Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

Tour 504 - [ Don't ask me ! ]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre d'affaires
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Lun Juin 16, 2008 10:35 pm 
Sujet du message: Tour 504 - [ Don't ask me ! ]
Répondre en citant

Environ un an avant "[Not so ] Lazy Afternoon "

La nuit était tombée depuis déjà plusieurs heures sur Enezis et son quartier des affaires .

Le quartier des affaires. Des milliers de mètres carrés de bureaux empilés tel un jeu de construction dont la seule logique semble être de faire disparaitre toute traces de végétation par du béton . Sous un aspect propret et reluisant , une compétition acharné avec ses coups bas et plus encore , la partie cachée de l'iceberg . La partie émergée s'en ressent ; course à la plus haute tour , au délire architectural dernier cri , et au agents de sécurité qui ferait pâlir de honte les plus baraqués des videurs de Lyndra .

Au final ce petit monde de coup bas , de complot , de mafioso réglant leur compte par assassins interposés n'était pas très loin de la mentalité que Kheiro aurait du avoir lors de sa *mouvementée certes* formation pour devenir un commercial digne de ce nom . Mais il en avait décidé autrement . Il en avait gardé certain côté ; un opportunisme certain , une capacité a déployer une énergie phénoménale pour arriver à ses fins , et l'art de laisser les autres se salir les mains à sa place . Son "oncle" en avait fait les frais.

Et voilà qu'il revenait dans ce quartier qui lui était tout a fait détestable . Une sorte de bassine où l'on y aurait vomis 80% de la pourriture d'Enezis . A non Il y a le quartier politique qui fausse un peu les pourcentages .

L'engin vrombissait alors qu'il s'élançait dans une des rares ruelles sombres en périphérie extrême du quartier si aseptisé . Une sorte d'énorme amas métallique pas encore très polissé , prototype de ce que deviendrait "la" moto du trafiquant . A cette époque le simple fait de bénéficier -de façon tout à fait illégale- d'un moyen de transport rapide et qui se contente de fonctionner lui suffisait amplement . Kheiro voyait gros , beaucoup plus gros ...
La moto s'enfonça dans l'obscurité , son rugissement se calma jusqu'à laisser place au "silence" relatif de la ville .
D'un geste ample , Kheiro laisse délaisse l'assise de sa moto pour le sol dur et sale de l'impasse . Face à lui , l'engin , garé entre deux tas de caisses , fut rapidement recouvert d'une vieille bâche qui trainait volontairement par là . Bien qu'il soit un peu trop impétueux parfois , Kheiro avait la bonne habitude de ne jamais rien laissé au hasard . Surtout ce soir , le poisson à ferrer était du genre énorme .
Dans le silence de l'impasse on aurait presque pu entendre la musique qui sortait des deux écouteurs circulaires que Kheiro avait fixé à ses oreilles , en grande partie pour supporté le boucan des moteurs lancé à plein régime sur la Grand Route.

"Watch me rise high for the one last time
See how my connection works
Information goes back and forth
Sit beside the window and all I do is watch the shadow grow longer
Linger, for the better, you'll never know what internal decadence means"


D'un geste rapide , Kheiro approcha ses mains de ses écouteurs et les dé-clipsa de ses lunettes avant de les ranger dans une de ses poches . Une main près de la ceinture , il vérifia que ses charges ômiques et son arme était opérationnelles . Il n'esperait pas avoir à s'en servir mais il vaut mieux prévenir que guérir ... bien que là la guérison soit assez catégorique .
Une fois sûr de son équipement , il pris son briquet et alluma une clope avant de sortir d'un pas calme et nonchalant hors de l'obscurité de l'impasse .

"Bon..."

Il marcha quelques centaines de mètres dans les rues assez remplies à cette heure du quartier ; les deniers employés zélés , ou bien les derniers "esclaves" des sociétés tentaculaires insulaires , les secrétaires au déhanché un peu trop lascif pour être honnêtes , quelques bras droits fort bien entourés et sous bonne garde , tel était la faune locale à cette heure alors que tout les bureaux ferment , mais ou les lumières vont brilelr toute la nuit , symbole de la puissance économique de la ville , ou l'on fait couler l'ôhm à flot , à peu près comme le sang . Une faune bien hétéroclites qui allait tenter de récupérer un minimum de sommeil en direction du quartier résidentiel , ou bien qui s'apprêtait à aller renflouer les caisses des bordels de luxe -ou pas -de Lyndra .
On peu dire que pour une fois , tout de noir vêtu , lunettes type aviateur teintées cachant son regard , clopes au bec , Kheiro aurait pu passer pour le n°2 d'une de ses sociétés mafieuses , le chef d'une équipe de nettoyeur ou un mac' qui à fait fortune . Bref rien qui ne dénote trop avec le paysage des alentours .
Il arriva alors près d'une place fort bien éclairées ou la lumière bleutée projetée à travers les rideaux d'eau d'une fontaine de marbre blanc allait se refléter sur l'immense bâtiment en angle , aux vitres noires et au façades du même matériau que la dite fontaine .
Un bâtiment énorme qui pourrait être le transfuge d'une forteresse dans le monde des affaires . La Tour 504 . A L'époque le bâtiment le plus prisé et le plus imposant du quartier qui dominait un vaste chantier ou poussait les grues et les fondations de futur bureaux .

Comme si de rien était , Le jeune trafiquant s'avança près d'une des entrées , sorti de la poche de sa chemise noire une carte magnétique qu'il passa sur une borne , provoquant l'ouverture automatique du sas vitré . Il pénétra dans le grand hall digne d'un palace , alors que quelques employés de bas rang quittait encore leur bureaux/prisons . L'accueil était néanmoins déjà vide . Il fallait croire que tout les employés de Karteil Mechanics Corp. n'était pas tous zélés .... ou alors la réceptionniste avait la (mal)chance d'être plutôt jolie et se verrait sans aucun doute propulser rapidement au rang de secrétaire du directeur des recherches .
Et pour la connaitre , Kheiro pouvait certifier qu'elle était plus que jolie , quelque soit sa forme d'ailleurs bien que ce n'était pas trop son genre . Une belle abyn oui. Une partie du plan du trafiquant ? Pensez vous !
Il s'avança près du meuble en bois laqué , se retourna dos au comptoir , s'appuyant comme si de rien était sur le rebords , et la main derrière le dos , laissa tomber un mircosystème destiné à brouiller les caméras de surveillance et l'alarme quand il l'aurait décider .Une assurance de plus . Mais assez mince .


D'un air naturel , il écrasa sa clope dans le cendrier , fit légerement craqué les doigts de sa main droite , et se dirigea vers les ascenseurs de service situés au fond d'un couloir , derrière la façade de verre poli qui se tenait derrière l'accueil et servait de support au logo de la compagnie . Il y avait encore surement des gens exploités sur ces 50 étages . Il comptait la jouer fine au moins sur les 40 premiers étages .

Il entra dans l'ascenseur , sélectionna le 40° , introduisit la carte magnétique . Les deux portes métalliques bordeaux se refermèrent dans un son étonnamment doux ..... Il allait avoir le temps de réviser la position des ronde de garde et des agents de nettoyage ....


[HS: désolé pour els possible faute je rectifierai demain j'ia els yeux comme ca @__@ mais je tenais à le faire tant que l'idée était la ]
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mar Juin 17, 2008 11:06 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Tour 504 étage inconnu

La nuit tombait sur le quartier des affaires d'Enezis, jetant un voile opaque sur les sombres trafiques qui se déroulaient seulement durant cette partie de la journée. Bien entendu, le quartier se devait de conserver une façade de bienséance, pour éviter d'attirer trop l'attention du péquin moyen, qui ne se doutait pas encore de la corruption des lieux. Meshach jeta un coup d'œil intéressé par la fenêtre du bureau déserté qu'il occupait pour l'instant.

A travers la grande baie vitrée, faite de verre à double vitrage et renforcée d'acier, il avait une belle vue de cette partie de la ville. En effet, il devait maintenant se trouver à l'un des plus hauts étages de la société. La qualité des meubles occupant le bureau le confirmait aisément. En effet, on pouvait trouver de sombres étagères en bois laqué, matériaux très précieux désormais, surtout avec la déforestation grandissante et l'urbanisation galopante. Un fauteuil profond reposait devant le bureau, imposant et lui aussi, à la dernière mode.

Bureau qui comportait quelques traces de mains moites et autres traces suspectes. Meshach fronça les sourcils, mais ne se fit aucune grande réflexion intérieure sur le fait que les grands patrons adoraient se payer leurs secrétaires sur de pareils meubles, qui valaient une petite fortune. A croire que l'argent avait un fabuleux pouvoir excitant. Il se tourna à nouveau vers la baie vitré, fit quelques pas vers elle et appliqua sans honte aucune ses mains sur la vitre, tout en contemplant avec intérêt les lumières de la ville qui brillaient au loin.

Puis il s'en détourna et se dit qu'il ferait bien de reprendre le travail. En effet, dans quelques minutes, un agent de sécurité passerait pour voir si il travaillait bien. Il revissa sa vielle casquette sur son crâne, s'essuya sommairement les mains dans son bleu de travail, et sortir un chiffon propre propre et un produit nettoyant du chariot de transport.
Versant le produit avec attention sur le dit chiffon, il commença par nettoyer le bureau. Après il faudrait encore qu'il passe une cire spéciale pour l'entretien du bois....

Sur ces réflexions profondes, la porte s'ouvrit sur un homme de haute taille, qui semblait avoir été taillé dans un bloc de granit. La mâchoire carré, de petits yeux cachés par des lunettes de soleil inutiles ainsi qu'un costume noir venait compléter le personnage.

"Agent technique, veuillez me montrer votre badge"dit-il à notre brun sans même un mot de politesse. Ce dernier sortit le dit badge de sa poche, que l'autre scanna à l'aide d'un petit appareil. Meshach avait rapidement comprit qu'il devait y avoir à l'intérieur du morceau de papier protégé par du plastique où figurait un faux nom, (puisque rappelez-vous, il n'en a pas) une photo d'assez mauvaise qualité et son appartenance à la société, une puce omique sans doute, qui réagissait positivement au scanner.

