Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

L'art d'en rajouter une couche... propre.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Lun Juil 02, 2007 9:41 am 
Sujet du message: L'art d'en rajouter une couche... propre.
Répondre en citant

Cinq semaines après "Mesures radicales".

Bien. Adriel pensait avoir maintenant assez attendu, dans son coin, et à jouer Myriam de ci de là. Les choses avaient bien évolué au sein de la Cinquième Colonne... Nathanaël avait réussi à blanchir Eve, plus ou moins du moins - Adriel pensait que sur ce point, il leur fallait rester très prudents - et les affaires avaient repris, portées partiellement sur la personne de Iohanan Laenor, et de son frère Rachel Laenor... de véritables poules au oeufs d'or. Tout allait donc mieux... même les Në'Minre, a priori. Contre toute attente, les deux frères en étaient arrivés à se réconcilier, malgré tout ce qui les séparait... Combien de temps cela durerait-il? Le plus longtemps possible, on l'espérait pour eux... En tous les cas, le cadet par un bienheureux hasard avait réussi à éviter le pire, alors qu'Aleksiz se suicidait. Adriel n'avait pas été là pour constater tout ça de ses propres yeux et oreilles... Mais elle imaginait très bien. Aleksiz avait commencé à aller mieux, contre toute attente aussi, après cette tentative de suicide, sans doute grâce à son frère, qui maintenant l'épaulait. Cinq semaines après, il commençait déjà à bien se remettre, et à se retrouver... Il récupérait plus vite qu'on ne l'aurait pensé. Adriel dut bien avouer que cette information la soulageait... Depuis le temps qu'elle connaissait le gangster - enfin. Ex-gangster; elle avait pris l'habitude de le cotoyer, et quelque part, malgré son caractère épouvantable, elle devait l'apprécier...

Bref. Là n'était pas le problème, pour l'instant. Elle allait chez Rivëndal, et s'était donc préparée pour... Bien sûr, elle jouait Myriam. Même si elle ne comptait pas tenir son rôle toute la soirée... Pour le futur père de l'enfant qu'elle portait, le temps des révélations était venu. Et mieux valait pour lui qu'il ait le coeur bien accroché, sinon allait-il manquer la syncope... ou ne pas la manquer, d'ailleurs. Elle déambulait dans les rues sombres du quartier résidentiel de l'île, et ne rencontrait que de rares personnes... Pas de gangsters. Juste des gens tout à fait normaux, et qui à son approche s'éloignaient, l'évitaient soigneusement, tout en essayant de ne pas montrer qu'ils étaient en limite de pisser dans leur froc... Myriam étala un large sourire entre sadisme et amusement, sur ses lèvres. Elle avait vraiment une sale réputation, hein? Une réputation de pute et de meurtrière aussi sanguinaire que cinglée... Parfois, Adriel se disait qu'elle ne devait pas être nette pour réussir à tenir ce rôle, à le jouer parfaitement, et ce sans remords; sans même une pensée pour les victimes qu'elle faisait... C'était pour la Cinquième Colonne, et pour la bonne cause, oui... Mais Myriam n'allait-elle pas un peu loin? N'aurait-elle pas pu être un peu plus indulgente? Bah... Au moins ainsi, était-elle sûr que personne ne ferait le rapprochement entre sa véritable identité, et celle de l'ancienne bagnarde. C'était dans ce but qu'elle avait mis cette identité en place... Dans le but de se créer une couverture parfaite. Maintenant, elle ne pouvait plus aller en arrière, et arrêterait quand tout serait fini, et qu'ils auraient enfin gagné. Elle n'avait plus le choix, et... non. Ne le regrettait même pas.

Lascive comme à son habitude, elle arriva bientôt à l'immeuble dans lequel Rivëndal s'était installé, cette fois. Il n'avait parait-il pas arrêté de changer, ces derniers temps, sans doute pour fuir la surveillance de la Cinquième Colonne, et les faire suer... A cette idée, Adriel sourit à sa manière à elle... mais mentalement. Pour le moment, elle devait tenir son rôle, et le faisait donc à la perfection. Une moue comme ennuyée sur le visage, elle soupira, et s'appuya contre le mur du couloir, avant de porter les mains à sa ceinture d'armes... et de la retirer. Il ne fallait pas que Rivëndal se sente en danger, face à sa présence aussi innattendue que surprenante... Il ne fallait surtout pas qu'il croie que Myriam était venue pour s'en prendre à lui. Elle n'avait pas de temps à perdre en idioties, et avait encore moins l'envie d'argumenter face à une porte fermée. Elle tendit donc le bras droit sur le côté, tenant entre trois doigts nonchalants sa ceinture... Pour enfin de sa main libre sonner, et attendre ainsi, et en inspectant distraitement l'état de ses ongles, que le jeune homme veuille bien lui ouvrir la porte. Il était tard... Mais l'horaire avait malgré tout été choisi avec attention. Il était vraiment TRES tard... ou tôt, au choix. Normalement, il y serait, même si il venait à peine de revenir, et de se coucher.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Lun Aoû 20, 2007 4:41 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Et bien, non, Rivëndal n'était pas chez lui. En fait, par un très malheureux hasard pour lui, il avait tourné la rue au coin de son immeuble à peine quelques secondes après que Myriam soit entrée. Bilan: Il ne l'avait donc pas vu, grand bien lui en fasse...Sinon il aurait détalé, pour sûr. Enfin là, le jeune homme était bien à des années lumières de se douter qu'il allait bientôt effectuer une rencontre clé avec un des personnages principaux du grand jeu de la vie, qui allait lui annoncer des nouvelles pour le moins...désastreuses? Peut-être bien. Pour l'heure, Rivëndal tripotait sa lèvre. Ou, plus exactement, l'anneau qu'il venait d'y mettre, alors un piercing plus ou moins douloureux, selon point de vue. En tout cas, un peu plus douloureux que les oreilles...et un chouilla gênant. Mais bon, il pensait bien s'y habituer, c'était un mal nécéssaire. Un petit test, qu'il effectuait. Son identité ayant maintenant été revelé, il allait s'efforcer, par diverses manières, de tout faire pour que les gens ne puissent pas s'imaginer reconnaitre en lui le fils cadet des Në'Minre. Cela ne lui coutait rien d'essayer. Il n'y avait pas que deux putains de rouquins sur cette île, pas vrai? Et il buterait tous ceux qui découvriraient le pot aux roses, foi de Rivëndal.

Du coup, les dernières semaines avaient été particulierement ereintantes. Il avait passé son temps à changer d'appartement pour UN, preserver son identité secrete, DEUX, fuir ces cretinus de la Cinquieme Colonne, qui le surveillaient parfois effrontément. Puis, en se servant de l'identité de Nayahka, il s'était procuré des armes assez...efficace. Assez pour tenir un siège, en plus. Fusils à pompe, armes automatiques...Il avait payer le prix, ça oui! Mais au final, il était plutôt satisfait. Il était tout simplement hors de propos qu'il se fasse prendre, avec ou sans son frère, de la même manière que la dernière fois. Si cela venait à se reproduire, il s'était juré de buter le plus grand nombre de ces salopards, et de se tuer avant d'être pris, s'il le fallait. Même s'il n'envisageait pas d'en arriver à une telle extremité, en fait...Il était assez sûr de ses capacités. Et de ne pas se faire pigeonner, bêtement.

