Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[CJ]Sanglante nostalgie...

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Ven Juin 08, 2007 10:27 pm 
Sujet du message: Sanglante nostalgie...
Répondre en citant

Quelques minutes après Nouvelle ère (2)

Soulagement certain tandis que Nathan accédait à sa demande; lui tendait un revolver... qu'il attrappa. A sentir l'arme dans sa main, son poids, sa consistance... oui quelque part, il se sentit un peu mieux. Comme si ce simple geste; le simple fait de se retrouver armé pouvait lui permettre de se retrouver, ne serait-ce qu'un peu. Et pourtant... sa vie en tant que gangster était finie. Tout ça n'était qu'une brève illusion... n'est-ce pas? Et pourtant... pourtant ses traits s'adoucirent un peu. Le plus simplement du monde, le fait d'être arme en main le réconfortait... c'était déjà ça.

"Merci."

Bon. Il n'avait plus sa ceinture... il n'avait plus grand chose d'ailleurs. Ne restait plus que sa poche pour ranger l'arme, qui ferait l'affaire pour le coup, même si cela lui semblait un peu rudimentaire comparé à ce qu'il avait habituellement. Il l'y rangea donc prestemment, avant de suivre Nathan jusqu'à l'entrée de l'immeuble. Il s'apprêtait à passer dehors... mais tourna la tête, un peu surpris, voyant que Nathan lui proposait son parapluie. Il regarda l'objet... le regarda lui... puis encore le dit objet. Disons que... Aleksiz n'avait pas l'habitude de se balader équipé de ce genre d'outil, ce qui se comprenait... Attaque à main armée d'un parapluie, tout de suite, ça le fait moins, et surtout, c'est pas franchement pratique niveau champ de vision et mobilité. Mais enfin... là, et même si prendre la pluie ne lui faisait franchement rien, il n'avait pas le courage de refuser. Qui plus était le parapluie cacherait un minimum son visage, et ainsi gagneraient-ils une certaine sécurité. Il attrappa donc le manche de la protection que Nathan lui tendait jusqu'à le ramener à lui, et passer la toile fine au dessus de sa tête, avant de se remettre à avancer, yeux sur le sol au loin, dans le vague. Il commenta juste distraitement:

"C'était pas nécessaire..."

Et de continuer de marcher... silencieusement. Il remarqua bien vite qu'ils se trouvaient dans le quartier politique, et remercia les dieux qu'il fasse jour, vu le danger que cela représentait pour lui de s'y balader seul ou presque en pleine nuit - déjà qu'en plein jour ça n'était pas spécialement prudent. Finalement, le parapluie était peut-être une bonne idée... rien que parce que ses cheveux étaient trop voyants. Il le baissa un peu plus contre lui, histoire de rester bien caché, puis plongea deux yeux moribonds dans la direction approximative de l'actuel QG. Il n'était pas encore assez mort pour en perdre son sens de l'orientation. Plusieurs minutes passèrent... en silence, de son côté. Avançant la mort dans l'âme, il essayait de ne penser à rien, et surtout pas à ce qui allait se passer. Ils en arrivèrent au ghetto, où ils entrèrent... le plus simplement du monde; puis Aleksiz commença à tourner au gré des rues et des ruelles, jusqu'à en arriver au bon bâtiment. Une simple petite bâtisse en ruine, dont les sous-sols néanmoins valaient encore le coup. Il passa la porte d'entrée, et referma le parapluie, avant de le poser contre le mur... et d'observer ce qui l'entourait, soit rien, ce qui ne lui semblait pas très normal, voire même pas très normal du tout. Il y aurait du avoir des gardes. Malgré son état, il fronça les sourcils, et trouva la force de grogner ce qui ressemblait presque à une plaisanterie:

"Si ils se laissent aller comme ça dès que je suis pas là un jour, ça va donner..."