Lorsqu'il aurait le temps, il démonterait tout ça songea-t-il.
L'homme lui lança un sale regard et le laissa enfin tranquille après quelques recommandations inutiles, du point de vue de Meshach.
Ce dernier retourna donc tranquillement à son travail, comme toujours, tout en rêvassant quelque peu. Après avoir fait les vitres, il s'attaqua au bureau,, puis il jeta le chiffon avec une mine un peu écoeuré. En effet, l'odeur ne trompait pas.

Sortant une serpillère dernier modèle, il la trempa dans un seau d'eau propre contenant un produit quelconque, et tout en s'appuyant dessus, se demanda assez légitimement, à quelle heure déjà, était sa pause.
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Mer Juil 30, 2008 10:29 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Tour 504 - Environ du 9°étage


"Putain de merde" pensa Kheiro avec une élégance hors du commun.
"Saloperie d'immeuble de mes deux…" Laissa-t-il échappé à demi mots.

Passer par la cage d'escalier de service s'avérait être une bonne option pour éviter de continuer ses rencontres fâcheuses avec les mecs de la sécurité. Il avait déjà eu à en dissimuler un.. ou plutôt son cadavre ce qui avait eu pour effet d'énerver Stigma au plus au point . Il détestait faire le ménage après s'être amusé , et du coup se la jouait fine depuis le 3° étage .
L'avantage, car il y en avait eu un , à la mort de ce pauvre type était d'avoir choppé une des oreillettes lui permettant de localisé l'emplacement des autres gorilles de service. Visiblement l'immeuble était bien désert de salary men mais pas d'agents de la sécurité. Rien d'étonnant à cela.

Il allait maintenant tenter autre chose. La séquence infiltration discrète commençait à lui taper sur le système. Seule bémol :il allait devoir ce taper l'étage entier afin de rejoindre les ascenseurs . La poisse totale. A croire que l'architecte était un sadique doublé d'un abruti fini.
Tant pis il allait la jouer au culot . Il fouilla dans la poche de sa veste noire , en sortit des lunettes qu'il avait récupérées sur le cadavre précité , les dépila puis les regarda un instant .

"Merde … quel manque de goût ils ont ses cons en plus …. J'suis sur qu'il devait être aussi con que ses boyaux était gluant "
Il soupira d'un coup vif , haussa un sourcil , puis posa les lunettes sur son nez . Puis il rebaissa soudain la tête .

" Si tout ça marche mon vieux , ….. Paye-toi une cuite putain …
."

Il se leva d'un geste vif , poussa la porte de l'escalier de service , et se mis à marcher avec nonchalance à travers le couloir aseptisé et étonnamment propre du 9° . S'il tuait un agent ici il aurait presque des regrets pour les pauvres qui se font chier à nettoyer la merde des commerciaux . Oui . c'était le mot juste …" presque".
Cinq minutes passèrent lorsqu'il se retrouva à longer la grande baie vitrée qui donnait sur l'extérieur . La vue de la ville était imprenable même du 9° . Le quartier dans toute sa débauche de verre , de béton armé et de néons . Ca semblait plutôt clean vu comme ça . Un bel enrobage , à des millénaires du contenu .
La vue devait être encore plus incroyable depuis le dernier étage . Ca tombe bien il comptait bien s'y rendre . Mais pas pour du tourisme . Pour du lourd .

Des bruits de pas le sortirent de ses réflexions O combien philosophique . C'était le genre de moment où penser était inutile . Il continua son chemin comme si de rien était , et un agent de sécurité fit irruption naturellement à l'autre bout du couloir , apparemment peu perturber par la présence de Kheiro.
C'était l'heure du test , et apparemment Kheiro avait bien malgré lui le look agent de sécurité , ce qui le navrait au plus haut point . mais bon en plus ce gars la semblait complètement hors de ses pompes et n'essaya même pas d'adresser un mot à l'intrus .
Kheiro arriver à hauteur du garde , espérait en son fort intérieur que ça passe plutôt que ça casse . Le garde à sa hauteur tourna la tête , ouvrit la bouche . Mais aucun son n'en sorti . Il retourna la tête dans une attitude de fatigue extrême et lâcha à peine audiblement :

"Nan rien ….."


Kheiro failli exploser de rire et de relâchement nerveux fasse à cet agent de sécurité en carton . Il s'en rappellerait de ça c'était certain . Même si il était loin de se douter que la nuit réservait d'autre surprise .
Il continua sans encombre jusqu'aux portes métalliques des ascenseurs , ornées des logos de la société et faisant fasse à un grand hall au sol marbré et décoré encore une fois du logo dans un style tape à l'œil des plus terrifiants. Et sûrement des plus salissant .
Il s'approcha du mur adjacent , sorti un petit tourne vise et entreprit de détacher du mur une des plaques métalliques derrière laquelle se trouvait le système de sécurité d'un des ascenseurs . Il posa délicatement la plaque au sol , saisit le tourne vis avec ses dents , remua ses poches intérieures de veste et en sorti une micro plaque de métal brillant . Il la prit , et alla l'enficher dans le système de sécurité à une place semble t il faite pour .
Il remit en place la plaque du mur , reposa dans sa poche son outil , et appela l'ascenseur qui arriva dans les secondes suivantes .
Les portes s'ouvrirent avec un léger son métallique suivit de la traditionnelle musique d'ascenseur inutile pour avertir que oui incroyable l'ascenseur était bien là .
Stigma s'y introduisit , attendit la fermeture des portes et sélectionna le 20° et dernier étage . Les choses sérieuses allaient commencer et la montée allait être sensiblement longue .

"Dommage que j'ai cet ascenseur pour moi tout seul" pensa le trafiquant à voix haute .

La nuit allait être longue elle aussi.
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mar Aoû 05, 2008 1:32 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Meshach poursuivait tranquillement son travail, avec un certain soin il est vrai, mais une absence totale de ferveur ou de concentration par rapport à ce qu'il faisait. Il était comme souvent, perdu dans ses pensées alors qu'il finissait de nettoyer le bureau qu'il avait commencé tout à l'heure.
Passant un dernier coup de serpillère sur le sol qui brillait maintenant, étincelant de propreté, il rangea à nouveau les produits et s'apprêta à quitter la pièce. Il était sans doute temps de passer à un autre bureau.

Tranquillement, il sorti donc, refermant la porte derrière lui avec l'une des clef qu'on lui avait confié. Il ne pensait pas cependant que ce soit réellement une mesure nécessaire, car si quelqu'un parvenait à s'infiltrer dans l'immeuble, il n'aurait sans doute pas grand mal à la crocheter. Il prit son chariot avec lui, le poussant sans grande conviction puis repartit dans les couloirs faiblement éclairer. Cependant, ils l'étaient suffisamment pour éviter une transformation impromptue, ce qui l'arrangeait car il ne faisait absolument pas confiance aux vigiles et autres surveillants. Déjà qu'ils draguaient lourdement la plupart des femmes un tant soit peu jolie qui avaient le malheur de travailler ici et de se trouver sur leur route, ce n'était pas la peine de se mettre dans une situation délicate.

Non pas qu'Isaure n'aurait pas pu s'en sortir, mais pour l'instant, elle préférait garder cet emploi. Certes, cela n'avait rien de glorieux, de nettoyer chez de pareils porcs, mais gagner sa vie de cette manière était parfois reposant. Bien entendu, ce n'était pas la seule raison.
Meshach s'était vu confier une mission de repérage par le vieux, et il s'était dit que ça l'occuperait. Il n'avait pas demandé plus de détails, comme à son habitude puisque l'homme qui l'avait recueillit lui demandait rarement de lui rendre service. Meshach, comme toujours, ne s'en faisait pas.

Seulement, il avait dans l'idée qu'il y avait peut être quelques prototypes intéressants dans le coin, il avait donc accepté et faisait régulièrement des rapports au vieil homme, qui lui préparait toujours quelque chose de bon à manger en ces occasions. Meshach se demandait de temps à autre comme il faisait pour avoir si facilement des produits frais à moindre coût, mais l'autre devait avoir quelques connaissances utiles, à moins qu'il ait la main mise sur le marché noir.
Enfin, tout ceci ne l'intéressait guère, de toute façon. Pour l'instant, il traçait dans son esprit le plan de l'étage, tout en visualisant les prochaines salles qu'il devrait nettoyer.

Peut être aurait-il le temps de passer à la salle de repos prendre quelque chose à grignoter avant de reprendre le travail...il commençait à se faire tard.
Meshach entra dans un autre bureau, lâcha son chariot et s'approcha du bureau. Avec une espèce d'épingle qu'il avait bricoler, il ouvrit un tiroir, qui était fermé plus par convention qu'autre chose. Il releva un instant la tête, prenant garde à ne pas être dans le champ d'une possible caméra. Ne voyant rien, après quelques minutes, il poursuivit sa tâche et ouvrit le bureau.

Il farfouilla sans gêne, -de toute façon il portait des gants- et écarta un lubrifiant et quelques "objets intimes" pour sortir un paquet de sucettes ouvert. Il en prit une, et en fourra une autre dans sa poche. De toute façon, la secrétaire n'aimait pas celles à la pastèque....C'était toujours celles qui restaient au fond du paquet.
Il s'en était souvenu en entrant dans la pièce. Il déballa rapidement l'objet de sa convoitise, et la fit tourner dans sa bouche avant de reprendre le travail. Le brun s'ennuyant tout de même un peu, il commença à fredonner d'une voix grave et basse quelques paroles.

"Nothing held us back or dared to try,
Something in our blood won't let us die...

_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Lun Aoû 11, 2008 10:38 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Un bruit métallique . Une légère secousse suivie après quelques secondes de l'ouverture des deux lourdes portes de métal. Le dernier étage. Ici l'ambiance était tout autre; pas de murs froids et aseptisés, pas de logo fièrement exposé , mais une ambiance tamisée, feutrée , avec quelques lampes en papier de riz diffusant leur lumière étouffée. Il fallait l'avouer l'intérieur était décoré avec classe , on était loin des simili bordel de luxe que certains s'installait dans leur tour de verre. L'ascenseur débouchait sur un couloir de quelques mètres, 7 tout au plus , recouvert d'un long tapis de velours sombre , rehaussé par les lampions répartis de par et d'autre du mur. Et sur 7 mètres, des tableaux. Pas n'importe lesquels qui plus est. Des œuvres datant de l'ancienne ère chiméenne . Il y en avait pour plusieurs millions. Dommage que Kheiro n'avait que ses deux mains ,et surtout qu'il ait prévu de réduire tout ça en bouillie après avoir trouvé son bonheur. Pas très élégant mais il détestait laisser des traces.