Sur ces considerations très charmantes, il avait penetré dans l'immeuble qu'il occupait, sans trop se préoccuper de l'activité minimale qui regnait autour de lui. C'est a dire qu'il croisa un chat, à qui il tint la porte pour le laisser sortir, et commenca à grimper les escaliers. Le garçon se sentait hum..fatigué? C'était un peu un euphémisme. La seule chose qu'il désirait était de poser ses cliques, et ses claques, et d'aller se coucher, fin de l'histoire, sans autres problemes. Sauf que voilà, on n'a pas toujours ce qu'on veut, dans la vie. Dans le cas de Rivëndal, on a très souvent tout le contraire, hélas...Il tourna au coin du couloir et...reconnu Myriam d'ici. Un juron manqua de lui echapper, mais il l'etouffa bien vite. Qu'est ce que cette petite pimbêche faisait la? Mieux encore: qu'est ce qu'elle pouvait bien lui vouloir? Cela ne lui disait...franchement rien qui vaille. Il avait beaucoup bouger ses derniers temps, et depuis que son identité était revelée...et si elle était interessée par la recompense sur sa tête, hein? C'était fort possible après tout, digne d'une gangster, quoi...Et pour sûr, elle ne devait pas faire de sentiments quand a leur petite..aventure d'un soir.

Mais un petit détail ne collait pas à ce charmant tableau: Elle tenait sa ceinture d'armes dans la main. Il se surprit à pencher la tête sur le côté, et à froncer les sourcils. Est ce que cela signifiait-il qu'elle venait...en paix? Bah. De toutes manières, il était mieux armé qu'elle, et il n'allait pas hesiter à la degommer, au moindre signe belliqueux. Et puis, ça restait une gonzesse. On ne flippe pas devant une gonzesse. Il plaqua un air mauvais sur sa figure, et s'avanca, en faisant tinter ses clés dans sa main libre, l'autre dangereusement près de son arme, presque par hasard...

"Qu'est ce que tu fous la?"
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Lun Aoû 20, 2007 5:48 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Ah! Petite erreur dans les les calculs d'Adriel, semblait-il. Personne ne semblait difficilement se tirer de son canapé, de son lit, ou de quoi que ce soit qui puisse peupler ce que cachait la porte de l'appartement de Rivëndal, semblait-il. Plus les secondes passaient, plus la certitude de se trouver devant une demeure vide la gagnait, quoi qu'elle pensât bien que Rivëndal finirait par rentrer d'ici peu. Dormir à l'extérieur n'avait pas trop semblé être dans ses façons de faire, ces derniers temps. D'autant qu'en vue de sa situation, ça aurait été très imprudent. Elle continua donc d'attendre partiemment, sa ceinture bien mise en évidence pour éviter de se faire dégommer stupidement, juste parce qu'elle aurait pu sembler être une menace. Pas d'inquiètude, la situation lui convenait parfaitement... Elle aurait bien pu patienter jusqu'à ce que le jour se lève et même plus que ça ne l'aurait pas gênée outre mesure. Elle n'était pas pressée, et avait, c'était connu du moins de ceux qui la connaissaient réellement, une résistance aux épreuves de la vie hors du commun. Depuis quelques temps, elle commençait à se sentir moins bien, plus fatiguée, malade, le tout à cause de sa grossesse, mais ce n'était pas ça qui la dissuaderait de mener ce qu'elle avait à faire à bien.

De toutes façons, elle n'aurait pas besoin de tirer sur ses capacités physiques outre mesure et de se balader avec des cernes de panda, puisque visiblement... Bingo, ça y était. Quasiment dans les temps, finalement! Quittant son immobilité, alertée par les pas derrière elle, Myriam quitta son mur avec nonchalance, puis de la même manière se retourna pour se trouver face... à un Rivëndal fort mal embouché, à ce qu'il semblait. Le futur papa venait d'arriver, à point pour toutes les jolies choses qu'elle avait à lui dire. C'est fou ce qu'il y semblait enclin, d'ailleurs... Aussi bien luné qu'avait l'habitude de l'être son frère, c'était dire! Enfin... Ce n'était pas comme si Adriel ne comprenait pas. Il devait être plutôt sur les nerfs, en ce moment, avec tous les abrutis qui lui couraient après, et les quelques membres de la Cinquième Colonne qui tentaient tant bien que mal de le surveiller, pour son bien et sa sécurité... Bref. C'était bien beau tout ça, mais Adriel était encore dans le couloir, et n'avait pas échangé un seul mot avec son charmant vis-à-vis. Déjà qu'elle risquait de lui faire avoir une syncope, elle devait au moins lui épargner une brute transition entre Myriam et son véritable elle... Résultat, elle la jouerait encore un peu, le temps de lui faire comprendre qu'il y avait anguille sous roche... Ensuite seulement les choses s'accélèreraient. Bien. Bien, bien, bien.... Dans ce cas. Elle resta un instant comme blasée, très peu impressionnée, puis afficha progressivement un laaaarge sourire vicieux, avant de faire deux pas dans la direction de Rivëndal:

"Salut chériii! Hey calme toi un peu, t'es au moins aussi grâcieux que ton adoraaable frangin, ça ferait presque peur... C'est comme ça que tu parles à tes alliés, hm?"

Bon, c'était un peu osé en vue de la situation, mais Rivëndal n'allait tout de même pas sortir son arme pour si peu, hm? Son sourire se fit faussement niais, puis elle jeta sa ceinture d'armes sur Rivëndal, qui espérait-on serait encore assez réveillé pour la rattrapper avant de se la prendre en pleine face. Elle était à présent désarmée, il avait tous les atouts en main... Peut-être parviendrait-il à lui faire confiance un minimum, maintenant. Elle écarta les bras, pour bien lui montrer qu'elle ne comptait rien faire, puis haussa les épaules:

"Voilà, fouille tout ce que tu veux, ligote moi si t'as la trouille ou que tu me crois pas... Je viens même pas pour le gang, il faut que je te parle... C'est très important, et ça te concerne directement."

La dernière phrase avait été dite avec nettement plus de sérieux, et les yeux d'Adriel, quittant leur malice aussi superficielle que cruelle, était maintenant figés dans ceux de Rivëndal, preuve de sa sincèrité. Cela dit, les choses ne restèrent pas bien longtemps en l'état... Tandis qu'Adriel regagnait le sourire, pour finir avec nettement plus de légereté:

"... Alors si tu voulais bien ouvrir cette putain de porte avant que je ne finisse par m'enraciner devant ça serait pas mal."

Bon. Rivëndal devait être intrigué, pour le coup, et sans doute se méfierait-il encore un bon moment, mais c'était ça, ou bien le faire mourir d'une crise cardiaque sur le champ, et sur le pallier de la porte. Autant choisir la moins mauvaise des solutions...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Sam Aoû 25, 2007 10:03 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Rivëndal sentait qu'il allait avoir des ennuis. Et pas que des petits, d'ailleurs...Le genre d'intuitions qui ne se trompent jamais, et qui ont la manie de conduire à des évenements inexorables, quelle que soit la force qu'on emploie pour les empecher d'arriver. La présence de Myriam ici n'était peut-être pas un hasard...Il se leurrait déjà en disant cela. Aucune chance pour le hasard. Elle était là pour quelque chose de grave. Restait à esperer que ce ne soit pas pour lui trouer la peau, aha...Avec elle, on pouvait s'attendre à tout en fait. Même si elle tenait sa ceinture d'arme à la main, elle pouvait toujours degainer un nouveau joujou, même un coutelas, ou un pique-assiette, et l'ecorcher avec. Elle en était capable, il n'avait aucun doute là-dessus. Rivëndal avait-il peur de Myriam? Non. Juste que mourir prématurément n'était pas vraiment dans ses projets. Voire pas du tout. Si cette garce le crevait surplace pour la raison, il reviendrait la hanter, et lui pourrir la vie. Foi de Rivëndal. Bon, au moins, ils s'impressionnaient aussi peu l'un l'autre, c'était déjà ça...Mais le sourire de la gangster ne lui disait franchement rien. Il y avait anguille sous roche. Cette histoire sentait le coup fourré à dix metres.