Sauf que... sauf que voilà. Les sûls étaient experimentés, sérieux, et n'auraient jamais commis ce genre d'erreur là. Ce n'était pas de la négligence, non... Il y avait forcément un problème. A cette pensée... Aleksiz prit peur, et son visage se décomposa tout simplement, tandis que déjà, il blêmissait. Et si... Et si... ? Non... Il était impossible qu'un scénario catastrophe de ce genre ne ce soit déroulé, n'est-ce pas? Pas déjà? C'était inimaginable, tout simplement! N'empêche que... Regagnant soudain toute sa vivacité perdue, il se tourna en direction de la porte des sous-sols, et jura à voix haute, craignant de voir juste... Bien trop juste. Sauf que si c'était le cas... Il ne le supporterait tout simplement pas.

"Putain de merde!"

Il l'ouvrit à la volée, et commença à descendre les escaliers à pleine vitesse, en espérant plus que tout qu'il se faisait des films, que les gardes étaient juste... en train de tourner? Occupés? Il aurait tout donné pour que ce soit le cas... Comparé à ce qu'il entrevoyait, son sort actuel lui semblait maintenant aussi enviable que celui du grand gagnant de la loterie, en Emin'ra... grand gagnant qui n'avait d'ailleurs jamais concrètement existé.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 8:06 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le problème du parapluie n'apparut pas du tout en tant que tel aux yeux de Nathanaël. S'il avait été plus en forme, peut-être aurait-il trouvé risible le fait de proposer un pareil objet à un gangster, surtout de la trempe d'Aleksiz...Mais pour l'heure, la seule chose qu'il voyait était que tomber malade à cause d'une pluie battante était la dernière chose dont le jeune homme avait besoin, et à part lui procurer quelques mineures attentions...Nathanaël ne voyait pas quoi faire. Reconforter les gens n'était pas vraiment son domaine de predilection, très loin de là même. Son mêtier, c'était de les tuer en général...Les tueries, la mort, le sang, c'était son quotidien. Avec Adriel à ses côtés il avait toujours su s'en accomoder parfaitement, et leur seule présence suffisait pour qu'ils s'épaulent l'un l'autre...Et là, l'un comme l'autre, les deux garçons sortant sous la pluie avait besoin d'être reconforté oui...Pour Aleksiz, cela ne fonctionnait pas, et Nathanaël n'aurait tout simplement pas le droit à une quelconque forme de réconfort. C'était le choix qu'il avait fait en enfermant Adriel...

Penser à ça le rendait franchement malade, et le déluge n'était pas pour ameliorer son humeur. Quoique physiquement, la pluie n'avait pas grande influence...Le poids de ses problèmes le gelait déjà jusqu'aux os, alors être maintenant trempé ne changeait rien. Il serait peut-être malade plus tard, mais pour l'instant ce n'était pas bien grave...Il y penserait un autre jour. Sentir l'eau ruisseler sur son visage n'était pas une sensation désagréable. Silencieux lui aussi, il suivit Aleksiz en s'accordant à son rythme, les yeux baissés sur le chemin, les mains au fond des poches...Quoique malgré son état assez lamentable, il restait un minimum aux aguets, de quoi pouvoir prevenir tout danger...et proteger Aleksiz, le cas échéant. Sa propre vie n'avait plus à ses yeux autant de valeur qu'auparavant...Enfin, ils arrivèrent jusqu'à ce qui était...la nouvelle planque des Libhe Sûl, apparemment, car ils en avaient déjà changé, depuis l'histoire avec Eve. Nathanaël admirait leur prudence...mais c'était le minimum à faire, lorsqu'on dirige ce genre de groupe. Lui-même employait plusieurs personnes pour sans cesse faire demenager les locaux de la Cinquième Colonne...

Et, comme Aleksiz, il fut très surpris de n'y trouver personne. La dernière fois, il y avait des gardes...non? Fronçant les sourcils, il inspecta les alentours...rien. Il ne se permit même pas un demi-sourire à la semi-plaisanterie d'Aleksiz, parce qu'il avait ce genre d'intuition désagréable qui ne se trompe jamais, et qui commençait à se nouer au creux de son ventre...Et le jeune homme avait dû envisager cette solution lui aussi, alors qu'il le voyait blémir...pour lui aussi devenir pâle comme la mort. Etait-il possible que...les Sûl?...Non, c'était pas vraiment envisageable, ils avaient peut-être juste changé de planque ne voyant pas Eden revenir...Mais, avant d'avoir pu esquisser un geste, il vit Aleksiz jurer, ouvrit la porte à la volée, se lancer dans les escaliers...et il savait que c'était une erreur, que quoi qu'il puisse y avoir en bas de ces marches...Cela n'aiderait en rien Aleksiz, bien au contraire.