Il sortit de l'ascenseur , se dirigea vers le mur droit , et sorti de sa poche de veste 2 boitiers circulaires qui tenait dans la paume ; il fixa le premier au mur, enclencha le voyant lumineux qui devint rougeâtre .Il s'agissait d'un gadget qu'il appréciait. Un émetteur qui s'amusait à brouiller tout les canaux des caméras et mouchards du dernier étage , et quand Stigma se déciderait à l'activer à nouveau en revenant , à émettre des interférences au moins sur les 10 derniers étages si ce n'est pas l'immeuble entier. La chose n'était pas totalement au point mais ferait son office en lui assurant au moins un quart d'heure de libre.
Il saisit le second boitier , plus petit qui disposait d'une partie transparente et bombée en son centre. Il l'accrocha à la poche haute de sa veste , près de son col. Cette fois rien d'extraordinaire , une simple lampe à ôme , à durée limitée mais apte à se recharger . Il ne comptait pas non plus éclairer tout l'étage sensé être vide ce soir là! Un minimum de discrétion tout de même.Une fois ces préparatifs achevés , il arriva au niveau d'un double escalier latéral. Et la première -mauvaise-surprise ... La suite n'était pas totalement déserte. En contrebas , face à une grande baie-vitrée , jouxtant un bar privé luxueux , bardé d'écran et d'une cascade d'eau, en verre colorés et éclairés, et de dos, dans un luxueux fauteuil de cuir qui valait une année de salaire à n'importe quel gorilles du bâtiment, un homme.
Avec précaution , Kheiro enfila sa paire de gant en cuir , sorti son flingue et descendit avec discrétion les marches jusqu'à ce trouver au niveau inférieur .Il s'attendait à faire feu à la moindre secondes mais le manque de réaction de l'homme surprenait désagréablement Stigma.Maintenant l'homme en jout , il se rapprocha du fauteuil au point d'être dans la perpendiculaire parfaite , toujours à pas feutrés au cas où l'individu complètement cuité dormirait comme un sonneur.Il se rapprocha , toujours aucun signe . Une fois face à l'homme au fauteuil , il constata que le malheureux dormait pour de bon. Un gorille comme ceux croisé plus bas , les yeux écarquillés, une marque le long du cou, visiblement la façon dont il avait fait le grand saut.... ou plutôt qu'on l'y avait aidé.

"Merde" lâcha Kheiro à demi-voix.

Il réalisa que soit il s'agissait d'un banal règlement de compte soit il était doublé et était légèrement dans la merde.La simple pensée d'avoir pu être doublé le mettait hors de lui tellement elle semblait improbable à ses yeux. D'un côté qu'est ce qu'il foutait la ce con ? La suite était sensée être vide de toue âme et il n'était visiblement pas le proprio des lieux. Dans la même salle une double porte de chêne massif sculpté surement un accès à un quelconque escalier un peu plus" officiel", et un couloir cette fois éteint.Kheiro eu une seconde de doute mais maintenant qu'il était là , hors de question de faire demi tour! Il alluma sa lampe , et avança dans le couloir. Il en aurait le cœur net même si ça sentait le roussi. Un vent froid nocturne le surpris soudain en s'engouffrant dans le couloir sombre. Et une sale odeur âcre le prit à la gorge . Il accéléra la pas et déboucha dans une salle d'une quarantaine de mètres carrés, tout aussi sombre que le couloir. La lumière d'un salle voisine éclairait à peine la pièce. Suffisamment pour voir la carnage ...
Facilement six corps de ce qui semblait avoir été des gardes,méchamment amoché, gisaient sur le sol , marbré de rouge , ou régnait une odeur prenante limite nauséeuse de sang . Et le sifflement du vent à travers la baie vitrée éclatée , et les rideaux blancs maculés venait compléter le tableaux. Visiblement ceux à l'origine de ce charmant spectacle étaient passé par la terrasse.

"Putain... quel carnage .. c'était pas des enfants de chœur ces salopards là..." pensa Kheiro à voie haute,pas vraiment surpris par ce genre de rixe entre commerciaux mais plutôt par l'étendu des dégâts.

Il continua , flingue au poing, vers la salle éclairé quand soudain son pied marcha sur une masse molle. Il faillit tirer par réflexe lorsque la-dite masse se mis à fredonner un air pré-enregistré , à la manière d'un automate à l'agonie. La voix se tut alors que le trafiquant se pencha pour l'examiner. C'était une sorte d'ours en peluche noir, au cou noué d'un noeu rouge qui visiblement avait souffert des balles, ses boyaux de coton sortant dans tout les sens ainsi que le petit circuit qui émettait cette musique qui pendait misérablement . C'était assez glauque comme résultat , surtout avec le sang qui semblait avoir littéralement envahi les moindres recoins de la pièce. Kheiro se releva et pressa le pas vers la lumière qu'il pensait être un bureau . Grossière erreur n°2. Il arriva devant ladite salle , et fut témoin d'un tableau encore plus horrible que le précédant .Ce n'était pas un bureau..... mais une chambre .... décoré à souhait comme la serait celle d'un... enfant gâté . Le trafiquant habituellement si impassible faillit avoir un haut-le-coeur en voyant les corps de ce qu'il supposait être une nourrice et d'un gosse , surement la progéniture du commercial proprio des lieux, criblés de balle et d'une salle tout aussi marbrée que la première. C'était gerbant . Kheiro tendit le bras contre l'encadrement de la porte et resta quelques secondes ainsi , le regard au sol, reprenant son souffle et ses esprits. Il était pas venu la pour ca mais pour les plans , mais là il se retrouvait au milieu d'un carnage , dont il ne voulait même pas savoir la raison . Les plans , et se casser d'ici . Voila le plan . Hors de question d'attendre que les auteurs viennent finir le travail , surtout qu'il étaient surement encore dans les parages . A ce qu'il savait le niveau du dessous, privé aussi regorgeaient de garde et de coffre-fort , celui encore en dessous d'un bordel réservés au employés haut gradé.
Il allait falloir la jouer fine et rapide. Il rengaina son arme , et fonça en direction de ce qui selon la représentation des lieux était le bureau . Même scène que pour le grand séjour, en moins battle royale . Il contourna les cadavres et le bureau , décrocha le tableau de 2m sur 1. qu'il balança sans prendre soin , et se retrouva face au coffre fort intact.

"Ouf... Putain si je sors vivant d'ici ... grosse cuite mon vieux , grosse cuite" murmura t-il . Il sorti une sorte de mouchard , l'appliqua sur le coffre. Quelques secondes qui semblèrent interminables , un déclic , et le coffre qui s'ouvre . Dans le coffre seulement un mini boitier et quelques feuilles enroulées . Stigma se saisit de tout, rangea soigneusement dans une sorte de sacoches en cuir dur , fixée sur une sangle cachée sous sa veste. Il ressorti son arme et se retourna alors lorsque soudain un reflet vint gêner sa vue . Un coupe papier plus proche de la longueur d'une dague que d'un couteau , posé sur le bureau reflétait la lumière de sa lampe. Il s'en saisit dans la main gauche , sait on jamais pensait-il vu la situation ca pouvait servir . il n'était pas équipé pour affronter une fusillade de toute manière alors autant mettre quelques minces chance de son côté. Il rebroussa chemin jusqu'à retourner à l'ascenseur. Son pas vif et alerte trahissait son état: il était sur le qui-vive total , savait qu'il jouait gros mais ca en valait la chandelle. Arrivé près du double escalier , alors qu'il allait monter , la grosse porte s'ouvrit dans un grincement strident , mais dans un mouvement étonnamment rapide. Deux hommes en sortirent en riant , le premier vêtu de noir portait un gros calibre à charge inversé, le second en débardeur noir , laissant apparaitre des tatouages sur toute le corps y compris le visage . Les deux étaient rougis par le sang . Sans jouer les politesses, Stigma profita de l'instant de surprise pour ouvrir les présentations : Une première détonation et le crâne du premier fut projeté en arrière , puis une seconde et le deuxième s'écroula .


"Surtout faites comme chez vous je partait" lâcha t-il dans le même instant que les deux corps s'effondraient.

Des détonations résonnèrent depuis l'étage inférieur . Puis dans le même instant un dialecte que Kheiro connaissait , et des voix beuglant quelques choses comme" Là-haut ! Allez là-haut!"
Sans demander son reste , Kheiro sprinta jusqu'à l'ascenseur qui -heureusement-s'ouvrit en quelques secondes- Il s'y engouffra , entendit une détonation et un projectile alla se loger dans le fond de la cabine ,alors que les portes métalliques se refermaient.Kheiro appuya frénétiquement sur le dernier étage dispo avec cet ascenseur ; le 5° . Ca lui laisserait environ quelques minutes d'avance sur les assaillants qui allaient se bouffer 15 étages par un escalier de secours bloqué. Une maigre chance mais suffisante , il l'espérait. Ça serait con de crever alors qu'il allait avoir de quoi se les faire en or . Alors qu'il regarda au sol , il remarqua des traces de sang. Et quelque chose couler le long de sa joue. Il mit la main et se rendit compte que la balle lui avait laisser une nouvelle balafre en cadeau.

"Pff ... Connard .. Vise la prochaine fois p'tit joueur"
dit il sur un ton moqueur à un interlocuteur invisible

La descente allait être longue . Il fallait espérer que les gardes et les tueurs allaient s'entretuer gaiement pendant qu'il se barrerait . Et il allait tout faire pour . Une ptite descente nocturne un peu sportive, il aurait préféré une montée d'un autre genre mais il ferait avec ....
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mar Aoû 12, 2008 8:04 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Meshach passa une main sur son front, essuyant une sueur imaginaire. Non, nettoyer ce bureau ne lui avait pas vraiment coûté d'effort, mais il devait avouer qu'il commençait à avoir envie de faire autre chose.
Quelque chose de plus intéressant.

