisir illuminaient le ciel d'un semblant d'ambiance confortable et sensuelle. Abel voyait même l'extrémité des pierres du pont lui faire de l'oeil, d'ici, même si il était actuellement - et pas qu'actuellement - très loin d'être interessé par les plaisirs que Lynra se vantait de pouvoir offrir à ses visiteurs... Non. Ailleurs, tout était noir, peu accueillant... Hostile, même. Abel savait pertinement qu'il pouvait tomber d'une minute à l'autre sur un gang, ou pire. De plus, il connaissait malgré tout assez mal le dédale de rues sordides que constituait le quartier... Il était relativement tard, dans la soirée, et il n'avait aucune envie de passer la nuit à chercher une auberge déglinguée... Il était las du voyage, et n'aspirait qu'à un peu de repos. Après tout, Lynra était un lieu comme un autre... Et un lieu où il savait pouvoir trouver des endroits décents ou dormir, même si il y en avait malheureusement peu où l'on ne proposait pas les services d'une tierce personne pour accompagner la nuit... Hm. Trève de réflexions. Il trouverait.

Il tourna donc en direction de la lumière sanguine, réflexion des diverses enseignes et des réverbères un peu trop nombreux à son goût de l'île, puis traversa la dernière rue qui le séprait du pont du plaisir, avant de traverser celui-ci aussi, ayant donc de ce fait le temps d'organiser un peu sa soirée, au gré des vagues, qui l'avaient certes assez bercé pour la journée. Voyons... En premier lieu, il avait besoin de se poser. Une halte dans un bar, histoire de se désaltérer, et de se laisser arriver, ne serait pas de trop! Il tenterait de trouver un établissement à peu près correct notons... Pas de ceux qui ressemblaient sans l'être à des maisons closes, et où les 3/4 des gens étaient sous les tables, plutôt qu'à consommer au dessus des dites tables, en gros... Ensuite seulement, une fois à peu près remotivé, il repartirait, et chercherait l'auberge perdue au milieu de l'île de luxure... Il se rappellait en avoir trouvé une, une fois! Il ne se rappellait plus bien où, mais il la retrouverait...

Il soupira, et releva un peu son cache-nez qui avait glissé légèrement trop bas à son goût. Il venait de mettre pied à terre, et constata rapidement que depuis sa dernière visite, Lynra n'avait pas changée... Elle était toujours aussi mal famée, et les gens semblaient toujours y être aussi... Excités. C'est limite si Abel ne les aurait pas entendus s'ébattre, dans les coins sombres et les buissons... Bref. Il savait où il était, pas la peine de se faire un tableau chaque fois qu'il y venait. Il enfonça ses mains dans ses poches, et avança, sans un regard pour les autres passants. Là, il commença à inspecter à droite à gauche les titres des enseignes, les devantures, les vitrines... Il était vraiment dur de trouver ce qu'il cherchait, mais, par expérience, il savait qu'il trouverait toujours chaussure à son pied, ici. Lynra était étrangement aussi hétérogène, qu'elle était portée sur la chose... Et bientôt, en effet, il lui sembla trouver son bonheur.

Il s'arrêta, et regarda un instant à l'intérieur du bar, méfiant, avant de constater qu'il n'y avait là que clients "respectables" - dans le sens où ils étaient habillés - ivrognes, et autres personnes à peu près fréquentables, ou du moins susceptibles de ne pas l'emmerder dès qu'il serait entré... Après un bref instant d'hésitation, il se décida donc à passer outre la porte, et poussa cette dernière d'une main. Un regard méfiant alentour, puis il s'approcha du comptoir, où il s'assit sans attendre. Il posa ses bras sur le bord du dit comptoir, et souffla, soulagé d'enfin avoir un peu de confort... C'était pas dire, mais le bâteau qu'il avait pris pour venir n'était pas pas du genre grand luxe. Il attendrait qu'on vienne prendre sa commande... En attendant, il était rassuré. Ses quelques doutes s'étaient évaporés. Les clients n'en avaient rien à faire de lui... Logiquement donc, personne n'en viendrait à lui sauter dessus pour la seule raison qu'il n'était pas en couple, sur une île ou être seul semblait être une tare pour ses occupants nocturnes...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 4:06 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Deux mois après "Un réveil douloureux" ...

Cela faisait plusieurs semaines que le Pandémonium avait été reconstruit. Ils avaient perdu la trace d'Aleksiz, avec toute cette histoire. Mais au moins, Belial avait toujours son bar, son chat, et ses clients. Malgré tout ce qu'il s'était passé, elle avait toujours une clientèle et des serveurs fidèles à leur poste. A ce niveau, la demoiselle pouvait s'estimer heureuse. Même si elle regrettait tout de même la disparition de son ami. Elle avait déjà perdu la trace de ses deux frères, et plus récemment, ce fut le tour d'Aleksiz. Qu'allait-elle perdre de vue après ? Adriel ? Nathan ? Toute relation avec la Cinquième Colonne ? Ou l'un de ses plus fidèles clients, tels que Kheiro ou Sieg ? Qui sait. Belial préférait ne pas trop y penser, ce n'était pas son genre de déprimer au moindre soucis. Compter les remords et les regrets ne l'avait jamais beaucoup aidée à s'endormir. Elle préférait nettement plus compter ses clients et ses serveurs, quand elle s'ennuyait : c'était toujours plus distrayant, non ?

Alors, qui répondait à l'appel ce soir-là ? Zeyl avait pris congé ce soir-là, apparemment pour sortir avec sa petite amie, d'après ce que Belial avait compris (donc il y avait de fortes chances pour que ça ne soit pas exactement ça !). Jade, en revanche, était bel et bien là. Et deux autres serveurs étaient là, un jeune homme de dix-neuf ans, et une fille du même âge. Un jeune couple qui avait besoin d'argent, selon ce que la barman savait. Après tout, trois serveurs, ça suffisait largement : s'il y avait du monde, il n'y avait pas de quoi être débordé ! Une bonne dizaine de clients, neuf pour être précis. Trois habitués assis autour d'une table, en train de jouer au poker, et accessoirement de se coller des baffes dès que l'un piochait un as. Deux jouvenceaux trop occupés à se rouler des p... à s'embrasser fougueusement pour faire attention aux autres. Un quadragénaire ivrogne et gras -un autre habitué de la maison- à moitié endormi sur le comptoir. Deux adolescentes complètement saouls qui discutaient des défauts de leurs ex, autant sur le plan physique (hum) que moral. Et enfin, le petit dernier qui venait tout juste d'arriver.

Tiens ! Parlons-en de celui-là ! Une chose était sûre, ce n'était pas un habitué du Pandémonium. Belial l'aurait reconnu au premier coup d'oeil, avec son accoutrement assez particulier. Une tenue plutôt moulante aux yeux de la demoiselle, un baggy par-dessus en dessous de la ceinture, une écharpe et un couvre-chef qui cachaient les deux tiers du visage. Sans parler de son cache-oeil qui cachait la moitié de ce qu'il restait. Belial leva les sourcils en apercevant tout d'abord cette individu. Elle aurait bien pensé qu'il s'agissait là d'un hors-la-loi ou d'un pirate borgne, mais elle n'en connaissait aucun qui s'habillait de la sorte. Tout du moins, Belial trouvait qu'il ne se couvrait pas tant que ça au niveau du torse, et beaucoup trop au niveau du visage. Surtout qu'il avait l'air plutôt svelte, pas franchement difforme à première vue. Aussi, Belial n'avait que deux explications en ce qui concerne le "masque" de cet homme : soit il avait été défiguré lors d'une bataille et ne voulait pas le montrer... soit il était très mignon, mais ne voulait pas se laisser séduire par la première demoiselle venue ! Si la timidité n'est pas le critère qui excite le plus notre barman, celle-ci était inexorablement attirée par les canons. Et l'accoutrement de cet homme avait éveillé sa curiosité.

La jeune femme afficha donc un large sourire destiné à cet individu. Comme elle le disait si bien, sans vouloir passer pour une philanthrope, "tout inconnu est susceptible d'être une personne des plus sympathiques" ! Et sans connaître celui-ci, elle se doutait bien qu'il n'était pas du genre à s'en prendre au premier venu sans raison. Du moins, pas en apparence : il s'était fait tellement discret que s'il s'habillait comme un individu lambda, Belial ne l'aurait presque pas remarqué. Aussi, une fois le client au comptoir, elle s'adressa à lui sur le ton sympathique qui la caractérisait si bien.

"Bonsoir ! Je vous sers une bière ? Un cocktail ? Une autre boisson ?"

Et sans attendre la réponse du jeune homme, elle piocha dans son attirait pour se préparer à sortir le verre et les bouteilles dont elle aurait besoin, en fonction de ce que ce client lui demanderait. Et sans attendre, tout en préparant le service (et l'élaboration du cocktail le cas échéant), elle posa une autre question à l'individu, par simple curiosité.

"Vous êtes de passage sur Lynra ? Je ne me souviens pas vous avoir déjà vu dans le coin !"

C'était plus fort qu'elle. Il fallait toujours qu'elle s'intéresse de la vie des gens qu'elle ne connaissait pas.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 4:42 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Eh bien le moins que l'on pouvait dire, c'était que le service était rapide! Abel n'avait pas eu à attendre longtemps... Voire n'avait pas eu à attendre du tout, pour qu'on vienne prendre sa commande. Bon, notons que cela aurait pu prendre une demi heure qu'il n'aurait pas tilté, car en fin de compte, il n'était pas pressé... Mais malgré tout, il ne pouvait que constater l'efficacité de la barmaid qui lui faisait face, tout sourire... Et quelque peu destablisante aussi. Enfin... Destabilisante. Destabilisante oui, mais il ne voyait pas en quoi... Quelque chose le dérangeait. Peut-être était-ce tout simplement du au fait qu'avec tout ça, il n'avait pas encore eu le temps de réfléchir à ce qu'il allait bien pouvoir prendre. Il était vra qu'il n'avait pas l'habitude d'être pris de court. Généralement, c'était lui qui prenait les autres de court, pas le contraire... Il releva donc légèrement la tête, cilla, et observa fixement la jeune femme de son unique oeil et visible, et valide, une seconde durant, avant de répondre d'une voix neutre, dont le ton rendu discret, voire difficile à cerner par plusieurs longues années d'(in)existence ne trahissait aucunement son léger trouble:

"Ce que vous voulez; si vous avez une spécialité..."

Houlà. C'était douteux. Et le pire, c'est qu'il ne s'en était même pas rendu compte (genre '_'). Lui n'y avait trouvé là que le moyen de passer à la suite sans hésiter 10 000 ans, ce qui aurait eu le fâcheux résultat d'attirer un peu trop l'attention de la jeune femme sur lui, sans doute... Jeune femme dont il parcourut d'alors le corps de l'oeil, rapidement. Rien à dire, elle lui rappellait quelque chose... Peut-être était-ce la couleur de sa peau, de ses cheveux et de ses yeux, similaires aux siens... Peut-être était-ce son opulence - HM - troublante ET (surtout) semblable à la sienne propre lorsqu'il se retrouvait exposé à un peu trop de lumière... L'idée ne lui venait même pas qu'il puisse s'agir là d'une très ancienne connaissance... Tout simplement, sans doute, parce qu'il avait abandonné depuis bien longtemps l'idée d'avoir une quelconque vie sociale. Il tiqua une nouvelle fois. Pourquoi? Tout simplement parce qu'elle s'était de nouveau adressée à lui, et qu'elle était en train de lui poser... Des questions personnelles.