"Attends! N'y vas pas!!"

Mais c'était trop tard, bien trop tard...Affolé, il jura lui aussi, tira son arme, et commença à devaler les escaliers, la peur au ventre...Mais pas peur pour lui-même, ou d'un eventuel piège non...peur de ce qu'ils allaient maintenant trouver en bas, avec l'espoir fou de se faire du souci pour strictement rien, et qu'en fait, tout allait bien...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 8:51 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Aleksiz entendit la recommendation de Nathan comme à travers un vague brouillard, la panique l'empêchant d'être totalement ouvert à ce qu'il aurait pu alors dire, ou faire. Il dévala donc l'escalier la peur au ventre, passa le peu de couloir qui le séparait de la salle commune, en ouvrit à nouveau la porte à la volée... entra comme un boulet de canon dans la pièce... avant de s'arrêter brusquement, et tandis que son coeur lui semblait comme se décrocher. Par réflexe, il fit deux pas vifs en arrière, avant d'échapper un couinement horrifié, de laisser son visage prendre l'expression même de cette dite horreur, et de commencer à reculer doucement, incrédule, comme plongé... dans un nouveau cauchemar, il n'y avait pas d'autres termes. La salle commune... était jonchée de cadavres, et de sang déjà sèché, qui devait bien dater de cette nuit. Les sûls avaient été décimés, ce dont il n'arrivait même pas bien se rendre compte... Ces corps... tranchés, car tout avait été fait à l'arme blanche. Ici des visages tordus d'effroi et de douleur, qu'il ne reconnaissait que trop... les plus jeunes... et même Deir. Tout le gang n'était pas là réuni, mais une bataille avait eu lieu ici, et quasiment tous avaient trouvé la mort dans ce nouveau massacre... car il n'y avait pas d'autres termes. Non... C'était tout simplement impossible! Ca ne pouvait PAS arriver! On ne pouvait PAS lui faire ça... LEUR faire ça! Les sûls n'avaient rien à voir là-dedans! Et surtout... surtout... Mais merde! Qu'avait-il fait pour mériter pareil sort?? Pourquoi n'avait-il pas le droit de vivre, hein? Pourquoi tous ceux qui étaient de son côté devaient-ils finir comme ça?!

Il reculait, toujours, yeux hallucinés fixés sur cette horreur, qui commençait... à le faire plonger, sombrer... Ces corps coupés à l'arme blanche... Sa seconde famille, massacrée comme la première... Inconsciemment il hochait la tête de gauche à droite, et déjà plus pâle que la mort tremblait... Jusqu'à atteindre le mur, émettre un hoquet vif... et véritablement perdre le sens de la réalité. Il porta le mains devant son visage, comme pour se protéger de cette vision d'enfer... Déjà autour de lui le paysage changeait, l'orage toujours chantait son tonitruant requiem... Mais il n'était plus là. Il était sur Lyann, plongé au milieu des cadavres de sa famille, paniqué, seul... Il ne comprenait pas. Pourquoi?? Pourquoi s'en prenait-on à eux comme ça? Ils n'avaient rien fait! IL n'avait rien fait! Il était innocent! Il se mit à gémir... commença à se prostrer, baissa la tête...

"Mais laissez moi tranquille putain... J'ai rien fait... J'ai rien fait du tout..."

Du moins rien de plus que les autres... et de toutes façon, vu l'époque à laquelle il se ramenait, cela restait tout à fait vrai. Un sanglot lui barra la gorge, jusqu'à lui échapper. Plus rien n'existait et... soudain il fut ramené à la réaltié, brutalement. Les Në'Minre, et maintenant son gang, pour les même raisons, de la même façon... De sa faute... Parce qu'il avait été des leurs et avait accepté de devenir leur chef... Tous ces gens, ceux qui l'avaient suivis durant ces 12 longues années... Les seules personnes qui se souvenaient vraiment de lui, celles qui validaient son existence, qui l'avaient soutenu, élevé... Leios était parti... et tout le monde les avait rejoint. sauf lui... Il était à nouveau seul... On cherchait à l'eliminer... rien que parce qu'il existait.