Non, Meshach ne pensait pas à une partie de jambes en l'air, il n'étit pas franchement d'humeur. Isaure non plus d'ailleurs. A vrai dire, contrairement à d'autres, il avait rarement un grand appétit sexuel. Bien entendu, ça lui arrivait de rencontrer des personnes qui lui plaisait et d'aller plus loin si jamais c'était réciproque, mais la plupart du temps, il se désintéressait totalement du sujet.

Ainsi, le brun était plutôt content de ne pas avoir à nettoyer les étages supérieurs, parce que déjà que c'était crade là! C'était sûr qu'à l'étage où se trouvait une sorte d'"établissement privé de divertissement" (en un mot, un bordel) il aurait pu avoir beaucoup plus de travail. Il ne croyait d'ailleurs pas si bien dire....

Meshach plongea à nouveau la serpillère dernier cri dans le mélange d'eau et de produit savonneux, puis d'un geste qui dénotait une totale maîtrise, il l'en sortit sans mettre d'eau partout et commença à laver le sol, tout en continuant à fredonner (puisque de toute façon, à cette heure-ci, personne ne pourrait l'entendre). D'autant plus qu'il se moquait éperdument de ce qu'on l'entende ou juge ses capacités de chants. Après tout, il n'était là que pour le ménage, pas vrai?

We built our world of metal, watched it grow
Fuelled the fury solid to the bone...


Il continua de laver le sol avec application, à croire qu'il avait fait ça toute sa vie. Ce qui n'était pas entièrement faux, puisque Meshach avait fait bien des petits boulots depuis qu'il avait environ 14 ans, pour aider sa famille. Il se moquait bien de ce qu'il faisait, du moment que ça rapportait de l'argent. Meshach n'avait jamais été du genre à rechigner à la tâche, c'était comme ça qu'il s'était retrouvé à faire des jobs salissant, dégradant parfois. Mais il le ne le faisait pas pour lui à l'époque.
Même si il était aujourd'hui technicien de surface, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas peiné à se lever à l'aube pour pêcher avec quelqu'un, qu'il s'agisse de ses parents ou d'amis à eux. Encore plus loin lui semblait le temps où il avait sué sang et eau dans des carrières de pierres.

Il considérait donc sa place aujourd'hui comme acceptable, bien que désagréable. Et puis, il avait au moins accès à la cantine des employés, qui à défaut d'être bonne, proposait toujours des friandises, grâce aux distributeurs...

Il fut distrait de ses pensées pour un bruit. Relevant la tête, il fixa d'un air méfiant le néon qui grésillait, le plongeant un bref instant dans le noir.
A présent Isaure, elle laissa échapper un juron, et armée de sa serpillère dégoulinant désormais d'eau sale, allait sortir de la pièce tout en ronchonnant quelque peu. Elle traversa donc la large salle, plus grande qu'il n'y paraissait de prime abord. Puis se retourna d'un coup, comme mû par un instinct animal.

Isaure eut juste le temps d'apercevoir une silhouette noire suspendue par un solide filin devant la baie vitré, qu'il explosa en se propulsant en avant.
Très ennuyée, Isaure se jeta derrière le bureau qui était à peine à quelques mètre afin d'éviter la pluie de verre qui menaçait de tomber sur elle. La brune eut à peine le temps de se cacher derrière le bureau que l'homme avait déjà pénétré dans la pièce et se débarrassait maintenant de son baudrier.

Il s'approcha à pas lent, la jeune femme pouvait entendre ses pas résonner dans la pièce. Elle savait qu'il y avait peu de chance pour qu'il ne l'ai pas vu....Il devait la chercher à présent.
Pensant qu'elle était sortie de la pièce, l'homme passa devant le bureau où elle se tenait recroquevillée et sortit un large poignard qu'il avait auparavant attaché au niveau de son mollet. Toujours aussi silencieux, il avançait lentement, sûr de lui. A en juger par le pistolet et les autres armes qu'elle pouvait voir dépasser de sa tenue sombre, ce devait être un assassin.

Mais Isaure doutait que c'était pour elle qu'il venait. D'ailleurs, il avait peut être déjà tué les gardes, songea-t-elle avec détachement.
Grâce aux lumières de la ville, elle aperçue enfin la serpillère qu'elle avait lâché dans son saut. L'homme enfin partit, le bruit de ses pas s'éloignant, elle attrapa prudemment la serpillère et sortit de sa cachette.
Avança prudemment, son arme improvisée à la main, elle retrouva la lumière, redevenant par là Meshach.

Si l'assassin la cherchait, il aurait plus de difficultés....ou pas.

Meshach rasait les murs pour rejoindre les escaliers (il n'avait pas envie de mourrir pour des commerciaux, quand même).
Voyant qu'il n'était pas suivit, il retint un soupir de soulagement. L'assassin devait en avoir après quelqu'un ou quelque chose en particulier. Pour l'instant, il avait de la chance. Il espérait juste que ça durerait assez longtemps pour qu'il puisse sauver ses fesses, d'autant plus qu'il n'avait rien d'autre qu'une serpillère pour se défendre.
Avisant les ascenseurs qui n'était plus qu'à quelques mètres de lui, il entendit un chuintement annonçant l'arrivé de l'un d'entre eux.

Il se précipita donc dans la première pièce venue, laissant la porte entrebaillé afin de voir de qui il s'agissait.

*Gotta deal with the devil 'cause you know that it's real
Done a deal with the devil,
From a heart made of steel!*

Décidement cette chanson lui trottait dans la tête....
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Mar Aoû 12, 2008 10:14 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

8....6....puis 5. Le cinquième." Enfin "si l'on pouvait dire . Ça allait être chaud bouillant, mais pas dans le genre que Stigma préférait. Il n'avait d'ailleurs jamais aussi bien porté son nom, la balafre certes bénigne mais suffisamment profonde pour avoir recouvert sa joue droite de sang. Par chance la blessure avait coagulé lors de la descente .Pas de douleur réelle juste une envie de flinguer autant d'enculés que possible. Le projectile semblait l'avoir réveillé. Non seulement il allait sortir d'ici vivant mais s'il le fallait allait rajouter des provisions au garde manger que la Tour 504 devenait. Ils ne lui feraient aucun cadeau. Et il ne comptait pas leur en faire pour sauver sa peau. Le brun tenait son arme prête à faire feu à tout instant . Les portes métalliques s'ouvrirent . Un crissement de métal puis un "ding" . Foutu son à la con. Il se serait habiller en rouge pour prévenir tout les gardes et assaillants possibles de l'étage qu'il était là , ça aurait été à peu de chose près la même chose. IL resta accoler à une des parois, sa main restée libre sur le bouton de blocage des portes , vérifia d'un oeil que le hall des ascenseurs était vide. Il sortit d'un pas rapide hors de l'ascenseur , se dirigeant vers l'opposé du couloir pour chopper les autres ascenseurs menant au rez-de-chaussée ou n'importe quel escalier . Il fallait faire vite ils allaient surement débarquer dans les accès aux étages comme des furies , et ce dans pas longtemps.

Kheiro traversa le hall de marbre de quelques mètres et aperçu au bout du couloir, face à lui, un cadavre.

"Les enculés , ils sont déjà là!" pensa-t-il étonné par leur rapidité d'action.Il avait déjà vu/vécu des attaques de commerciaux mais la ca dépassait l'entendement .

BAM. Une détonation creva le silence , puis un souffle passa près de la nuque de Stigma.: On lui tirait dessus et il n'était pas vraiment à couvert. Depuis le couloir adjacent à sa destination , un homme en noir , tenue presque commando, sacrément armé commença à lâcher sa pluie de projectiles. Kheiro se précipita au centre du hall , en direction d'une œuvre d'art moche mais sacrément utile à cet instant . Un monolithe aux formes flasque , en métal doré encombrait effectivement l'espace à environ 3 mètres de lui. L'arme au poing il courut , tira une fois en direction de l'assassin , alla percuter le sol et roula sur le marbre jusque d'un côté du pavé géant. Les détonations continuèrent . Collé au dos de la sculpture/abris de fortune , assis sur le marbre froid , arme près du visage , le doigt crispé sur la gâchette; il se releva jusqu'à être accroupi et protégé par une des protubérances douteuses de l'objet . Il ne pouvait pas rivaliser à cet instant . Et les pas du type résonant au milieu des détonations se rapprochaient .Puis une voix rocailleuse vint couvrir le son des tirs.

"Allez sors de là que j'te crève sale enfoiré! J'te trouverai où que tu sois"

Un assassin qui avait de l'éloquence , quelle chance. Soudain l'espace d'une seconde , alors que les tirs venaient de s'arrêter , Kheiro plongea sur le marbre , tirant une première fois , puis deux puis trois. Il avait compter les tirs , et comptait sur sa connaissance des armes pour ne pas s'être tromper sur la quantité du chargeur . Une balle toucha la jambe de l'assaillant , une l'abdomen et la troisième vint se loger dans son crâne , entrainant sa chute sur le marbre dans un fracas sourd.Puis quelques secondes de silence . Kheiro se releva , s'approcha du type raide mort , et se saisit de son arme ainsi que d'une recharge ômique rangée a la ceinture.

"T'en auras moins besoin que moi fils de pute"


lâcha t'il , condescendant , en crachant sur cet abruti. Impossible à l'œil de savoir de quel gang ou entreprise il appartenait mais ces mecs étaient méchamment équipés . Ce type d'armes , qui plus est à polarité négative , valait une petite fortune . Peu était les fournisseurs de rafales ômiques. En d'autre circonstances , Kheiro aurait été ravi d'en avoir une dans les mains et de s'amuser à la désosser pour qui sait la reproduire en mieux. mais à cet instant il y voyait plutôt son salut.

