Navigation :: Chimea
FAQ :: Rechercher :: Liste des Membres :: Groupes d'utilisateurs :: S'enregistrer :: Profil :: Se connecter pour vérifier ses messages privés :: Connexion

Rolfen-Sturgas

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre culturel
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Skarn
PDG de Alt-Eisen Corp.


Inscrit le: 17 Sep 2007
Messages: 19

Phénotype: Abyn
Points: 15

MessagePosté le: Dim Aoû 31, 2008 8:01 pm 
Sujet du message: Rolfen-Sturgas
Répondre en citant

Quelques jours après "Un Réveil Douloureux".

Tsu’rann était reparti laissant le PDG seul dans son immense bureau. Skarn se tourna vers la baie vitrée et regarda le ciel d’encre au-dessus de la tour. Quelques idées folles vinrent effleurés ses pensées. Mais l’heure n’était pas aux rêves d’enfants, il avait des choses à faire, il y avait toujours des choses à faire.
«Jelenna, je part, annonça-t-il à son interphone.
- Bien Monsieur de Président, lui répondit une voix aux accents électroniques.»

22H00. Il se leva, pris ses affaires et se dirigea vers son ascenseur personnel. Les portes s’ouvrirent sans bruit. Il entra dans l’ambiance feutré qui l’attendait. Un «ding» discret mis fin aux 58 étages de descente. De l’autre côté des portes l’attendaient ses gardes-du-corps. Après les formalités d’usage, ils l’accompagnèrent à sa voiture.
Skarn prit place dans sa limousine.
«A la galerie Rolfen-Sturgas.»
Bien Monsieur. Bruit de moteur. Démarrage.

La berline noire comme Enezis s’engagea sur la Grand-route avec son ronronnement caractéristique. Glissant tel un serpent d’acier dans la circulation, elle ne laissait de choix aux autres voitures que de s’écarter, aidé par l’homme-de-main à moto ouvrant la voie. Le cortège roula à travers la sombre nuit insulaire. Un fauve traquant sa proie.

A l’intérieur du monstre blindé, Skarn, absorbé par ses documents ne prêtait aucune attention au voyage. Les voyages n’étaient qu’une perte de temps entre un point A et un point B, aussi souhaitait-il le rentabiliser autant que possible. Il apposa sa signature plusieurs fois, prit quelques notes ci et là, fit de rapides calcules et, avant même qu’il n’est pu finir le rapport, la voiture s’arrêta.
«Nous sommes arrivés Monsieur.»
La galerie Rolfen-Sturgas était d’une banalité architecturale affligeante. Des murs autrefois blancs, des bancs de fleurs autrefois jolis, des portes autrefois imposantes…
«Bonsoir Monsieur Alt-Eisen.»
Aussi triste au dedans qu’au dehors. Des croutes sans talents au milieu de couloirs se voulant modernes. Un élévateur sentant le vieux l’emmena au dixième étage où de nouveaux larbins l’accueillir dans un déluge de Bienvenus.

Il entra enfin dans la salle d’exposition. De nombreuses personne étaient déjà arrivé, admirant les œuvre de ce peintre que l’on estimait déjà comme culte. Des peintures de toutes tailles et de toutes teintes étaient disposées à travers la vaste pièce. Quelques unes représentaient des décors en ruines, des scènes de torture ou de sexe, d’autre rien du tout. Skarn entra dans la pièce, aussitôt un verre de champagne lui atterrit dans les mains et un petit attroupement se forma autour de lui, composé de tous les hypocrite croyant que sa sympathie se gagnait au nombre de «Monsieur Alt-Eisen» qu’ils étaient capable de placer dans une phrase.

