Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

[Quête]Rencontres fracassantes?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Jeu Oct 30, 2008 5:06 pm 
Sujet du message: Rencontres fracassantes?
Répondre en citant

Il faisait nuit noire. La lune éclairait certes le paysage industriel de sa lueur bleutée, mais elle n'était pas pleine, laissant donc la possibilité aux ombres d'étendre leur domination sur la ville nocturne. Un bon temps pour sortir, du moins selon Abel... Il avait du sortir un truc complètement absurde à Belial histoire de justifier son absence de cette nuit. Comme il l'avait déjà fait à de nombreuses reprises... Son boulot, c'était de voler. Mais ces vols là... Sa jumelle ne pouvait tout simplement pas en être mise au courant. C'était confidentiel... Le temps viendrait bien assez vite de lui en parler, et de lui confier cette fiole miracle, qu'il espérait bien lui mettre rapidement dans la papatte.

Il était trop dangereux. Sujet d'expérimentations douteuses, dans le cerveau duquel des micro-puces étaient vaillamment ancrées, il pouvait devenir, à tout moment, une arme à disposition des ex-dirigeants de la société véreuse dont il avait été victime. Il pourrait de venir, en fait, le joujou personnel de n'importe qui aurait sous la main la "télécommande" qui permettait de le manipuler tel un pantin. Et même si il était fort possible que cette télécommande n'existe plus, mieux valait être prudent. Maintenant qu'il avait retrouvé sa soeur, il n'avait plus le droit à l'erreur. Manquer de s'empoisonner une seconde fois pour court-circuiter l'hypnôme n'était pas envisageable. Imaginons qu'il crève. Belial risquerait fort de culpabiliser aussi fort qu'il le faisait, lui, pour la mort de Cain. Alors il allait finir par synthétiser ce putain d'antidote, dut-il y laisser son second œil, et tout ce qu'on voulait.

L'air était humide, et fétide. On sentait bien que les ports n'étaient pas loin... Cette usine, implantée sur Enezis elle-même, avait été construite ici, il y a bien longtemps sans doute... Lorsque le contexte géopolitique "moderne" de l'île était encore en train de bouillonner dans son chaudron. Du coup, elle était un peu toute seule... Ex-centrée, isolée, et très tentante. Comme ça on aurait presque dit que la cambrioler s'avérerait être un jeu d'enfants. Bien sûr, Abel n'était pas naïf. Vu le peu de sécurité à l'extérieur, à l'intérieur, ça devait être mode commando...

Il ajusta son cache-nez, toujours soucieux de masquer son faciès, puis, ayant vérifié qu'il était entièrement paré, il se dégagea de l'angle mort dans lequel il avait pris le temps d'évaluer la situation. Une ombre furtive passa, s'engouffrant dans la petite ruelle que formaient deux des bâtiments de l'usine dont il était question. C'était un véritable dédale. A se demander combien ils avaient d'entrepôts. Et à se demander où était l'entrée de celui qui l'intéressait prioritairement, pour voler la substance rare qu'il nécessitait. Heureusement pour lui, il avait pensé à se procurer un plan, en soudoyant quelques employés... Il prenait vite le pli enezien. et malheureusement, il devait traverser tout le bâtiment principal pour arriver à ses fins.

--

Asako, tu es dans le coin. On t'as commandité pour éliminer une cible bien spécifique... Et en même temps ça sent le coup foireux. Mwarf. Par contre, c'est fichtrement bien payé. Et ça promet de futurs contrats juteux, qui t'ont été proposés à mi-mots. De quoi surmonter la difficulté... Ou plutôt la chiantiserie totale, du plan bancal qui t'as été proposé. Par le biais de tes connaissances, un type en costume, yeux gris et air dérangeant, t'as filé cette affaire. Il est question de rester aux alentours de cette usine, pas très très bien placée, un peu en retrait sur le port.

Ce soir même, un type est censé y passer. La description est succincte: Yeux rouges, cheveux mi-longs teints en un espèce de vert fadasse - mauvais goût, quand tu nous tiens - le type reste somme toute relativement banal. Il sera ceci dit vêtu de telle sorte à passer inaperçu, et te paraîtra spécialement suspect: visage masqué, et tout le bordel. L'ordre est simple... Éliminer cet homme - ou cette femme d'ailleurs - avant qu'il n'ait le temps de dire ouf. Parait-il que tu ne risques pas de te tromper, car les alentours sont déserts en règle générale... Tiens donc. D'ailleurs, tu vois un type passer, correspondant à l'exacte description qui t'as été donnée. C'est peut-être l'heure de te mettre en action?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Asako
Prostituée de luxe / Tueuse à gage


Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 15

Phénotype: abyn
Points: 15

MessagePosté le: Ven Oct 31, 2008 8:10 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La moiteur ambiante contrastait avec la chaleur désagréable de la nuit . étouffante même . Un orage n'allait pas tarder à pointer , comme d'habitude . L'endroit était lugubre au possible , et malgré le fait qu'elle ai déjà réalisé plusieurs livraisons ou organiser des rencontres ici pour Kheiro , Asako détestait les ports . Et les docks . Et les entrepôts aussi . Ironique pour une fille qui a opérée sa "renaissance" sur un vieux port du continent , dans la cale d'un cargo .