Il la laissa approcher. Le jeune homme se sentait capable de degainer et de lui faire exploser la cervelle avant qu'elle ait executé le moindre geste louche. Il esperait tout de même ne pas avoir à en arriver là. Generalement, on ne bute pas les filles avec qui on couche, hein...Quoique le souvenir de cette experience n'était pas spécialement gratifiant pour le garçon. Mais retour au présent. Il se sentir blémir en découvrant qu'elle savait très exactement qui il était -ce qui ne pouvait être qu'une mauvaise chose, et plonger dans la plus grande perplexité quant elle aborda le sujet des...alliés. Hein quoi? Quel interet pour une repris de justice de s'associer avec un prince déchu, et inversement? Ca sentait l'entourloupe, le piege, le...la ceinture d'arme dans le nez, qu'il rattrapa au vol avec un grognement surpris. Manquerait plus qu'elle l'assomme. C'était ça, sa technique?

Et..il se trouvait être encore plus perplexe. Elle ne venait pas pour le gang. Pour lui parler. D'un truc important pour lui. Avec un regard SUPER serieux, qui faisait soudain hair Myriam à Rivëndal. Cette petite bécasse lui apportait des ennuis. De gros ennuis. Il voyait quelque chose sous le masque de la meurtrière délurée. Il ne savait pas encore quoi, mais sans aucun doute, ca n'allait pas lui plaire. Pas du tout. Ah, la porte. Ouvrir a Myriam la porte. C'était stupide, mais il décida de lui faire confiance, un minimum, juste à cause de cette étincelle dépourvue de malice et de cruauté, qu'il avait aperçue. Et puis, elle disait qu'elle ne lui voulait pas de mal...Dans le cas contraire,il pouvait toujours la buter. Mais là, la curiosité prenait le dessus sur la prudence...Puis, s'il devait avoir des ennuis, les refuser ne les detruisaient pas, au contraire, même. Plus vite il reglerait ses affaires avec Myriam, plus vite aurait-il la paix. Du moins le croyait-il...Alors, il la contourna avec humeur, jusqu'à sa porte.

"Donne moi une raison de le faire, et j'etale sans remord ta cervelle sur ma moquette...Maintenant rentre, et dis moi ce que tu veux. J'aimerais juste aller me coucher la."

Et, sans plus un mot, il dégaina sa clé, l'introduisit dans la serrure, et entra dans l'unique pièce de son appart', de taille tout a fait raisonnable, meublée avec confort, mais un peu en fouilli, il fallait bien l'avouer...Il jeta sans attendre les armes de Myriam dans un coin, et ota son manteau, pour aller s'asseoir au bord de son lit...Mesure de precaution.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Dim Aoû 26, 2007 10:47 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Grand sourire satisfait. Bon. Ca, au moins, c'était fait. Première étape règlée... Rivëndal allait ouvrir, et dans un climat à peu près potable ils allaient pouvoir discuter, jusqu'à ce que les choses soient mises au clair, sans doute autant que le teint de son interlocuteur, mais ça... Adriel n'y pouvait pas grand chose. Continuer de lui mentir ne serait-ce qu'à moitié serait très malvenu, sâchant à quel point sa grossesse et la naissance à venir allaient compliquer les choses, tant pour Adriel et Nathanaël que pour le jeune Në'Minre. Elle se tourna vers lui au moment même où il allait ouvrir la porte, et haussa les épaules l'air - faussement - innocent, mais bien décidée à faire comprendre à Rivëndal qu'il n'avait rien à craindre. Elle ne pouvait absolument pas se permettre de mourir ce soir, stupidement... Et ce pour d'innombrables raisons.

"Voyons mon choux, j'avais cru comprendre que t'étais intelligent... Si j'avais eu envie de te donner des raisons de me flinguer j'aurais choisi un affrontement direct, là si l'envie me prenait de te déglinguer mes chances de survie seraient moindre, même si j'avais caché des armes sur moi... J'ai l'air d'être suicidaire?"

Son sourire s'élargit, presque condescendant, puis elle attendit que Rivëndal ouvre la porte, pour passer à sa suite. Ils entrèrent aussitôt dans un appartement... Une pièce. Parfait! Adriel aurait sans doute besoin de la salle de bain histoire de se "dégrimer" un peu, et de faire passer la pillule plus en douceur, jusqu'à l'instant ou le jeune homme serait forcé de reconnaître en elle qui elle était vraiment. Le jeune homme alla s'asseoir au bord du lit, et de sa démarche lascive et nonchalante habituelle, elle avança pour s'en rapprocher, laissant ses mains bien en évidences, au cas où quelques doutes persistent... Elle évita de passer sa main dans ses cheveux, et bannit tout mouvement potentiellement suspect de sa gestuelle... Ca aurait sans doute été très malvenu. Bon. Il était maintenant temps de passer à la suite... Son sourire quitta ses lèvres, rien qu'un peu. Il lui fallait virer un peu plus sérieux:

"A vrai dire si je ne viens pas pour le gang, ce dont j'ai à te parler à vaguement rapport avec une autre org..."

Un hoquet. Elle fut obligée de s'arrêter, car soudain... Bah tient. Ca la reprenait... Elle était enceinte de deux mois, pas étonnant à ce qu'elle ait très souvent la nausée, mais si ses malaises se mettaient à la couper dans ses explications, ça devenait gênant... L'air soudain nettement moins en forme qu'auparavant, elle plaque une main contre sa bouche, et sans montrer aucun signe de panique chercha vivement des yeux une seconde porte, outre celle de l'entrée. Comme l'appartement n'était composée que d'une pièce, il n'y en avait qu'une, et il ne lui fut pas bien dur d'en conclure qu'il s'agissait là de la salle de bain et des toilettes... Pas vraiment le temps de demander à Rivëndal sa permission, là... Elle bondit sans crier gare du côté de la pièce en question, ouvrit la porte, la referma à la volée, et s'agenouilla sans attendre face à la cuvette salvatrice, histoire d'y calmer son mal-être... Cela dut bien durer une, deux... Peut-être trois minutes... Puis lorsqu'elle fut sûre que le malaise était passé, elle soupira, se releva, et actionna la chasse, avant d'aller direction le lavabo se rafraîchir le visage. Elle ouvrit le robinet, mit ses mains en coupe, recueillit un peu d'eau froide dont elle aspergea son visage... Bon. Elle releva la tête, pour s 'observer dans le miroir de salle de bain. Puisqu'elle en était là, autant chambouler un peu l'ordre des choses, qu'elle avait imaginé, et en venir tout de suite à retirer à moitié son... déguisement, si l'on pouvait dire. Elle sortit d'une poche la boite de ses lentilles, qu'elle avait amené exprès pour l'occasion, sâchant que ce détail, pouvant sembler ridicule, s'avèrerait être de taille pour assurer Rivëndal de sa véritable identité. Elle entreprit alors d'enlever les deux membranes colorées de ses yeux, histoire de faire retrouver à ceux-ci leur couleur d'origine, vairon. Elle rangea le tout, puis défit les deux nattes de ses cheveux, ébouriffa un peu ceux-ci, histoire de recouvrir sa véritable coiffure de prédilection, soit la coiffure "au naturel", en gros. Une fois tout cela terminé, elle put enfin sortir de la salle d'eau, pour retrouver Rivëndal qui, l'espérait-on, n'aurait pas pris son absence pour une tentative de quoi que ce soit... Car non, elle n'avait pas sorti d'arme de son short ou de son soutien-gorge avant de sortir, surtout qu'il n'aille pas s'imaginer de bêtises. Elle leva ses deux mains pour bien préciser qu'elle était désarmée, et de nouveau souriante s'excusa de son léger temps d'absence:

"Petit imprévu... Revenons-en à nos moutons."