Le genre de questions auxquelles Abel avait l'habitude de répondre de manière très évasive notons, voire qu'il avait la fâcheuse tendance d'éluder, même si en l'occurrence, il lui suffirait juste d'être aussi peu bavard qu'il en avait l'habitude. Il détourna les yeux - ou l'oeil du moins - et se contenta donc de répondre, sur son habituel ton... Morne, volontairement terne, histoire de se rendre inintéressant au possible - ce qui ne marcherait certainement pas dans le cas présent:

"Je ne suis pas d'Enezis, en effet."

Et hop, de se taire. Il était venu ici pour se désaltérer, pas pour discuter... Il essayerait certes de se renseigner discrètement au sujet des prochaines expos du parc, histoire de voir ce qu'il serait intéressant d'y piquer - il commençait à être en manque d'argent - mais pour ça, pas question de se faire remarquer... Il laisserait juste traîner ses oreilles du côté de la Grand Route, ou de ce genre d'endroit. Il était très doué pour ça, et qui plus est, même si c'était dangereux, Enezis était propice à ce genre de technique d'information.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 6:22 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Pas très bavard comme client. Et apparemment, ce n'était pas un connaisseur en matière de boissons. Plutôt que d'en demander une en particulier, il préféra lui commander sa spécialité. Après tout, pourquoi pas ? Même si elle aimait discuter de son métier avec certains de ses clients, tant qu'il payait, cela lui revenait au même ! Hochant simplement la tête, elle confirma la commande toujours le sourire aux lèvres.

"D'acodac !"

Elle récupéra d'une part un verre de cocktail, d'autre part son shaker : elle allait lui préparer son fameux T.N.T. Oh, bien sûr, elle avait une autre "spécialité" que celle-ci, mais elle savait très bien qu'il était venu pour se déshydrater... et non pour s'essouffler. Une fois qu'elle eut récupéré le rhum blanc nécessaire à la conception du cocktail, elle écouta la réponse du client. Et comme elle l'avait devinée, cet homme n'est pas de Lynra ni même d'Enezis. C'était toujours agréable de voir de nouvelles têtes ! Du moins, c'était l'opinion de Belial. Une personne normale aurait cherché à ne pas sympathiser trop facilement avec ce client, sachant qu'elle ne le reverrait sûrement jamais. Mais la demoiselle ressentit, au contraire, le besoin de découvrir rapidement ce qui se cachait sous son cache-oeil, son "bonnet" et son cache-nez. Encore que pour ce dernier vêtement, elle le découvrirait sûrement très vite : Belial se doutait bien qu'il n'allait pas boire à travers son masque ! Cette idée fit sourire la jeune femme, curieuse de savoir si oui ou non, ce client était aussi mignon qu'elle l'espérait. Bon... après, qu'il le soit ou non, il n'avait pas l'air du genre à rigoler facilement. Au contraire, on dirait plutôt qu'il s'efforçait (ou pas ?) de paraître simple. Ce n'était pas l'idéal de la jeune femme, mais elle voulait quand même voir jusqu'où elle pourrait aller, avec cet individu ! Aussi, si ce dernier ne voulait pas discuter, Belial n'allait pas se taire aussi facilement.

"Oh ? Je reçois rarement des touristes pour ma part !"

Elle laissa échapper un petit rire amical, toujours aussi sympathique malgré le ton morne de son client. Au fond, Belial n'était pas sérieuse, sinon elle n'aurait pas utilisé le terme "touriste" pour le désigner. Personne n'allait à Enezis pour s'y détendre quelques jours ! Mais Belial ne voulait pas utiliser un terme tel que "étranger" qui aurait pu être mal interprété. Même si elle risquait fort de ne jamais revoir cet homme, une fois la porte de son bar, elle voulait lui laisser la meilleure impression possible. Qui sait ? Peut-être qu'il reviendra plusieurs mois plus tard à Lynra ! Et peut-être reviendrait-il au Pandémonium ! Alors Belial continua sur un ton plus sérieux, mais toujours aussi amical, tout en récupérant le curaçao orange et quelques glaçons.

"Dommage qu'il n'y ait pas grand chose à visiter... Je me souviens que la fois où j'étais allée au parc d'attractions, j'ai failli m'étouffer en mangeant une glace à la vanille, c'est vous dire !"

Un nouveau rire, plus discret que le précédent. Belial avait la sale habitude de raconter sa vie quand elle était de bonne humeur, et ça arrivait souvent quand elle recevait des clients à son bar. Après tout, ne vaut-il pas mieux qu'un barman soit amical et social, plutôt que de rester enfermé sur lui même ? C'était l'opinion de la jeune femme. Elle aimait bien discuter avec sa clientèle, quand elle n'était pas en train de séduire les beaux mâles qui venaient jusqu'à son comptoir. Et elle n'en oublia pas pour autant la préparation de son T.N.T. Ayant récupéré tous les ingrédients entre temps, elle ne tarda pas à remplir le shaker d'abord de glace, puis du mélange. Puis elle commença à secouer le tout, sans quitter son client du regard, et sans perdre le sourire.

"Enfin ! Je préfère vous prévenir, des fois que vous auriez l'envie d'y faire un tour !"

Son sourire se fit plus large. Elle ne savait pas si le courant était bien passé avec cet homme, mais elle ne voulait pas lui laisser une mauvaise impression. Du moins, pas pour l'instant. Elle jeta tout de même un rapide coup d'œil par dessus l'épaule du client en question. Visiblement, les autres clients étaient trop occupés à jouer/se bagarrer/discuter/s'embrasser/se peloter (rayez les mentions inutiles même quand il n'y en a pas) pour demander un autre verre. Ce qui n'était pas plus mal pour Belial, qui pourrait ainsi se concentrer sur le "vengeur masqué" qu'elle avait en face. Elle versa enfin le contenu du shaker dans le verre prévu à cet effet, avant de s'adresser à son client.

"Voilà ! Régalez-vous !"

Ca pouvait sembler louche, mais elle avait l'habitude de souhaiter ce genre de choses à ses clients, même ceux qu'elle connaissait peu ou pas. Après tout, si les gens allaient dans des bars dans l'unique but de se déshydrater, autant qu'ils restent chez eux à boire de l'eau minérale ! Par ailleurs, Belial espérait que son client allait prendre son temps pour boire son cocktail. La demoiselle était vraiment curieuse de voir ce que cet homme cachait sous son écharpe. Aussi, elle posa le coude sur le comptoir, et le poing du même bras sur sa joue, ne quittant pas le visage camouflé de son client du regard. Pourtant, si Belial faisait vraiment intriguée sur le coup, il n'y avait pas de lueur perverse dans ses yeux... Pas encore.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 7:02 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Pour le coup, Abel avait vraiment l'impression d'être plus muet qu'une tombe... Il avait l'habitude d'être plus silencieux que les trois quarts des gens avec qui il avait la rare occasion d'échanger quelques mots, mais là... C'était autre chose. La jeune femme au comptoir semblait vraiment être dôtée d'un don dément pour la parlotte... La preuve! Elle arrivait à "discuter" avec lui de la sorte alors qu'il lui avait pourtant donné toutes les raisons du monde de ne pas trouver grand chose à répondre... Intrigué, il se contenta de lever le nez, et de la regarder. Ce qui était bien, tout de même, avec les trois tonnes de tissus qui lui barraient le visage, c'est qu'il pouvait tirer exactement la tête qu'il voulait, personne ne se rendait pour autant compte des possibles émotions qui pouvaient y transparaitre, d'autant que son regard restait généralement plutôt insaisissable, dans le genre. En l'occurrence, il ne tirait aucune tête particulière, mais qui savait... Ca pouvait toujours venir.

Vaguement, Abel pensa qu'il n'avait jamais pris le temps de visiter Enezis de fond en comble... Oh. Il avait eu du temps à perdre, et avait bien balayé pas mal de rues, était allé en Emin'ra, au parc des expositions, sur la place aquatique... Mais le reste, niet, que dalle. Il ne s'y était jamais interessé de près. Il baissa la tête, toujours silencieux, et laissa son regard se perdre sur le comptoir... Toujours aussi neutre, indifférent. Tout ça ne présentait que peu d'importance à ses yeux... Il fallait dire que ses yeux ne voyaient actuellement que ce qu'il lui était utile. Ce n'était ni très joyeux, ni très agréable à vivre pour les autres, ou pour lui, mais c'était comme ça... Et puisqu'il pouvait éviter de répondre à la barmaid, il allait le faire. Prudence est mère de sureté. Déjà, il le savait, il allait bientôt devoir dévêtir son visage... C'était déjà bien assez pour la soirée.

D'ailleurs, le moment en question arrivait. La jeune femme versa le contenu du cocktail qu'elle venait de préparer, et lui glissa quelques mots sympathiques, auxquels il répondit d'un bref regard, et d'un tout aussi bref et furtif bout de voix:

"Merci."

Abel n'avait rien contre cette jeune femme, qui même attirait d'un côté le peu de sympathie qu'il se permettait d'avoir à l'égard des autres, ainsi peut-être... Que son envie, à la voir libre de la sorte quand lui se contenait comme dans un cube d'un centimètre carré, maaaais... Il fallait bien dire. Il était assez mal à l'aise face à ce genre de personnalité. Lorsqu'on ne le laissait pas tranquille, dans son coin, qu'on le forçait à avoir un minimum de discussion et de présence, tous ses efforts pour se faire inexistant ne rimaient plus à rien... Au contraire, comme il n'avait pas l'air extrèmement banal, rien qu'à cause de son accourtement diyn, c'était plutôt l'effet inverse qui en ressortait... Enfin. Trève de réflexions.

Il baissa les yeux sur son verre, l'attrappa d'une main, et de l'autre, porta la main à son écharpe... Mais tiqua, en remarquant que la barmaid ne s'était pas détournée, mais au contraire, lui faisait méchamment face. Lueur fugace d'étonnement mêlée d'un soupçon de crainte dans son oeil, puis après un bref instant d'hésitation, il en conclut qu'il n'avait pas le choix. Habituellement, les barmans se détournaient directement après l'avoir servi, et il pouvait se permettre de siroter tranquillement sa boisson, mais là, pour le coup, c'était loupé... Bon. Ca n'était pas une catastrophe non plus. Il n'était tout de même pas parano, et vraisemblablement cette jeune femme n'avait rien à voir avec ses affaires, ni ses problèmes. En gros, ça n'irait pas plus loin que ça... Il soupira, puis une fois tout cela bien réfléchi, baissa pour de bon le cache-nez, jusqu'à le coincer sous sa machoire. Ca lui faisait bizarre d'avoir le bas du visage à l'air libre, après tout ce temps passé à crever de chaud là en dessous, mais c'était une sensation habituelle...

Atone, il leva enfin le verre à ses lèvres, pour commencer à boire, prudemment. Et à raison... Ca ne semblait pas être le plus soft des cocktails, or, il avait encore besoin de toute sa raison.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 9:26 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Non, décidément, ce n'était pas quelqu'un de très bavard. C'était plutôt le genre silencieux, qui n'avait rien à dire. Parce qu'effectivement, il n'avait rien dit, pas un mot. Et on ne pouvait pas dire que Belial ne lui avait pas tendu la perche. C'était dommage, mais la jeune femme ne voulait pas en rajouter. D'une part parce qu'elle n'était pas très douée pour réciter des tirades, et d'autre part parce qu'elle savait pertinemment que ça ne servirait à rien. Pourtant, elle voyait bien -malgré tout ce qui le couvrait- qu'il avait fait attention à elle, plutôt que de simplement l'ignorer. Aussi, Belial demeura silencieuse jusqu'au moment où, enfin, il lui adressa la parole. Un simple "Merci". Mais c'était amplement suffisant pour la demoiselle ! S'il était resté silencieux à ce moment-là, elle l'aurait vraiment trouvé asocial. Mais il n'en oubliait pas la politesse pour autant. Visiblement, c'était plutôt le genre à ne pas aimer parler pour ne rien dire. Aussi, Belial ne put s'empêcher de lui répondre, toujours le sourire aux lèvres.