Répondant poliment aux divers rapaces tentant de capter son attention, Skarn en profita pour faire le tour de la salle du regard. Isoler les menaces et attirer les alliés. Ce genre de réunions pouvait s’avérer plus dangereux que le pire des coupe-gorges.
Plusieurs groupes d’influence c’étaient déjà formés. La première chose à faire était de repérer les noyaux autour desquels les inutiles électrons gravitaient.
Il y avait là, Coryon le fils à papa, héritier de l’affaire familial et de l’une des plus grosses fortunes de Chimea, Propriétaire de 2 étage d’El’Minra, entre autre. Et autour de lui, pas loin de 4 gérants de casinos.
Solevias, PDG de F&M transport, mafieux comme on en fait plus. Détenant presque le monopole des transports marins, ce qui lui permet par ailleurs d’importer en toute tranquillité sa mauvaise came.
Dans un coin, on pouvait apercevoir, au milieu de sa cohorte de gratte papier, Vargaïl, la rédactrice en chef du Enezis Times. Surement l’une des personnes les plus corruptibles dans cette ville déjà rongé par le crime.
A côté de lui le préfet de police attendait bien sagement qu’on daigne s’intéresser à lui. Il attendra sûrement encore longtemps…
On pouvait encore compter Zaraïa, PDG de Winmind (les logiciels), Korkory PDG de la firme du même nom, troisième plus gros producteur de véhicule d’Enezis ou encore Sigis la maquerelle, détentrice de la plus grande maison close de l’île.
Et… Ah ! Voilà qui est intéressant. Makoviev était présent. Sûrement l’invité le plus influent ici présent, preuve en est, la taille de l’attroupement autour de lui qui était sans conteste le plus impressionnant de la soirée. Makoviev le banquier d’affaire, bien plus riche que n’importe quel PDG dans cette salle. Makoviev l’Intouchable comme on le nommait, un surnom usurpé s’il on en croit la vilaine cicatrice caché sous sa chemise. Le banquier appercu le regard de Skarn et, avec un sourire, leva son verre en guise de salutation. Skarn le lui rendit, respectueusement.

Du beau-monde, certes, mais la maîtresse de cérémonie n’était pas là. Tamee était la propriétaire de Land Cross, le constructeur automobile, et une partenaire de choix pour Skarn. Mais depuis quelques temps elle s’était découvert une passion pour l’art et organisait souvent des vernissages et autres rencontres artistiques.
Skarn s’apprêtait à demandé pourquoi l’hôtesse était absente, lorsque la foule autour de lui s’écarta pour laisser place à une magnifique créature tout d’or et de paillettes vêtus.

«Bonsoir Monsieur Alt-Eisen.» Dit-elle en plongeant ses yeux océan dans ceux du PDG. Ne détournant pas le regard, Skarn lui rendit son salut, accompagné d’un sourire.
«J’ai entendu dire que cela serait bientôt votre anniversaire, Monsieur le Président.»
Un concert de vœux accompagna cette déclaration.
«Et bien Mademoiselle, j’espère qu’il reste quelques secrets de ma vie personnelle dont vous ne soyez pas au courant.»
Rire épars. La sulfureuse blonde s’arrêta à quelques centimètres de Skarn.
«Et… Avez-vous déjà songé à votre cadeau, Monsieur le Président.»
Elle le regarda une dernière fois dans le blanc des yeux et, sans attendre la réponse, s’en fut.

Skarn ne savait pas exactement à quel jeu ils jouaient Kalyanna et lui, mais cela le divertissais plaisamment jusqu'à maintenant.

Il refit mine de s’intéresser aux discutions autour de lui. Dix minutes plus tard, commençant à avoir sa dose d'hypocrisie pour la soirée, il se dirigea vers le buffet en prétextant vouloir une nouvelle coupe de champagne.
_________________

Personne ne souhaite votre bonheur, les gens heureux ne consomment pas.