Et elle lui adressa un regard malicieux, mais nettement moins moqueur, ou même acide, qu'auparavant. Bon. Dans la pénombre, Rivëndal ne verrait son doute pas que la couleur de ses yeux avait changé, quoi qu'il put toujours leur trouver quelque chose d'étrange. Ils avaient encore tout leur temps pour allumer la lumière, il ne fallait surtout pas se précipiter...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 9:42 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Franchement. C'était trop lui demander que de devoir supporter cette fille, pile le soir où il en avait sa claque de tout, et ne désirait qu'une chose: se coucher. Un autre soir...il l'aurait emmerdé, peut-être même dragué. Mais là, il n'en avait sûrement pas le courage. De lui mettre une balle, histoire qu'elle lui fiche la paix, si. Mais entre gens civilisés, cela ne se faisait pas, parait-il...Maintenant, il était revenu à son statut de prince, il devait donc s'efforcer de posseder un minimum...d'etiquette. Et il faisait de gros efforts pour ça, hein! Si si. Même si cela ne se voyait pas énormement, pour l'instant, certes...Rester en vie allait devenir une priorite. Finie, la belle epoque où il se moquait de tout...Maintenant, il devait faire attention. Un minimum. S'il devait se faire buter betement...Aleksiz n'y survivrait peut-être pas. Sans l'ombre d'un doute, même...Et entrainer son frère dans la tombe n'etait pas l'idée du siècle...Enfin. Pour l'heure, Myriam avait raison. Si elle avait voulu sa peau, il aurait suffit de le plomber direct. Par consequent, elle ne devait pas lui vouloir de mal. Ou tout du moins, rien de physique...

Assis confortablement sur son lit, il la laissa approcher, prêt à encaisser ce qu'elle pouvait bien avoir à lui dire...Et ça, il l'ignorait, pour sur, et il n'etait pas qu'un peu curieux de le savoir...Mais la fatigue vient à bout de tout helas. Rivëndal se mit donc à observer Myriam, et attendre qu'elle parle d'un air ereinté/ennuyé/agacé, rayez la mention inutile. Et, enfin! Elle entrait dans le vif du sujet. Un peu de serieux de sa part, quelques trois mots et..hoquet. Perplexe, il la regarda s'enfuir dans sa salle de bain. Et l'entendit vomir allegrement dans la cuvette de ses toilettes. Burp. Cette histoire prenait de plus en plus une tournure fantasmagorique...Au bord de l'endormissement pur et simple, il s'allongea. Qu'avait-elle dit déja? Qu'elle venait d'une autre organisation? Il ne fallait pas être devin pour supposer qu'il s'agissait de la Cinquième Colonne, mais..Myriam, de la 5C? Naaaan. Impossible. Ils ne prenaient pas les gens comme elle, surtout les gangsters...

Bon, avait-elle enfin finit d'être malade? Et d'ailleurs, pourquoi serait-elle malade? Elle n'en avait pas eu trop l'air...Une pensée marrante lui vint. A force d'aller coucher à droite et à gauche, un pervers rustaud avait sûrement réussi à l'engrosser. Depuis le temps, c'était logique. Je vous raconte pas le gag, Myriam, maman...Son morpion, s'il naissait, elle le noierait sûrement ouais. Puis vu son temperament à elle, bonjour le mioche...Il ricana. Ce n'etait pas ses affaires, avec qui elle pouvait bien pondre. Il voulait juste qu'elle lui explique ce qu'elle voulait, et qu'elle se casse, point barre. A son retour, il se redressa de nouveau, avec un soupire agacé, pour découvrir une Myriam un peu...changée. Ses cheveux étaient detachés déjà, il ne l'avait jamais vu ainsi. Cela rendait plutôt bizarre...Et le profil lui disait vaguement quelque chose, aussi. Un nom, un visage similaire, qu'il avait du mal à se rapeller. Ce devait être encore une fois cette fichue fatigue. Aller, qu'on en finisse. Un sourire malin étira ses levres, alors qu'il commentait:

"Alors, on prepare un rejeton que t'a collé une de tes nombreuses conquetes d'un soir?"
_________________




Dernière édition par Rivëndal le Jeu Aoû 30, 2007 6:16 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Mer Aoû 29, 2007 11:08 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Oooh, si elle était pas belle, la planche que Rivëndal lui tendait là... Myriam n'avait même pas eu besoin de déployer multes moyens pour en arriver doucement au sujet principal de la soirée puisque... Rivëndal lui même le mettait sur le tapis. Du coup, il allait salement en tomber des nues, mais Adriel ne pouvait tout de même pas laisser une occasion pareille lui échapper, n'est-ce pas? Elle qui adorait charrier les gens un peu trop agressifs, qui plus est... Elle aurait difficilement pu s'en empêcher. Que oui qu'elle préparait un rejeton, et pas n'importe lequel... A nouveau, son sourire s'étendit laaargement, ce avant qu'elle ne lève l'index, et sans gêne aucune approuve Rivëndal:

"Tout juste, j'attend un gosse. D'ailleurs, comme c'est touchant, tout le monde est réuni pour fêter l'évenement..."

Bon, rien qu'avec ça, il devrait avoir à moitié compris. Bientôt, il aurait définitivement calé, car Adriel était loin de vouloir le laisser nager en zone trouble. Très loin, même... Elle s'approcha à nouveau de lui jusqu'à se pencher un peu en avant. De là, la couleur de ses yeux devrait lui paraître un peu étrange, mais il aurait sans doute assez à faire avec ce qu'elle lui révelait là pour s'en préoccuper.

"Va pas croire que ça n'ait rien avoir avec le fait que je vienne te voir ce soir, hm? Tu es la seule et unique personne à avoir jamais réussi à me mettre en cloque, je ne sais pas si je devrais te féliciter de l'exploit..."

Elle se risqua enfin à s'asseoir, elle aussi, sur le lit, avant de s'approcher du jeune Në'Minre, de plonger ses yeux dans les siens, gardant leurs deux visages tous proches. Après ça, il n'allait tout de même pas se risquer à la flinguer, hm? Rien que pour avoir confirmation, il la laisserait en vie, sans quoi cette histoire risquait de le tarauder encore longtemps... non? Bien... Elle allait s'arrêter un peu, le temps qu'il parvienne à avaler tout ça.

"... Tu comprend bien, maintenant, que ce que j'ai à te dire est important... N'est-ce pas?"

Et elle se risqua à passer une main contre sa joue, quitte à se faire jeter. Sensible comme elle était, ce n'était pas ça qui la traumatiserait...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Sam Sep 22, 2007 9:57 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Tu aurais mieux fait de fermer ta grande gueule, Rivëndal. Bien mieux fait. Mais on ne change pas, malgré toutes les épreuves qu'on traverse, pas vrai? Pour le jeune homme, il n'y avait pas d'autre verité. On reste égal à soi-même. Et, comme il en avait souvent l'habitude, il avait parlé, avant de réfléchir. Réfléchir serieusement, je veux dire, bien sûr...Il ne laissait pas ses mots depasser sa pensée, mais tout de même. Quelque fois, il se disait qu'il manquait un peu de flair, ou d'experience...comme maintenant, par exemple. En même temps, par quel miracle aurait-il bien pu voir ce coup-là venir, hein? Cette fille était une trainée, rien de plus. Elle couchait avec tout le monde, n'importe qui, des taulards, des crapules, des mercenaires, des gansters, des assassins, et dieu sait quoi encore...Elle avait dû s'enchainer des tas de types, depuis leur, desastreuse selon Rivëndal, aventure d'un soir. Comment donc aurait-elle pu tomber en cloque de lui, plutôt que d'un autre abruti lambda? Ce sale préssentiment recommencait à grossir dans son esprit, et il essayait de le chasser, encore, et encore...Mais c'etait stupide, n'est ce pas? Qu'il le pressente, ou non...Les faits étaient là, irrévocables. Il était trop tard pour songer aux conneries qu'il n'aurait pas dû faire.