Ce qui se confirma rapidement.Il enclencha le chargeur dans l'arme , la tenant dans sa main droite , et relégua son précieux et fidèle flingue à sa non moins habile main gauche . A peine la charge était elle terminée , et alors qu'il avait fait quelques pas en arrière vers le couloir centrale , trois copains du cadavre arrivèrent en courant , arme au poing . Kheiro profita de l'instant de surprise , fidèle ami des gens coincé dans un règlement de compte ,et qui ont pas de bol, et déclencha les rafales de balles . Deux des assaillants tombèrent comme des mouches , criblés en mode gruyère.Le troisième eu la présence d'esprit de reculer contre le mur . Kheiro en profita pour reculer par l'autre côté de la statue . C'était définitivement moche mais sacrément utile .

"Merde" pensa-t il " Je réfléchirais à deux fois avant de me foutre de la gueule de l'art chiméen moderne" .

L'assaillant attaqua avec précaution , toujours retranché derrière son mur . Quelques secondes , quinze tout au plus qui semblèrent une éternité , les salve de belles s'échangeaient sans répits et vainement . Kheiro n'allait pas pouvoir resté la éternellement . Une nouvelle vague frappa la sculpture décidément et heureusement bien épaisse . Puis il se pencha soudainement tout en restant hors de portée , et ramassa un éclat gros comme la main du dit-métal.

"On va se tenter un truc." dit-il à lui-même.

Il attendit une salve , puis le replis lança le morceau de métal de l'autre côté du hall , ce qui fit arriver un nouvel assaut. Le taré avait été assez stupide pour tomber dans le piège vieux comme le monde , Kheiro profitant de la distraction et d'un déplacement vers le hall pour envoyer le tireur ad patres rejoindre ses potes.

"Mettez vous à l'aise surtout
" grommela-t'il entre ses dents. Ils lui avaient fait perdre du temps et des chance de s'en sortir vivant . D'un pas alerte et assuré il arriva dans le grand couloir et se dirigea droit devant prêt à flinguer si nécessaire. La fusillade avait surement attiré des collègues indésirables. Des bruit de pas résonnèrent depuis un angle opposé du long couloir alors qu'il avançait. Ni une , ni deux , Stigma changea brusquement de direction , et en quelques pas tourna à gauche , vers la première porte entre ouverte qu'il aperçu , et qu'il poussa sans ménagement aucun , espérant se planquer pour gagner du temps et évaluer les choses.....
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mer Aoû 13, 2008 11:42 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Caché derrière la porte, Isaure retenait son souffle. La pièce était évidement plongé dans l'obscurité, ce qui finalement l'arrangeait puisqu'ainsi il y avait moins de chance que quelqu'un vienne dans sa direction. Elle se plaqua contre le mur juste à côté de l'entrebâillement de la porte, afin de pouvoir jeter un coup d'œil si besoin était.

Et ce qu'elle vit la surprit assez, même si elle gardait un air plus perplexe que réellement surpris. Fronçant les sourcils, elle aperçu en effet un homme qu'elle n'avait jamais vu auparavant dans le bâtiment sortir de l'ascenseur.
La jeune femme remarqua tout de suite la coupure qui marquait son visage, tâchant de sang frais sa joue droite.

N'ayant rien à faire pour l'instant, elle l'examina avec attention. Un homme de grande taille, aux cheveux châtains en désordre avançait donc dans le couloir avec forces précautions.
L'homme dû plonger derrière l'immonde statue doré qu'Isaure avait dû nettoyer plus tôt dans la soirée. Apparemment, c'était ce que cherchait l'assassin, puisqu'il avançait en direction de l'inconnu, toujours aussi sûr de lui. S'ensuivit un échange de balles, et à l'étonnement d'Isaure, l'homme en noir se montra stupidement loquace, indiquant par là sa position.

Soit il était vraiment idiot, songea-t-elle, soit il était trop sûr de lui. La première chose que lui avait apprit le vieux qui l'avait recueillit, c'était bien ça:
"Quelle que soit ta force ou ton habilité au tir, tu mourras plus vite que tu ne le pense si tu sous-estime ton adversaire."
Ses mots étaient restés dans son esprit, comme un avertissement lointain, puisque depuis longtemps, elle n'avait plus personne qui s'inquiétait pour elle.
Personne ne l'attendait quelque part, rien ne la retenait à vrai dire. Isaure s'en souciait peu, et pensait rarement à ces choses là, car la plupart du temps, elle était bien trop occupée pour se laisser aller à des réflexions nostalgiques. Peut être que le vieux s'attristerait...pensa-t-elle.

Mais aujourd'hui, peut être qu'elle ne s'en tirerait pas. Isaure considérait tout ceci avec un détachement certain tout en observant l'échange de balle entre les deux hommes. Elle fut quelque peu agacé de voir l'assassin casser une partie de la structure, bien sûr ce n'était qu'un éclat qui tomba au sol, mais après tout ce travail, ça l'agaçait fortement. Non pas qu'elle aimait cette espèce de monolithe aux formes bizarres, mais elle n'appréciait guère qu'on saccage son travail. Elle décida alors que si l'inconnu ne tuait pas l'assassin, elle tenterait de s'en charger elle même.

Quitte à crever, autant que ce soit avec une certaine classe, pas prit comme un rat entre deux feu qui de toute évidence, ne lui était pas destinés. Seulement, l'homme à la cicatrice butta l'assassin. Meshach Isaure réalisa qu'elle avait encore une chance de s'en sortir.
Et puis quand même, elle préférait sortir d'ici vivante, ne serait-ce que pour voir le beau feu d'artifice qui ne manquerait pas d'achever le spectacle.

Isaure réfléchissait à un moyen de se tirer de là, tout en regardant distraitement l'homme s'emparer des armes de l'assassin. Il fut forcé de se planquer à nouveau, des types étant bien décidés à lui faire la peau. Isaure ne savait pas si c'était des gardes ou encore les chiens d'autres commerciaux envoyés ici pour réduire cet empire à néant. Elle choisit cependant de se détourner de la porte, ne se souciant plus de l'inconnu.

Il fallait qu'elle sorte d'ici, car elle prenait de gros risques en restant là à ne rien faire. Et puis dans l'effervescence du combat, elle pouvait se prendre une balle par "mesure de précaution".
Reculant, elle étudia la salle, cherchant une quelconque issue de secours.
Soudain, elle se rappela des conduits d'aération. Si elle passait par là, elle avait de grandes chance que personne ne la remarque. Seulement, elle n'eut pas le temps de monter sur les quelques meubles du réduit où elle était planqué que la porte s'ouvrit.

L'inconnu entra, et elle brandit alors sa serpillère, cherchant à l'assommer avec. Si c'était lui ou elle, elle préférait que ce soit elle!
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Mer Aoû 13, 2008 8:18 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

La situation devenait relativement tendue. Cette porte semblait être la seule issue momentanée au problème. Une emmerde à la fois , surtout dans ce genre de cas , ça évitait de se prendre une balle mal placée ! Il arriva d'un pas lourd , et ouvrit la porte d'un coup d'épaule , gauche , le bras droit toujours armé. Il pénétra alors dans la salle tout en s'attendant à tomber sur une salle vide et sombre.

Sombre , la salle l'était pour sûr, les éclairages de la ville à travers les fenêtres découpant sur la moquette pourpre les ombres des objets ...et des gens! Obnubiler par la suite des événements , Kheiro baissa totalement sa garde et ne vit pas arriver le coup.. de serpillère!! Il sentit un objet s'abattre sur son épaule gauche et son dos , et sentit de la flotte lui éclabousser l'arrière du crane . De l'eau?! Par réflexe il se retourna , et saisit de sa main gauche libre le manche de ce qui semblait être un balai. Tenu par un ravissante jeune femme en tenue de travail , visiblement elle bossait ici et s'occupait du nettoyage. Stigma s'attendait à tout sauf à se faire attaquer par une serpillère. Il aurait pu tirer , mais la sensation d'eau l'avait surpris .La jeune femme semblait vindicative , le balai à la main , prête à se battre pour sauver sa vie. Il ne connaissait que trop la situation et ne pu s'empêcher d'esquisser un large rictus , amusé par la situation. La "technicienne de surface" , elle semblait sur le qui-vive. Il tenait toujours fermement le manche du balai qui lui gouttait sur le bras , et l'assaillante ne semblait pas disposer à le lâcher non plus. La rencontre inattendue n'était qui plus est pas physiquement désagréable . Dommage en d'autre circonstances cela aurait pu être beaucoup plus sympathique. Il fallait avouer que vu la situation ce genre de chose était secondaire , agréable mais secondaire . Tout comme la vie de sa charmante assaillante en fait . Il ne pouvait pas s'encombrer d'un boulet .

Mais d'un côté la réaction de l'inconnue montrait qu'elle avait du cran , et ne jouait pas les demoiselles en détresse à courir en rond ou planquée sous un bureau. Non elle ne lui servirait pas de bouclier humain . Pas vivante en tout cas! Surtout que vu le possible tempérament , elle ne se serait pas laissée faire si c'était le cas . Bon on verrait bien plus tard ce qu'il adviendra d'elle .. et de lui aussi par la même occasion.Vu la méfiance -à juste titre vu la situation- de la jeune femme , il s'apprêtait à tenter une approche diplomatique pour éviter qu'elle ne tente un nouveau meurtre à coup de .. balai...

"Je ne.." il s'arrêta brusquement et se détourna la tête.

Des cliquetis légers de métal , et des pas . Merde au moins un tueur n'était qu'à quelques mètres de la porte , les deux autres été surement en train de faire le tour de l'étage . Impossible de l'attendre embusquer et de tirer sans se coincé dans la pièce avec des vagues d'assaillant qu'il ne pouvait pas repousser malheureusement . D'un coup il fixa son arme à la ceinture , et arracha des mains de l'inconnue le balai .

"Sus le bureau!" lui lança-t'il en tournant la tête vers elle , yeux dans les yeux alors qu'il marchait vers la porte .Porte qui s'ouvrit l'espace d'une seconde plus tard , et à peine rentré , d'un ample mouvement des bras , Kheiro asséna un violent coup à la tête du tueur , visiblement pris pour une balle de baseball.Celui-ci lâcha aussi sec son arme qui tomba au sol , et l'homme se cogna contre la porte la fermant par là même. Stigma bondit sur lui lui recolla un coup alors qu'il se relevait titubant , et l'envoya non loin du dit bureau. Il se jeta sur lui , et tenta de l'étrangler , le balai appuyé sur sa trachée .Bien entendu cela aurait été trop facile , le moment d'inattention avait aidé , mais le tueur savait lutter . Kheiro se prit un violent coup dans les cotes ,puis un second dans la mâchoire . Il cracha du sang et s'échappa d'entre ses dents :

"Arg!"