"Pas de quoi !"

Le jeune homme hésita visiblement à dévoiler son visage à la demoiselle. Sans était-il habitué à ce que les barmen ne fassent pas attention à lui. Mais Belial n'était pas comme ça. Sa curiosité était grande, et elle s'intéressait vite à sa clientèle, surtout en ce qui concerne les "cas particuliers" comme celui-ci. Elle se demandait bien pourquoi il se couvrait autant. Peut-être était-il vraiment défiguré ? Brûlé ? Elle n'en savait rien. Et elle était bien curieuse de savoir ce qui se cachait derrière ce vêtement. Jusqu'à ce que l'individu, enfin, retira son écharpe pour porter le verre à ses lèvres. Et Belial découvrit... qu'il n'y avait pas grand chose à découvrir. Si ce n'est un visage plutôt bien formé !

Belial ne voyait que la moitié de son visage, à cause du cache-oeil et du couvre-chef qu'il portait encore. Mais ce qu'elle voyait lui suffisait amplement pour pouvoir affirmer que cet homme était canon ! Un visage lisse... pas de ride, ni de cicatrice tape-à-l'oeil... le teint hâlé... et des lèvres fines qu'elle aimerait bien goûter. Goûter ? Ben oui, Belial était en train de flasher sur cet homme. C'était tout elle ça ! Elle se doutait bien qu'elle risquait fort de ne jamais le revoir, une fois la porte du Pandémonium dépassée. Et elle voyait bien que ce n'était pas le genre à partager son lit avec la première venue. Mais c'était plus fort qu'elle ! Elle trouvait qu'il avait du charme, et pas qu'un peu. Et elle ne voulait pas laisser passer cette chance. Après... il cachait peut-être quelque chose de désagréable après. Mais peut-être pas ! Après tout, elle avait pensé qu'il aurait le bas du visage brûlé ou défiguré, mais il n'avait rien ! Pas même une naissance de barbe ! Alors il en serait sûrement de même pour le reste... en commençant par le côté gauche de son visage. Faisant abstraction du cache-oeil qu'il portait, elle construisait d'elle-même la moitié restante de son visage, le découvrant au passage de son chapeau. Le résultat était plutôt agréable à s'imaginer, vous pensez bien.

Inconsciemment, elle libéra un doigt de son poing pour le poser contre ses deux lèvres. Et surtout, surtout, elle ne quittait pas du regard son client. Elle ne clignait même pas des yeux, c'est dire ! Bien sûr, ce n'est pas comme si elle était en train de regarder un dieu, ou comme si elle était tombée amoureuse au sens premier du terme. Mais une chose était sûre, elle ne se lassait pas de le regarder. Pour le peu qu'elle pouvait regarder. Aaah, si elle avait su... Si elle avait su qu'il était beau, au final ! Elle aurait sûrement bu elle-même le cocktail pour le lui passer autrement, quitte à passer pour une malpropre ou une traînée. Rien que d'y penser, elle se mordilla le doigt... et passa sa langue entre ses mâchoires pour le caresser. Il lui fallut bien dix secondes pour s'en rendre compte ! Aussi, elle retira finalement son doigt pour reprendre une expression naturellement sympathique, et s'adresser une nouvelle fois à ce client qui ne la laissait pas indifférente.

"Vous devez avoir chaud là-dessous, non ?"

Belial s'était exprimée sur un ton amical et plaisantin. Mais à moins d'être complètement coincé, le client devait sûrement avoir vu le double sens de sa phrase. Parce qu'évidemment, la jeune femme n'en pensait pas moins. Elle avait toujours le regard fixé sur le visage de son client. Mais petit à petit, elle descendit son regard sur le reste de son corps, à commencer par son torse. Puis son baggy. Et là encore, elle ne manqua pas de s'imaginer ce qu'il y avait dessous... et de se demander quelle était sa "pointure" ! Pour un peu, elle s'en lécherait les babines ! C'était clair comme une fenêtre après le passage d'un vitrier : elle le voulait. Et elle le voulait sur le moment. Non, vraiment ! Vous croyez que Belial allait laisser s'échapper ce client qu'elle pensait bien être un bel étalon ? Et ne jamais le revoir ?! Sûrement pas ! Si elle ne tentait pas le coup, elle le regretterait sûrement... pendant quelques jours seulement, certes. Mais c'était plus fort qu'elle ! En s'imaginant simplement ce client dans le plus simple appareil, la température de son corps ne cessait de monter. Elle allait tenter le coup ! En essayant de ne pas se jeter dessus trop brusquement...

"Mais dites-moi ! Vous avez trouvé un endroit pour passer la nuit ?"

Si le ton de Belial était toujours aussi amical, là encore, la phrase était à double sens. C'était d'ailleurs d'autant plus flagrant ici ! Elle voudrait le croquer qu'elle ne s'y serait pas prise autrement. Plus que la réponse en elle-même, la jeune femme voulait entendre un "non" sortir de la bouche du client. Si ce dernier avait déjà trouvé son bonheur, Belial devrait s'y prendre autrement. Mais dans le cas contraire... on se doutait bien de ce qu'elle allait lui proposer !
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 10:15 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Abel se sentait... Légèrement gêné. Enfin... Pas tout à fait gêné au sens propre du terme; il n'était pas naturellement timide, ni même réservé, mais du moins se sentait-il comme... Alerté. Ca faisait longtemps qu'on ne s'était pas intéressé à lui de la sorte... Et à son souvenir, la dernière fois que ça avait été le cas, ça n'avait pas été du joli. C'était le jour où après lui avoir mis quelque milligrammes de rouille dans la cervelle, on avait voulu tester ce que ça pouvait donner sur lui... Bon. Pas qu'il pensât une seconde qu'il risquait de se faire démasquer ici même à cause d'une barmaid qui lui faisait de l'oeil hein! Ceci dit, ça n'était pas, ou du moins plus habituel pour lui, cette sensation, cette impression et cette certitude d'être scruté avec le plus grand intérêt... Et avec quelles idées en têtes, hein? Oh, Abel n'était pas naif au point de ne pas s'en douter; non, quand même quoi, d'autant que dans le domaine il avait déjà donné. Par contre, il préférait ne pas même y penser. Ca n'était pas que la situation lui déplaisait foncièrement... C'était juste que ceci, en particulier, faisait partie des choses qu'il ne se permettait pas. Et ce qui était assez dérangeant, c'était qu'il y avait des femmes aux avances desquelles il était un peu plus difficile de ne pas cèder qu'à d'autres. Et là, en l'occurrence, il avait tout à fait hm... Conscience, d'avoir fait une touche aussi imprévue que malencontreuse avec une bombe sexuelle, sur une île où le sexe était la chose la plus importante au monde qui plus est. Il risquait de se retrouver dans une situation fort embarrassante, si il ne se pressait pas. Et en même temps, si il se pressait, l'alcool risquait de lui monter rapidement à la tête. Parce qu'en effet, il ne buvait presque jamais.

Mais pour le coup, c'était choisir entre la peste et le choléra. Enfin, une très jolie peste et un choléra agréable, mais tout de même... Ne sâchant pas trop ce dont la jeune femme était capable, il préférait rester prudent. Il baissa la tête, histoire de se cacher un minimum sous les pans de tissu - certes légers - qui balayaient encore ses joues, puis il plongea ses lèvres plus ardumment dans le contenu puissant du verre. Vint une question pleine de sous-entendus, que même lui assimila rapidement. Nouveau coup d'oeil vif, avant de répondre aussi banalement que possible:

"Non ça va..."

Nan franchement sérieux, il battait des records de platitude là... En quoi pouvait-il bien intéresser cette jeune femme? Mais allez donc passer inaperçu lorsque vous avez un physique avantageux, tiens... Ca marche avec certaines personnes. Nettement moins avec d'autres dont la libido semble prompte à monter. Il plongea la main dans sa poche pour en sortir quelques pièces de monnaies, tandis qu'il finissait son verre... Légèrement beaucoup cul sec. Lui qui avait prévu de se reposer un peu avant de partir à la recherche d'une auberge, c'était rapé... Mais en même temps, il ne pouvait pas se permettre de faire trop ample connaissance avec la tenancière d'un bar, surtout lorsqu'il s'agissait d'une personne aussi charmante, et ouverte... Manquait plus qu'à ce qu'elle en apprenne trop sur lui, et qu'elle parle par la suite de lui pour une raison lambda à une personne qui avait de bonnes raisons de lui en vouloir, hein! Il voulait bien tout supporter... Mais il était hors de question pour lui de se retrouver à nouveau dans la peau d'une marionnette.

Peut-être de façon un peu trop empressée, il reposa son verre, sortit la main de sa poche, remplie de quoi payer... Puis il se redressa, et avec un très pâle sourire remercia la jeune femme pour son service... Avant, tout de même, de répondre à sa question. Sans réfléchir:

"Non pas encore, mais ça va venir... Combien vous dois-je?"

Il ramena une main à son cache-nez... Mais la baissa. Il ne voulait pas paraître trop méfiant, même si c'était déjà loupé. Il pourrait bien attendre d'être dehors pour le remonter... Elle avait déjç vu son visage, et elle n'allait vraisemblablement pas pointer une lampe torche sous son nez dans les 10 secondes à venir quoi...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Lun Jan 14, 2008 11:46 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Décidément, cet homme lui plaisait ! Cet homme avait clairement vu dans son jeu, il savait pertinemment qu'elle lui faisait de l'oeil. Et au lieu de rebondir sur ses sous-entendus par des répliques salaces, comme l'aurait fait le pervers moyen qui ne sait plus où mettre ce qu'il a dans le caleçon, ce jeune homme préféra rester le plus stoïque possible. Et il n'était pas insensible au charme de la demoiselle ! Cette dernière l'avait bien vu. La façon dont il baissait la tête, préférant se concentrer sur son verre, pour ensuite lui lancer un bref coup d'oeil... Il voulait lui résister, hein ? Ca allait rendre la partie plus intéressante tiens ! Bien sûr, Belial adooorait qu'on lui fasse la cour ! Mais quand un beau mâle lui résistait, cela ne l'empêchait pas d'insister, au contraire ! Belial ne voulait pas forcer la main de ce client, ce n'était pas son genre... malgré tout ce qu'on pouvait penser sur elle. Mais elle était prête à utiliser toutes les armes à sa disposition pour l'avoir dans son lit, cette nuit même. Si ce client était aussi mignon qu'elle voulait bien le croire, elle n'allait pas le laisser courir aussi facilement...