Le pressentiment devint un grave soupçon, à voir son sourire soudain large, et...qu'elle l'approuve. Il se sentit devenir blême. Blanc, cadavérique, peu importait le terme. Le sang avait quitté son visage quoi, pour aller se perdre dans un recoin sombre de son corps. Toutes ses préoccupations stupides avaient soudainement disparu, sans laisser aucune trace, devant l'ampleur de ce que Myriam venait de lui annoncer, comme ça, de bute en blanc. Cette petite idiote était enceinte de lui. Dans sa saleté de petite personne, un heritier des Në'Minre avait commencé à grandir. L'unique heritier de toutes les familles seigneurales. Dans le ventre de cette fille sans foi ni loi. C'était invraisemblable, tout simplement impensable. Il n'entendit que d'une oreille distraite, choquée, la confirmation qu'elle lui faisait, tant il se refusait à reconnaitre la verité. Son regard la transperça, sans qu'il ne la voit vraiment. La couleur de ses yeux ne le gêna même pas. Tout ce qu'il voyait, c'était...qu'il allait être papa.

Pour le coup, Myriam était bien la première personne à avoir réussi à lui fermer le clapet, là! C'etait...aussi inattendu que mal venu. Un enfant, un tout petit enfant au sang noble...Non, il n'allait pas être papa. Et ce gosse n'allait pas naître. Dans l'esprit de Rivëndal, la situation avait commencé à s'encrer d'une manière indélibile: lui et son frère étaient les derniers, et après eux, il n'y en aurait pas d'autre. Personne n'aurait à subir ce qu'ils avaient subi. S'ils echouaient dans leur tache, le monde serait définitivement pourri, sans plus aucun espoir d'être sauvé. Mais lui, son frère, et tous ceux de sa famille, de toutes les familles seigneurales, seraient très loin de tout cela, et ils s'en moqueraient bien. Mais ce môme...Il allait devoir porter l'héritage de son sang. Une vie de calvaire, de malheurs, de danger, de violence...Il eut du mal à percuter que Myriam s'était assise à côté de lui, mais par contre, il sursauta violemment, à sentir sa main sur sa joue. Lui aussi n'était encore qu'un gamin, putain! Il s'etait toujours consideré comme un homme, mais à la voir là, elle, si âgée, mûre? par rapport à lui, et l'enfant qu'elle attendait...cela lui collait la nausée.

Il se degagea, et se leva d'un bond. De l'air, de l'air. Mieux. Une clope. Il se dirigea à grands pas vers sa veste, et commença à en vider les poches par terre, fébrilement. Au milieu des couteau-suisse, des conneries, il ramassa son paquet de cigarettes, en sortit une, son briquet, l'alluma, et tira une taffe. La nicotine avait toujours eu un effet salvateur sur lui, dans les periodes de stress intense, ou tout simplement lorsqu'il vivait une émotion particulièrement forte. Genre maintenant. Le garçon ne préféra pas se retourner vers Myriam. Il se rendit même compte, avec un peu d'etonnement, qu'il ne lui en voulait pas. Elle n'avait pas decidé de son propre chef de tomber en cloque, pas vrai? Enfin, il y avait peu de chance, quoi...Ce bébé allait autant lui pourrir la vie à lui, qu'à elle. Pour Rivëndal, c'était clair, et net. Il n'y aurait tout simplement pas de bébé.

"Tu ne peux pas le garder Myriam. Il ne me manque plus qu'un gamin sur les bras, et je n'ai plus qu'a commencer à creuser ma tombe et la sienne avec mes ongles, tu piges? J'ai pas besoin de ça, et toi non plus."

Voilà, c'était clair et net. La verité toute simple. Rien que pour l'avoir annoncé, Rivëndal se sentait mieux. Presque mieux. Il resta debout, face au mur blanc, sa cigarette se consumant lentement entre ses doigts...et il eut l'étrange pensée, que dans un autre temps, un autre lieu, il aurait aimé, être père.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Sam Sep 22, 2007 10:35 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon. Peut-être le plus gros choc était-il passé... Ou peut-être pas. C'était à voir. Qu'est-ce qui pour Rivëndal serait le plus dur à avaler? Apprendre qu'il allait être papa? Ou bien apprendre que la mère de son gosse n'était autre qu'un musicien que son groupe avait rendu plus que célèbre, et qui dans son "temps libre" menait une vie de terroriste bien remplie? Dans tous les cas, Adriel avait conscience d'une chose, maintenant... Elle ne pouvait plus attendre 107 ans pour lui annoncer la vérité, toute la vérité. Pourquoi? Tout simplement parce que si Rivëndal n'était pas au courant de TOUT ce qui formait l'actuelle situation... Eh bien ils allaient tourner en rond, inutilement. Il s'était relevé, pour griller une clope, et Adriel l'avait suivi des yeux, analysant son comportement, chacun de ses gestes... Elle s'en voulait presque d'en rajouter une couche après ce qu'elle venait de lui annoncer, et après l'avoir bouleversé à ce point, lui qui, elle en avait bien conscience, était encore si jeune. Cela dit, elle n'avait pas le choix... Et lui non plus. Les commerciaux ne se souciaient pas de ce genre de détails. La situation était bien trop critique pour que la Résistance, si l'on pouvait dire, se permette d'être sentimentaliste. Alors elle soupira... Et son sourire se fit pâle. Fini de jouer, maintenant. Elle se pencha sur le lit jusqu'à atteindre un interrupteur, et allumer la lumière... Jolie métaphore, non? Puis elle se releva; effectua quelques pas en direction du jeune homme... Son ton était maintenant sérieux. Myriam s'était évaporée. Place était faite à sa véritable personnalité:

"Je comprend ce que tu peux ressentir, et sâche que ça n'a pas été tout à fait facile de s'organiser, de mon côté, pour que les choses puissent se faire sans heurts... Cela dit comprend bien qu'une telle occasion ne se présente pas tous les jours... Je compte le garder, quoi que tu dises. Je ne fais pas ça pour moi, mais pour le monde... et si je m'étais véritablement nommée Myriam, le foetus n'aurait pas survécu longtemps..."

Bon... Ca, déjà, c'était fait. Elle s'avança ensuite jusqu'à se placer devant Rivëndal, et poser ses yeux, respirant à nouveau douceur et intelligence, dans les siens. Ca faisait beaucoup de trucs à avaler d'un coup... Elle allait donc éviter de le noyer de suite sous l'inéluctabilité de cette naissance à venir. Mieux valait tout d'abord... Eclaircir la situation, au sujet de son identité. Il pourrait lui poser toute les questions qu'il souhaitait... Elle avait le temps, et elle le prendrait autant qu'il le fallait, même si la compassion n'était pas son fort, c'était vrai.

"Ce que je te raconte là est extrèmement confidentiel, je compte sur toi pour le tenir secret... Myriam n'est qu'un leurre. Je me sers de cette identité pour recueillir des informations pour la Cinquième Colonne, sur le milieu gangster. Mon véritable nom est Adriel, et je suis un membre... important de l'organisation. Autant te dire que je sais ce que je fais... Tu ne crois pas qu'on ferait mieux de discuter tranquillement, à ce sujet?"