Ils étaient la tout les deux , debout , ou plus en position de combat , un quart de seconde avant qu'un uppercut vienne se ficher dans la mâchoire du trafiquant , le choc fu tell que son fusil tomba de sa ceinture . Kheiro encaissait les coup mais savait aussi les distribué . L'arme du tueur était à quelques mètres d'eux , près de la porte , ce que l'assaillant ne manqua pas de remarquer . Il bondit dans sa direction mais fut arrêté par un coup de pied bien placé suivit d'un coup de poing dans l'abdomen , un donné pour un rendu comme on dit. Les deux hommes se retrouvèrent vite au sol , sur la moquette , ayant tour a tour l'avantage , passant l'un sur l'autre. Les coup pleuvaient . Une violente douleur pris Kheiro , il devait avoir une côte fêlée . Rien de grave mais franchement handicapant.Son opposant n'était guère mieux mais avait l'avantage de ne pas s'être déjà fritté avec 4-5 hommes / Le tueur sortit un couteau de sa bottes, une main sur la gorge du trafiquant et s'apprêtait à le planter . Kheiro retenait la main armée et réussit dans un élan de force à repousser l'assaillant en arrière , qui lâcha le couteau , Stigma se releva ,essuyant d'une main le sang qui coulait de ses lèvres , et s'apprêtait à remettre une couche de coup.

Un nouveau coup de balai tomba , cette fois heurtant le visage du trafiquant qui commençait à en avoir marre de se manger des coup de balai. Il n'avait pas remarqué dans la pénombre son ennemi se saisir du-dit ustensile , qui n'avait jamais semblé aussi dangereux à Stigma .
En moins de temps qu'il ne faut pour le dire , il se retrouva au sol , écraser par le poids du corps du tueur , qui tentait de l'étrangler avec le balai , comme il avait lui même fait quelques minutes auparavant . Il tentait de retenir le balai d'une main , l'autre , la gauche était bloqué sous le salopard qui lui montait dessus . Et il détestait être dans ce genre de position avec un type . En tenu de commando qui plus est! Il commençait à manquer d'air .

Il vit la porte s'ouvrir . Surement la jeune fille qui tentait de s'échapper pensait-t'il et elle avait raison . Il était sacrément dans la merde.

Une première détonation . Puis une seconde , et le corps du tueur s'effondra en arrière . Kheiro avait réussit à saisir son flingue, lui resté bien en place contrairement au fusil . Et la balle avait certainement traversé l'abdomen et le cœur dans la même direction. Kheiro poussa de lui le cadavre , se relevant maladroitement , s'accrochant au bureau , toussa plusieurs fois , la gorge irritée , le sang coulant légèrement encore de sa bouche . Il se tenait là appuyé au bureau, encore un peu sonné , quand il repensa à la jeune inconnue qu'il avait complètement zappé. Ok peut importe la situation , plus de corps à corps pour aujourd'hui...Puis il réalisa qu'il y avait eu une autre détonation. Un éclair traversa sa tête ; si elle était sortit , qu'il n'avait rien vu dans sa position , elle s'était peut être fait descendre en fuyant ....


... c'est alors qu'il releva soudainement les yeux.......
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Ven Aoû 15, 2008 9:24 am 
Sujet du message:
Répondre en citant

Isaure se tenait cramponnée à son arme de fortune, comme un naufragé à son épave. Elle ne voulait pas mourir ici, pour ces sales chiens de commerciaux! Si ils s'entretuaient, tant mieux pour eux, mais elle ne voulait pas en subir les conséquences. Une balle perdue était si vite arrivée...
On aurait pu la tuer juste pour avoir été là, afin qu'aucun témoin ne soit découvert....

Découvrant l'inconnu qui entrait dan,s sa cachette, elle brandit sa serpillère bien haut, un peu comme une lance ou un bâton (on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a!). A vrai dire, en d'autres circonstances, peut être auraient-ils pu prendre un verre ensemble (et plus si affinités), en effet, il était grand, ben musclé sans être une armoire à glace, avec un visage aux traits marqués, ce qui accentuait la virilité de son attitude. Il avait aussi de beaux yeux clairs, pour ce qu'on pouvait en voir dans une telle obscurité.
Mais à présent, il s'agissait de sauver sa peau, et si ça devait être lui ou elle, elle préférait que ce soit elle qui s'en sorte.

"Sans rancune" marmonna-t-elle rapidement, avant de lui asséner un violent coup de serpillère au niveau de l'épaule, avant qu'il est le temps de réagir.

Bien entendu, cela ne fut pas suffisant, et l'homme attrapa l'arme improvisé et la détailla d'un œil circonspect. Il ne semblait pas vouloir s'encombrer d'une jeune femme pour l'instant, mais n'était pas disposé non plus à l'éliminer. Ce qui n'était pas plus mal à vrai dire. Isaure hésita un instant. Peut être n'était-il pas hostile, en réalité. Qui sait ce qui pourrait se passer? S'ils s'alliaient, ils auraient sans doute plus de chance de s'en tirer, au vu des capacités de combats de l'inconnu et de son armement.

Il s'arrêta et tenta de dire quelque chose, mais s'interrompit alors que quelqu'un approchait. Sans doute un nouveau tueur, venu là pour lui faire passer un "sale quart d'heure", c'est le moins qu'on puisse dire. L'homme se détourna et lui arracha le balai des mains, avant de saisir son arme.
Alors sue le tueur ouvrit la pièce, il fut coincé contre la porte par la serpillère, l'inconnu essayant de l'étrangler par ce biais.

S'ensuivit un duel ou de nombreux coups de poings et autres furent échangés, mais Isaure n'y prêta plus guère attention. Des bruits de pas se rapprochaient à nouveau, et avec le bruit qui devait provenir de la salle dans laquelle ils se trouvaient, ce ne serait qu'une question de temps avant qu'un nouvel assaillant ne vienne les rejoindre. Si ils étaient nombreux, l'inconnu et Isaure allait se retrouver coincé comme des rats ici, et l'épuisement risquaient tout simplement de jouer en leur défaveur face à autant d'adversaires.

Avisant le fusil qui se tenait abandonné dans un coin de la pièce, Isaure s'en saisit et l'arma à nouveau. Elle jaugea un moment l'arme, l'épaula et fut rassurée de voir qu'elle savait encore s'en servir. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas manipulé d'armes aussi grosses. Elle garda donc le fusil avec elle (en plus c'était vraiment du bon matériel) et s'avança au niveau de la porte, qu'elle entrebâilla légèrement. Elle glissa un coup d'œil à l'extérieur, et repéra les tueurs qui se trouvaient en travers de leur route.

Avançant le plus silencieusement possible dans le couloir, elle se posta à une intersection, et rejoignit un pilier imposant derrière lequel il se cacha. Redevenu Mesach, il chercha les hommes dans le viseur et tira. Le coup parti rapidement, surprenant Meshach mais il se ressaisit bien rapidement.. Il fronça les sourcils.
Une seconde détonation avait retentit en même temps. Meshach craignait que l'inconnu, même si il se souciait tout de même plus de son sort, ait des ennuis.

L'autre tueur rappliquant, mais ne l'ayant toujours pas vu, il visa à nouveau et tira. Puis toujours armé, il quitta les lieux et retourna à la salle où il se tenait précédemment. Ouvrant la porte de l'espèce de réduit, il trouva son inconnu gisant au sol, se relevant en s'appuyant sur le bureau, tout en crachant et toussant un peu de sang.
Plongé dans la pénombre, il était redevenu Isaure, mais pas pour longtemps. Tenant le fusil d'une main, elle lui tendit l'autre pour l'aider à se relever.

"Viens, il faut partir maintenant. Sinon on va se faire tirer comme des lapins. "
fit-elle d'une voix assez grave, toujours aussi peu loquace.
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Lun Oct 27, 2008 8:40 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bon apparemment sa compagne d'infortune était maligne . Et douée de ses mains qui plus est . Sans arrière pensées , ou si peu , il s'étonnait de la voir si adroite avec un engin mortel entre les mains . L'avantage était qu'ils étaient tout deux momentanément en supériorité numérique , suffisamment pour tenter une extraction de l'immeuble .. ou de l'étage tout du moins .

"Merci." lâcha-t'il d'une voix rauque , cherchant son souffle . Elle ne le savait surement pas mais venant de lui , un tel mot était rare et se devait d'être apprécié à sa juste valeur .

Il regarda la jeune femme qui tenait fermement le fusil , qui lui tendait une main amicale pour l'aider à se relever . Sans trop se poser de question il s'aida de cette inattendue rencontre pour se remettre correctement d'aplomb .
Le trafiquant s'appuya quelques instant de tout son poids sur le bureau , bras tendu , tout en essuyant le sang qui coulait de sa lèvre inférieur . Merde le salopard l'avait méchamment amoché , il aurait du s'y attendre . Après tout quand on s'introduit dans un bâtiment pour voler un projet , il y a tout intérêt à avoir fait des heures de combats aux corps avant de s'infiltrer dans le bâtiment . Foutaise ! Il cracha à nouveaux quelques gouttes de sang , puis redressa le dos en arrière , sentant ses vertèbres craquer une à une et se remettre en place . Il était de constitution solide et avait encaissé plus que ça . Mais il allait devoir éviter les postures nécessitant un peu trop de souplesse pour le moment . Il s'était facilement pris deux bonnes décennie dans la gueule en moins d'un quart d'heure . Le coup était rude .