Et le voilà à porter sa main à la poche pour sortir de quoi lui payer. Ben voyons ! D'abord il lui avait répondu un simple "ça va" à sa première question, concernant sa tenue vestimentaire... et il préférait payer vite fait bien fait plutôt que de rester ici trop longtemps. Ben voyons ! Est-ce que cet homme était entré dans son bar juste pour boire la spécialité de la tenancière ? Sans pour autant discuter avec elle ou rejoindre ses autres clients ? Nooon, Belial le voyait très bien. Le jeune homme préférait s'en aller tant qu'il pouvait encore résister aux charmes de la demoiselle qu'il avait en face. Celle-ci eut un petit rire à cette idée. Un rire discret, amusé, et pourtant amical. Quoi de plus étonnant à Lynra ? Belial pensait bien que les autres jeunes femmes du coin allaient se jeter sur lui dès qu'elles auraient vu ce qu'il cachait sous ses vêtements. Mais elle le voulait pour elle ! Et elle allait l'avoir ! Et cela pour la simple et bonne raison qu'il venait de répondre "Non" à sa seconde question ! Comme un "Non, je n'ai trouvé d'endroit pour dormir" ! Bien sûr, il avait dit autre chose à la suite de ce mot, mais Belial n'y avait pas prêté beaucoup d'attention. Pour elle, ce qui comptait, c'est qu'il cherchait un toit où passer la nuit. Et cela fit doublement sourire la demoiselle de l'apprendre ! Elle avait une chance ! Quand le client lui demanda combien lui coûtait le cocktail, Belial posa sa main sur celle qu'il avait laissée sur le comptoir, et lui répondit d'un ton toujours plus amical.

"Pas de soucis, j'offre le verre ! Et une chambre par la même occasion !"

La demoiselle préféra laisser tomber les sous-entendus pour s'adresser plus directement à son client. Mais on pouvait surtout parler de proie, dans le cas présent. Son sourire était éclatant, mais la lueur de son regard en disait long sur les intentions de Belial. Aussi, détournant légèrement le regard, elle reprit très vite la parole.

"Il commence à se faire tard, et les rues ne sont pas très sûres dans le coin. Au moins, vous n'aurez pas besoin de chercher pendant des heures, hein ?"

Le "hein ?" était facultatif. Même s'il n'était pas d'accord, à moins de se montrer brutal envers elle, c'était décidé. Il dormirait dans sa chambre, un point c'est tout. Et même si elle n'allait pas faire ce qu'elle comptait faire (hum) avec lui, ça ne changerait rien ! Elle ne pouvait pas laisser filer cette crème en n'ayant vu que la moitié de son visage, et sans connaître son nom. Son sourire se fit plus large, tandis qu'elle se pencha légèrement vers lui. Suffisamment pour qu'il ait une vue prenante sur le décolleté de son bustier. Et tout en penchant légèrement la tête sur le côté, elle s'adressa à nouveau à lui, d'une voix délicieusement suave.

"Ne vous en faîtes pas... Je ne vais pas vous manger..."

C'était presque un mensonge. Si elle n'avait pas faim au point de jouer les cannibales, elle mourrait d'envie de mordre dedans. Mais elle devrait se faire violence pour ça. Dans tous les cas, Belial espérait que le regard de sa proie s'égare, ne serait-ce qu'un instant, pour pouvoir constater plus en détail l'ampleur de sa gorge. Elle lui aurait au moins rendu la pareille !... même si l'excitation toute caractéristique de la demoiselle était indépendante de la volonté du jeune homme. Sans plus attendre, et sans lâcher sa main, elle se tourna en direction de sa serveuse, un grand sourire sur les lèvres.

"Jade ! Tu peux me remplacer ?"

La concernée ne protesta pas, ce n'était pas son genre. Et les autres clients étaient toujours aussi occupés. La jeune fille ne risquait pas d'être débordée, si ça continuait ainsi. Cette pensée rassurait Belial, trop impatiente pour passer à la suite. Elle se retourna vers le jeune homme en face d'elle, le temps de lui lancer un regard qui en disait bien long, et lâcha sa main un bref instant pour attraper son poignet. Après quoi, elle le tira jusqu'à sa chambre, n'écoutant pas ou peu les éventuelles répliques du jeune homme. Sans vouloir se montrer plus brusque que nécessaire, elle passa la porte pour le faire entrer, sans oublier de la refermer de l'intérieur. Dans la chambre, tout était plus ou moins rangé, et Baal (nooon, on ne l'a pas oublié !) sommeillait tranquillement sur le canapé. Le lit était vide, bien plié... et ne demandait qu'à accueillir Belial et sa dernière conquête.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 1:06 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Elle... Avait posé sa main sur la sienne. Non...? Si si, véridique! Tout d'abord incrédule, il accusa le coup en laissant son regard s'écarquiller un peu, prendre une teinte ahurie... Il sursauta. Il manquait vraiment d'une certaine forme d'expérience en fait, mais jamais il n'aurait pensé voir les choses tourner de la sorte. Soudain tendu, il jeta un regard vif, presque paniqué, sur la dite main. Il recula un peu la sienne, par réflexe, mais se fit violence, et se calma. Il n'avait pas l'habitude qu'on le touche, et surtout pas au niveau des mains, soit de ses gants, où il rangeait la majorité de ses armes. Sans elles, il n'était pas vulnérable, mais pas loin, quoi.

Pour le coup, étonné par l'évolution de la situation, étonné par ce que la barmaid venait de lui dire aussi - soit qu'elle lui offrait et le gite, et le verre qu'il venait de consommer - il en oublia de rester muet.

"P..ardon?"

Bon, bien entendu son ton était resté discret, distingué, mais pas sans reflèter sa surprise... Il ne bougea pas plus, mais releva les yeux, pour les (ou plutôt le) figer dans ceux de son interlocutrice, qui commençait à l'inquièter sévèrement... Elle était sérieuse, quand elle parlait de le loger? Hm. N'aurait-elle pas eu quoi que ce soit derrière la tête, et son bar aurait-il fait auberge qu'Abel aurait volontier accepté, las de devoir chercher un endroit où dormir, à une pareille, mais là, c'était tout simplement hors de question! Il tenta de récupérer doucement sa main, tandis qu'un sourire contri légèrement plus expressif que le précédent gagnait ses lèvres, et qu'il tentait de se défiler:

"Ce n'est pas un problème, je vais trouver, je suis déjà venu ici par le passé et.... Euh, en fait, e..."

Il s'arrêta, constatant bien malgré lui qu'autant son corps reculait à l'approche de celui de la jeune femme, autant... Ses yeux avait tendance à plonger, tout pile comme par hasard à l'endroit légèrement critique que la jeune femme n'était PAS DU TOUT en train de faire exprès d'exposer à ses yeux. Il n'avait pas l'habitude de se faire prendre à ce genre de pièges... Mais pas non plus l'habitude d'en être victime... Il fallait absolument qu'il parte, parce que là, le fait était qu'il commençait à réagir aux avances de la demoiselle, et que ce n'était pas exactement pour plaire à sa raison, règlée en mode "influence maximale". Il tiqua, avant d'adresser un regard qui en disait long sur son incrédulité à la barmaid, lorsque cette dernière s'adressa encore à lui... Ne pas s'inquièter parce qu'elle n'allait pas le manger, hein? Bah tiens. Comme si ses intentions n'étaient pas claires comme de l'eau de roche... Il n'eut pas le temps d'en placer une que déjà, la jeune femme demandait à ce qu'on la remplace. Hm. Ca s'annonçait mal. Il perdit légèrement contenance, ce tandis qu'elle attrappait fermement son poignet, et commençait à le tirer par ce dernier. Bien forcé de suivre, à moins de vouloir faire tout un bordel pour rien, il tenta quand même de se récrier:

"Non mais écoutez, ce n'est vraiment pas la peine de vous donner ce mal... Et... Enfin..."

Il se rendait bien compte que rien n'y faisait... Bientôt, ils entraient dans une autre pièce, adjacente au bar. Une chambre, bien entendu... Mais une unique chambre, visiblement. Haha. La bonne blague... Epaules raidies, Abel s'arrêta... La laissa fermer le verrou, tout en inspectant les lieux d'un oeil vif. Ce n'était bien évidemment pas une chambre d'hôte... Et niveau mobilier, on ne pouvait pas dire qu'il y avait grand choix! Il y avait un seul lit dans la pièce, et Abel voyait déjà la scène que la jeune femme avait sans doute prévu d'arriver... Sauf que voilà. Il y avait un bins; Il ne voulait pas!

N'empêche que là, il était bien dans la mouise... Il ne bougeait plus d'un poil, tandis que, hagard, il tentait de trouver comme réagir face à ce type de situation... Le fait était qu'il n'en savait absolument rien... Ca ne l'arrangeait pas. Nerveux, il porta les mains à ses gants, de l'un desquels il tira le léger clip, donnant l'accès aux lames... Ca ne lui plaisait guère, mais à ce rythme, il allait devoir s'échapper... Et ce de la seule manière qu'il maîtrisait. Ca n'était pas top, mais c'était toujours mieux que de se laisser draguer... Obnubilé qu'il était par la jeune femme, il n'avait même pas calé qu'il y avait un chat, sur le canapé, c'était dire... Il tourna un regard méfiant sur elle, et rama encore pendant quelques secondes, avant de trouver un truc... Complètement débile à dire. Mais bon. Encore une fois c'était mieux que rien:

"Ca ne... Serait pas votre chambre, par hasard?"

Le truc totalement évident, en somme. Mais là, il n'arrivait plus franchement à réfléchir. Il essayait juste de s'en sortir autrement qu'en jouant à la dinette avec ses couteaux spéciaux, même si il n'y croyait pas vraiment... Disons que ça le gênait franchement d'en arriver à de telles extrèmités pour ne pas avoir à se réveler. Même si il n'utiliserait jamais là qu'un narcotique, même si tout ça au final serait des plus bénin pour la demoiselle, voilà quoi... Qui plus est, ça avait quelque chose d'un peu ridicule. Mais visiblement, il n'avait pas le choix.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 1:05 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

C'était clair, cet homme n'avait vraiment pas envie de passer la nuit en compagnie d'une bimbo nymphomane à la libido facile, et sûrement pas dans le même lit qu'elle. Mais allez expliquer ça à Belial ! Car ouiii, le client avait insisté et insisté encore pour lui faire comprendre qu'il allait trouver une chambre, que ce n'était pas sa première visite, qu'il était un habitué (ou pas ?) du coin ! Hélas, quand Belial est en mode "wouah le canon !", elle a tendance à ne pas enregistrer la moitié de ce qu'on lui raconte. Quelle ironie ! Elle s'était accrochée au peu de mots qui sortaient de la bouche de cet homme, et maintenant que ce dernier voulait parler, elle était trop occupée à régler son affaire pour l'écouter attentivement. Et les voilà tous les deux dans la chambre de Belial. Car oui, c'était sa chambre, comme l'avait deviné le jeune homme qui ne manqua pas de lui poser la question. Question qui étonna quelque peu la demoiselle, qui se retourna enfin vers lui. Puis, un nouveau rire discret retentit, avant qu'elle ne lui réponde le sourire aux lèvres.

"Ah, en effet ! Mais installez-vous, ne vous gênez pas !"

Belial était impatiente de passer à la suite, mais elle avait encore assez de self-control pour ne pas se jeter sur le premier "beau gosse" venu, et lui arracher les vêtements. Inutile pour elle d'en venir tout de suite aux frais avec une question du style "alors, tu veux être dessous ou dessus ?"... De toutes évidences, ce client avait très bien compris ou elle voulait en venir. Et il n'était pas très chaud à l'idée de passer la nuit avec elle. Il avait l'air... gêné. Et pas gêné comme le puceau de quatorze ans qui ne sait plus où se mettre. Gêné dans le sens où il n'était tout simplement pas tranquille. Se méfiait-il d'elle ?... Sûrement pas ! C'est vrai que Belial était assez effrayante quand elle s'y mettait (ne lui répétez pas, elle pourrait très mal le prendre), ce n'était pas le genre à capturer tous les beaux mâles du coin pour les violer, les dépecer et enfin jeter les morceaux dans le port !