Un sourire doux, et elle passa une main dans ses cheveux, pour coincer quelques brins de ces derniers derrière son oreille. Pour une fois qu'elle était totalement sincère, et avec quelqu'un d'autre que Nathanaël... Il fallait espérer que Rivëndal saurait en profiter! Elle l'aurait bien raccompagné jusqu'au lit, voire même l'y aurait bien conduit en lui prenant la main, cela dit elle préférait ne pas trop en faire, le temps que le jeune homme s'adapte à tout ce qu'il venait d'apprendre, soit la plus totale vérité.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Mar Oct 02, 2007 9:52 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Une emmerde n'arrive jamais seule, telle était la dure loi de la vie. Un peu comme l'avertissement "attention, un train peut en cacher un autre". Là, c'était plutôt, attention, une putain de révélation peut en cacher une autre, encore plus de taille. Pourtant, Rivëndal avait gravement eu son lot là...Et, fumant sa clope tout en fixant obstinément le coin du mur devant lui, il était très loin de se douter que son moral allait continuer à empirer considérablement. Qu'est ce qui pouvait bien être PIRE que d'apprendre qu'on allait être père? Bon, vous me direz, les gens sont contents en général, lorsqu'on leur annonce un truc du même gabarit...Mais pas lui, oh non. On pouvait difficilement faire plus grave comme catastrophe dans sa situation actuelle. Et il ne se faisait pas tant de soucis pour lui dans le futur, que pour le môme. Mais bon, le problème était reglé de l'instant, pas vrai? Il n'y aurait pas de naissance, voilà. Ca n'arrangeait sûrement ni lui, ni Myriam. Il plissa les yeux, lorsque la lumière s'alluma, ne s'y étant pas spécialement attendu. Cela lui rappela à quel point il était tard, et à quel point il aurait preferé rentrer, et dormir...Mais maintenant, ce n'était plus vraiment envisageable. Il entendit Myriam bouger dans son dos.

Rien que le ton aurait dû de nouveau lui mettre la puce est l'oreille. Mais en situation de stress intense, on est parfois un peu long à la detente...Enfin là pour le coup, la jeune femme ne lui laissait même pas le temps de deviner par lui-même, et l'ecrasait sous un flot stupefiant d'informations. Le garder. Pour le bien du monde. Pas Myriam. Et Rivëndal s'y connaissait particulièrement, en matière de double identité, pas vrai...? Lorsqu'elle vint se placer devant lui, la singularité de ses yeux, cette fois, ne lui echappa pas. Vairons. Et il avait vu Myriam d'assez près pour savoir que ce n'était pas la couleur habituelle, de même que cette lueur intelligente qui faisait grimper en flèche ses craintes. Dans quel putain de pétrin s'était-il encore fourré?...Puis enfin, les révélations dans leur plus simple appareil. Adriel de la Cinquième Colonne. Deux réactions contradictoires se croisèrent dans l'esprit de Rivëndal. Premièrement, le soulagement. Il n'avait pas engrossé un gangster débile qui aurait jeté son gosse dans une poubelle, mais quelqu'un avait les moyens, et de quoi le proteger. Secondement...la stupéfaction la plus totale. D'avoir été dupé par un membre de la Cinquième Colonne d'abord, et ensuite...parce qu'il n'y avait sûrement qu'un seul Adriel aux yeux vairons sur cette planète. Le guitariste d'Eve.

Un rire nerveux le saisit, alors que son esprit tentait de se défendre soudain contre ce flot de nouvelles incongrues. Comme un automate, il lui tourna le dos, et alla se rasseoir sur le lit, où il tira une longue bouffée, pour calmer son coeur palpitant. Le bébé allait vivre donc, il n'avait même pas le choix. Ces enfoirés...est-ce que tout ceci avait été deliberé, un moyen de pression sur lui? Ou bien pour tout simplement s'assurer l'existence d'une mascotte de la seconde génération, au cas où lui et son frère devraient périr? La seule chose qui le consolait un peu...C'était de se dire qu'il s'était tapé l'un des sex symbol les plus adulés de toutes les jeunes adolescentes. Génial...Il se laissa tomber à la renverse contre le matelas, et fixa le plafond. Là, pour le coup, il se sentait vraiment mal. C'était tellement invraisemblable que son cerveau faisait un blocage à tout ça, un bon gros ralenti qui le plongeait dans un état d'hébétitude assez dangereux pour son esperence de vie.

"C'etait déliberé, non? Comme ça, toi, et ta petite bande, vous avez un heritier au sang noble à formater comme ça vous dit..."

Il inspira profondément, et chercha du bout des doigts son cendrier, où il alla ecraser ce qui restait de sa cigarette. Ca le depassait, complètement. Les pensées s'empilaient dans son esprit, sans qu'il reussisse à leur donner forme, à les différencier les unes des autres, les separer, ni même les exprimer...Et avec qui aurait-il pu partager tout ce qu'il ressentait, en fait? Sûrement pas avec Adriel...Mais il aurait aimé pouvoir dire à quelqu'un a quel point il trouvait tout cela étrange, à quel point il avait peur pour lui, pour le bébé, oh combien il aurait souhaité qu'on lui fiche tout simplement la paix, pour qu'il puisse mener à bien ce semblant de vie pourrie, qui lui restait à présent...Mais rien de tout cela, il ne pouvait le sortir ici. Et son mal, il allait sûrement le ruminer...Sauf qu'il trouva, a qui il pourrait dire tout cela. La solution lui parut soudain évidente. Aleksiz! Lui, il l'ecouterait, il comprendrait...Peut-être même était-il déjà au courant, pour Adriel? Pourquoi n'avait-il rien dit, alors? D'ailleurs...

"Le Adriel d'Eve, c'est bien ça? Et ta copine, elle le sait? C'est bien vous qui l'aviez fait enlever par les gangsters, non?"

Rien d'autre ne lui venait plus à l'esprit que des banalités, pour tenter de fuir - sans l'ombre d'une chance de succès - cette verité qui dérange, mais savait-on jamais...peut-etre qu'en y croyant assez fort, il se reveillerait le lendemain, et rien de tout ceci ne serait arrivé. Peut-etre...ou peut-etre pas.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Mar Oct 02, 2007 9:57 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Instant crucial que celui-ci, ou Adriel avait fini par lâcher le morceau d'un coup... Rivëndal allait-il tenir le choc de telles révélations? Elle le croyait assez solide pour ça. Ce n'était pas une période facile, pour lui, ça Adriel acceptait sans problème d'en convenir... Mais, et c'était une chance, les frères Në'Minre n'étaient pas du genre à s'effondrer pour si peu. Non... Il en fallait beaucoup plus, on en avait eu un exemple illustré il n'y avait pas longtemps. Même très jeune, le cadet de la famille possèdait dors et déjà une grande force mentale; beaucoup d'ambitions, de vitalité, de maturité... Bon. Après, comme tous, il avait ses faiblesses. Mais du moins avait-il de la ressource, et ne virerait-il pas cinglé suite à toutes ces révélations. Rire nerveux de la part du jeune homme. Elle n'insista pas... Bien entendu, qu'il était choqué. Qui ne l'aurait pas été? Elle le laissa se détourner, et regagner le lit, pour s'y laisser tomber. Quant à elle, elle ne bougea pas. Pas tout de suite, pas maintenant... Elle devait le laisser respirer, car après tout, dès lors, sa tâche du soir était achevée. Le tout était dorénavant de faire en sorte que Rivëndal avale rapidement les diverses nouvelles qu'il avait du assimiler, tout en éclaircissant certains détails, qu'ils correspondent à des oublis; juste à certaines angoisses du jeune homme... Et en parlant de ça, ça attaqua plutôt sec. Tomber enceinte? Un acte déliberé? Dieu cela avait été loin de l'être, surtout que Rivëndal soit rassuré. Nathanaël et elle-même n'auraient pas monté ce genre de plans là sans y avoir été obligés par les circonstances, c'était une certitude. Adriel lança un regard aussi bref que sérieux à Rivëndal, avant de hôcher la tête de droite à gauche, et de répondre le plus clairement et le plus sincèrement possible, pour éviter toute méfiance malvenue:

"Non, c'était loin d'être déliberé... Jouer avec la vie ne fait pas exactement partie de nos activités. Et notre but n'est pas de formater quiconque, tu devrais le savoir... C'est avant tout un enfant qui va naître, pas une arme ni un objet collector. Il est vrai que je ne l'aurais sans doute pas gardé si ça n'avait pas été le tiens, car je peux très difficilement me le permettre, cela dit d'utiliser les vies les plus innocentes à des fins purement matérielles fait plutôt partie de la manière de faire de nos ennemis..."

Beaucoup de mot pour tenter de faire comprendre à Rivëndal que sous le pragmatisme parfois choquant des actions de la Cinquième Colonne ne se cachait pas qu'un besoin de vengeance amer, mais aussi un projet humain, fruit des efforts de quelques rêveurs blessés... C'était pourtant assez évident, non, dans l'idée? Adriel comprenait que Rivëndal puisse être sceptique, à vrai dire, mais il ne faudrait pas que cela continue de trop car après tout, dans cette guerre contre les commerciaux, ils n'avaient pas beaucoup d'alliés. Adriel soupira, puis fit un instant les cent pas, avant de s'approcher du matelas où gisait Rivëndal; de s'arrêter à côté. Seconde question... Au sujet de son identité, bien entendu. Elle lui avait donné son prénom, et il avait pu voir ses yeux. Il avait ainsi pu déterminer ou presque sa véritable identité. Elle lui adressa un sourire pâle. Les questions concernant Eve, elle les avait absolument attendu. Et autant dire qu'elle avait déjà des réponses toutes faites à donner...

"C'est bien ça en effet, et non, Eve ne sait absolument rien. Tu pourras t'en assurer auprès de ton frère, son enlèvement a été orchestré de sorte à ce qu'elle n'en souffre pas trop. Je n'ai jamais trop aimé ce plan, cela dit à cette condition il a quand même été monté..."

Adriel haussa les épaules. Elle allait pour la énième fois passer pour la pire des hypocrites, voire la pire des connasses, mais ça n'avait aucune importance... Ou presque. Il ne fallait pas que Rivëndal généralise son "cas", et remette en cause le bien fondé des actions de l'organisation. Et... Tiens? Avant même qu'elle ne passe à autre chose, le bip bip truiiidididit caractéristique d'un téléphone retentit... Le téléphone, c'était bien évidemment le sien. Quand à la sonnerie qu'il vomissait en flopée de notes suraigues, il s'agissait de celle qu'Adriel avait sélectionnée pour signaler un appel de Nathanaël. A cette heure? Maintenant?? Elle fronça les sourcils, se devait-être important.

"Excuse moi deux secondes..."

Elle décrocha donc, salua Nathanaël rapidement mais... Rapidement. Parce que le temps n'était visiblemet pas aux salutations. Pas du tout, même. Ca y était. Il était encore arrive quelque chose de fâcheux, à croire que la malchance les poursuivaient. L'un des deux Në'Minre avait réussi à se faire capturer par une bande d'abrutis, sans doute désireux de se faire un peu d'argent sur le dos des têtes de Turc d'Enezis du moment... Son visage se ferma. Comme toujours, c'est là, que c'était mauvais signe. Elle n'était pas prête de dormir, et Rivëndal non plus, sans aucun doute. Car il allait falloir agir,... Dès maintenant!

"Attend... Il n'était pas sous surveillance lorsque c'est arrivé? Personne n'a vu de qui il s'agissait, si ce n'est Belial? Tu lui as demandé une description précise du groupe d'assaillants? Nombre, allure, type de comportement, but supposé? Je vais tenter de faire des recherches de mon côté, mais sans infos supplémentaires je ne te garantis rien de bien concret, du moins pas rapidement. Non mais... Si!! Je vais m'y mettre, là, en rentrant. Je suis chez Rivëndal, il est au courant, oui..."

Elle jeta un coup d'oeil peu enthousiaste au dit Rivëndal, qui n'en avait finalement pas finit avec les surprises... Et avec les véritablement mauvaises surprises, ce coup-ci... Quelques mots échangés encore, puis elle raccrocha, inspira, et rangea son portable dans sa poche, avant de se réintéresser au rouquin, de l'observer avec gravité. Il allait bien vite comprendre pourquoi:

"On a un véritable problème ce coup-ci. Aleksiz est sorti du QG et a été enlevé. La bonne nouvelle, c'est qu'on est quasiment sûrs que ses agresseurs n'ont rien à voir avec les commerciaux. Ils vont sans doute demander une rançon. Le tout est de savoir à qui..."

Avec un peu de chance, ce serait à eux. C'était même plus que probable, car il serait sans doute consideré comme moins dangereux de faire des affaires avec la Cinquième Colonne qu'avec un quelconque commercial. Cela dit, rien n'était encore gagné... Dire que peu avant, Adriel et Rivëndal avaient évoqué l'enlèvement d'Eve... Le sort était parfois bien moqueur.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Rivëndal
Escroc


Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 193

Phénotype: Diyn
Points: 455

MessagePosté le: Dim Sep 14, 2008 6:38 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il avait du mal à réfléchir. Etait-ce à cause de la fatigue, ou bien de ces écrasantes révélations? Il ne savait plus trop. Pour sûr, il accumulait. Sa vie ressemblait étrangement à un champ de bataille qui tournait au champ de ruines. Sa vie avait été un paradis, jusqu'à la révolution et puis...petit à petit, il s'était reconstruit, il s'était refait une vie, une identité, une nouvelle personnalité. Il était devenu Nayahka, et il avait laissé son sang noble derrière lui, sa haine, sa vengeance. Oh si, il s'était vengé, certes...Mais ça n'était pas ce qui le faisait avancer, ce qui le faisait survivre. Il n'avait plus eu qu'à s'occuper de lui-même, égoïste et arrogant, rusé et fourbe. Arnaques, escroqueries, meurtres...Tout était si simple lorsqu'on se fond dans la masse avilie et pervertie du commun des mortels...Maintenant, on l'en avait arraché, sauvagement. Cela devait arriver un jour, il le savait. Il l'avait esperé lointain et sans trop de remous, mais ses prières n'avaient pas été exaucée. Il n'avait que 18 ans, et ces révélations déjà, avaient manqué de le faire mourir. Lui et son frère. Oui, c'était vrai...dans tout ça, il avait gagné son frère. Le seul être humain vivant à ce jour, qu'il aimait, profondément, avec son père adoptif. Les deux énormes failles dans sa carapace, ses faiblesses, qu'un jour on utiliserait. Mais il n'était pas comme Aleksiz. Il ne pourrait agir comme lui, quand ils avaient été capturé. Le sacrifice de soi, la honte...Il aurait laissé son frère prendre des balles. Mourir dignement, sans avoir cedé. Lui aussi serait mort. A y reflechir, la tactique de son aîné leur avait permis de survivre...Mais à quel prix?