La souffrance explosa en lui, et il s'effondra à genoux, dans un hurlement déchirant. Hurlement de douleur, de refus, de rage... Il tapa des deux poings au sol, et se mit sans tarder à sangloter violemment, à hurler, sans cesse, sans se soucier du reste, de Nathan, de rien... C'était l'apocalypse. Tout simplement l'apocalypse, la fin de tout pour lui, ce que traduisaient ses cris incessants. C'était injuste... Pourquoi, une deuxième fois? POURQUOI lui faisait-on ça hein? POURQUOI?? Si il avait pensé quelques minutes avant que rien n'aurait pu aller moins bien... il avait maintenant la preuve du contraire, tandis qu'il n'était plus que douleur à vif et revolte, au sol, tassé.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 1:21 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il commençait à se rendre compte à quel point venir ici avait été une erreur, et il se maudissait pour cela. Cette situation, ce cas de figure...Il ne l'avait pas envisagé. Et pourtant, dieu seul savait à quel point Nathanaël prenait toujours grand soin de réflechir à toutes les solutions avant d'entreprendre quelque chose...Mais aujourd'hui, ça n'était apparemment pas le jour. Il sentait...il sentait au fond de lui que quelque chose de très grave venait d'arriver, et que cela allait empirer le cadre désastreux dans lequel ils se trouvaient déjà...Mais la lutte était vaine, car il ne pouvait rien y changer. C'était trop tard, le mal était déjà fait. Bien trop tard.

Il put s'en aperçevoir, alors qu'à son tour, il penetrait en trombe dans la salle principale...Le choc fut si grand qu'il en lâcha son arme, et que toute couleur quitta son visage pour ne laisser qu'un masque de blancheur horrifié...Des cadavres. Il ne restait que des cadavres, ensanglantés...Ils avaient tous été tué. Pire...massacrés. Un hoquet le prit, et il recula, alors qu'il reconnaissait des visages...et que la part de lui qui était Eve verse déjà des larmes de sang en son coeur dont il ne restait maintenant guère plus que des lambeaux...Tout ce qu'il avait pu partager avec ces gens, même si peu...Tout cela n'existait plus. Pourquoi...pourquoi cela était-il arrivé? Nathanaël ne comprenait pas. Il refusait de comprendre. Ces gens...n'avaient rien à voir dans cette histoire!! Aucun rapport avec la Cinquième Colonne, aucun rapport avec les Në'Minre...Juste...juste qu'Aleksiz avait été leur chef. Et qu'il avait été demasqué.

C'était...c'était encore de sa faute. Ca aussi. Il sentit les larmes lui monter aux yeux, puis naturellement, couler sur ses joues. Reculer ne servait à rien, fuir non plus. Il était responsable de ce massacre, comme du viol d'Aleksiz...S'il n'avait pas cherché à savoir...rien de tout ceci ne serait arrivé. Il avait mêlé le gang à des histoires qui ne le concernaient pas. Et tous ces hommes avaient payé le prix fort. En plus...pas d'impact de balles, rien. A l'arme blanche. Cette situation avait un amer goût de révolution, encore...Dans le but d'anéantir Aleksiz. Tout ce qu'il avait construit, tous ceux qui l'avaient aidé, épaulés...Ils étaient tous morts de l'avoir connu. Un sanglot unique le prit alors que ce dernier se mettait à hurler. Il plaqua sa main sur sa bouche, et secoua vivement la tête, de droite à gauche. Impossible. C'était impossible!! Ils ne pouvaient pas tous être...Desesperé, ne sachant que faire, il s'elança dans la pièce, passa dans une autre, et une autre encore...à la recherche d'un survivant qui n'existait pas. Il s'en aperçut bien vite.