Bon, c'était vrai, elle voulait voir ce qui se cachait sous ses vêtements quelque peu particuliers. Mais en dépit des apparences, elle ne voulait pas lui forcer la main. Pour elle, c'était lui rendre service que de lui proposer sa chambre pour passer la nuit ! Après... il n'avait vraiment pas l'air de vouloir faire quoique ce soit avec elle. C'en était presque surprenant à Lynra. Non pas que Belial ne jurait que par le sexe, mais elle recevait rarement des beaux jeunes hommes coincés peu enclins à faire des galipettes avec une jeune femme au physique avantageux. On se demandait bien pourquoi ! Peut-être parce que cet homme avait autre chose en tête ? Peut-être parce que Belial n'était pas son genre (nah mais quelle idée) ? Ou peut-être parce qu'il était déjà casé ! On se demande bien pourquoi la demoiselle n'y a pas pensé plus tôt ! Dans tous les cas, si ce jeune homme ne voulait pas passer une nuit pleine de rebondissements, Belial n'allait pas l'embêter davantage... Ce qui ne signifiait absolument pas qu'elle allait le laisser dormir ailleurs.

"Mais si ça vous gêne, je peux dormir sur le canapé ! Ca ne me dérange pas."

Comme toujours, Belial s'était exprimée sur un ton ouvert, sympathique, amical. Même pour lui dire que s'il ne voulait pas dormir avec elle, il dormirait quand même dans la même chambre qu'elle, et prout s'il n'est pas content. Nah mais, chaste ou pas chaste, elle n'allait pas le laisser courir sans avoir eu l'occasion de voir quels étaient ses attributs physiques ! Et qu'il ne lui fasse pas le coup du "J'ai l'habitude de dormir habillé" !

Belial hésitait à retourner tout de suite au comptoir. Elle se doutait bien que Jade s'en sortirait bien s'il y avait du travail. La serveur avait appris l'essentiel la semaine dernière, et l'essai s'était avéré concluant. D'autant que ça ne faisait pas trois minutes qu'ils étaient entrés dans la chambre de la demoiselle. Cette dernière pouvait bien faire une petite pause, non ? Elle alla donc s'asseoir sur le canapé, à côté de Baal qui se réveilla sur le coup. Le félin se redressa pour se mettre à quatre pattes, s'étira les membres en baillant, hérissant le poil au passage, et alla s'installer sur les cuisses de sa maîtresse, non sans quelques ronronnements. La demoiselle se laissa faire, caressant la bestiole sans quitter du regard son involontaire invité. Elle s'adressa une nouvelle fois à ce dernier, toujours le sourire aux lèvres.

"C'est toujours agréable d'avoir un peu de compagnie. Puisque vous devez passer la nuit à Lynra, autant que vous la passiez avec quelqu'un qui vous offre le gîte, non ?"

Belial se doutait bien qu'elle n'allait pas le convaincre de rester là avec un compliment du style "C'est un revolver que tu as dans ta poche, ou tu es juste content de me voir ?". Si cet homme n'était pas indifférent aux charmes de la jeune femme, il n'avait pas l'intention de rebondir sur les répliques grivoises qu'elle pouvait lui sortir. Et de toutes façons, Belial préférait nettement discuter franchement que de parler de sexe toute la soirée. Elle n'était pas limitée à ce seul sujet qui, aussi étonnant que cela puisse paraître, pouvait finir par l'ennuyer au bout d'un moment... Mais ça n'empêchait pas qu'elle voulait le voir dans le plus simple appareil !
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 2:52 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Quelque chose n'allait pas. Non... Quelque chose n'allait pas, et dans la réaction qu'Abel avait eu, et dans ce qu'il prévoyait de faire d'ici peu. Ce sentiment de malaise l'empêchait de se décider à sortir une lame, la cacher au creux de sa main, le long de sa paume, et entre ses doigts... Quelque chose le dérageait. Il avait l'impression d'être en train de faire une grave erreur, et tout à la fois... Il ne voyait pas comment passer outre cette dernière. Hésitant, il referma le clip du gant qu'il venait de détacher, puis il tenta de prendre sur lui, de se calmer... De réfléchir, un peu.

Bon, voyons. Il était en compagnie d'une... Jeune femme, qui visiblement voulait... Hm. Partager sa chambre avec lui pour la nuit. La situation était fortement ambigue, d'autant que les intentions de la demoiselle étaient assez claires pour qu'il les ait tout de suite comprises, de A à Z... Enfin peut-être pas de A à Z quand même, mais du moins, en majorité, et grossièrement. Après... Réagir à son trop de sympathie par la violence... Etait-ce vraiment une bonne idée? Il y réfléchissait, avec sa vivacité caractéristique. Il avait prévu de l'endormir, puis de prévenir les serveurs à l'extérieur, comme quoi cette dernière aurait fait un malaise... Il en aurait profité pour s'échapper, mais voilà: même si l'entaille faite par sa lame serait très légère, et à peine discernable... Même si il y avait peu de chances pour que le médecin qui potentiellement viendrait s'occuper d'elle s'amuse à faire une prise de sang, histoire de vérifier comment elle se portait... Inévitablement, l'évenement resterait gravé dans les esprits. Et si celui de la jeune femme serait assez embrumé pour qu'elle ne se rappelle que très vaguement de lui, il y avait des gens, à l'extérieur, qui auraient légèrement beaucoup souvenir et de lui, et de sa disparition suspecte. Non... Voilà. Il avait paniqué, et prit une très mauvaise décision. Il ne pouvait absolument pas fuir de la sorte, ça serait pire que tout. Il allait devoir... Trouver une autre solution. Et peut-être n'était-elle pas si lointaine et inaccessible, après tout.

Il souffla doucement, imperceptiblement, pour évacuer son stress. Ses épaules se décrispèrent, et il laissa ses bras retomber, alors qu'il se retournait vers la barmaid. Elle venait de lui proposer de s'installer... Mais ça n'empêchait qu'il ne savait pas vraiment où se mettre. La situation était un peu spéciale, pour lui, quand même... Il était dans une chambre, dans une ambiance qui avait quelque chose de privé... Il était en compagnie d'une unique personne, plutôt - beaucoup - bien formée qui plus est, ET dont il était actuellement l'unique centre d'intérêt. Gulps. Ca sentait mauvais cette histoire... Il croisa les bras, fit quelques pas, posant un regard vague, un peu perplexe même, sur la totalité de la pièce, son mobilier... Il n'osait pas s'approcher de quoi que ce soit, ni s'asseoir nulle part, non pas de peur de prendre trop ses aises - la jeune femme lui avait clairement dit de le faire - mais plutôt de peur que... Ca ne lui donne un peu trop confiance en elle, et en son consentiment. Pour remplir le vide qui s'instaurait, légèrement hm... Dérangeant, il leva un peu la tête, et inspecta quel type d'éclairage exactement équipait la pièce. Par simple souci d'information. Ce n'était pas comme si de changer de forme le gênerait absolument...

Puis une nouvelle remarque de la jeune femme... Remarque qui l'étonna clairement, même si d'un côté, si il avait eu un peu plus l'habitude de cotoyer les gens, il aurait pu s'y attendre. Il se tourna vers elle, cligna brièvement des yeux... Et se sentit soudainement rassuré. Bon. Evidemment, elle devait toujours avoir quelque espoir à son sujet, mais du moins était-elle assez raisonnable pour éviter d'essayer de le forcer à faire des choses qu'il ne voulait pas faire. Ca voulait aussi dire, d'un côté, qu'il ne serait forcé de se dévoiler grandement... Si ce n'est un minimum, physiquement. Là... Ca changeait la donne. Car il pensait toujours n'avoir pas grand chose à craindre de la jeune femme en elle même... Si elle n'en apprenait qu'à peine sur lui, faute à cette nuit, il ne risquerait pas grand chose de spécial, sans doute... Il l'observa un instant, pensif... Puis en arriva à comprendre que pour s'en sortir au mieux, en la situation, il allait devoir faire quelques compromis. Entre autre, accepter poliment l'hospitalité de la demoiselle... Et calmer un tant soit peu sa curiosité. Mais juste un peu! Elle pourrait bien essayer de discuter avec lui... Elle risquerait bien de se confronter à un mur. Bref. Ca faisait un moment qu'il buguait, là, debout, immobile, à la regarder. Il l'avait observée s'asseoir sur le canapé, et tout. Et il était resté silencieux à sa dernière réplique, visant à le convaincre de rester... Ce qu'il était déjà, au final, puisqu'il en était arrivé à la conclusion qu'il s'agissait là de la décision la plus sage. Il devait vraiment avoir l'air bizarre, si ce n'est con. Après avoir pris une respiration légère, donnant l'impression qu'il venait de se réveiller, il offrit donc la réponse... La plus logique, et la plus naturelle qui lui venait:

"Bon. C'est... gentil de votre part. Mais je peux prendre le canapé, je ne voudrais pas vous déranger."

C'était plus fort que lui... Quoi qu'il fasse, où qu'il aille, il fallait toujours qu'il se donne volontairement la place la plus inconfortable, même quand on lui proposait gracieusement mieux. En même temps, ce n'était pas comme si il n'avait pas l'habitude des couches inconfortables... A l'usine, puis même après, dans certains bâteaux de fortune, il avait eu ce qu'il fallait à ce niveau... Comparé à ce qu'il avait déjà testé, le canapé, c'était déjà du grand luxe!

Bien... Maintenant, c'était l'heure d'avoir l'air un minimum sociable, sans pour autant en révèler plus qu'il ne fallait... Soit en ne révélant rien du tout. Il s'approcha de quelques pas, restant prudent malgré tout, et passa une main sur son front... Pour retirer son couvre chef d'une main. Eh bien oui... Sâchant qu'ils n'étaient que deux, dans cette pièce, et qui plus est qu'il n'y avait pas grande luminosité, il pouvait bien se permettre de lui en montrer un peu plus... Ce n'était pas comme si il lui disait son nom, quoi. De l'autre main, il attrappa son écharpe, sur laquelle il tira alors, jusqu'à ce qu'elle lui reste dans les mains. Il baissa les dites mains, sans lâcher ses biens, et avec un très léger sourire - encore une fois - se réintéressa à la jeune femme, à laquelle il ne put s'empêcher de poser une question amusée, quoi que peu utile, et donc sans grande raison d'être...:

"Et ça vous arrive souvent de donner votre chambre au premier venu?"