Mes' avait disparu depuis quelques jours , et il en était de même pour son cher ami le trafiquant , laissant la planque libre de tout bruit , mis à part les sons de la guitare de la jeune femme ou la musique qu'elle mettait à fond afin de créer une présence rassurante . Mais elle leur en voulait secrètement d'être parti tout deux inopinément et sans la prévenir . Elle faisait aussi partie de l'équipe après tout . Et ce sont certainement ses journées d'ennuis profond qui l'avait conduite à accepter ce contrat qui semblait en tout point ;.. complètement foireux . Mais entre ça et passer son temps à regarder le temps passer , elle avait vite fait son choix . Surtout qui lui était impossible de "travailler" au Crimson ces derniers jours , la boutique étant fermer quelques jours ( recrutement lui avait confier Hellah ) , et sa récente blessure au bras lui imposant de porter un bandage était pas très vendeur . Ben oui disons le crument , une pute amochée ça baisse en valeur marchande du coup....
Bref toujours est-il qu'elle était là à avancer , d'une démarche extrêmement féline , sans un bruit , entre les flaques d'eau et d'autres produits indescriptibles qui jonchaient le sol de béton sale et moisi du quartier . Elle était la pour tuer , et comptait bien faire fissa , rentrer à la planque contrat accompli et se faire couler un bon bain chaud . Vêtue d'un pantalon qui gainait complètement ses jambes , de bottes en cuir noires , plates , remontant jusqu'au genoux , nouées de lacets noirs , de mitaines de noir , et de sa veste sans manches au col ovale contenant une capuche histoire de passer incognito si besoin , et de multiples zip et poches , son allure était nettement plus inquiétante que dans ses toilettes de soie . Mais elle était équipée au moins .
Cela faisait facilement une bonne demi heure que la jeune femme tournait autour du bâtiment principal telle le lion en cage moyen . Elle ne négligeait rien , toujours professionnelle , mais elle espérait réglé l'affaire vite fait , histoire de passer à autre chose .

Et elle l'attendait cette futur victime au goût plus que douteux , ça ferait un décoloré de moins sur Enezis pensa-t'elle en laissant échapper un large sourire . A pas feutrés elle se rapprocha d'une ruelle formées par les bâtiments lorsque ... bingo , un individu bien camouflé , s'avançait dans la pénombre , visage masqué . De loin et dans le noir , pas de doute c'était sa cible . Et vu l'affluence existante du lieu..... la marge d'erreur était nulle . Normalement .

Accélérant le pas , elle avait décidé de ne pas le suivre mais de le devancer , en bifurquant par une pseudo ruelle formée par le bâtiments et des containers de cargo . Et bizarrement en pensant aux remarques que Kheiro lui balancerait sur sa façon de se mouvoir ( qui gardait un déhanché plus que suggestif , déformation professionnelle s'il on peut dire ) , elle alla se plaquer sans bruit à l'angle du bâtiment , non loin de la lourde porte de métal de l'entrepôt principal , attendant sa cible . Elle comptait faire sa proprement et bien comme il faut , il n'aurait pas le temps de souffrir ou si peu : ça serait strangulation ou éclatement de cervicales au choix . Ou pas . Remettant sa mèche en place , elle avait pris en main une fine lanière de cuir de plusieurs centimètres , lestées par des ornements de métal , et calant sa respiration sur les pas de l'individu qu'elle traquait , attendait patiemment dans l'ombre son heure ... ou plutôt la sienne .

Les pas s'amplifièrent , jusqu'à être proches d'elle . Aussi proche que possible . L'individu , presque une ombre dans cette allée obscure , lui tournait le dos . Le moment opportun . puis tout s'enchaîna à la vitesse de l'éclair , chacun de ses gestes étaient maitrisés et préparés , comme une danseuse exécutant sa chorégraphie lors de la première . Elle passa la corde autour du coup de l'individu , puis ramena ses mains en arrière , pour commencer à le faire étouffer , son corps presque contre celui de sa victime , comme pour le coincer et le faire passer de vie à trépas , de ses bras à ceux de la mort .

Sauf que ....
_________________
~Il n'y a de bien et de mal que selon l'opinion qu'on a.~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Jezebeth
Voleur venimeux


Inscrit le: 11 Jan 2008
Messages: 61

Phénotype: Diyn
Points: 210

MessagePosté le: Lun Nov 03, 2008 12:50 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Le vent sifflait, et son unique œil libéré des nombreux tissus qui masquaient son visage, avait droit à un aperçu rapide du froid humide qui devait régner ici, à proximité du port, et à cette heure indue. Comme il était sur le qui-vive, le dit froid mordait cruellement sa peau, renforçant la conscience aiguë qu'il avait à la fois de son corps et de son environnement. Mais peut-être pas assez aiguë, hein... Il avait beau être près à tout, attentif à tout ce qui aurait pu venir d'extérieur et d'imprévu, pour contrer sa course... Les chances de rencontrer quiconque restaient infimes. Du moins tant qu'il était à l'extérieur du bâtiment... Il ne s'était donc absolument pas attendu, en un sens, à ce que quiconque lui saute dessus, voire s'attaque à lui sans crier gare. Bien heureusement, les réflexes allaient rapidement prendre le pas sur la surprise.