Alors il revint dans la salle principale, sentant encore les larmes rouler sur ses joues, sans qu'il puisse les arrêter...et ça ne lui était d'aucun soulagement de pleurer, tant la culpabilité l'écrasait, le réduisait à néant, lui, et tout ce qu'il était...C'était la goutte d'eau qui faisait deborder le vase, l'apotheose de toutes les choses monstrueuses qui se deroulaient...et malgré tous ses efforts, tout ce qu'il pouvait faire...Nathanaël se devait d'être réaliste. La situation ne faisait qu'empirer.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 1:52 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Il continuait de hurler, et même si il ne regardait pas, l'image des corps vidés de leur sang, mutilés pour un nombre, semblait comme vouloir rester gravée sur sa pupille, en son esprit... Il pensait avoir tout perdu... ce n'était que maintenant que c'était le cas. Tout... Toute sa vie était à nouveau en lambeau, comme la toute première fois. Tous les gens avec lesquels il partageait des souvenirs... Tous ceux dont il se sentait proche, complice... Il n'y avait plus rien. Ce n'était pas tout à fait vrai, mais dans son état, c'était ainsi qu'il voyait les choses. Tout était foutu... Le simple fait de s'entendre encore respirer et penser était absurde... On lui avait coupé les seuls liens qui le maintenaient en vie... comment pouvait-il encore l'être alors? Absurde... Absurde d'exister, alors que tous étaient morts, alors qu'il n'avait strictement plus rien de cher, juste des gens, à l'origine de ce désastre, et qui voulaient l'utiliser.

Bientôt ses hurlements devinrent plus faible, plus plaintifs... sa volonté s'éteignait, progressivement... Cet instinct qui lui donnait encore la force de se relever... plus rien. Parti au vent, et avec ce second massacre, qui avait fini d'achever la part de lui qui restait encore en vie. Quelques gémissements encore... avant qu'il ne se taise, et que le silence tombe lourdement. Sa tête lui semblait lourde, et tournait, tournait... Le monde extérieur... disparaissait. Ces vieux sentiments, de retour, comme lorsqu'il était enfant, et que de trop souffrir il s'était renfermé. Il sentit... comme une bulle de souffrance se former autour de lui, et commencer à l'assaillir, à l'assommer. Il était seul... Définitivement seul... Plus personne ne se souviendrait de son évolution, plus personne ne pourrait témoigner... Mais ces pensées étaient égoistes, car... Tout ce qui venait de se passer... C'était de sa faute, aussi. Il s'était tellement enfermé dans son rôle... dans cette identité qui n'était pas la sienne... Qu'avait-il pensé? Etre intouchable? Pouvoir indéfiniment rester celui qu'il était? Quel rêve... Il avait été arrogant, en pensant n'être jamais retrouvé, et c'était ses hommes qui avaient payé pour ça. En acceptant de les diriger, il y a bien longtemps de cela... il avait signé leur arrêt de mort. Et maintenant, il commençait à s'en vouloir. Enormément. Comme si le lourd silence l'écrasait, ses épaules retombèrent... son expression horrifiée s'estompa, pour sembler plus mort et inexpressive que jamais. Le peu de flamme dans ses yeux s'éteint totalement, à l'exception peut-être d'une lueur, faible, persistante... Solitude et culpabilité. Et douleur indiscible. Les trois sentiments contre lesquels il avait troqué toute combativité, tout espoir, toute envie... Il ne parvenait même plus à réfléchir convenablement. La violence de son désarroi l'hébetait, et c'était tout. Il n'était... plus qu'une masse. Une masse qui ne trouvait aucune raison valable de se relever, et qui préfera donc restée prostrée, immobile, blafarde, silencieuse... et plus morte que vivante d'apparence.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Nathanaël
Rock Star


Inscrit le: 11 Mar 2007
Messages: 407

Phénotype: Abyn
Points: 1465

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 3:46 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le silence...c'était pire que les hurlements d'Aleksiz, comme s'il ne restait maintenant que la mort qui s'elevait dans l'air, les entourait, les enserrait entre ses griffes morbides...Ce n'était pas bien loin de la verité, car à part le sang, les cadavres...ils étaient seuls. Il n'arrivait pas à detacher ses yeux de ce massacre incensé, peut-être parce qu'il refusait encore d'y croire...Comment tout ceci avait-il pu arriver? Il avait cru être infaillible, être entouré de gens en qui il mettait toute sa vie...et il s'était amèrement trompé. Tout ceci n'avait eu lieu que parce qu'il s'était cruellement surestimé...et que quelqu'un l'avait trahi. Et lorsqu'il trouverait qui...il lui ferait subir un châtiment si atroce qu'une mort violente lui paraitra enviable...