Ses mains littéralement ensanglantées étaient douloureuses et risquaient de l' handicaper dans son maniement des armes .
Il fallait partir vite , oui l'inconnue avait raison , mais pas n'importe comment , et ils devaient tout deux profiter du peu de matos qu'ils pouvaient décemment récupéré sur les cadavres de leurs assaillants .
Il fit craquer ses phalanges en regardant d'un air si caractéristique la jeune femme ;

"Oui comme des lapins , mais on va être des lapins sacrément dangereux . Et le chasseur va l'avoir profond "



Il se baissa sur le cadavre de son dernier assaillant , le fouilla rapidement , avant d'extirper de sa botte une dague de combat , qu'il posa au sol , et continua sa fouille jusqu'à se saisir d'une sacoche de munitions . Il récupéra la lame posée au sol , et la sacoche dans l'autre main .
Il se redressa rapidement laissant échapper un grognement synonyme de douleur intense .
"Et ouais mon vieux tu va morfler" pensa-t il au plus profond de lui même . Et son habituelle rapidité allait en pâtir . Oui il se prendrait un sacrée cuite en sortant de là . Et surement pas qu'une cuite s'il passait au Pandémonium.
Il regarda à nouveaux sa coéquipière improvisée , et lui lança la sacoche , en disant sur un ton qui hésitait entre conseil d'ami et ordre ;

"Tiens mets ça , ça t'aidera sûrement ."


Puis il fit tourner la dague qu'il saisit par la lame à bout de doigts , et tendit son bras en direction de son interlocutrice .

"Et ça aussi , si ça tourne mal ça te sera toujours mieux qu'un balai ... aussi sophistiqué soit-il." ajouta-t'il avec un léger rire .


Il valait mieux profiter de ses quelques minutes stratégiques pour récupérer avant un nouvel assaut plutôt que de foncer tête baissée . Il s'agenouilla à nouveau prêt du corps , tout en continuant à parler à son interlocutrice .

"J'vais sûrement de sembler mal élevé mais ça te dérange pas si je te tutoie ? Je suppose qu'on est un peu dans la même merde alors disons que ça me ferais chier de devoir vouvoyer une jolie femme qui à essayer de me tuer à coup de balai . Encore plus si c'est notre première et dernière rencontre"


Oui discuter pouvait sembler totalement inapproprié dans une telle condition .Qui plus est quand la jolie interlocutrice semble être assez peu loquace . D'un côté il en s'était pas non plus arrêté d'agir pour ça . Cela lui permettait d'installer un lien de confiance entre lui et elle , vital si ils comptaient sortir de là vivant . Et lui comptait la dessus c'était largement suffisant . Il fallait qu'il la jauge , malgré l'instant un peu tendu , pour voir si elle allait être un atout ou un boulet . Même si les minutes précédente le faisait plutôt pencher vers l'atout de charme . Mais si ce n'était pas le cas il n'hésiterait pas à s'en débarrasser . Elle semblait néanmoins avoir un certain caractère , bienvenue dans cette situation extrême .
Dans sa recherche aveugle sur le corps inerte du commando , il décida de commencer à arracher le tissu de la veste noir sous le regard surement interloqué de sa coéquipière . Il arracha un long morceaux puis entreprit de se fabriquer des gants de fortune , qui aurait au moins l'avantage de maintenir ses blessures en placent et d'éviter de se sentir trop handicapé .

Il farfouilla dans les poches du corps , récupéra quelques cartouches pour son flingue , ainsi qu'une grenade fumigène . Il s'en saisit et l'accrocha à sa ceinture .Ça pourrait s'avérer utile sait-on jamais. Il se leva plus doucement cette fois si , se saisit de son arme qu'il chargea , et rangea ses munitions à portée . Il était limité niveau stock il devait éviter trop de gunfight ou du moins récupérer de quoi faire sur ses futures victimes . Tout en chargeant son arme il s'adressa à nouveau à son interlocutrice , cette fois sans lui adresser un regard .

" .. Vu ton maniement du balai , je suppose que tu bosse ici non? " Il marqua un temps d'arrêt .
".. Et que donc tu connais aussi pas trop mal les étages et surtout les possibles issues non ? "


Les questions étaient presque purement rhétoriques , et il comptait bien sur les capacités de sa charmante compagne de fortune pour réussir à sortir de ce trou à rat , maintenant il fallait viser une issue de cet étage . Ils avaient à peine un temps d'avance sur leurs assaillants ... En espérant ceci dit que les "armées" ennemies ne s'étaient pas infiltrées et pas le haut.... et par le bas ..... . Il fallait sortir de toute manière , par quelques issues que ça soit . Pas de chichis .
Ils se battaient contre des ennemis invisibles , à deux contre x , dans un immeuble de plusieurs dizaines d'étages . Autant dire que la partie était serrée .

Il allait s'avancer vers la porte , tendant la main vers la sortie , pour faire signe à sa coéquipière , que c'était le moment de s'engouffrer dans la gueule du loup .
Puis soudain il se ravisa , s'arrêta et se retourna vers leur cadavre-stock à outils . Il se pencha , mis un genou un terre et approcha sa main de l'oreille gauche de l'ennemi . Il se saisit de l'oreillette de l'ennemi , un petit ustensile couleur métal et chair , dont un petit point luisait d'une couleur typique de l'ôme . Il s'en empara , et arracha le léger câble qui reliait l'oreillette au micro implanté près de la bouche de l'individu , sous la peau .
Il mit l'oreillette et se redressa .

"On va jouer un coup d'avance sur eux . ...."

" Ah , au fait , .... si jamais t'as besoin , appelle moi Stigma ."


Et il s'avança d'un pas rapide , arme au poing vers la sortie , et s'engouffra dans le couloir .
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mar Oct 28, 2008 2:23 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

L'homme l'avait remercié, mais elle ne prit pas la peine de répondre un "de rien". Dans cette situation, trop de politesses avait un aspect surréaliste. Isaure regarda faire son compagnon d'infortune sans mot dire. Ils se trouvaient tout les deux dans la même galère, désormais, même si elle n'était pas sûre qu'il se soit retrouvé prit au piège, comme elle. L'homme savait se battre, c'était un fait, et elle ne se souvenait pas l'avoir jamais vue. Mais bon, désormais, ils devraient se serrer les coudes, bon gré mal gré.

Et puis, à deux, ils auraient sans doute moins de difficultés à se frayer un chemin que seul. Il accepta sa main et elle l'aida à se relever, le regardant toujours un peu intriguée. Cela dit, elle tenait toujours aussi fermement son fusil, et profita du fait que son nouveau partenaire prenait un peu de temps pour se remettre pour jeter un coup d'œil dans le couloir. Celui était désormais désert, et pour l'instant personne ne venait, ce qui était loin d'être un mal. Ils allaient peut être pouvoir sortir de cette souricière en un seul morceau.

Du moins, c'était ce qui se passerait dans le meilleur des cas, si ils ne rencontraient peu de gens ou personne. Sinon...Il faudrait improviser.
Isaure tressaillit imperceptiblement lorsque l'homme parla à nouveau et retourna auprès de lui:


"Oui comme des lapins , mais on va être des lapins sacrément dangereux . Et le chasseur va l'avoir profond "


Elle l'approuva d'un signe de tête et se saisit d'un geste rapide de la sacoche qu'il lui lançait. Il sortit aussi une dague qu'il avait, à ce qu'il semblait, dérobé à son légitime propriétaire, qui de toute façon, n'en avait plus l'utilité.
"Et ça aussi , si ça tourne mal ça te sera toujours mieux qu'un balai ... aussi sophistiqué soit-il."
Il eut un léger rire, et Isaure se permit un sourire en coin. C'est vrai que la serpillère n'avait jamais été une arme très efficace.

Isaure la prit par la garde, et la rangea dans sa botte, qui étrangement, avait une petite fixation interne prévue spécialement pour ce genre d'objet.
Tout en s'agenouillant prêt du corps, l'homme reprit à nouveau la parole, lui demandant si il pouvait la tutoyer. A vrai dire, Isaure, qui n'était peut être pas très loquace, mais pas timide pour autant, s'étonnait un peu qu'il ne l'ai pas déjà fait. Elle acquiesça donc, un petit sourire flottant sur ses lèvres. Isaure haussa un sourcil lorsqu'il commença à arracher de longues bandes de tissus dans le costume du mort, puis comprit ce qu'il comptait faire en le voyant les enrouler autour de ses mains. C'était une protection rudimentaire, mais une protection tout de même.

Tout en plaçant la sacoche afin qu'elle soit bien maintenue contre son corps, elle vit son interlocuteur se préparer lui aussi aux combats qui ne manquerait sans doute pas, malgré tout.
Il reprit la parole, sans se tourner vers elle toutefois, tout occupé qu'il était à ses divers préparatifs (Isaure le vit notamment ranger quelque chose qui devait être une grenade dans l'une de ses bottes. Bien qu'elle soit habituée à l'obscurité, c'est difficile d'en juger.)

" .. Vu ton maniement du balai , je suppose que tu bosse ici non? " Il marqua un temps d'arrêt .
".. Et que donc tu connais aussi pas trop mal les étages et surtout les possibles issues non ? "


La brune hocha la tête positivement et prit la peine de faire entendre cette jolie voix grave, un peu rocailleuse, qu'elle possédait:

"Ouais, je sais par où on pourrait passer. Il ya deux endroits, en fait. Pour l'instant, on devrait rejoindre une autre salle....Et passer par les conduits d'aération, peut être. Je ne pense pas que les types qui nous ont attaqués s'amuseront à les cribler de balles, si on est assez discret. Après, il va falloir improviser..."


L'homme s'avança vers la porte, et lui fit signe de le suivre, ce qui fait que lorsqu'il changea d'avis, Isaure fallit le percuter, mais elle recula d'un pas au bon moment. Intriguée et intéressée, elle le vit se saisir de l'oreillette du cadavre et comprit.

On va jouer un coup d'avance sur eux . .... Ah, au fait, .... si jamais t'as besoin , appelle moi Stigma ."
fit-il avant d'ouvrir la porte et de s'avancer dans la lumière, arme au poing.