Quelque chose arriva, furtivement, par l'arrière. Un peu plus, et il s'en serait rendu compte trop tard... ceci dit, il s'arrêta, tandis qu'une bouffée d'adrénaline le prévenait du danger, plus que le danger ne l'avait enclenchée. Du moins était-ce ainsi qu'il le ressentait... Une corde glissa autour de son cou. Il eut un moment d'hésitation, ayant du mal à comprendre quoi. Un garde? Les gardes n'usaient pas de ce genre de méthodes. C'était les assassins qui étranglaient par derrière... Mais qu'est-ce qu'un assassin fouterait ici? Pourquoi l'assassiner lui? Jusqu'à preuve du contraire, Abel n'avait pas d'ennemis qui pourraient vouloir sa mort. Ceci dit... Lorsque la corde se referma contre son cou... Lorsqu'il commença à étouffer... Il comprit que ce n'était VRAIMENT pas le moment de se poser de questions. Si il voulait survivre quoi... Et mourir de la sorte, pour lui qui était spécialiste de l'esquive et des attaques furtives, c'était tout de même vraiment pas classe. Voire, c'était le comble.

Eh oui, c'est là qu'intervient les "Sauf que". C'est là qu'Abel retrouva ses moyens, et qu'il décida donc de contrattaquer avant de manquer d'air ou bien de se retrouver avec la jugulaire bloquée, et trop de sang à la tête. Il porta la main à la poche de l'un de ses gants, et calculant, chercha l'une de ses drogues, fort utile en cas d'agression... Un anesthésiant faible, extrêmement rapide à passer dans le sang, malgré son inoffensivité quasi-totale. La lame miniature fonça dans un éclat furtif sur l'ennemi. Malgré la capacité de pénétration de l'objet (no comment), lequel était spécialement affuté pour passer à travers des couches relativement épaisses de vêtements, Abel ne préféra pas tenter le diable. L'arme fonça sur le bras de l'ennemi, éraflant sa peau dans un "schlak" sifflant. C'était le moment de lui échapper, car dès lors, il ou elle ressentirait les effets du poison: un léger étourdissement, des forces diminuées du fait d'une perte de contrôle musculaire modérée, mais cela dit assez violente pour faire chanceler durant quelques minutes, et accessoirement compromettre tout combat au corps à corps... C'était l'une des drogues préférées d'Abel, dosée light, pour un effet handicapant mais pas trop, et qui ne durait pas plus de quelques minutes. Ca lui évitait de blesser plus que de mesure des gens qui ne le méritaient pas forcément, et là en l'occurrence, comme il ne savait ABSOLUMENT PAS à qui il avait à faire... Il préférait y aller mollo pour commencer, quoi que ce luxe ne lui ait pas été donné à lui... hm.

Il attrapa le bras de l'ennemi, pour le tirer en avant, quitte à le faire rouler contre sa hanche... Le but était de gagner quelques libertés d'attaque, parce que même souple, ça restait relativement difficile d'attaquer avec la gorge barrée de la sorte. Il aurait pu s'essayer direct à frapper, mais ça aurait été casse gueule. Prudence était mère de sureté. Puis la drogue faisait effet... L'ennemi forcé d'un peu lâcher prise, ne put intégralement contenir ses mouvements. Un coup de coude dans l'estomac, suivi d'un coup de pied à plat contre sa poitrine, histoire d'éloigner l'attaquant, paracheva la parade. Il en profita pour lui-même s'éloigner de quelques pas, et se mettre sur le qui-vive, lame coincée entre index et majeur, position de combat gardée. Son oeil se posa sur la silhouette de celui... Ou plutôt celle, qui l'avait agressé. Une jeune femme... Qu'il ne connaissait absolument pas. Autant dire que c'était vraiment à se demander quoi... Qui l'avait envoyée?

"Sympathique prise de contact... Mais à qui ai-je l'honneur, pour information?"

Son ton n'était-il pas un soupçon sardonique soudain...? Ah si. Faut dire... C'était pas tous les jours qu'il se faisait attaquer sans aucun raison évidente. Peut-être Enezis parviendrait-elle encore à le surprendre finalement... En attendant, il ne se laisserait plus avoir. Sa technique, c'était pas d'encaisser, mais d'esquiver. Comme il était désavantagé quand il devait guérir plutôt que prévenir, il comptait bien ne plus avoir à guérir, justement.

Pas de MJisation pour l'instant =]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Ports Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com