Dernière édition par Skarn le Mer Sep 03, 2008 9:19 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Asako
Prostituée de luxe / Tueuse à gage


Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 15

Phénotype: abyn
Points: 15

MessagePosté le: Mar Sep 02, 2008 7:27 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant


[Hs RP: Au fait il faudra notifier l'emplacement temporaire du topic , =D Je te conseille personnellement de le situer "Quelques jours après ; Un Réveil Douloureux " . Mais après libre à toi de voir =D Y a la section Résumé sur le site si ca t'intéresse sinon ca doit aussi être préciser quelques part dans le forum xD . Voilou =D ]


Affligeant . Terriblement affligeant . Voilà en un quelque termes à quoi se résumait les pensées d'Asako . Des volutes de fumée de substances plus ou moins variées , des discussions stériles , les courbettes , les complots , l'hypocrisie , voilà quel état le tableau de la soirée .A cet instant , elle en serait presque venu à regretter les beuveries de son camarade Stigma, qui à défaut d'être d'une subtilité sans égal avait le mérite -au moins- de tenir de la franche camaraderie , et encore plus lorsque que cela se déroulait au Pandémonium .
Mais ce soir , c'était la gallerie Rolfen-Sturgas , un nid de commerciaux s'il en est un , baignant au milieu de ce qu'elle déteste le plus , voire de ceux qui vont parti de son tableau de chasse , au sens propre comme au figuré . Elle était de "service" ce soir là ; poupée de luxe d'un commercial qui à défaut d'être le plus futé , payait cher au Crimson Velvet ... et exigeait donc le meilleur de leur service .Hellah lui laissait touché une grosse part du gâteau dans ce genre de cas , et c'est bien la seule et unique chose qui l'avait poussé à accepter. le dit commercial n'était qu'un sous-fifre de sphères bien plus hautes , et vu son QI , Asako pensait qu'il ne ferait pas long feu très longtemps . Autant en profiter .
Il avait été convié par sa patronne à ce vernissage et c'était senti obligé d'emmener avec lui une créature susceptible de faire l'effet que lui ne pouvait pas réellement faire ; d'âge mur , plutôt bedonnant , d'un manque de charisme maladif , doublé d'un mauvais goût presque aussi élevé qu'il était désagréable . Bref une sacrée pioche ce soir là . La jeune femme décida au moins de profiter tant bien que mal de la soirée , en se contrôlant pour ne pas laisser l'irrépressible envie de tuer quelqu'un s' emparer d'elle . Elle n'était pas aussi tête-brûlée que certains , et sa période de crise était passé de quelques jours donc normalement parfaitement sous contrôle grâce à la "drogue".


Elle suivit sa "baleine" -comme les filles du Crimson appelait ce genre de client assez riche mais incroyablement stupide -, tenant son bras . Elle n'avait qu'une hâte , qu'il soit occupé à autre chose , pavoiser devant des personnes d'influence , afin de faire un tour dans l'étage . Cela faisait déja une bonne heure qu'il allait saluer ses "connaissances" , exposant sa compagne d'un soir tel un trophée . Il faut dire que tout le gratin de la purulente classe des commerciaux s'était réuni ce soir là pour s'extasier avec des talents d'acteurs plus ou mois prononcé sur les exploits des un et des autres. La peinture n'était qu'un prétexte pour la plupart des invités . Peinture qui n'avait aucun intérêt pour Asako surtout ce genre de tableaux , la plupart morbide , des toiles dures , aux couleurs anthracites ou le moindre rouge ressortait . Le tout était violent dans le sujet comme dans le tracé de la matière voire complètement abstrait . Elle regrettait les peintures de paysages bucoliques de la demeure où elle avait grandit sur Hokaïna ...
Puis la sortant de ses pensées , d'autres visages inconnus firent leur apparition , discutant avec son client , la saluant par là même occasion . Elle retournait les salutations poliment quoique très froidement ne souhaitant en aucun cas tenir la conversation avec ce genre de rapaces . Il faut dire que même si certaines s'était parée des plus belles pièces de leur garde robe , Asako n'avait pas à palir face à l'"adversité". Les cheveux lisses , aux reflets violacées sous l'effet d'une teinture , les yeux rehaussés discrètement par le maquillage , les lèvres souligné par du gloss , ses mèches avant artificiellement bouclés en anglaise , la jeune femme était vêtue d'une robe de soie noire , au col crème , formant un décolleté vertigineux , décolleté se poursuivant en dos nu , laissant entre voir le début de ses reins , se finissant par quelques boutons . Le tout bien sur arrivant mi cuisses ce qui mettait en avant ses jambes perchées sur des escarpins de cuir noirs , et trompait l'œil en la faisant paraître plus grande qu'elle ne l'était vraiment .
Un sautoir , des boucles d'oreilles discrètes et voila son apparence ce soir là . Cela lui avait couté cher mais elle s'était déjà largement remboursé de ce genre d'investissement , et pouvait finalement se le permettre pour ce genre de situation.
Sa tenue était donc remarquable .. sans être tape-à-l'œil bien sûr , mais les mâles du moment ne serait surement pas indifférent , ce genre de tenue étant généralement éviter par des irazyns un peu trop instables qui préférait une allure plus .. unisexe dirons nous.