Non mais c'est vrai quoi! Il aurait pu être n'importe qui... Un voleur, un tueur et... Ah bah mince alors, il était les deux. Tout ça pour dire que ce n'était pas très prudent de la part de la demoiselle, qui aurait très bien pu tomber sur quelqu'un d'encore moins net que lui... Bon. Il avait sorti LA phrase libre de la soirée. A partir de maintenant, il allait surement redevenir plus... coincé. Dans le sens où il était hors de question pour lui de faire connaissance avec qui que ce soit.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 10:44 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon, visiblement, cet homme avait abandonné l'idée de chercher ailleurs un endroit pour dormir. C'était toujours ça de gagné pour Belial ! Cette dernière afficha alors un sourire sincère sur les lèvres, ravie de l'apprendre. Même s'il ne se passait rien de spectaculaire cette nuit, la demoiselle aurait tout de même de la compagnie, en plus de Baal. C'était déjà bien pour elle ! Et puis, elle était tout de même exigeante comme fille, et ne partageait sa chambre qu'avec ceux qui valaient le coup. Et sans le connaître, elle se doutait bien que ce n'était pas un mauvais parti. Parce qu'il était mignon ? Il y avait de ça... Mais cet homme avait aussi un je-ne-sais-quoi qui attirait la sympathie de la jeune femme. Et ce n'était pas physique, tout du moins, pas seulement. Belial avait du mal à savoir ce qui lui plaisait tant chez cet invité, en dehors de son visage. Visage qui, quand même, lui était un peu familier... Mais elle ne s'y attarda pas davantage. Si la jeune femme sympathisait trop avec cet homme, elle risquait de le regretter amèrement quand il partirait le lendemain. Autant que les choses se passent le mieux possible ! Et c'était bien parti. Le jeune homme avait visiblement décidé d'accorder sa confiance à la jeune femme. Et lui a même proposé de dormir sur le canapé pour lui laisser le lit. C'était aimable de sa part... mais Belial afficha une fausse moue, leva l'index, et le secoua négativement de droite à gauche.

"Ah non ! J'ai dit la première que je prendrai le canapé, alors pour vous ce sera le lit !"

Elle s'était exprimée sur un ton amusé, faisant semblant de râler. Bien sûr, elle était ravie de découvrir un côté "gentleman" en cet inconnu. Mais elle voulait ce dernier dans son lit. Ca pouvait sembler étrange, voire suspect qu'elle y tienne autant. Pourtant, d'un autre côté, elle se voyait mal proposer à ce jeune homme (pour ne pas dire quasiment le forcer !) de dormir dans sa chambre, pour ensuite lui imposer le canapé. De plus... Belial aimait bien l'idée de savoir un beau mâle dans son lit, même quand elle n'y était pas avec lui. C'était son côté un peu "gamine" qui voulait ça : un rien pouvait faire son bonheur.

En parlant de bonheur... le jeune homme se décida enfin à retirer son couvre-chef et son écharpe, dévoilant ainsi une bonne partie de son visage ! Et ce n'était pas pour déplaire à la demoiselle, bien au contraire. Même s'il restait encore le cache-oeil, ce que Belial pouvait voir l'excitait davantage. Pas un centimètre carré de désagréable à regarder... même si le reste laissait à désirer -ce dont elle doutait fort !- cela ne l'empêcherait pas de l'embrasser en pleine bouche, non sans une certaine fougue. Même si ça ne voulait pas dire pour autant qu'elle allait le faire tout de suite. Elle préférait nettement voir les choses évoluer, afin de savoir jusqu'où elle pourrait aller avec lui... Mais en attendant, elle ne manqua pas de contempler la moitié visible de son visage, non sans un large sourire sur les lèvres. Celui de l'invité était autrement plus léger, en revanche.

Il n'était pas encore assez décontracté aux yeux de Belial. Et celle-ci tenait à le mettre à l'aise, d'une manière ou d'une autre. Enfin, elle devrait quand même éviter de trop en faire, histoire de ne pas l'effrayer. Finalement, l'invité lui posa une question sur un ton amusé. Question qui étonna tout d'abord la jeune femme avant de l'amuser à son tour. Est-ce que ça lui arrivait souvent de laisser sa chambre au premier venu ? On pouvait en effet se poser la question ! Si tous les barmen sexy du coin faisaient ça, ça se saurait ! Aussi, Belial laissa s'échapper un nouveau petit rire, avant de lui répondre, toujours le sourire aux lèvres.

"Pas vraiment à vrai dire ! Je ne suis pas encore assez généreuse pour pouvoir être considérée comme philanthrope."

Et c'était la vérité, malgré tout. Si Belial pouvait paraître bien insouciante dans ce genre de situations, elle pouvait tout aussi bien se montrer méfiante auprès des inconnus. Elle était vraiment amicale et réellement sociale, c'est vrai. Mais elle aussi avait ses limites. Et cet homme lui inspirait confiance. Elle voulait lui faire confiance. Après tout, si Belial pouvait passer pour une nymphomane auprès de nombreuses personnes, elle était plutôt exigeante dans son genre. Et si elle avait permis à ce client de passer la nuit dans sa chambre, ce n'était pas uniquement parce qu'il était mignon, même s'il y avait de ça. Aussi, poussant légèrement Baal pour qu'il s'installe ailleurs que sur ses jambes, elle se releva pour se mettre devant son invité, le sourire ne quittant pas son visage rayonnant de bonne humeur.

"Vous êtes très mignon et je sens que vous avez un bon fond ! Alors je ne vois pas pourquoi je ne vous laisserais pas dormir ici !"

Et elle le pensait. Bien sûr, elle ne connaissait pas cet homme, et il pouvait s'agir là d'un sociopathe qui cachait affreusement bien son jeu. Mais il n'en avait vraiment pas l'air. N'importe qui se serait méfié d'un inconnu dont l'oeil droit était la seule chose qu'il n'avait pas masquée. Mais Belial n'était pas n'importe qui. Ca ne voulait pas dire non plus qu'elle lui faisait entièrement confiance, loin de là, mais elle voulait tenter sa chance. Aussi... un sourire malicieux sur les lèvres, elle s'approcha de quelques pas pour se retrouver à quelques centimètres de lui. Le regard roublard, le sourire plus large que jamais, elle posa l'index sur le nez de cet homme d'un air taquin.

"Ce n'est pas comme si tu allais me torturer et me violer... n'est-ce pas ?"

Elle s'était exprimée sur un ton plus doux. Mais elle n'essayait pas de le séduire pour autant, sinon elle y serait allée encore plus loin. C'était là son côté naturel, sincère, et pourtant troublant. Belial s'amusait surtout à embêter gentiment son invité. Et très vite... la surprise s'empara de son visage, tandis qu'elle cessa de sourire et rouvrit les yeux d'un seul coup. Peu après, tout en riant une nouvelle fois, elle recula d'un pas en retirant l'index pour placer la main sur sa tempe.

"Désolée ! Ca vous dérange si je vous tutoie ?"

C'était mauvais signe ! Inconsciemment, elle était VRAIMENT en train de s'attacher à lui ! Elle ne connaissait pas son nom, elle n'avait vu que la moitié de son visage, et elle risquait de ne jamais le revoir. Et elle l'avait tutoyé ! Belial n'en était pas vraiment consciente, mais dès qu'elle se mettait à tutoyer quelqu'un, ça signifiait très souvent qu'elle cherchait à sympathiser avec... ou qu'elle l'avait déjà fait. Mais qu'allait-il se passer si elle en faisait son ami ? Allait-il revenir plus souvent pour lui rendre une petite visite ? Belial n'y croyait pas. Il lui manquerait sûrement si elle en arrivait à faire "copain-copain" avec lui... Mais c'était plus fort qu'elle. Et elle s'en rendait compte petit à petit : outre le fait de vouloir contempler le corps -qu'elle devinait bien formé- de cet homme, elle était curieuse de savoir quelle personnalité se cachait derrière ce masque.
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2008 11:34 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon eh bien... Si la jeune femme insistait pour dormir sur le canapé, Abel n'allait pas en rajouter. Il acquièsça silencieusement, surpris, et certes légèrement amusé. Sentiment étrange d'ailleurs que cet amusement... Ca le dérangeait toujours un peu, mais bon, il se voyait mal enfoncer le clou, après qu'elle lui ait si clairement fait comprendre que c'était comme ça qu'elle voulait que ça se passe... Et qu'il n'avait pas son mot à dire. C'était un peu ce qui l'avait effrayé, et continuait de l'effrayer en elle, notons... Elle ne lui laissait pas le dire, son mot, au sujet de pas mal de truc importants. Il avait finalement compris qu'il gardait un minimum de son libre arbitre, mais ça n'empêchait qu'elle l'avait (limite?) obligé à passer la nuit ici... Mais aussi étrange que cela puisse paraître, Abel se sentait comme sur le point de l'oublier. Sur le point d'oublier qu'il n'avait pas été aussi proche psychiquement et "situationnellement" parlant de quiconque depuis fort longtemps, et d'oublier qu'il devait rester prudent. D'oublier, aussi, que quelques secondes avant ça, il avait imaginé fuir, après l'avoir blessée, même très légèrement.

Visiblement, la remarque qu'il fit amusa la jeune femme... Ce qui lui laissa une drôle d'impression. Disons que rabat-joie comme il l'était depuis plusieurs années, c'était la première fois depuis longtemps qu'on réagissait de la sorte à ses propos... Il avait presque l'impression d'avoir fait une gaffe, quoi qu'il sût pertinement que ce n'était pas le cas. Sans bouger, il continua de l'observer, écouta sa réponse... qui le laissa pensif. Peut-être un tantinet rêveur. Philantrope, hein? En même temps, qui l'était encore en ce monde... Voire qui l'avait jamais été? Oh... Peut-être celui qu'il avait presque consideré comme un père, un jour, plusieurs années même... Mais il s'était efforcé d'oublier cette période. Elle avait été souillée du sang d'un membre important de sa famille, et pour lui... C'était presque comme si il n'avait plus le droit de se rappeller de cette période, d'adoucir son coeur à l'aide de son souvenir. C'était comme une punition, qu'il s'infligeait... Il culpabilisait rien qu'à évoquer l'officine, l'image de l'apothicaire, dans sa tête... Mais à quoi pensait-il donc! Il baissait sa garde, en plus, il se laissait aller à des élans de nostalgie... Et pourquoi à aller voir un psy pendant qu'il y était! Il eut presque envie de demander à son interlocutrice les raisons qui l''avaient poussée à lui proposer le gîte à lui et personne d'autre... Mais se rendit bien vite compte de la stupidité de cette interrogation. Comme si il ne le savait pas, hein... Mais il était déjà en train d'oublier qu'elle avait des pensées bien précises en tête, en fin de compte. Il fallait qu'il évite de trop se laisser mettre en confiance... Sinon, il allait finir par discuter, par lier connaissance... Et pour la énième fois, c'était exactement ce qu'il cherchait à éviter! Il était là pour dormir, ok? Il dormirait. Enfin.. Le fait est qu'il n'eut pas l'occasion de se tourner, pour poser ses affaires sur le lit qu'on lui proposait.

Elle s'était relevée pour s'approcher de lui... Et ce qu'elle lui dit alors lui fit un choc. Plus conséquent qu'à ce qu'il n'aurait pensé... Et peut-être plus conséquent qu'il ne l'aurait été, venant de quelqu'un d'autre. De quelqu'un d'autre? Mais bon sang! Qu'y avait-il avec elle, ça n'était pas possible? Il n'était tout de même pas en train de succomber à son charme?? ... Non. C'était autre chose, d'indéfinissable, et peut-être même d'ancien. Elle lui rappellait quelque chose, c'était certain... Un quelque chose qui venait de le blesser plus qu'il ne l'admettait. Outre le compliment sur son physique, qui ne lui laissa qu'une impression étrange, sans plus, il avait bien entendu le jugement qu'elle venait de porter sur lui... Comme quoi il aurait bon fond, n'est-ce pas? Diantre... Elle ne savait pas à qui elle s'adressait. A un truand, un tueur occasionnel et au passage un fratricide, même si il n'avait absolument pas fait exprès. Il accusa le coup d'une lueur de douleur vive au travers de son unique prunelle, et en détournant la dite prunelle en direction du sol, à sa droite, bien consciencieusement... Il passa une main contre son front mais n'eut pas le temps de répondre. Décidément... Il se retrouva avant de comprendre quoi avec l'index de la jeune femme sur son nez, et ses réflexe prenant le dessus, il eut un soubresaut imperceptible, qui lui donna avant tout l'énergie de se reculer à une vitesse proche de l'éclair...