La chasse. Ils lui donnaient la chasse, les uns et les autres. Les commerciaux, et les terroristes, juste pour son sang. Les uns pour le tuer, les autres pour se servir de lui...Un bel avenir, qui promettait. Rivëndal ne se sentait pas de taille à changer le monde. Et même s'il l'avait voulu, il n'aurait pas pu, fin de l'histoire. Alors il passait son temps à fuir. Même son programme habituel de la journée, lui paraissait fastidieux. Il se sentait en danger, nerveux, constamment espionné. Il commençait à ressentir de la peur. Et Myriam, ou plutôt, Adriel, qui venait en rajouter une couche...Si en général il restait cassant et sur de lui, en realité, il doutait, plus que jamais auparavant. A par son frère, qui croire? En qui avoir confiance? Faire un enfant à cette femme lui faisait se passer lui-même la corde au cou. Ce petit être, il ne pourrait pas l'abandonner. Il serait le troisième angle de son triangle affectif, dont il était le centre, et qu'il devait par dessus tout protegé. Pris au piège. Il ne savait pas s'il devait croire ses paroles, qu'ils n'utiliseraient pas l'enfant. Même involontairement, ils risquaient de le faire, pourtant. C'était l'espoir qui renaissait, littéralement.

Inexpressif, il l'écoutait. Il essayait de réfléchir, mais son cerveau semblait anesthésié par la fatigue, l'accablement. Il n'écouta qu'à peine ses réponses au sujet d'Eve, car au fond, il s'en moquait pas mal. C'était très loin de ses soucis actuels. La sonnerie du telephone lui fit poser les yeux sur Adriel, alors qu'il termina sa cigarette. Puis, bien vite, il sentit qu'il allait lui en falloir une autre. Elle recevait de mauvaises nouvelles, et ça le concernait lui, il avait vu le coup d'oeil. Aleksiz. Le jeune homme se leva d'un bond, remis en alerte soudain, par l'inquiétude. Et l'impatience. Se rapprochant, il la laissa finir sa conversation, en essayant d'en obtenir des bribes, avant d'avoir l'explication. Son sang se glaça dans ses veines. Enlevé, encore...La bonne nouvelle ne lui semblait pas si bonne. Peu importait en fait, qui cela pouvait bien être, car sa haine s'adressait à quiconque osait s'en prendre à lui, s'en prendre à eux...

La colère la succéda bien vite à la peur. Quelle malchance encore, tout le temps! N'auraient-ils donc jamais la paix, tous? Allaient-ils devoir se battre sans cesse? Rivëndal ne concevait même pas que son frère puisse y rester. Cela le briserait, de nouveau. Et il ne pourrait pas, pas une seconde fois. Il y perdra le peu de raison qu'il conservait encore...

"Allons à votre QG, c'est sûrement là qu'on aura le plus d'informations pour savoir où chercher, en tous cas."

Il se détourna, alla ramasser un holster où une arme reposait déjà, ainsi que ses clés, puis revint vers Adriel, l'air glaçial. Il lui faudrait encore quelques heures, avant de prendre du repos. Sa haine l'aiderait à tenir debout.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Adriel
Guitariste


Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 126

Phénotype: Abyn
Points: 545

MessagePosté le: Mer Sep 17, 2008 7:31 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La bonne nouvelle - la seconde, quoi, fallait bien se trouver des bonnes nouvelles quand tout allait mal - c'était que Rivëndal avait réussi à tenir le coup malgré la nouvelle tragique qu'Adriel venait de lui apprendre. Non parce que bon... Ses nerfs auraient pu lâcher, elle ne le lui en aurait pas voulu en l'occurrence... Apprendre qu'il avait "involontairement" couché avec un membre éminent et de l'organisation terroriste la plus puissante ici-bas, et d'un des groupes les plus adulés d'Enezis et d'ailleurs, c' était une chose... Apprendre qu'il allait être papa, après avoir mise enceinte la dite personne, en était une autre... Et apprendre que son frangin venait d'être enlevé et allait sans aucun doute être rançonné, encore une autre. Le mélange des trois donnait un cocktail relativement lourd et qui n'était que par miracle pas encore trop explosif. Cela dit elle lui était reconnaissante de garder son calme et d'éviter de lui hurler dessus en tant que représentante de la 5C parce que, et même si on aurait pu comprendre qu'il soit vert, que l'organisation n'ait pas su empêcher cet enlèvement de se produire, eh bien ils n'avaient pas le temps pour ça. Sans compter que ça aurait été plutôt absurde... La sécurité des derniers seigneurs vivants sur la planète était une priorité absolue. Adriel ne savait pas trop où avait été commise la bourde, pour qu'Aleksiz soit laissé sans surveillance une fois encore - notons qu'à la première il avait quand même manqué de se tuer - mais ça ne passerait pas éternellement... Nathanaël était doué. Très doué. Même sans son aide dévouée il aurait pu aller loin. Adriel n'avait fait que perfectionner ses idées, pour l'aider à mettre ses plans à exécution. Cela dit, Nathanaël avait une fâcheuse tendance à s'imprégner des événements, et, si ces derniers étaient vraiment violent... A s'en trouver "négativement" influencé. Oh n'allons pas croire qu'Adriel ne comprenait pas cette réaction, elle n'était pas complètement dénuée de cerveau limbique non plus, même si elle savait gérer ses émotions à un degré nettement supérieur à la normale.

C'était ce degré "nettement supérieur à la normale", justement, qui changeait tout. Un détail avait du échapper à son ami, et ça avait fini par partir en vrille, à compter que l'erreur humaine eut lieu à son niveau et pas plus bas... Le principe du battement d'aile de papillon qui crée un cyclone quelques centaines de kilomètres pour rien... Bref. Trêve de pensées. Pas le le temps de traîner. Adriel hocha brièvement la tête en signe d'acquiescement puis se dirigea... Vers la salle de bain. C'était bien beau de vouloir se presser, mais ça n'était pas son genre d'oublier les précautions. Même en temps de crise. ENCORE PLUS en temps de crise.

"Je t'y accompagne mais je n'y entrerai pas. Myriam n'a rien à y faire, et personne n'est au courant concernant cette fausse identité, par mesure de précautions..."

Personne... Ou presque. Mais c'était implicite. Explicite, ça aurait été donner trop d'informations, même non dites. Le langage était toute une science... Elle fonça remettre ses lentilles, aussi vite qu'elle le pouvait, tout en restant précautionneuse histoire de ne pas dire au revoir à ses yeux malencontreusement, puis elle partit rejoindre Rivëndal, lequel était prêt. Elle récupéra sa ceinture et ses armes - ça pourrait servir - puis s'approcha de la porte d'entrée après un regard sévère - ou du moins sérieux - sur le rouquin, lequel ne lui présentait de toutes les manières pas un faciès nettement plus avenant. C'était pas exactement le moment de se faire de grands sourires. Elle s'approcha de la porte d'entrée, pour l'ouvrir, mais avant ça:

"Ca implique que tu te la fermes au sujet du rapport entre Myriam et ma véritable identité... Si je laisse passer une faille dans cette couverture, et Dieu sait que j'ai travaillé pour la rendre infaillible, c'est pour des raisons évidentes, et certainement pas pour que tout s'écroule parce que je me serais confiée à la mauvaise personne. Tu as gardé un secret plus gros encore pendant des années, j'estime pouvoir te faire confiance, puisque, pour info, on mène le même combat, que ça te fasse plaisir ou non... Maintenant on va sortir Aleksiz de cette mauvaise passe."

Elle sortit sans attendre, tout en insistant, avec les yeux. Un regard en disait plus long que des mots, toujours... et son regard en l'occurrence changeait de teinte non plus au sens propre mais au sens figuré. Rivëndal devrait faire avec Myriam, le temps du voyage.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com