Puis après quelques minutes de plates discussions , ou plutôt après avoir assister à ses discussions , ce qu'elle attendait se passa , sa "baleine" avait ferré un poisson plus gros , et avait oublié pour au moins quelques minutes Asako . Un léger temps de liberté qui ne lui ferait pas apprécier la soirée , mais qui pourrait avoir le mérite de lui faire trouver de nouveaux contacts .. ou plus . Après tout elle n'était pas les "Oreilles" pour rien .

D'un pas lent , accentuant son léger déhanché du à ses talons , elle traversa la galerie d'abord à la recherche d'Yunéai , un des journaliste qu'elle connaissait et qui avait peut-être quelques informations à lui transmettre qui pourrait apporter un quelconque intérêt à cette soirée . Asako s'ennuyait à mourir.. ou presque . Son regard balaya la foule et trouva san trop de difficulté ce qu'elle cherchait ; un jeune homme assez frêle au teint pâle et aux cheveux presque aussi sombre qu'elle , engoncé dans un costume noir , qui n'était visiblement pas taillé pour lui , apparemment occupé à boire les paroles de sa directrice .. Occupé malheureusement . Tant pis. Elle le retrouvera plus tard , voire demain . Il a toujours quelque chose de nouveaux sur ce qui se passe à Enezis , et elle sait le payer comme il se doit ... le pauvre irazyn n'ayant pas un vie sentimentale ni sexuelle extrêmement prolifique ...

Elle continua de sa démarche quasi-féline vers le buffet , y déposa la coupe de champagne qu'on lui avait tendu en début de soirée , et pris un amuse-gueule histoire de passer le temps . Alors qu'elle s'accoudait à la table , regardant cette foule de grouillant , une nouvelle tête apparut à elle . Un homme , plutôt grand et étonnement charismatique comparé à ce qu'elle avait croisé jusqu'alors . Imposant , elle aurait préféré que son "client" soit du même gabarit ... ce qui arrivait parfois. Elle hésita un moment se demandant s'il s'agissait d'un garde du corps ou d'un commercial , mais le soin de sa tenue , son apparente maitrise de lui-même fit pencher la balance du côté du porte-feuille bien garni . Mais ce qui la marqua le plus , provoquant une irrésistible envie d'en savoir plus sur cet homme était son regard ... Elle se retrouvait dans cet air blasé et quasi-mélancolique ...
Elle regarda l'homme avancer vers le buffet lorsqu'un homme qu'elle avait croisé -et ignoré - revint la voir , de façon assez lourde . Bon sang dire qu'elle était presque plus tranquille avec sa baleine ... L'homme à la démarche de loubard , aux sourcils et oreilles percés avait visiblement oublié que l'argent ne rend pas classe .

"Alors qu'est ce qu'une jolie fille comme vous fait seule à ce buffet ?" lui lança l'inconnu , presque face à elle .

Elle plongea son regard glacé dans le sien et répondit d'une voix suave mais monocorde ;

"Rien qui ne vous concerne .."


Puis détourna le regard .Mais il semblait que le "lourd" voulait allait plus loin et revenait à la charge .
"Je connais des coins bien plus sympa que cette galerie de merde si ca te dis ma jolie."
Affligeant .. même si elle avait vu pire , il fallait avouer que les commerciaux étaient bien comme le "bas peuple" comme ils disent ...
Elle ne le regarda pas et se contenta de faire un pas , rapidement interrompu par une main qui s'accrocha à son poignet ...