Instant de perplexité... Avant de se rendre compte qu'elle venait juste d'avoir un geste euh... Amical? à son égard. Disons qu'un instant durant, il avait cru autre chose. C'était rassurant d'un côté, c'était signe qu'il savait rester méfiant malgré le sentiment de soulagement net dans lequel il baignait. Et si la barmaid le tutoya, il ne remarqua même pas le changement... Ce fut plutôt le reste qui le fit tiquer. Le coin de sa lèvre se souleva brièvement, nerveusement, alors qu'il se contentait d'avancer, sur un ton aussi neutre que faire se pouvait:

"Vous auriez pu tomber sur n'importe qui..."

Mais non, en effet. Si il y avait au moins une chose qu'il ne ferait pas, c'était bien de la violer et de la torturer. Ce genre de traitement, il connaissait... Et il n'avait pas spécialement envie de voir d'autres en "profiter". Sans attendre il se retourna, sans doute pour couper court à cette proximité qui s'était instaurée entre lui et la jeune femme, à son insu... Hem. Il s'avança jusqu'au lit, où il déposa son couvre-chef ainsi que son cache-nez. Il déposa aussi sa sacoche de voyage... Ca le libérait d'un poids. Ceci dit, la nouvelle remarque de la jeune femme l'étonna assez pour qu'il jette un regard par dessus son épaule, à son égard, et l'observe un long instant, le temps de comprendre de quoi exactement elle parlait... Si ça le dérangeait si elle le... Ah! Il secoua la tête de droite à gauche, sans attendre. Le monde entier, et même les chiens, l'auraient-ils tutoyés, qu'il ne s'en serait pas ni étonné, ni vexé... C'était une particularité bizarre, mais bon, on faisait avec ce qu'on était hein... Il répondit donc, accompagnant le geste de la parole:

"Pas de problème..."

Et de se tourner, pour s'asseoir sur le lit, prudemment - dans le sens où il ne s'y enfonça pas comme un bourrin. A vrai dire, il commençait à fatiguer... Il passa une main contre son visage, et jusque sous son cache-oeil, qui lui tenait plus chaud qu'il ne pouvait bien le dire... Puis il arrêta tout mouvement; risqua un coup d'oeil sur la jeune femme, en espérant qu'elle ne lui demanderait pas plus de renseignements, ni s'occuperait de lui plus longtemps. Elle devenait de plus en plus... Démonstrative à son égard, ce qui n'était pas sans le déranger. Pas qu'il n'appréciait pas, hein... Mais c'était signe que les choses ne prenaient pas la tournure qu'il aurait souhaité. A vrai dire, il n'en revenait toujours pas... Comment exactement avait-il pu en arriver là? En si peu de temps? Lui qui avait toujours su éviter ce genre de situations dérangeante? Mystère et boule de gomme. Ca devait être le destin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Belial
Barman


Inscrit le: 25 Juin 2007
Messages: 236

Phénotype: Irazyn
Points: 350

MessagePosté le: Mer Jan 16, 2008 8:25 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

"... mais je suis tombé sur vous."

Voilà ce que Belial aurait bien voulu lui répondre. Bien sûr qu'elle aurait pu tomber sur n'importe qui ! Lui aussi aurait pu tomber sur n'importe qui, en mettant les pieds dans son bar. Seulement voilà, Belial n'était pas n'importe qui. C'était plutôt le genre à vouloir laisser sa chance aux gens qui lui inspiraient confiance, à ne pas se focaliser sur une mauvaise expérience, à ne pas craindre le premier cauchemar venu... à toujours vouloir aller de l'avant. Oui, elle ne connaissait pas cet homme, et ignorait jusqu'à son nom. Mais quelque chose en lui l'attirait réellement. Et elle n'arrivait pas à mettre la main dessus. Mais une chose était sûre, ce n'était pas purement physique... Ce n'était pas la même sensation qu'elle avait quand elle croisait un véritable canon. C'était un peu comme si... cet homme lui rappelait quelque chose. Ou quelqu'un. Mais elle n'arrivait pas à savoir qui. Vraiment, ça la perturbait...

Elle s'efforçait pourtant à ne pas trop y penser, préférant se reconcentrer sur le jeune homme qui n'avait pas tardé à s'installer. Il avait visiblement du mal à s'habituer à la présence de la jeune femme. Pourquoi s'éloigner aussi rapidement sinon ? Belial était pensive... et en avait même perdu son sourire, sans afficher une moue pour autant. Cet homme lui avait bien dit qu'il n'y avait pas de problème en ce qui concerne le tutoiement. Mais il ne voulait pas s'approcher trop près d'elle. Pourquoi pas ? Avait-il peur de Belial ?... Apparemment, oui. Ce n'était pas très étonnant en fait. Le comportement de la demoiselle pouvait surprendre voire effrayer au premier abord, même si c'était tout à fait involontaire de sa part. Elle avait du mal à le comprendre... mais pensait tout de même qu'elle devait VRAIMENT éviter de trop sympathiser avec cet invité.

Il n'était pas égoïste à première vue, mais il ne semblait pas non plus très social. Ca pouvait paraître péjoratif de la part de la jeune femme. Mais elle comprenait pourtant très bien que certaines personnes avaient du mal à réagir en communauté. Elle, pourtant, se sentait toujours à l'aise, même dans les plus embarrassantes situations... Et ça avait plutôt tendance à la faire réagir à l'inverse d'une personne à peu près normale. Si quelqu'un d'autre aurait laissé ce jeune homme dans sa bulle sans lui demander son reste, Belial souhaitait surtout parvenir à se glisser dedans, dans sa bulle, en essayant de ne pas l'éclater. Et c'était un exercice très difficile pour la jeune femme... surtout quand il s'agissait de quelqu'un qu'elle connaissait peu, comme c'était le cas ici. Au final, le comportement de ce jeune homme n'allait pas arrêter la demoiselle dans sa démarche, mais au contraire la motiver davantage. Belial voulait sympathiser avec lui, quels qu'en soient les conséquences. Elle voulait découvrir d'où venait cette sensation familière. Mais en attendant, elle répondit tout de même à sa propre réponse, un petit sourire réapparaissant sur ses lèvres.

"Ah ! Tant mieux."

Elle aussi, elle avait perdu sa langue. Mais que pouvait-elle bien dire d'autre ? Belial était souvent bavarde, mais elle n'en était pas au niveau du "Moi, je, moi, je !". Elle se doutait bien que le moment était mal choisi pour en dire plus que le nécessaire. Et... elle commençait elle-même à se sentir mal à l'aise, en sa présence. Sans doute avait-elle peur de le déranger ? C'était amusant quand même. Elle pouvait importuner toute une bande et n'avoir aucun remords, comme elle pouvait gêner une personne ciblée, et très vite se sentir mal dans sa peau...

Tiens ! Elle allait le laisser tranquille quelques instants, le temps qu'il puisse s'installer. Il n'allait tout de même pas se sauver pendant qu'elle aurait le dos tourné, si ? Il avait des airs de vagabond, et ne devait pas être très riche, mais... Non. Belial n'y pensa pas une seconde. Elle tenait à lui accorder sa confiance ! Et elle n'allait pas y manquer ! La demoiselle allait laisser un moment de répit à son invité, le temps de fermer boutique. Il commençait à se faire très tard, en effet, et il n'y avait rien de prévu pour cette nuit. Autant qu'elle ferme un peu plus tôt... Comme ça, elle pourrait passer tout le temps qu'elle veut avec le bel étalon dans son lit ! Même si ce n'était pas dans le sens où on l'aurait tout d'abord interprété.

"Je te laisse seul avec Baal ! Le temps de fermer boutique ! Je reviens tout de suite !"

Son sourire éclatant avait refait surface. Et une fois encore, elle s'était exprimée sur un ton amical, n'oubliant pas de le tutoyer au passage. Belial ne savait pas quelle serait la tournure de la soirée, mais elle était ravie de savoir qu'elle allait passer une nuit tranquille en bonne compagnie. Avant de partir, elle s'approcha du canapé pour caresser une dernière fois Baal. Elle en profita d'ailleurs pour rapprocher ses lèvres d'une oreille féline, pour lui chuchoter quelques mots, son sourire devenant malicieux.

"Tu le tiens bien à l'oeil, hein ?"

Elle avait parlé suffisamment fort pour que le jeune homme puisse l'entendre. Et elle voulait qu'il l'entende. Qu'il souhaite rester seul ou non, Belial avait bien l'intention de le taquiner un peu. Si le matou ne tarda pas à fixer l'invité d'un oeil intéressé, la demoiselle savait très bien que celui-ci n'allait pas faire du vilain. Elle se redressa enfin pour se diriger vers la porte de sa chambre, ne quittant pas le jeune homme du regard. D'un sourire malicieux d'autant plus large, elle en profita pour remuer lascivement les hanches, de telle sorte à l'embêter davantage... d'une toute autre manière. Elle s'adressa une dernière fois à lui au moment d'ouvrir la porte, sur un clin d'oeil, et un ton jovial.

"A toute !"

Et elle referma la porte une fois de l'autre côté. Belial était bien curieuse de savoir comment son invité aurait réagi ! Malgré tout, elle ne voulait pas chercher davantage à le séduire -même si elle n'avait toujours pas changé d'avis à ce sujet ! Ca pouvait paraître étrange, mais elle s'amusait bien à l'embêter gentiment de la sorte. Même si, au fond d'elle, elle espérait qu'il ne l'ait pas pris de travers...

Abandonnant donc Baal et son invité dans sa chambre, Belial se concentra bien vite sur ses serveurs et sa clientèle... ou plutôt ce qu’il en restait. Les joyeux fêtards du fond avaient visiblement fini leur partie, et Belial pouvait facilement les entendre rire ou se frapper, depuis la rue où ils se sont aventurés. Les jouvenceaux les avaient imités, préférant sûrement rejoindre un lieu plus... intime pour pouvoir bien finir la soirée. Et enfin, aucune trace des deux adolescentes qui n’avaient pas la langue bien pendue. Il ne restait plus que l’ivrogne endormi que Jade essayait tant bien que mal de réveiller, tandis que les deux autres serveurs faisaient du rangement. Le moment était bien choisi pour fermer boutique, en effet ! Large sourire sur les lèvres, Belial s’approcha de son client pour l’attraper par le manteau, et le tirer violemment en direction de la porte sous le regard ahuri de sa remplaçante. Ce faisant, le paresseux commençant à se réveiller, Belial s’adressa à lui toujours le sourire aux lèvres.

"Allez mon vieux ! Vous aurez tout le temps de dormir une fois que vous serez rentré chez vous !"

Le client se mit alors à bailler, à peine secoué par les évènements. Effectivement, il était temps pour lui de retourner se reposer dans sa demeure. Arrivé tout de même à la porte du bar, il s’apprêta à sortir après avoir salué la demoiselle d’un petit sourire.

"A demain soir, mademoiselle Foxen."

Demoiselle qui ne tarda pas à lui retourner son salut, secouant la main d’un bien plus large sourire.

"Bonne soirée m’sieur !"