Isaure le suivit, et répondit d'une voix qui changea un peu de ton lorsqu'il fut pleinement éclairé:

"Ok. Moi c'est Isaure. Ou Meshach" finit-il tout en reprenant son apparence masculine. Il songea rapidement que cette phrase avait quelque chose de schizophrène, mais l'oublia bien vite, concentré sur un seul objectif, sortir d'ici vivant.
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kheiro
Trafiquant


Inscrit le: 19 Aoû 2007
Messages: 78

Phénotype: Abyn
Points: 120

MessagePosté le: Mar Oct 28, 2008 10:04 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Bien équipé , Kheiro était prêt à casser de l'assassin ... si l'on pouvait dire . Sa charmante compagnie s'était avérée plus loquace qu'il ne l'avait espérer et sembler apprécié à sa juste valeur son humour dans de telles conditions . Ce devait être une "technicienne de surface" pour utilise le terme savant . D'où son incroyable maniement du balai haut-de-gamme . Ça rigole pas dans les tours de commerciaux niveau ménage .
Apparemment elle semblait connaitre le bâtiment , suffisamment pour qu'ils puissent espérer sortir dans un meilleur état que celui de cadavre ou d'homme tronc ...
Il arma son flingue , se mit en garde et avança d'un pas rapide , traversant la porte du bureau , suivit de prêt par sa coéquipière .
Le couloir était vide , des cadavres gisant ça et là , transformant le marbre d'une blancheur immaculée , miroitant la multitude de lumière bleuâtres et blanches émanant du faux-plafond , en damier cramoisi et ivoire . Le calme était revenu , si bien que le moindre pas semblait venir briser le silence de mort qui s'était installé depuis quelques minutes , au risque de trahir leur présence . Mais après tout rien ne différenciait vraiment leur pas de ceux d'un petit groupe de terroristes .. ou de je ne sais quoi .
Ils jouaient désormais à une version géante du chat et de la souris . N'en déplaise à Stigma , pour le moment c'était bien eux la souris , et une souris enfermée dans une tour de plusieurs étages , face à une meute de chat enragés . Le tableau n'était certes pas très réjouissant , mais avait au moins l'avantage de procurer sa dose d'adrénaline au salopard de trafiquant , qui pour une fois ne devait pas jouer que pour sa petite gueule . Quoique . Non l'altruisme franchement ce n'était pas sa tasse de thé . Mais il avait besoin de son inconnue s'il espérait sortir vivant . Et il devait bien donner un minimum de confiance à la jeune femme . Mais il voulait et resterait maître du jeu autant que faire se peut . c'était presque pathologique chez lui d'accorder sa confiance au premier venu. Idem pour la première venue .
Venue qu'il aurait plus volontiers mise dans son lit pour assouvir ses instants totalement triviaux , plutôt que de compter sur elle pour se sortir de se pétrin .

En parlant de la belle , la situation semblait s'amuser à aller dans le contre-sens le plus total des idées salaces du trafiquant . Ils arrivèrent dans le couloir , à quelques mètres du bureau qu'ils avaient transformé en chambre mortuaire .
Sa coéquipière lui dévoila alors son nom . Ses noms ? Concentré sur les conversations qu'il captait , sur un signal plus que brouillé , ce dernier détail lui échappa l'espace d'une seconde . Mais la voix suave de sa coéquipière avait laisser place à une voix masculine assez rauque .
La concentration laissa place à la surprise , alors qu'il marchait , il ralentit le pas , et se retourna vers sa coéquipière ... qui était devenu un coéquipier . Dyin .. il aurait du le remarquer , mais il fallait avouer que pour une fois ce genre de considération lui avait échappé . Et pour un dyin , celui là était dans l'extrême , la nuit et le jour . Isaure et Meshach à ce qu'il avait cru comprendre .La jolie brune avait laissé place à un brun plutôt grand , au cheveux ébouriffé , et à qui la tenue de travail allait nettement moins bien au coup de Stigma . Non pas que Meshach était vilain loin de la , mais ce n'était pas le genre du trafiquant .
Il lâcha un râle léger , mélange de surprise et de déception .

"Raah" Il marqua une pause tout en s'approchant d'un mur contre lequel il se plaqua " Meshach je suppose ?"

L'avantage était que maintenant ils étaient deux gars , ça ajouterait un potentiel force et testostérone bienvenu face à la horde qui s'amenait. L'oreillette grésilla . Une grimace de douleur s'afficha sur le visage de Kheiro . Le son devait être extrêmement désagréable et il se serait bien passer d'un matos si bas de gamme . Il aurait suffit d'un peu plus d'équilibrage pour que le signal ne grésille pas tant . Enfin ..
" Alpha 6 répondez . Répondez . Cible repérée . Une étage en dessous . Devons intercepter . Code 408 . J... Repet.... ode 408.Termin..."
Il ne connaissait pas tout les codes de ces assassin mais nulle doute qu'ils avaient plus que le permis de tuer .
Son pas se fit plus rapide , il quitta le mur , et avança en direction du sas à vitres blindées qui se trouvaient à une dizaine de mètres d'eux . Il avait repéré le lieu sur la carte , c'était une salle de conférence . Qui donnait sur un petit couloir de service vers une salle privée .. qui devait avoir d'autres utilités que des fonctions purement administratives . Ahem . Ça aurait été sympa .. si c'avait été Isaure non-stop . Et si ils ne risquaient pas de prendre une balle tout les 10 centimètres .
Il serra fermement son flingue , porta une main prêt de sa ceinture , prêt a utiliser des grenades si besoin . Il tourna la tête face à son .. coéquipier . Et oui il allait falloir s'y faire . Merde . Puis sur un ton à peine plus rude que celui employé dans la salle .

"Bon tu vois la salle , on va y foncer , ils sont un étage au dessus , on a pas le choix , va falloir passer par des conduit plus étroit"

Puis il s'avança et s'arrêta net pour ajouter;

"Par pur hasard , t'aurais pas un pass pour traverser le sas dans le démonter ? Ça va nous servir de bouclier un minimum de temps histoire d'atteindre le niveau du dessous ."


Il regarda fixement son partenaire , en espérant qu'il avait autant de répondant sous cette forme . Pour ne pas dire s'il en avait .
_________________
~Franchement évites de porter ce genre de jugement sur moi.
J'm'en fout bien de la morale et de ce que je fais . De toute façon ici , des mecs qui font pire que moi , y en a à vomir. ~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Meshach
Mécanicien taciturne


Inscrit le: 08 Jan 2008
Messages: 109

Phénotype: Diyn
Points: 90

MessagePosté le: Mer Oct 29, 2008 6:49 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Isaure, suivait son coéquipier, sur ses gardes, tout en laissant son regard s'attarder sur le charmant derrière de celui-ci. En d'autres circonstances, ils auraient sûrement pu aller boire un verre et passer à des activités autrement plus amusantes, mais là, on pouvait dire que c'était plus que râpé. C'était dommage, songea-t-elle avant de reprendre sa forme masculine, pour une fois qu'elle croisait un beau spécimen de mâle alpha qui ne semblait ni hostile ni totalement macho....C'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle Isaure ne sortait plus ces derniers temps.

En effet, la dernière fois qu'elle était aller rejoindre une amie (aussi étonnant que ça puisse paraître, elle a quelques rares amies), dans un bar, elle s'était fait aborder par un lourdeau qui se croyait apparemment irrésistible. D'ordinaire, il avait peut être du succès, lui concéda-t-elle, avec sa gueule de bellâtre et ses manières de minet viril, mais pas assez pour allumer ne serait-ce qu'une once de désir en elle.
C'est ce qu'elle lui avait dit gentiment, pour une fois assez bavarde, avant de lui tordre le bras, manquant de lui casser (elle avait tendance à ne pas faire attention aux cris de douleurs de ses adversaires, d'ordinaire!).

Mais l'inconvénient, c'est que plus personne n'avait osé l'approcher de la soirée. Meshach avait eu en revanche plus de succès, cela dit, il avait préféré retourner mettre les mains dans le cambouis, considérant cette soirée comme gâcher. Il n'avait plus eu envie de faire quoi que ce soit après.

Isaure poussa un léger soupir, et alors qu'elle redevenait Meshach, toute pensée lubrique l'abandonna. Il valait de toute façon mieux se concentrer sur la suite des évènements, plutôt que de penser à ça. Même si il devait avouer qu'il y pensait rarement, sous une forme ou l'autre. Il était loin d'être asexué, mais ne trouvait que rarement des partenaires suffisamment charmants pour qu'il s'y intéresse réellement, ou sur la durée. Mais revenons à nos deux loups:

Meshach regarda rapidement par dessus son épaule, vérifiant qu'ils n'étaient pas suivit, le fusil toujours dans ses mains désormais plus puissante.

" Meshach je suppose ?" fit son nouveau coéquipier, avec un air un brin désabusé...ou peut être déçu.
Le brun hocha la tête.
Ouais. Je suis Meshach, elle est Isaure. C'st plus simple pour la plupart des gens comme ça. Mais je ne suis pas schizo pour autant. fit-il en montrant ses ongles légèrement teinté de bleu.

Ils s'avancèrent vers deux grandes portes blindés, qui, s'il se souvenait bien, devait mener à une vaste salle de conférence. Stigma s'arrêta et se tourna à nouveau vers lui, lui expliquant son plan, puis il rajouta:

"Par pur hasard , t'aurais pas un pass pour traverser le sas dans le démonter ? Ça va nous servir de bouclier un minimum de temps histoire d'atteindre le niveau du dessous ."

-Si, j'ai un pass. Je crois même que je pourrais les ralentir un peu...
Il sortit dessous son uniforme totalement classe (c'est-à dire son vieux bleu de travail déjà délavé) un pass quibrillait d'une petite lueur verte en son centre. Puis, il fouilla dans la poche, et en sortit... un de ses nombreux outils, qu'il trimballait quasiment toujours avec lui.


Cette fois ci, il s'agissait d'une sorte de tournevis miniature. Il s'approcha de la porte d'un pas prudent, appliquant la puce du pass dans le mécanisme sur la porte prévue à cette effet. Les portes s'ouvrirent alors dans un très faible bruit, signalant le déplacement d'air produit. Meshach entra, faisant signe à son partenaire de le suivre, et trouva rapidement l'autre mécanisme de l'autre côté de la pièce, dans l'intention de fermer définitivement cette entrée.
_________________
*fait tourner une sucette à la pastèque dans sa bouche*
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre d'affaires Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com