Les choses ne devaient pas déraper .. pourvu que non...
_________________
~Il n'y a de bien et de mal que selon l'opinion qu'on a.~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Skarn
PDG de Alt-Eisen Corp.


Inscrit le: 17 Sep 2007
Messages: 19

Phénotype: Abyn
Points: 15

MessagePosté le: Jeu Sep 11, 2008 4:39 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

Débarrasser de toutes ses sangsues. Loin de son cercle protecteur. Skarn se sentait revivre. Il se prit même au jeu de regarder les toiles en connaisseur.
Quelle blague… Un gamin avec un pot de peinture. Voilà où en était la culture aujourd’hui ; Une bande de quarantenaires boursouflés se gargarisant d’avoir découvert le nouveau prodige de sa génération. Qu’importe, il mourrait bien avant de connaître la gloire.
Il se détourna des pièces. Il lui faudrait bientôt reprendre sa place dans son cercle de sangsues.

Ses yeux se posèrent alors sur une femme. Belle sans être tape-à-l’œil, Skarn se demanda s’il s’agissait d’une escorte ou d’un de ses vis-à-vis. Séduisante sans être provocante, elle avait suffisamment de charme pour que cela soit son gagne pain, mais n’utilisait pas tous les atouts de la profession. Mélancolique sans être désespéré, ne sachant pas vraiment à qui il avait affaire, il décida de ne pas y accorder plus d’importance.
Voyant son regard glisser sur lui, il lui accorda un vague sourire et arrêta là ses investigations.

Ce que d’autres ne firent pas.
"Rien qui ne vous concerne .."
Et bien, il avait sa réponse. C’était une prostituée. Au moins avait-elle le cran d’annoncer la couleur. Un peu trop de cran sûrement, ou pas assez de jugeote…
Si ce petit numéro pouvait passer dans un bouge des bidonvilles, il en était tout autrement dans les immeubles aseptisés de la haute société. Il lui faudrait sûrement apprendre de ses erreurs, comme lui autrefois.
"Je connais des coins bien plus sympa que cette galerie de merde si ca te dis ma jolie."
… Mais pas ce soir. Cela faisait un moment qu’il n’avait participé à une soirée et il avait besoin de savoir si son statu avait changé.

«Cette dame est avec moi. Je vous conseil de la laisser tranquille.»
Dit-il sans même tourner la tête. L’autre paru vouloir répondre, mais il reconnu son interlocuteur la première chose sensée de la soirée, il s’en alla.

De toute évidence il avait gardé le contrôle qui était sien sur les inférieurs. Il se tourna vers sa nouvelle compagne et lui tendit une coupe de champagne.

_________________

Personne ne souhaite votre bonheur, les gens heureux ne consomment pas.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Asako
Prostituée de luxe / Tueuse à gage


Inscrit le: 21 Aoû 2008
Messages: 15

Phénotype: abyn
Points: 15

MessagePosté le: Dim Oct 26, 2008 8:03 pm 
Sujet du message:
Répondre en citant

[Navrée pour le retard ! gros passage à blanc niveaux R.P ]

Cette soirée était un véritable cauchemar . Non seulement Asako s'ennuyait à mourir (ou à en tuer quelqu'un ) mais en plus l'exposition était mauvaise . Il ne fallait pas être très regardant sur la qualité en ce qui concerne sa "baleine" .
Et voilà que maintenant , un lourdeau , pour ne pas être vulgaire , la tenait fermement par le poignet avec pour seule unique idée en tête que de profiter d'elle à tout niveaux . Et surement pas pour la payer en retour bien sûr . Malgré son "job" , elle n'était pas le genre de femme à avoir perdu toute dignité , bien au contraire , et le fait de la traiter comme une vulgaire prostituée de bas-étage l'insupportait au plus haut point . Elle valait sûrement bien mieux que certaines des "trainées" commerciales qui n'hésitait pas à se donner en spectacle dans la gallerie Rolfen-Sturgas .