Et l’homme partit en route, titubant à peine sur son chemin. Belial le regarda s’éloigner d’un oeil tout aussi amusé qu’intéressé. Elle recevait ce brave homme cinq fois par semaine, et s’était très vite habituée à sa présence. C’était sûrement l’un de ses plus grands fidèles clients, en quelques sortes. Mais elle ne s’en soucia pas davantage, préférant s’occupant davantage de ses trois serveurs. Refermant la porte du bar, elle s’avança pour parler aux trois, toujours le sourire aux lèvres.

"Encore une journée de bouclée ! Vous avez bien mérité un peu de repos !"

Mais avant que les serveurs n’aient le temps de dire quoi que ce soit, ou de faire quoi que ce soit, Belial leva l’index en leur faisant un clin d’oeil, complétant alors sa précédente réplique.

"Et n’oubliez pas de revenir demain soir pour la paye du mois !"

C’était tout elle. Serviable, aimable, et sexy ! Il y en a qui tueraient pour avoir un employeur comme elle. Sitôt le rappel effectué, les trois serveurs ne manquèrent pas d’exprimer leur joie, accélérant le mouvement. Ca faisait plaisir à Belial de les voir travailler aussi activement. Quand tout le monde faisait un effort, ça pouvait donner de grandes choses au final, et elle le savait très bien. Une fois le rangement terminé et les tabliers rendus, le jeune couple s’en alla en premier, remerciant une dernière fois la jeune femme tout en la saluant.

"Au revoir miss, et merci encore !"

Jade suivit très vite le mouvement, s’exprimant simplement par un sourire aussi timide que reconnaissant. Ce qui suffisait largement pour Belial, dont le sourire était tout autre, une nouvelle fois. Une fois ses employés sortis, elle les salua une dernière fois en secouant la main.

"Faites attention sur la route !"

Bien sûr qu’ils feraient attention, quelle idée ! Enfin. Belial pouvait vraiment fermer à clé cette fois. Ce qu’elle fit, n’oubliant pas d’éteindre les lumières au passage, comme elle avait l’habitude de le faire chaque soir. Elle allait pouvoir passer une nuit tranquille... ou pas ? Car oui, il y avait encore cet invité dans sa chambre. Le bel étalon un peu trop fermé sur lui-même... Belial se demandait bien ce qu’il pouvait être en train de faire, pendant son absence. Peut-être qu’il jouait tranquillement avec Baal ?... Ben voyons ! La demoiselle serait fixée bien assez vite de toute façon. Et elle était vraiment impatiente de le rejoindre, mine de rien. Après s’être assurée une dernière fois que tout était bien fermé et éteint dans le bar, elle regagna la porte de sa chambre pour l’ouvrir sans crier gare.

"Me revoilà !"
_________________

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Mer Jan 16, 2008 9:34 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon... L'air de rien, son éloignement volontaire semblait porter ses fruits. Enfin! Le jeune femme ne semblait rien trouver à rajouter de plus, pour alimenter la discussion. Ca n'était pas plus mal comme ça, même si pour un peu, il s'en serait presque senti frustré... Le coeur humain était vraiment bizarrement fait. C'est vrai! D'un côté il aurait tout fait pour qu'elle le laisse tranquille, évite de l'importuner, le tout pour protéger sa "couverture"... De l'autre, l'entendre lui parler avait quelque chose de très agréable pour ses oreilles... Bizarre d'ailleurs car... Sa voix, aussi, lui semblait comme avoir quelque chose de famillier. Il ne parvenait pas à déterminer quoi... Mais c'était quelque chose de proche de lui, et d'à la fois très lointain, à ce qu'il lui semblait. C'était comme une impression qu'il avait méconnue longtemps durant... Si longtemps qu'il ne parvenait pas à s'en rappeller, n'y à comprendre son origine... Il cligna des yeux, sans répondre. Il ne devait plus se laisser troubler.

Il apprit donc rapidement le nom du chat qu'il avait fini par remarquer, dans le canapé, même si il n'y avait pas fait grande attention. C'était bien son genre ça n'empêche... D'apprendre le nom de l'animal de compagnie des gens, avant même de connaître leur nom à eux... Mais qu'importait. Les faits étaient là: la jeune femme allait fermer boutique, et de ce fait le laisser seul deux minutes. Ca n'était pas malvenu! Il aurait quelques secondes d'intimité, si l'on pouvait dire... Il pourrait ainsi souffler pour de bon, et tenter de se remettre l'esprit en place. Il acquièsça donc, en silence toujours, l'air neutre sans pourtant qu'il soit antipathique.

La remarque qu'elle souffla à Baal, mais qui indirectement lui était adressée, ne provoqua que peu de chose en lui... Pas même un soupçon de gêne. Il était amusant de voir combien il pouvait être opaque face à certaines choses, et complètement perméable à d'autres... En tous les cas, il était clair que la barmaid n'avait pas à se faire de souci... Autant il volait comme il respirait, autant il était dôté d'un certain bon sens... Et là, si il faisait n'importe quoi, on saurait tout de suite que c'était lui. Se payer une réputation de malfrat ne faisait pas partie de ses plans... Ca ne l'arrangerait guère, pour passer entre les cordes du filet, quoi. Il posa ses coudes sur ses genoux, et se contenta d'observer un bref instant le matou, sans doute aussi inspiré que lui, avant de retourner à sa propriétaire... Dont le comportement, là, juste après, fut par contre cette fois-ci pour l'alerter, quoi qu'il ne le montra guère, si ce n'est par l'étincelle dans son oeil, ravivée.

Heu, hem. C'était quoi ce sourire là...? Cette façon de se redresser en le mangeant de yeux, de le quitter en se déhanchant de la sorte? Abel eut un très léger mouvement de recul... Très très léger. Il détourna les yeux, préférant ne pas trop s'attarder sur les courbes de la jeune femme, étant peut-être volontairement effacé, mais certe pas complètement assexuel... Le problème était qu'il commençait à n'absolument pas savoir où elle voulait en venir. Troublé, il aquièsça plus lentement... Puis la laissa sortir, avant de laisser retomber sa tête, et d'échapper un gros soupir... D'enfin se détendre. Il recommençait à avoir quelques doutes quant au déroulement de cette soirée... Oh... Pas qu'il n'avait absolument pas confiance en ses capacités, quant à retenir ses ardeurs d'une manière ou d'une autre, hein... Il était loin de faire partie de la catégorie "brutasse de base", mais il n'empêchait qu'il aurait largement préferé que la soirée se passe câââlmement, sans remous inutiles et forts gênants... Bref. Il avala sa salive, appréhendant ce qu'il pourrait bien passer par la tête de son hôte, par la suite... Maintenant qu'il en était là en tous les cas, il n'avait plus grande autre possibilité que de faire avec, et que de s'en sortir aussi indemne et effacé qu'il le pouvait.

Il releva la tête, las, et un instant durant, observa Baal, dont finalement il n'était pas sans apprécier la présence silencieuse, calme, rassérenante... Il n'avait jamais été grandement en contact avec les animaux, mais il était clair que le caractère des félins était fait pour bien coller avec ses voeux de discrétion, d'indépendance et de solitude... En bref, il se sentait parfaitement à l'aise, face à face avec le truc noir et poilu, qui l'observait, semblait presque comme le surveiller ainsi que sa maîtresse lui avait demandé, de ses deux billes topaze...

Abel aurait pu rester longtemps ici, sans bouger, à regarder la bestiole yeux dans les yeux... Cela dit, il avait vraiment chaud et vraiment besoin de se libérer un instant de tout ce qui cachait son visage habituellement, tant qu'il pouvait. Il se redressa donc un peu, pour lever les mains, attrapper son cache-oeil et le passant par dessus sa tête, le retirer. Il le posa sur le lit, et lâcha un nouveau soupir... D'agrément cette fois-ci. Il frotta une nouvelle fois sa main contre son oeil, et l'ouvrit enfin, quoi qu'il ne vit strictement rien de ce côté... C'était visiblement l'heure de se mettre un minimum à l'aise, quoi qu'il se soit mal vu se déshabiller complètement en vue des circonstances, hem. Il détacha ses gants, quoi qu'hésitant un instant, détestant cette sensation qu'il avait de se priver de ses plus fidèles armes, puis il les retira, avant de les poser à côté de lui. Là, il se contortionna un peu pour attrapper le zip - bien caché - de sa combinaison, puis la détacha à moitié. Il tira sur les manches de sorte à se défaire de toute la partie haute de la dite combinaison, et apprécia le contact de l'air sur sa peau, car dieu sait que les voyages sur Chiméa peuvent être éreintants, quand on a pas l'argent de se payer la version de luxe... Il s'étira, passa une main contre sa nuque, et voulu récupérer ses gants, histoire au moins de les placer à un endroit où il pourrait les récupérer rapidement... Mais là, son coeur fit un bond. Il avait posé sa main à l'emplacement exact où il avait posé le gant gauche mais... Plus rien. Niet, que dalle! Disparu! Il baissa les yeux sur le lit, le temps de constater que Baal, qui avait changé de place pour venir le rejoindre, et ronronner sur le lit, n'avait rien trouvé de mieux à faire que de chopper l'un des dits gants, et de jouer avec, sur le matelas.

Abel ne paniqua pas. Ce n'était pas son style, par contre, il tenta d'agir très rapidement, parce que voilà... Suffisait que le chat ouvre la mauvaise pochette, et plante sa patte où il ne fallait pas, et adieu matou! Il n'était pas venu pour tuer l'animal de compagnie de son hôte quoi... Il s'élança donc rapidement en avant... Mais le truc, c'est que niveau vivacité, il avait là un adversaire de taille. Adversaire qui lui échappa de justesse, quoi qu'il parvint presque à lui attrapper la queue. Il jura brièvement entre ses dents, puis voyant Baal s'infiltrer sous le lit, fut bien obligé de quitter ce dernier, de se baisser... Et de passer l'oeil sous ce dernier. Là, le chat continuait de jouer avec SON gant. Merf... C'était mal barré. Il tendit le bras sous le lit, bien peu soucieux de se faire ou non griffer... Malheureusement, le sommier était un peu bas. Il ne pouvait pas se glisser lui-même au dessous, et il ne voyait pas grand chose à ce qu'il faisait... Si ça continuait, il allait réussir à se blesser avec ses propres lames empoisonnées, hm... Mais c'était sans compter sa dexterité. Il arriva relativement rapidement à récupérer son du, et allait juste se redresser, et du même temps remettre son cache-oeil vu que ça faisait déjà un moment que son hôte était partie lorsque...

... Elle revint. Un peu trop tôt à son goût... Il ne s'y était pas attendu. Tandis que Baal, sans doute content de ce qu'il venait de faire, s'extrayait en courant comme un lapin de sous le lit, et regagnait son canapé, pour jouer à faire l'équilibistre sur son sommet, et innocemment plonger ses grands yeux ronds sur sa maîtresse, Abel sous le coup et de l'étonnement et de la contrarieté se redressa.

Un peu plus, et il se payait le bord du sommier sur la tête... A vrai dire, aurait-il eu un peu moins d'expérience pour ce qui était de se faufiler partout que c'était exactement ce qu'il serait arrivé. Perplexe et comme affolé, il plongea son regard devenu comme par magie "double" dans celui de la jeune femme, alors qu'il cherchait quoi dire...

"Ah heu..."

... Soit pas grand chose. Visiblement gêné, il posa le gant volé à côté du premier, et vivement retourna s'asseoir sur le lit, pour aller chercher son cache-oeil, qu'il s'apprêtait à remettre en place quoi que ce fut un peu tard pour continuer de se masquer...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Lynra, dite 'Ile du plaisir' Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com