Et les commerciaux...eux non plus ne savaient pas encore ce qui les attendait...Ils avaient osé faire ça. Une reproduction aussi exacte qu'immonde de ce qu'ils avaient fait treize ans auparavant...Mais Nathanaël ne pardonnerait pas deux fois. Toutes ces années à monter des plans, à se battre vainement, prudemment, intelligemment...Maintenant, ils allaient se rendre contre du véritable problème qui se posait devant eux. Ses poings se serrerent, il se rendit compte qu'il ne pleurait plus. Au-délà du desespoir, de la culpabilité, la souffrance...Il renaissait quelque chose, comme un désir fou de vengeance, grand besoin d'être assouvi. Et qui allait l'être...Que les Libhe Sûl reposent en paix, qu'ils connaissent un monde meilleur...Nathanaël allait s'occuper de celui qui restait. Et il n'avait qu'une certitude...il preferait qu'il ne reste plus rien, à ce qui subsistait pour l'heure. Qu'ils se cachent derrière leur pouvoir, leur argent...Maintenant, le temps était compté, pour chacun d'eux. Ils allaient payés...Ils ne savaient pas encore ce qu'ils avaient fait. Mais ils allaient le découvrir.

Ses yeux s'écartèrent, pour tomber sur le corps recroquevillé d'un Aleksiz silencieux désormais, sûrement plus choqué, meurtri qu'il ne l'avait jamais été...Mais maintenant, Nathanaël savait que c'était trop tard pour y changer quoi que cela soit. Il arrangerait tout...ou bien tout disparaitrait. Il ne s'en rendait pas vraiment compte, mais c'était comme si tout ce qu'il avait d'humain venait subitement de se volatiliser, pour le laisser vide de sentiment, de fatigue, de douleur...seulement nourri d'une froide colère qui allait guider ses pas, et sa main surtout...Le visage fermé, il s'approcha d'Aleksiz, et l'attrapa avec douceur par les épaules et les genoux, pour le soulever, et se redresser.

"Viens."

Sans un regard en arrière, ni même ramasser son arme, il gravit les escaliers, ne referma rien...et sous la pluie battante, l'orage chantant, il reprit le chemin de son quartier général, et c'était la haine qui maintenant lui donnait la force de continuer, l'espoir de tous les anéantir...
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aleksiz
Ex-chef de gang / MJ


Inscrit le: 27 Sep 2006
Messages: 870

Phénotype: Irazyn
Points: 1915

MessagePosté le: Sam Juin 09, 2007 4:09 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Nathan s'approchait de lui maintenant... mais Aleksiz n'était plus... plus rien. C'est à peine si il s'en rendit compte, en eut conscience... de la même manière, il ne réagit d'aucune façon lorsqu'il vint pour soulever son corps... Seule preuve qu'il ne s'était pas évanoui, ses yeux encore ouverts, quoi que maintenant affadis, dépourvus de tout si ce n'est de ces trois choses persistantes en lui, et très lisibles malgré son inexpressivité... douleur, culpabilité... solitude totale. Il se fichait bien de rester ici, de crever de faim et de rejoindre les autres, ou d'être ramené... Il se fichait de tout... strictement de tout... Il ne l'écouta même pas lorqsu'il lui parla, brièvement. Il était dors et déjà mort. Il ne voyait vraiment pas comment il aurait pu en être autrement.

L'extérieur arriva, et la pluie, à laquelle il ne prit garde, ne serait-ce que le moins du monde. Nez presque niché contre Nathan, il ne recevait pas les goutelettes dans les yeux... et cela aurait été le cas qu'il ne les aurait peut-être fermé que par réflexe, si réflexes il avait encore. Rien... strictement plus rien ne lui restait... tout était terminé... définitivement.
_________________


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Quartier résidentiel Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com