Elle n'avait pas honte d'être une escorte , mais la tentative insupportable de l'inconnu qui espérait profiter de ses services l'avait fait légerement réagir . Légèrement contrairement à l'habitude bien entendu . Elle savait se tenir en société , mais là c'était le faux-pas de trop de la part de son interlocuteur vicieux .

Elle s'apprêtait à lui mettre une gifle bien méritée lorsque l'homme qu'elle avait regardé quelques minutes auparavant , l'inconnu plutôt séduisant , avait annoncé suffisamment clairement pour que son agresseur l'entende , une mise en garde , d'une voix grave et masculine , suffisamment élégante et pesante pour faire comprendre qu'il n'était pas n'importe qui .

Son agresseur regarda l'homme aux cheveux longs , grogna un coup , relâcha aussi violemment qu'il l'avait pris le poignet de la jeune femme . Il la regarda à nouveau d'un air mauvais , et laissa échappé entre ses dents une phrase qui était sensé être une menace .

"On se reverra ma jolie , crois moi.."


Menace à laquelle Asako cru bon de ne pas répondre , alors que l'individu tourna les talons et regagna le cœur de la réception .
Et bien voilà qu'elle était à nouveau tranquille , après un léger épisode de "damsel in distress" dont elle se serait volontiers passé . Surtout qu'elle détestait attirer l'attention . Et qui plus est qu'elle se devait de remercier le bel inconnu qu'elle avait nonchalamment observé quelques minutes plus tôt .

Alors qu'elle était encore pensive l'espace d'un instant , remettant son bracelet bien en place sur son poignet ,posé contre son décolleté , frottant pour faire s'évanouir la légère douleur qu'elle ressentait encore . L'homme lui tendit alors une coupe de champagne , son regard était ensorcelant . C'était rare chez un commercial . Enfin elle supposait que c'était son statu. Et à vrai dire elle détestait ce regard ... car si elle s'écoutait elle se laisserait facilement envoûté par un homme de la race de ceux qu'elle haït plus que son propre père .
Néanmoins elle ne pouvait s'empêcher de trouver une certain charme à son sauveur . Un charme certain même . Sa stature imposante aurait pu le faire passer pour un garde du corps , mais l'élégance et le raffinement de son costume trahissait sa véritable position sur l'échelle sociale chiméenne .

Ses cheveux longs encadrait un visage qui traduisait un étonnant self-control . Et son cache-œil , qu'elle se doutait être là le résultat d'un combat passé , lui donnait une présence supplémentaire , qui était loin d'être nécessaire . Ok il fallait l'avouer et être franche , cet homme était un exemple de classe et de charisme dans cette salle blindée de la pourriture extrême des hautes-sphères . L'exception qui confirme la règle .

Elle prit la coupe de champagne , effleurant légèrement la main qui la lui tendait . Ce qui ne manqua pas de la faire légèrement sourire . Elle qui était d'habitude si froide et si distante , se sentait apaisée par cette présence inconnue . Elle regarda d'un air doux son interlocuteur , et s'adressa à lui , sur un ton qui était l'extrême opposé de celui qu'elle avait employé quelques minutes avant .

" Je ...... Je vous remercie d'être intervenu . Cet individu aurait fini de gâcher une soirée déjà ennuyeuse ."


Puis esquissant à nouveau un sourire , elle continua ;

"Excusez mon manque de politesse .... , je suis Estu Villers , enchantée . Je ne pense pas avoir eu l'occasion de vous rencontrer auparavant . Je m'en serais souvenu .
"

Elle replongea à nouveau son regard dans celui de son interlocuteur , comme si elle tentait de percevoir la moindre émotion derrière le masque . Cet homme était intéressant .. et malgré son statu , pourquoi ne pas tenter de rendre la soirée beaucoup plus intéressante.
_________________
~Il n'y a de bien et de mal que selon l'opinion qu'on a.~
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chimea Index du Forum -> Rp: Enezis -> Centre culturel Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


MSTrenches war Theme © Matt Sims 2004

Title Images © Medal of Honour - EA Games
Powered by phpBB © 2001, 2004 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com